Comments on Sur les règles convaincantes dans les œuvres de fiction

Hervé Seitz (2017-11-21T22:26:09Z)

« ce qui est surtout peu crédible, en fait, c'est le postulat que font tant d'histoires héroïques, à savoir qu'en éliminant celui qui est au sommet de la pyramide du pouvoir, tout le système s'effondre avec lui »
Une nuance, inspirée par ce que j'ai entendu ce soir :
Il y avait ce soir sur France 2 un documentaire sur les jeunesses hitlériennes, où ils interviewaient d'anciens membres. Ils avaient été endoctrinés dès leur plus jeune âge (ceux qui avaient une quinzaine d'années en 1945, et qui ont été nombreux à s'engager dans l'armée ou la SS en fin de guerre, avaient à peu près le même âge que le 3ème Reich, ils n'avaient connu que ça), et ils étaient fanatisés (au point de faire preuve parfois d'encore plus de cruauté que les SS adultes). L'un d'eux racontait que, à l'annonce de la mort d'Hitler, ils avaient subitement senti qu'ils avaient perdu leurs raisons de se battre (« À midi, on était prêts à mourir pour le Führer, et à 13h, on ne savait plus ce qu'on faisait là » ; retranscription de mémoire). Dans ce cas précis, Hitler avait un rôle tellement unique dans l'imaginaire de ces adolescents fanatisés, qui l'avaient déifié, que sa mort les a comme réveillés (je crois que ce terme était utilisé par un des interviewés). Ce n'est pas tout le système qui s'est effondré, juste la motivation de toute une classe d'âge, mais ça pourrait donner un mécanisme à ce phénomène d'effondrement qui est souvent postulé.

sbi (2016-10-31T22:05:54Z)

Sur Superman je suppose que tu connais ce comic: http://www.smbc-comics.com/?id=2305

Il y a une cohérence interne plus prosaïque et rarement atteinte: (que fait/où est) chaque personnage à chaque instant? Pourquoi le méchant n'a rien fait pendant que le héros préparait son plan pendant des semaines? Quelles sont les cartes, les déplacements et leurs vitesses? Pas besoin de te rappeler non plus le fait que chaque personnage, quand il est en scène (entre deux mises au placard bien pratiques), doit agir conformément à ses intérêts, sa connaissance des choses et des gens, son intelligence, ses pouvoirs…

Sur la cohérence interne des mondes non réalistes: les auteurs ne sont pas geeks et s'en foutent je suppose. Un autre bloggeur s'en agace régulièrement, par exemple ici (chercher "manier"): https://unodieuxconnard.com/2012/11/04/loupeurs/

J'ai lu (des bouts de) Terremer il y a longtemps et l'auteur prenait du temps pour expliquer son système de magie, mais je ne sais plus si c'était complet et cohérent.

Autre touriste (2016-10-21T21:39:34Z)

Je crois ne pas être d'accord avec le dernier paragraphe. J'aimerais énormément voir un roman d'heroic fantasy où une prophétie est révélée, presque tous les personnages sont certains qu'elle se réalisera, les quelques sceptiques sont de vieux grincheux sans importance - et la prophétie échoue lamentablement, car les prophètes sont des charlatans.

Johan (2016-10-20T18:25:48Z)

Le genre de la fiction rationnelle [1] consiste justement à avoir un univers cohérent et qui soit présenté au lecteur de façon relativement honnête de sorte que si le héro a une énigme à résoudre, le lecteur ait ses chances également.

Un exemple des plus ostensible est justement Harry Potter and the Methods of Rationality [2] de Eliezer Yudkowsky, une fanfiction de Harry Potter qui reprend la plupart des éléments du canon mais de façon nettement plus cohérente et sophistiqués, avec notamment plusieurs personnages nettement plus intelligents (le héro biberonné à Feynman, mais aussi Lucius Malefoy, Prof. Quirrell, etc.). Le monde magique est arriéré mais ce fait est exploitable par les personnages qui s'en rendent compte ; les prophécies et voyages dans le temps sont teintées de timeless physics [3] dont l'auteur est partisan. L'œuvre a ses propres défauts — j'ai trouvé lassants les discours condescendants du protagoniste — mais je la recommande.

[1] <URL: http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/RationalFic >
[2] <URL: http://hpmor.com/ >
[3] <URL: https://en.wikipedia.org/wiki/Timeless_physics >

NB (2016-10-19T22:31:05Z)

"d'où sortent ces prophéties, qui sont les gens qui les font, de quoi vivent-ils, quels sont leurs réseaux ? C'est notre nouveau numéro spécial d'Enquête Exclusive".

J'imagine bien Bernard de la Villardière en train de faire le pitch. J'avoue que je regarderais cet épisode avec beaucoup d'intérêt.

Tynadil (2016-10-19T22:07:51Z)

Brandon Sanderson a eu des réflexions similaires dans trois articles consacrés aux systèmes de magie dans les oeuvres de fantasy. Dans ses livres, il se place très clairement du côté de la "hard magic", c'est-à-dire des systèmes de magie très clairement définis, avec des limites connues de tous.

http://coppermind.net/wiki/Sanderson%27s_Laws_of_Magic

Fred le marin (2016-10-19T20:43:35Z)

La magie, fugace, réside aussi dans l'oeil du spectateur !

La règle la plus terrible pourrait être la suivante :
"la bataille contre l'ennemi (mettre ici selon votre imagination) n'est pas gagnée d'avance."
Et donc le démiurge, horripilé par le trivial et l'arbitraire à gogo, serait ainsi (et à jamais !) inexorable là-dessus.
Face au spectre potentiel (et humainement insoutenable) de guerres perpétuelles (ou d'une victoire définitive de l'adversaire) dans cet Univers, il resterait cependant une mystérieuse prophétie (évoquée parfois, par les Anciens, comme "orthogonale").
A celles et ceux qui veulent (toujours) tenter de la découvrir, puis d'y croire…
*couic*


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: f58339


Recent comments