Comments on Quelques remarques sur l'argument de simulation

Dr. Goulu (2017-10-20T14:06:46Z)

Le passage sur la ressemblance (ou pas) entre univers simulé et simulant m'a fait penser à l'article de Max Tegmark, “On the dimensionality of spacetime“, 1997. Il y montre que seuls les univers où les équations de champ suivent des équations différentielles partielles hyperboliques sont localement prédictibles et peuvent dès lors permettre le développement d'une intelligence, d'une conscience. Et que dès lors les seuls univers intéressants à simuler ont trois dimensions d'espace et une de temps. J'avais écrit ça <URL: https://www.drgoulu.com/2011/01/30/pourquoi-3-dimensions-1-temps/ > là dessus mais je ne suis pas assez bon mathématicien pour combiner ceci avec votre réflexion sur la généralité des systèmes dynamiques simulables : serait il possible de générer et de simuler un (petit) univers, mettons en 4D+2 temps qui serait tout de même "localement prédictible" par les hyper bestioles qui y seraient simulées ?
Le scénario qui m'excite le plus serait celui d'un univers 2D+1 discret genre "Jeu de la vie" (que Tegmark considère comme trop simple mais qui est Turing complet) qui simulerait notre univers "continu" 3D+1 :-)

YBM (2017-09-29T09:58:13Z)

Avez-vous lu La cité des permutants de Greg Egan? Ce type de réflexion y est exposée.

xavier (2017-09-25T21:02:23Z)

"y compris de tout générateur pseudoaléatoire qu'il utiliserait)"
Certes mais si on rajoute un "vrai" générateur aléatoire basé sur de la physique comme il en existe déjà aujourd'hui, ça change la donne non?

Fab (2017-09-25T13:49:19Z)

Le genre de billet que je lis avec délice.
Concernant ta toute dernière remarque, dans ta digression, j'imagine qu'il s'agissait certainement d'humour mais n'hésite pas à me contacter en privé, je pourrais te conseiller et te donner quelque psychotrope parfaitement adapté à ce type d'introspection (je ne suis on ne peut plus sérieux) : j'ai justement fait un voyage ce week-end qu'aucun effort pour le raconter ou le coucher sur le papier ne permettrait restituer ne serait-ce que l'idée générale…

Dyonisos (2017-09-24T22:02:06Z)

Il y aussi un point qui se soulève sur le côté oiseux de cette spéculation. Bien sûr une telle attitude est répandue et très spontanée. Mais l'appuyer au niveau de la justification sur le seul aspect d'irréfutabilité et de gratuité non adossable à des expérience n'est pas très conséquent. Car l'idée qu'elle critique, à savoir qu'on n'est pas dans une espèce de simulation, souffre je crois des mêmes défauts. Or, cette idée, souvent on y tient avec une forte passion irréfléchie. Il faudrait donc totalement renoncer à savoir dans quelle mesure on existe, et ce n'est pas si facile, et en tout cas pas du tout massivement partagée.

Dyonisos (2017-09-24T20:10:23Z)

remarque sur les remarques.
Le difficile par excellence est que même en cas d'anomalie, la théorie de la simulation est loin de s'imposer avec l'argument de la simplicité.
Sauf si on dit que c'est une anomalie du type bug informatique mais alors, dans le langage même mobilisé, la théorie a prouvé est présupposée. En cas d'événements bizarres, il sera toujours possible :
1) de penser qu'on rêve ou qu'on est atteint d'une maladie psychologique, du moins sur le moment.
2) de penser qu'on rêve, ce qui est certes une sorte de simulation mais pas celle précisément évoquer ici.
3) de penser que c'est un miracle, hypothèse elle-même se déclinant en une myriade de sous-théories.
4) une des sous-théories de 3) paraîtra évident et simple, plus simple que tout rival, à certains: cette anomalie est une manifestation détournée de Dieu.
Bref, je ne vois vraiment pas de prise expérimentale à ce genre de perspective, notamment le tranchant ockhamien entre Dieu et la simulation risque de tourner à vide faute de dénominateur commun. Le critère de la simplicité est difficile face appliquer face à des théories si hétérogènes.

f3et (2017-09-23T18:25:26Z)

D'autres textes de Greg Egan sont assez intéressants comme résonances de tes propres textes ; un de mes favoris (dans Axiomatique) est "Lumière des événements", donnant une vison cohérente du fonctionnement du libre-arbitre (si l'on peut dire) dans un monde où on a des nouvelles authentiques du futur.

Ruxor (2017-09-23T09:00:54Z)

@Ilia: Ah oui, merci pour les liens. Je me suis encore une fois fait avoir par <URL: https://bugs.debian.org/cgi-bin/bugreport.cgi?bug=808299 > (Emacs 24 tel que packagé par Debian, capture les '?' dans une fonction d'entrée utilisateur).

Non, je n'ai pas lu Permutation City. Par contre, c'est vrai qu'on me l'a signalé en commentaire sur les entrées <URL: http://www.madore.org/~david/weblog/d.2010-03-01.1739.html#d.2010-03-01.1739 > et <URL: http://www.madore.org/~david/weblog/d.2014-04-15.2199.fermi-paradox.html#d.2014-04-15.2199 > (liées depuis celle-ci), à force je vais sans doute finir par me dire qu'il faut que je le lise.

Ilia (2017-09-22T23:38:44Z)

As-tu lu Permutation City de Greg Egan? Il y a vraiment une grande intersection entre les idées que tu développes dans ce billet et celles que développe Egan dans son livre. (Notamment l'idée de s'échapper dans une simulation pour modifier les lois de la physique - elle y apparaît exactement comme tu le décris !)

Ilia (2017-09-22T23:07:02Z)

Chez moi, les liens youtube sont cassés : il manque les points d'interrogation.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 431f21


Recent comments