David Madore's WebLog: Une expérience de pensée

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #0309 [older|newer] / Entrée #0309 [précédente|suivante]:

(jeudi)

Une expérience de pensée

Imaginez qu'un dieu vous accorde l'étrange faveur suivante : le pouvoir de changer à volonté votre esprit — c'est-à-dire votre tempérament, votre caractère, vos goûts, vos envies, votre façon de réfléchir, votre mémoire, etc. Et ce, autant ou aussi peu que vous le voulez. (Mais pas vos perceptions sensorielles directes.) Vous pouvez vous rendre courageux, résolu, intelligent, généreux, honnête, calme, ce que vous voudrez (et si vous avez peur de faire ça d'un coup, vous pouvez opter pour une transition graduelle sur la durée que vous voudrez) ; vous pouvez vous mettre à aimer les choux de Bruxelles ou les salsifis, ou à ne plus aimer le chocolat ; vous pouvez devenir hétérosexuel, homosexuel, bisexuel ou pas sexuel du tout, vous pouvez choisir de tomber follement amoureux de celui/celle qui vous poursuit depuis des années et que vous avez toujours éconduit ; vous pouvez vous rendre amnésique, ou sélectivement amnésique, ou vous créer des souvenirs factices quelconques ; vous pouvez même décider de devenir débile mental et perpétuellement heureux, ou de vous supprimer absolument toute envie, ou encore de simuler l'effet émotionnel (mais pas d'éventuelles hallucinations) de n'importe quelle drogue connue. Vous pouvez évidemment décider de ne pas vous servir de ce pouvoir. Si vous êtes tenté de l'utiliser et que vous craignez de céder à la tentation, vous pouvez, dans un effet délicieusement « selfref » vous en servir pour supprimer cette tentation à l'avenir. Bref, les possibilités sont vastes. (Mais pas infinies : on ne vous offre pas la possibilité de vous faire croire absolument n'importe quoi, sans quoi ce serait à peu près équivalent à se donner l'omnipotence.)

Quel usage feriez-vous de ce pouvoir ? C'est une question, bien sûr, à laquelle il n'y a pas de « bonne réponse ». Si je la pose, c'est parce que la question de l'usage à faire de la toute-puissance « extérieure » est souvent posée (d'ailleurs…), mais beaucoup plus rarement on envisage la toute-puissance « intérieure » que j'évoque ici.

J'avais développé une sorte d'ésotérisme de toile de fond pour mes romans de heroic fantasy sur la base de trois principes : le pouvoir, la volonté et la connaissance (symbolisés par les anneaux borroméens). Maintenant, si l'anneau magique du pouvoir (qui est rouge) donne un contrôle complet sur le monde matériel (exceptées, bien sûr, les finesses du cerveau humain, et notamment le sien propre), que l'anneau magique de la connaissance (qui est bleu) donne un savoir illimité (y compris sur les conséquences de toute action qu'on peut faire), que peut bien donner l'anneau magique (vert) de la volonté ? Avoir un pouvoir illimité ou une connaissance parfaite, ça a une signification claire — mais pour la volonté… C'est en me torturant l'esprit pour trouver la réponse que j'ai eu l'idée décrite ci-dessus. Autre question naturelle : si on vous donne le choix entre ces trois anneaux, lequel préférez-vous ?

Je ne réponds pas à mes propres questions, me dites-vous ? Ah oui, tiens, c'est bien observé, ça : je n'y réponds pas. ☺

↑Entry #0309 [older|newer] / ↑Entrée #0309 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées