Comments on Je fais une (petite) chute à moto et j'essaie d'en tirer des leçons

ooten (2021-03-13T11:55:45Z)

Ce YouTubeur (<URL: https://youtu.be/pH2m5b-NvEQ > qui fait l’essai d’un scooter Honda, remarque qu’il possède une assistance à la motricité qui empêche, si j’ai bien compris, le problème que tu as eu. Sautez jusqu’à 12:35 pour visionner l’extrait en question.

Vicnent (2021-03-05T00:39:05Z)

IMHO, c'est impossible que ce soit l'arrière : à cette vitesse + angle, même trempée, tu peux pas perdre l'arrière, ça n'a pas de sens. Là, c'est forcément l'avant qui perd l'adhérence avec une glisse type gazoil (genre le bouchon pas bien remis de tartempion, un virage, …)
Par ailleurs, si c'était l'arrière, ce serait quoi la cause ?? (si c'est pas un gazoil car là, c'est l'avant qui glisserait d'abord : ce serait donc un coup de frein ou d'accélération ? Or ce n'est pas ça…)
Enfin, si l'arrière part sans reprendre, il y a de bonnes chances pour que tu sois finalement à coté ou devant la moto à la fin. Là, tu es où quand tu te relèves ? La moto a fait plus de chemin, non ?
Pour moi, en terme de sensations, c'est l'avant et en terme de proba, c'est très faible que ce soit l'arrière :-)

Natacha (2021-03-03T10:54:38Z)

Merci pour ces ajouts.

Pour la position dans les virages, sans prétendre à une quelconque utilité sur la voie publique, le fait de garder mon tronc vertical et sentir la moto s'incliner sous moi en contrebraquant a été un élément clef dans mon acquisition de l'exercice d'évitement, et m'a beaucoup aidée pour le slalom (on m'a même demandé de faire attention à ne pas aller trop vite). J'ai ensuite gardé le mécanisme en circulation…

Le sujet des efforts de pneus m'embrouille aussi, et j'imagine qu'il y a de l'ingénierie très profonde, comme avec les moteurs. Les pneus plus larges peuvent être une conséquence de l'ingénierie des matériaux, pour rester dans le régime dans lequel la loi de Coulomb s'applique. Ils peuvent même découler de raisons complètement indépendantes, comme se placer finement sur compromis entre stabilité et agilité (où se trouve les pneus en U par rapport aux pneus en V, et je suppose que les pneus de voiture en ⊔ tombent de cette échelle). Bref, la physique, c'est dur, et y a des tas d'experts que j'aimerais beaucoup embêter avec des questions en « pourquoi ça c'est comme ça ? »

Sur le genre des motos et des modèles, en restant dans le graveleux de bas étage, certain(e)s ont remarqué que c'est quand même un gros truc qui vibre à mettre entre les cuisses. Ce qui est peut-être moins méchant que quand je désigne mon jouet par « vélo à assistance thermique »…

Fred le marin (2021-03-02T16:44:53Z)

Une glissade (suivie d'une chute) digne de l'emblématique figure (disparue récemment) Rémy Julienne : ouf !

> "ni de panneau signalant un virage dangereux"
Effectivement mais je remarque qu'il y a (quand même) quatre balises informatives (successives) de signalisation de virage prononcé (les flèches blanches sur fond bleu foncé, bien visibles sur tes deux images [mais un peu au loin, certes]).
Peut-être envisages-tu (à présent) qu'elles ne soient pas suffisantes à cet endroit.
Endroit qui serait donc, de par l'expérience vécue, plus critique (☠️) qu'estimé par la commune ?

jonas (2021-03-02T14:43:42Z)

I see. I heard that motorbike trousers have some modern magical material that suddenly becomes stiffer when it receives a strong hit, which is another reason why one may have to replace it after a bigger fall. But perhaps I misunderstood this.

