Comments on Lois mémorielles, responsabilité collective, et autres âneries

régis (2012-01-23T09:25:10Z)

Et tu remâches ça 11 ans après? Mule du pape, va!
Plaisanterie à part, je trouve que cette sotte manie des politiques de vouloir célébrer des événements auxquels la communauté nationale est étrangère totalement ubuesque; les parlementaires croient à la pensée magique, et quand ils s'agitent dans leur assemblée, ils peuvent complètement passer à côté des implications pratiques de leurs agissements. (je ne fais pas d'antiparlementarisme primaire; je constate que tout comme l'exécutif, tout comme le judiciaire, le pouvoir législatif éloigne de la "France d'en bas")
Il y aurait peut-être un avantage à agiter cette pression sur la Turquie; c'est de voir si réellement elle se ferme de plus en plus au dialogue avec l'Europe et si elle s'éloigne de cet ensemble avec lequel elle est en affaires depuis 7 siècles - et c'est peut-être le cas- ou si elle a envie de l'Europe -auquel cas, on se parle, on fait une conférence internationale et à cette occasion, on convient de régler par la voie diplomatique, fût-ce au prix d'autres conférences, la question de l'occupation du nord de Chypre, qui est un des derniers foyers de conflits aux frontières de l'Europe.

Grasyop (2012-01-22T21:19:24Z)

Et pendant ce temps-là en France, un député de la majorité nous annonce la création d'un… parc Napoléon ! <URL: http://yvesjego.typepad.com/blog/2012/01/le-bivouac-de-montereau-un-nouveau-parc-de-loisir-pour-le-sud-francilien-.html#more >
Ah si la Turquie pouvait voter une loi punissant la dévotion à ce fou furieux…
Cette petite rêverie mise à part, je partage tout à fait votre opposition aux lois mémorielles. De manière générale, il est idiot de vouloir inculquer des idées par des lois.

Indépendamment, je dois dire aussi que le concept même de génocide, associé à sa connotation de crime suprême, nécessairement pire qu'un massacre ordinaire, me paraît bancal. Considérons la définition donnée dans le statut de Rome de la CPI (article 6) <URL: http://www.icc-cpi.int/NR/rdonlyres/ADD16852-AEE9-4757-ABE7-9CDC7CF02886/283948/RomeStatuteFra1.pdf > : selon cette définition, qui fait certainement autorité, il est possible de commettre un génocide sans tuer personne ! Et de fait, des programmes de stérilisation forcée ont été qualifiés de génocides (au moins dans les journaux <URL: http://themoscownews.com/international/20111117/189213126.html > ; je ne sais pas où c'en est devant les tribunaux). Ça ne me dérange pas qu'on choisisse d'appeler ça « génocide », mais dans ce cas il me paraît évident qu'un génocide peut être (beaucoup) moins grave qu'un massacre ordinaire. Ce qui ne correspond pas à l'idée de génocide dans notre inconscient collectif.

En fait, du point de vue théorique, le génocide est une intention (concrétisée par un acte condamnable en soi par ailleurs) : le génocidaire est coupable d'avoir envisagé d'éliminer un concept qui, dans le cas de la race, n'existe que dans son esprit. Je trouve ça bizarre de condamner quelqu'un pour ça.

Ruxor (2012-01-22T18:07:19Z)

régis (2012-01-22T17:48:59Z)

@Ruxor: po(e)ster contre les lois mémorielles le 21 janvier,c'est un hasard ou c'est crypto-quelque chose?

Matoo (2012-01-22T12:01:03Z)

Je crois aussi qu'une des seules raisons expliquant la non-reconnaissance de ces effroyables faits historique est le fait que les descendants de victimes pourraient demander d'énormes réparations… :-/

ooten (2012-01-22T10:07:29Z)

je souscris bien volontiers à ton propos mais attention ces luttes pour la reconnaissance ou pas d'une responsabilité collective ne sont pas innocentes. Car après avoir reconu la responsabilité de son état sur des crimes infligés sur une communauté, cette dernière demanderait, en droit, une réparation matérielle, et là ça m'embêterait vraiment.
Ce risque juridique semble très faible mais il existe. Ainsi j'ai cru entendre dans l'actualité que des descendants des familles de déportés poursuivent la SNCF devant des tribunaux aux USA, je ne sais où ça en est. La même démarche avait été entreprise par Alain lipietz, je crois qu'il a été débouté.

Turcophile (2012-01-22T01:22:09Z)

Dans le cas de l'espèce, un truc qui n'arrange sans doute pas les choses, c'est que les gens de Ittihat ve Terakki Cemiyeti sont à la fois responsables du génocide arménien et font partie des gens qui ont fait la Turquie moderne. Le problème ne se pose pas vraiment dans les mêmes termes pour Pétain (même s'il est un héros de la Première Guerre et idem pour les héros de la Seconde/vilains de la décolonisation), et vraiment pas pour Hitler. Le cas qui me semble le plus proche serait celui de la Révolution Française dans son ensemble, et sans qu'on puisse parler de négationnisme, la position « officielle » de la France me paraît un peu vague. Au mieux, on célèbre deux trois dates et deux trois principes sans vraiment considérer la Révolution dans son ensemble ; au pire, on tombe dans du manichéisme grotesque « Danton bien, Robespierre caca. » Comment la France prendrait-elle une loi turque (ou suisse, ou malgache, hein, ce n'est pas le débat) condamnant la négation des crimes contre l'Humanité commis pendant la Terreur ?


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 7661fa


Recent comments