David Madore's WebLog: Des (vrais) chiffres sur la vente des CD

Index of all entries / Index de toutes les entréesXML (RSS 1.0) • Recent comments / Commentaires récents

Entry #1189 [older|newer] / Entrée #1189 [précédente|suivante]:

(mardi)

Des (vrais) chiffres sur la vente des CD

On nous laisse souvent comprendre que l'industrie du disque périclite, que la situation est catastrophique, que les ventes de CD sont en chute libre, et, sous-entend-on, que tout ça est dû au piratage (sic) sur Internet. Outre que le lien de cause à effet est très contestable (comme l'explique par exemple cette étude), est-ce que l'effet lui-même est exact ? D'un côté, la SACEM prétend dans son rapport d'activités 2004 que les résultats des perceptions dans le domaine phonographique […] sont en chute de près de 24% ; de l'autre, d'après la BBC, au Royaume-Uni en 2004, 237 millions de disques ont été vendus, une augmentation de 3% par rapport à 2003 et un record pour l'instant. Du coup, je suis un peu perplexe.

Mais comme on trouve tout sur Internet si on cherche assez longtemps, j'ai fini par obtenir sur le site de la RIAA les chiffres de vente des CD pour les États-Unis sur les 15 dernières années. (Oui, j'ai uniquement pour les États-Unis, je n'ai pas pour la France. Je fais ce que je peux.) J'ai mis ça sous forme de graphe (en laissant gnuplot me faire une jolie courbe lisse par interpolation) et ça ressemble à ça :

Vente des CD aux États-Unis :
[Graphique de la vente des CD]
(en abscisse, l'année, en ordonnée, le nombre de ventes en millions par an)

Hum, c'est le graphe d'une chute libre, ça ? J'ai dû mal apprendre mes cours de physique quand j'étais petit. Bon, d'accord, il y a une baisse assez sensible entre 2000 et 2003 (remarquez quand même qu'on reste clairement au-dessus du niveau de 1994 : il ne me semble pourtant pas qu'en 1994 on se plaignait que l'industrie du CD survivait à peine). Vous voulez une explication ? Moi je vous propose celle-ci : en 1996–1997 le prix moyen d'un CD vendu (toujours d'après les chiffres de la RIAA, je n'invente rien) est autour de $13, en 2003 il est supérieur à $15. Voilà un effet surprenant et inattendu : plus on vend quelque chose cher[#], moins les gens en achètent. Mais bien sûr, c'est certainement la faute des vilains pirates sur Internet. (Heureusement, que ces vilains pirates n'empêchent pas, entre 2003 et 2004, Universal Music de tripler ses revenus issus de la musique en ligne.)

Ajout : On me signale cette étude économique très complète et très intéressante de la musique numérique du point de vue économique.

[#] OK, ma façon de le présenter est trompeuse : entre 1996 et 2003, l'augmentation de prix corrigée pour tenir compte de l'inflation (pour laquelle je trouve les données sur inflationdata.com) n'est que de 1%.

↑Entry #1189 [older|newer] / ↑Entrée #1189 [précédente|suivante]

Recent entries / Entrées récentesIndex of all entries / Index de toutes les entrées