Camille (2021-03-02T08:29:25Z)

« Plusieurs personnes suggèrent que ma vitesse ne semblait pas excessive et que c'est peut-être plutôt une petite flaque d'huile ou d'essence qui m'aurait fait glisser, auquel cas la pluie ne serait pas vraiment en cause ? »

Sur une chaussée sur laquelle il n'a pas plu depuis longtemps, une pluie courte fait remonter les dépôts d'hydrocarbures et rend la chaussée glissante. Une pluie longue finit par laver la chaussée. C'est du moins ce que j'avais appris en lisant scrupuleusement mon code de la route il y a 20 ans, je n'ai jamais vérifié si c'était plus qu'une légende ! C'est aussi la raison qui avait été avancée pour expliquer les nombreuses chutes lors d'une des étapes du dernier tour de France (à Nice ?).

J'imagine que tu sais tout cela mais je trouve ta formulation curieuse.

ooten (2021-03-02T07:08:32Z)

@Ruxor : ok mais il peut y avoir peut-être un problème de pression de tes pneus et aussi peut-être qu’ils n’étaient pas assez chauds pour être performants. Ce type d’accident même sans conséquences graves et d’autres plus graves me font fuir le monde de la moto.

ArcyKen (2021-03-01T23:10:43Z)

Lorsque j'ai acheté ma première moto il y a quelques décennies, le vendeur m'avait donné ce conseil : si dans un virage, tu sens que ça se passe mal, tu envoies de toutes tes forces un grand coup de pied au sol pour redresser.

Et bien ça m'a servi une fois dans Paris lors d'un virage sur route mouillé, à petite vitesse, j'ai soudain senti que la roue arrière n'adhérait plus. Le "truc" m'est revenu en mémoire et j'ai filé un grand coup de botte qui m'a sauvé.

Voilà, je repasse le tuyau, ça peut toujours servir.

Ruxor (2021-03-01T23:05:56Z)

J'ai fait quelques ajouts à mon billet (signalés par le mot « ajout » et la date), notamment en réponse à quelques uns des commentaires ici.

@Vicnent: Effectivement, peut-être que c'est à l'avant que j'ai perdu l'adhérence. Mon impression instinctive était que c'était à l'arrière, mais je n'ai pas vraiment d'élément probant, donc on va dire que je n'en sais rien. Tu n'es pas le seul à me dire que c'est peut-être plutôt de l'avant.

@ooten: Mes pneus sont encore en très bon état, et ils ont une bonne réputation (Michelin Road 5).

@Natacha:

Je crois que je n'ai rien senti du tout avant de commencer à tomber. (Maintenant, la mémoire de ce genre d'événements est particulièrement peu fiable, en tout cas chez moi, donc je ne sais pas vraiment ce que cette impression vaut.) Je ne crois pas non plus avoir ressenti cette impression à d'autres moments, que ce soit sur route sèche ou mouillée. Depuis, je n'arrête pas d'avoir l'impression de perdre un peu l'adhérence, mais c'est certainement un effet « chat échaudé ». Je ne sais pas bien quoi en penser. Plusieurs personnes suggèrent que ma vitesse ne semblait pas excessive et que c'est peut-être plutôt une petite flaque d'huile ou d'essence qui m'aurait fait glisser, auquel cas la pluie ne serait pas vraiment en cause ? Comment savoir ?

Pour la position dans les virages, je crois que pendant ma formation je les prenais en position neutre (i.e., en restant dans le plan de la moto) et depuis j'ai pris un peu involontairement l'habitude de sous-pencher. J'essaie de corriger en penchant plus, j'y arrive consciemment mais ça me semble peu naturel. Je suppose qu'on doit pouvoir tourner avec la moto droite, mais uniquement si on pèse suffisamment lourd pour mettre le centre de gravité assez loin, ce qui ne doit être possible qu'à vitesse pas très élevée, et ça me semble quand même un peu acrobatique.

Effectivement, cette histoire d'effort sur le pneu m'embrouille. J'ai changé d'avis plusieurs fois en écrivant mon billet. J'ai essayé d'imaginer un pneu à l'arrêt sur une pente : est-il plus stable quand il est à la verticale ou quand il est perpendiculaire à la pente avec un poids de côté pour garder le centre d'inertie au-dessus de la surface de contact ? Là non plus je n'ai pas les idées claires. Je me suis dit que ça devait être mieux d'être normal au sol pour avoir une plus grande surface de contact… mais à la réflexion, la surface de contact ne devrait pas avoir d'importance, parce que la force de frottement est proportionnelle au poids, sans faire intervenir la surface (une surface plus importante offre plus de surface de frottement mais répartit aussi le poids sur une surface plus importante, donc au final ça ne change rien). Du coup je ne comprends même pas bien l'intérêt d'avoir des pneus larges ! (Pourquoi une 1000cm³ a-t-elle des pneus plus larges qu'une 125cm³ ? Pour chauffer moins ?) Il y a certainement des épisodes de la chaîne YouTube “Mike on Bikes” qui parlent de tout ça.

Pour l'assurance, de ce que j'ai compris, le dépannage n'entraîne pas de malus. Je pensais que je serais obligé de déclarer l'accident comme tel (et que du coup j'aurais un malus), mais apparemment pas : le dépanneur m'a juste emmené au garage, et je règle le garage directement sans rien demander à l'assurance (ce que je préfère).

@jonas: Just when I fell the rain was mild, and the asphalt was in fairly good condition. From what I understand, the only piece of equipment which needs to be changed after any hit is the helmet (because the internal shock-absorbing foam would be deformed), but my head didn't hit the ground. There wasn't much of a hit in any other part of the body either: the protection involved was mostly against abrasion, and that's pretty obvious to check for damage.

@Frank Wolff: Alors c'est quand même plus compliqué que ça… Les journalistes moto disent « la CB-500F » comme en témoigne cette vidéo : <URL: http://www.youtube.com/watch?v=nop3OpyhU3s > (je crois que mes moniteurs d'auto-école disaient aussi « la »). Peut-être que c'est spécifiquement les garagistes/mécaniciens qui disent « le » ? D'ailleurs, le machisme pourrait jouer dans les deux sens : les marins sont bien connus pour féminiser les bateaux (en anglais il y a cette tradition que je trouve complètement ridicule de désigner un bateau par « she » et pas « it »).

Frank Wolff (2021-03-01T10:40:27Z)

j'ai remarqué qu'il disait "le CB-500F"

> Fils de garagiste moto, je confirme que les modèles se désignent au masculin. Il n’y pas de raison connue. S’il y en a jamais eu une, elle est probablement à chercher dans l’association, fantasmatique et inconsciente, de la puissance au sexe fort, et du sexe au genre. Là où l’Homme indifférent voit une moto, le motard voit un engin, un bolide, un missile.

jonas (2021-02-28T19:33:50Z)

How heavy was the rain when you fell? Was the asphalt bad quality around where you fell, either in that it was uneven or that it didn't drain the rainwater effectively?

In general, how can you tell when the protective jeans or gloves are damaged enough that they need to be replaced? Can you have an expert examine it like you did with the motorbike?

H.R. (2021-02-28T18:17:43Z)

C'est la saison des accidents ! Il y a moins de deux mois, le surlendemain du jour de l'an, j'ai défoncé la voiture sur le périphérique, en heurtant à pleine vitesse le début d'une glissière de sécurité qui déviait la circulation, choc qui a complètement détruit notre roue avant gauche et nous a envoyés en tête-à-queue.

Comme toi, pas vraiment de peur sur le moment, plutôt l'agacement d'avoir fait une bêtise. On s'en est bien tirés, mais ça aurait pu être très grave, surtout avec un enfant en bas âge à l'arrière.

Expérience similaire avec l'assistance MAIF. Pas toujours facile à joindre, mais ensuite ils prennent tout en charge, le remorquage du véhicule accidenté jusqu'au dépôt, puis le retour à la maison en taxi. En revanche les dégâts matériels ont été plus importants que dans tout cas (il faut dire que le choc a été plus violent). La voiture n'était pas réparable, et comme on était assuré seulement au tiers, c'est la fin de l'histoire. On n'en a pas racheté, et je n'ai pas reconduit depuis.

Plus loin dans le passé, j'avais fait une glissade en scooter sur des gravillons dans un virage en épingle sur une route de montagne. Comme c'était l'été, j'étais en short et t-shirt. Je confirme que la peau n'apprécie pas.

J'aurais bien aimé te voir avec ton déguisement de Daft Punk sur un vélib électrique ! T'es-tu fait prendre en photo pour immortaliser la scène ?

Natacha (2021-02-28T17:33:32Z)

Merci encore une fois d'ouvrir la voie devant moi, et de si bien documenter tout ça que me sentirai moins submergée dans l'inconnu quand ça arrivera.

Du coup j'ai tout plein de questions sur les détails de tout ça.

As-tu senti que l'adhérence était inhabituellement mauvaise avant cette chute ? Ou n'y a-t-il eu absolument aucune perception particulière avant le décrochage ? As-tu déjà senti (éventuellement à un tout autre moment dans ton expérience motocyclique) une réduction ou une perte d'adhérence, sans arriver à une chute ?

J'ai été moi-même remplie de peur face à une route bien mouillée (avec en plus de l'interfile avec), et j'ai eu ensuite l'impression d'en faire toute une montagnne pour rien, parce que je n'avais senti absolument aucune différence dans le comportement de la moto (y compris sur la peinture blanche de l'interfile), et ensuite cette impression a été remplacée par le doute, aurais-je été au bord de la catastrophe sans le percevoir ?

As-tu déjà travaillé les diverses positions de virage en moto ?

Je me dit depuis un moment qu'il faudrait que je le fasse, motivée en partie par moto-securite.fr qui dit que parfois on veut la visibilité et parfois on veut la stabilité, et en partie par les gens qui disent que les virages à moto c'est super parce qu'on se penche, alors qu'à la fin de ma formation initiale je prenais tous les virages verticalement.

Je n'ai jamais vraiment pris le temps d'essayer de travailler ça (je suis trop débutante pour avoir la bande passante pour y penser quand j'analyse la route), mais depuis quelques mois j'arrive à rester dans l'axe de la moto. Je n'ai pas spécialemen trouvé de différente dans la sensation des virages, ce qui tue encore un peu plus la motivation pour travailler ça.

Et puis j'ai lu ton billet hier soir, et dans ma sortie de ce matin j'ai essayé de me pencher plus que la moto quand je le sentais. J'ai surtout trouvé de la difficulté dans l'impression de rapprocher ma tête du danger (le bord de la route ou la voie en face), ce qui me semble géométriquement faux, mais j'imagine que ctte impression prend en référence le centre de gravité de mon corps et non pas celui du système avec la moto.

Et ça pose des questions physiques assez pénibles : ma décision de me pencher est indépendante de la vitesse et du rayon de courbure de ma trajectoire, comment tout ça est-il régulé ? Faut-il même chercher à le réguler consciemment ? Et à la limite, est-il possible de tourner avec une moto parfaitement verticale ? Comment tourne-t-elle alors ?

Et quelque soit la position du pilote sur la moto, à vitesse et rayon de courbure donnés, j'ai l'impression que l'effort tangentiel et l'effort normal sont exactement les mêmes. Donc la stabilité quand l'humain se penche plus et la moto viendrait uniquement de la portion du pneu en contact avec la route ? Ou je rate un truc ?

Comment se passe l'assitance ? Est-ce que ça va te donner du malus ? Est-ce que c'est facturé par ailleurs ? Est-ce que la facture de 711 € mérite un passage par l'assurance s'il y a le choix ? Est-ce qu'il y a un délai de rétractation pour le choix du remplacement d'une écope fait sous le coup du stress causé par un accident récent ?

Dr FionsD (2021-02-28T16:55:48Z)

LE 1300CB qu'il dit le monsieur !

ooten (2021-02-28T15:41:09Z)

La chute est clairement due à un défaut d’adhérence qui se rencontre plus souvent sous la pluie. Tes pneus sont-ils de bonne qualité notamment sur chaussée humide et ne sont-ils pas usés ?

Vicnent (2021-02-28T12:18:16Z)

Good que tu sois safe.
T'es sûr de perdre l'arrière ? Ça sent l'avant + gazoil ça à première vue (vitesse, angle,chute)

Pour le retour à l'angle désormais.
1/ y aller doucement au début pour pas bloquer ton cerveau.
2/ sortir de sa zone de confort en se forçant à reprendre de l'angle tranquillement quand les conditions seront très bonnes (s'amuser à sortir la fesse est très sympa. Avec le 1300CB, il y a des courbes où j'étais plus très loin de mettre le genou par terre. La moto penchait peu et ça passait très vite…)


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 68c709


Recent comments