David Madore's WebLog: De la difficulté à retrouver l'histoire du panneau de sens interdit

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

↓Entry #2415 [older| permalink|newer] / ↓Entrée #2415 [précédente| permalien|suivante] ↓

(lundi)

De la difficulté à retrouver l'histoire du panneau de sens interdit

J'aime bien chercher des exemples de questions qui

  • semblent éminemment naturelles (le genre de questions dont on se dit : tiens, c'est vrai, pourquoi je ne me suis jamais demandé ça ?, voire d'ailleurs je devrais savoir la réponse),
  • admettent une réponse bien définie et dont il n'y a pas de raison profonde de penser qu'elle serait très difficile à connaître ou à trouver,
  • et dont cette réponse pourtant ne se trouve pourtant pas, ou en tout cas pas facilement, sur le Web.

Car tout le savoir du monde n'est pas encore sur Internet (et il faut se dépêcher de corriger ces lacunes). J'avais donné un exemple précédemment, mais il n'était, franchement, pas très convaincant.

En voici un qui me séduit beaucoup plus :

Quelle est l'histoire précis du panneau de signalisation routière indiquant un sens interdit, et qui est maintenant utilisé essentiellement partout dans le monde ? Pourquoi et comment s'est-on retrouvé à l'indiquer par une barre blanche horizontale sur un panneau rond rouge ?

Pour qu'il n'y ait aucun doute, je parle du symbole représenté par le caractère Unicode ⛔️ (U+26D4 NO ENTRY), que votre navigateur vous a peut-être montré en couleur, et sinon, s'il affiche au moins le SVG, qui ressemble à quelque chose comme ceci (si je prends environ les proportions de la version française du panneau) :

— bref, cela ressemble un peu au drapeau autrichien, mais en rond, et il est possible que ce ne soit pas un hasard. D'où vient ce symbole ?

Je ne dis pas qu'on ne trouve pas du tout d'information sur le Web. Par exemple, on apprend facilement les choses suivantes :

  • Le panneau est normalisé au niveau international par la convention de Vienne de 1968 sur la signalisation routière sous le code C1 (il en existe apparemment deux modèles, C1a et C1b, mais je ne trouve aucune version en ligne du traité avec les dessins des signes, donc je ne sais pas en quoi ils diffèrent). Cela n'empêche pas des variations entre pays, notamment dans les proportions de la bande blanche (par exemple, elle est plus longue, relativement au rayon du cercle, en Allemagne qu'en France, et légèrement moins large) ou même dans la couleur (en Suède, en Finlande et Islande, la bande est jaune plutôt que blanche — et de façon générale les panneaux routiers de ces pays utilisent le jaune là où la plupart des autres pays européens utilisent le blanc).
  • D'autres pays du monde n'ayant pas adopté la convention de Vienne utilisent néanmoins le panneau, ou au moins une variante proche. Par exemple, il est utilisé tel quel au Canada, et avec les mots do not enter aux États-Unis (qui ont leur style assez différent de signes routiers) et no entry en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Aux États-Unis, l'introduction du signe internationale semble s'être faite dans les années 1970.
  • En Allemagne au moins l'utilisation de ce panneau remonte à 1934 (la version précédente de la réglementation ne comportait apparemment pas le signe).

On trouve quelques informations un peu plus douteuses çà et là, mais qui ne donnent guère de détails ni de source fiable :

  • La page Wikipédia One-way traffic affirme (sans référence) : The abstract "No Entry" sign was officially adopted for standardization at the League of Nations convention in Geneva in 1931. The sign was adapted from Swiss usage, derived from the practice of former European states that marked their boundaries with their formal shield symbols. Restrictions on entry were indicated by tying a blood-red ribbon horizontally around the shield. The sign is also known as C1, from its definition in the Vienna Convention on Road Signs and Signals. C'est peut-être vrai, mais j'aimerais bien en savoir plus (quelle est cette convention de 1931, qui a poussé à l'adoption de ce signe, et qu'est-ce que c'est que cette histoire de pratique de nouer un ruban autour du blason, à quoi est-ce que ça ressemblait ?). [Ajout : On me signale en commentaire (Archiviste, ), qu'il s'agit de la Convention de Genève du 30 mai 1931 sur l'unification de la signalisation routière, déposée au secrétariat de la SdN, disponible sur le site de l'ONU (nº3459, à partir de la page 247 du PDF), et qui est l'ancêtre de la convention de Vienne de 1968 ; donc la standardisation du panneau remonte au moins au début des années 1930, mais on n'en sait pas plus sur ses origines.]
  • Cette page de discussion (d'un forum concernant spécifiquement le Royaume-Uni) évoque une idée semblable, autour des couleurs des Habsbourgs, avec une sorte de début de commencement de référence, mais tout ça n'est vraiment pas très précis.
  • L'article Wikipédia français sur le panneau en question suggère, pour ce qui est de son histoire en France, le fait qu'il aurait été introduit par les Allemands lors de l'Occupation : la référence citée est un article de Libération, qui ne dit pas grand-chose (La France n’avait que trois ou quatre panneaux, et les bornes Michelin qui indiquaient le kilométrage. Le panneau sens interdit était écrit en français et les Allemands ne pouvaient pas le comprendre. Alors ils instaurent des panneaux avec la barre blanche pour sens interdit, des signes pour l’obligation de tourner à droite, etc.) Cette histoire est reprise à peu près comme telle par cette vidéo, par exemple. Je n'ai pas réussi à trouver la moindre photo d'un panneau de signalisation de sens interdit français d'avant guerre.
  • Ajout : Un autre bout d'information sur Wikipédia que j'avais raté est donné sur la page Signalisation routière en français : il y est dit assez clairement que le panneau sens interdit ne figurait pas dans la première convention internationalie de 1909, et que : En juin 1928, à la demande des villes suisses et de l'Association internationale des congrès de la route (AIPCR), plusieurs panneaux nouveaux furent créés, et notamment le signal de sens unique, le signal de direction, le signal de parking, et le signal de stationnement interdit. Ce qui confirmerait l'origine suisse du panneau.

Je ne peux pas vraiment dire que le mystère soit éclairci. Il y a quelques pistes, mais en l'occurrence Internet ressemble plus à un papy qui raconterait des histoires à la fiabilité douteuse lors d'un repas de famille qu'à un historien consciencieux. Si quelqu'un est plus doué que moi pour trouver des références vraiment précises, ou s'il a le courage de quitter Internet pour aller chercher dans des vraies bibliothèques du Monde Réel, qu'il me le signale, j'ajouterai ici les précisions qu'on me fournira. (Bien sûr, vous êtes aussi encouragés à améliorer les informations sur Wikipédia.)

Toujours est-il que je trouve cet exemple assez frappant, parce que les panneaux sens interdit se rencontrent vraiment partout, à peu près tout le monde sur Terre doit comprendre la signification du signe, qui ne remonte pas à si longtemps (même sans avoir la réponse précise à l'énigme, on peut être assez certain qu'il y a 150 voire 100 ans personne n'aurait eu la moindre idée de ce que ce signe pouvait représenter), et pourtant tout ce qu'on peut dénicher avec un effort modéré est une vague histoire pas très précise de blasons aux frontières.

Ajout : Il y a quand même des pays qui n'utilisent apparemment pas du tout le panneau sens interdit rouge à barre blanche, par exemple le Mexique (qui semble utiliser une flèche noire barrée de rouge).

↑Entry #2415 [older| permalink|newer] / ↑Entrée #2415 [précédente| permalien|suivante] ↑

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées