David Madore's WebLog: Râleries sur les cartes mères

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1811 [older|newer] / Entrée #1811 [précédente|suivante]:

(mardi)

Râleries sur les cartes mères

La semaine dernière, un ordinateur hébergé de façon extrêmement officieuse à l'ENS, et qui sert essentiellement à des anciens élèves de garder un contact, a rendu l'âme : c'est essentiellement moi et mon poussinet qui nous sommes collés à la réparation. En fait, c'est juste l'alimentation qui avait grillé, mais on en a profité pour faire une petite mise à jour matérielle de la carte mère et du processeur, histoire de ne plus avoir de problèmes de processeur qui surchauffe. Ceci me donne l'occasion de faire ce que j'aime le plus faire : râler que le monde est mal foutu. En l'occurrence, râler que si la rue Montgallet est un endroit extraordinaire quand on veut acheter les mêmes choses que tout le monde, dès qu'on cherche quelque chose qui n'est pas exactement ce que cherche le gamerz moyen, on l'a dans le c**.

Râlerie numéro 1 : la vitesse à laquelle le matériel disparaît de la vente. Le problème est que nous voulions acheter une carte mère qui utilise des barrettes de DDR2 (le format de mémoire qui n'est pas le plus récent mais le précédent : le plus récent est la DDR3, et ces formats sont incompatibles) : la raison étant que nous avions des barrettes DDR2 avec ECC (c'est-à-dire avec support pour la détection et correction d'erreurs : j'ai été traumatisé par les problèmes de RAM par le passé et je ne veux prendre que de la mémoire ECC — voilà typiquement le genre de choses en lesquelles je diffère du gamerz moyen, qui s'en fout si sa RAM est défectueuse, seul important le fait qu'elle soit rapide), et les barrettes ECC sont difficiles à trouver et chères, donc il était vraiment souhaitable de les réutiliser. D'où la nécessité de trouver une carte mère DDR2 (et gérant l'ECC). J'en avais repérée une sur le site Web de la rue, une Asus M4A78, indiquée comme disponible à environ 60€ dans plusieurs boutiques qui, bien sûr, une fois vérifié sur place, ne l'avaient plus depuis longtemps : c'est le problème avec ce site : il est bien pratique pour trouver les offres récentes, mais ensuite elles ne disparaissent jamais. Or, en fait, trouver la moindre carte mère prenant des barrettes DDR2 s'est avéré vraiment difficile : on a fini par en trouver une, la Gigabyte GA-MA770-UD3, dans le même ordre de prix, mais c'est toujours déplaisant de devoir prendre des décisions sur le coup sans pouvoir les préparer.

Râlerie numéro 2, et la plus importante : je hais, je maudis, je conchie, celui qui a inventé la distinction entre les cartes mères de « serveurs » et les cartes mères pas de « serveurs ».

Ce quelqu'un, donc, a décidé qu'un certain nombre de fonctionnalités des cartes mères n'intéressait pas le grand public (le proverbial gamerz moyen, donc), et que ces fonctionnalités ne seraient disponibles que sur les cartes mères estampillées « serveurs », ou bien de façon complètement aléatoire et parfois non documentée (i.e., difficile ou impossible à vérifier à l'avance), sur les autres. Il s'agit typiquement des fonctionnalités qui peuvent servir à rendre un peu fiable un ordinateur (le gamerz ne veut pas un ordinateur fiable, il veut un ordinateur rapide) : j'ai mentionné le support pour la RAM ECC (sur les cartes mères pour processeurs Intel non-« serveurs », ce support est très très rare ; il est moins rare sur les cartes mères pour processeurs AMD non-« serveurs » car dans ces processeurs le contrôleur mémoire est dans le processeur et a de toute façon le support ECC) ; une autre fonctionnalité qui me concerne est l'existence d'un watchdog matériel, c'est-à-dire un truc capable de redémarrer l'ordinateur automatiquement si on ne lui donne pas signe de vie régulièrement, et donc d'éviter qu'une machine à laquelle il est difficile d'accéder physiquement se retrouve dans un état « planté » (et cette fois-ci, c'est le contraire : le watchdog matériel a l'air d'être souvent présent sur les cartes mères avec chipset Intel, mais rarement sur d'autres). Souvent, aussi, on décide qu'une carte mère pour non-« serveur » n'a pas besoin de deux interfaces Ethernet gigabit. Les cartes mères « serveurs », elles, sont très difficiles à trouver, très chères, et compensent ces quelques fonctionnalités utiles par un manque dans d'autres domaines.

Mise à jour : La situation est encore pire qu'elle l'eut été, parce que d'après Intel (cf. le dernier paragraphe de la page), aucun des processeurs Core i5 ou Core i7 (dont le contrôleur mémoire est maintenant, comme chez AMD, intégré) ne supporte la mémoire ECC. Donc : pour de la RAM ECC, il faut soit chercher chez AMD (et trouver un watchdog sera difficile) soit prendre un processeur estampillé Xeon, i.e., à un prix exorbitant.

Bref, je trouve ça triste que les choix que je dois faire quand j'achète une carte mère ne sont pas liés au prix de celle-ci mais aux combinaisons disponibles. Et aussi, au temps que je suis prêt à consacrer à éplucher les feuilles de spécification qui, bizarrement, ne sont apparemment pas fournies par les fabricants sous un format standardisé et lisible par ordinateur !

Une autre fois je vous parlerai de la merde que sont les cartes graphique et du fait qu'il est absolument impossible, sans acheter la carte et l'essayer, de savoir ce qui va marcher avec un Linux récent et avec des pilotes libres (enfin, malheureusement, la réponse est un peu que rien ne marche).

↑Entry #1811 [older|newer] / ↑Entrée #1811 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées