Comments on What Happened par Hillary Rodham Clinton

Typhon (2017-10-20T21:10:46Z)

En parlant du bouquin (du nègre de) Trump et d'opinions de seconde main, j'en recommande cette critique de Scott Alexander : <URL: http://slatestarcodex.com/2016/03/19/book-review-the-art-of-the-deal/ >.

Moi ce qui me frappe toujours dans le débat politique américain mainstream, c'est l'invraisemblable idiotie de leur système électoral. C'est littéralement le pire système électoral au monde, je pense, et il est fractalement idiot :

Si tout le monde a l'air de savoir qu'il est possible de gagner en ayant perdu le vote populaire, on a l'impression qu'ils ne s'en souviennent qu'après les élections.
L'injustice du système des grands électeurs donnant une importance disproportionnée aux battleground states est mentionnée ça et là, mais peu de gens se saisissent du sujet, et c'est très incidemment que j'ai découvert que les règles électorales sont fixées par chaque État.

Je suppose que c'est logique si on accepte la fiction juridique idiote que chaque État élit des représentant au collège électoral mais en pratique ça veut dire qu'il n'y a pas de standard fédéral sur, par exemple, la vérification d'identité.
Certains États sont attaqués, sans doute à juste titre, pour l'avoir mise en place, le soupçon étant que c'est une façon d'exclure les minorités. Mais dans ce débat, je n'ai vu personne mentionner l'idée que si l'élection est fédérale, au bout du compte ce serait peut-être mieux que ce soit l'État fédéral qui impose les mêmes critères partout.

À côté de ça les USA ont visiblement des contre-pouvoirs judiciaires relativement efficaces. À chaque fois qu'un juge fédéral retoque le 'muslim ban' de Trump, je médite ce que tu disais il y a quelques années sur le caractère protecteur des juges, tout non-élus qu'ils soient.

Fred le marin (2017-10-20T17:21:11Z)

Je ne vous cache pas que je suis déçu par la grande Amérique.

La vaste Russie mériterait d'attirer un peu plus notre attention.
Hélas, il manque ici un bon coup de comm'.
Par exemple, on pourrait évoquer Octobre 1917 (en cette occasion présente).
J'ai aussi cette belle image, qui me revient en mémoire :
Bill Clinton jouant du saxophone à côté de Boris Eltsine.
Les temps ont bien changé ( = une vague forme d'ostalgie ?)
Ha !

Laurent (2017-10-20T14:07:53Z)

" Il y a des idées brillantes qui ont été exposées dans des livres ou articles particulièrement mal écrits."

C'est ce que je trouve le plus fascinant en corrigeant des copies d'examen. Il y a, assez souvent pour que cela me marque, des idées brillantes dans des copies vraiment insuffisantes. C'est d'ailleurs probablement le plus grand échec de notre civilisation: son incapacité à organiser l'union des idées brillantes par des gens communs. On perd l'essentiel des éclairs de génie, mais on ne sait pas thésauriser ni provoquer l'effusion collective.

Ruxor (2017-10-20T09:42:43Z)

@Bob: Non, je n'ai pas lu *The Art of the Deal*, mais ça ne me surprendrait pas qu'il soit très bon. Tony Schwartz (le véritable auteur), en tout cas, a l'air d'être quelqu'un de sensé et intelligent.

@cargo du mystère: Premièrement, tu mélanges juger une œuvre et juger des idées qui sont contenues dedans. Il y a des idées brillantes qui ont été exposées dans des livres ou articles particulièrement mal écrits. Deuxièmement, s'il n'y a rien de problématique à tenir un jugement indirect ou de seconde main (je n'irai pas lire ce livre ou voir ce film ou visiter cet endroit ou quidlibet parce que telle personne à qui j'ai confiance m'a dit que ça n'en valait pas l'intérêt), ni même à retransmettre un jugement de seconde main (« ce que je pense de Truc ? personnellement, je n'en sais rien, mais j'ai un ami qui m'a dit que… »), ou même à se faire un avis simplement sur ce qu'on sait de l'auteur (« je déteste X donc je n'ai aucune envie de lire ses livres » — pas de problème), en revanche, aller poster ça sur un site de critiques dont ceux qui le consultent attendent des critiques de première main, c'est malhonnête. Et poster une critique avant la publication du livre, c'est encore pire, parce que ça ne peut même pas être un jugement de seconde main ! C'est juste faire passer le bien/mal qu'on pense de l'auteur ou de ses idées (enfin, des idées qu'on *imagine* devoir être contenues dans le livre) pour une critique de livre, ce n'est rien de plus que de l'étalage de préjugés.

cargo du mystère (2017-10-19T21:08:30Z)

Qu'il faille lire une oeuvre pour la juger est une assertion évidente, universellement acceptée …et fausse.
Tu connais beaucoup de gens qui ont lu "Mein Kampf", "Über die Elektrodynamik bewegter Körper" et "Molecular Structure of Nucleic Acids: A Structure for Deoxyribose Nucleic Acid"?

Régis (2017-10-19T18:07:16Z)

Hillary Clinton parlant de tendresse… manifestement, une année ne lui a pas suffi à faire son examen de conscience.

Bob (2017-10-19T14:08:30Z)

As-tu lu le livre de Trump ? Si oui, je suis sûr que j'apprécierais d'en lire ta critique.

(Typo : le fait d'être qu'elle soit)

Le mystère électoral (2017-10-19T10:09:24Z)

On peut dire plus sommairement que les campagnes l'ont emporté sur les métropoles et que Donald Trump s'est conduit en fin tacticien ; il a contourné les médias et trouvé les points faibles du système politique américain en s'appuyant sur les sans-voix, les redneck qui font honte à la classe moyenne bourgeoise !
Minoritaire en voix mais majoritaire en électeurs … c'est un exploit en tant que tel !
Hillary Clinton avait tout pour gagner jusqu'à son statut de femme qui la hissait sur un pavois aux yeux des médias. Elle est une perdante inattendue … et forcément grippée quelque part !

Geo (2017-10-18T22:24:55Z)

> Il est incontestable que certains bouts du livre sont des exercices de comm'.

J'aurais tendance à penser que tout le livre est un exercice de comm', comme les livres de politiciens en général - et je présume encore plus les livres de politiciens américains qui sont maitres en manière de communication.

> C'est encore la façon dont elle parle de son attachement au réalisme en politique : c'est-à-dire de ne faire que des promesses qu'on peut raisonnablement espérer tenir

Ça par exemple, je l'aurai classé dans la catégorie comm. Je me demande dans quelle mesure elle croit à ce qu'elle dit. Est-il simplement possible d'arriver à son niveau en politique en suivant ce principe ?


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 71e018


Recent comments