Comments on Ma « phobie » des lieux industriels abandonnés

Bob (2017-08-21T14:05:31Z)

Ce n'est qu'après avoir passé plusieurs années dans ce bâtiment que je me suis aventuré sur cette tour, moins par peur du vertige ou du danger physique que parce que c'est sans doute Hautement Interdit. Finalement, j'y suis monté de nuit, puis de jour. La vue est sympa :)

Ruxor (2017-08-21T14:00:39Z)

@Bob: Effectivement, je connaissais, et effectivement, je n'y suis jamais allé. Et ça ressemble au genre d'endroits qui à la fois m'attirent (ou en tout cas, me fascinent) et m'effraient (même sans compter que j'ai le vertige, je n'oserais certainement pas monter là-haut).

Bob (2017-08-21T13:16:48Z)

Ton commentaire sur les bâtiments de physique de l'ENS m'invite à te signaler ce lieu, que tu connais sûrement mais où tu n'es peut-être pas allé :

http://a397.idata.over-blog.com/2/12/82/93/Photos000/2010-2011/2010-2011-0011-copie-1.JPG

Il s'agit d'une sorte de plate-forme en haut d'une tour, à laquelle on peut accéder par une échelle. La photo n'en rend pas bien compte mais c'est relativement vertigineux (le "sol" est en fait une grille, on voit donc à travers jusqu'en bas), et pourtant assez facile d'accès.

Damien (2016-07-29T15:05:12Z)

Did not find an equivalent article in English, but please note that the "mysterious underground facility" story was a (partial) fake.

Details here (in French): http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2016/01/22/le-souterrain-qui-nexistait-pas-ou-lart-de-la-fiction-dans-lexploration-urbaine

MathOMan (2016-07-26T09:19:28Z)

Voici un lieu qui devrait t'intéresser. À vélo c'est à cinq minutes sur une piste cyclable du pont National que tu mentionnes : 48.817890, 2.406976 (géocode).
Il s'agit d'une "passerelle" très bizarre au-dessus la Seine. Seulement les piétons et cyclistes peuvent l'emprunter, mais j'ai l'impression que l'allée centrale du pont, aujourd'hui condamnée, était destiné à un usage industriel. Je te conseille de t'y aventurier la nuit ! Je l'ai fait plusieurs fois avec mon vélo ;-)

PasVu (2016-07-26T00:26:55Z)

@Ruxor: Duckduckgo redirects "!i brutalism" requests to "https://www.google.com/search?q=brutalism&tbm=isch" so I'd go with that if I were you.

Your post reminded me of this long series of pictures of a mysterious underground facility a guy stumbles upon and decides to explore. At your own risks: http://imgur.com/gallery/WRFBK

For me the comments accompanying the pictures are playing quite a big role in what makes it creepy. Without them it'd be fine, I guess. Which reminds me of yet another thing (fictitious this time): http://www.scp-wiki.net/scp-087

Typhon (2016-07-25T20:49:32Z)

Puisque tu ne mentionnes pas <URL: http://www.glauqueland.com/ >, peut-être que tu ne le connais pas.
Je le recommande chaudement, y a des photos de beaucoup d'endroits assez variés, notamment des tours de refroidissement, plusieurs carrières, des usines, et tout un village (semi-)abandonné pour ceux qui aiment se faire peur.

Dans la même veine, <URL: http://derelicta.pagesperso-orange.fr/ > plus centré sur le patrimoine industriel à l'abandon et les carrières ou les grottes (en particulier les formations géologiques du domaine de Bois-Maison qui n'existent plus que sur ses photos : <URL: http://derelicta.pagesperso-orange.fr/maison-bleue2.htm >.

En ce qui me concerne, jusqu'à ce que je découvre ces sites, l'idée de visiter un endroit abandonné ne me serait jamais venue à l'esprit et c'est quelque chose que j'hésiterais à faire seul, même si je me suis depuis pris à rêver de visiter Кадыкча́н, кюбюме, Port-Jeanne-d'Arc ou Pyramiden.

Ruxor (2016-07-25T17:30:17Z)

@jonas: Someone had reported the same problem a few months (years?) back, and it turned out they had a Web browser extension which converts http to https prior to any request, and the form of Google images links I use for some reason does not redirect under https (whereas it does under http). I'm not sure whether this counts as a bug by Google or by the extension, and whom it should be reported to. I'm willing to use some other template for Google images links, but I don't know what the most canonical would be (I don't want something which has a dozen useless request parameters).

jonas (2016-07-25T16:32:10Z)

All your links to the Google Images searches seem to be broken to me: they lead to a 404 error page.

Fred le marin (2016-07-25T16:12:28Z)

Ah tiens, oui, c'est vrai…

Il n'y a pas si longtemps de cela, Le Monde (sur Internet) montrait un hôpital psychiatrique (HP) abandonné dans un pays de l'Est (à confirmer, peut-être).
On insistait bien sur le fait que ce haut lieu de l'industrie médicale et pharmaceutique (comprendre : "asile pour frapa-dingues") affichait sur ses murs des tags à caractère sataniste, me semble-t-il.
Sans aller croire jusqu'au monde des esprits, je n'y mettrai pas les pieds (et encore moins la nuit).
Sinon, l'un des derniers niveaux de Doom2 (le "jeu", en 1994) s'appelle "The Spirit World".
On y voit (entre autres) des murs tapissés de visages bizarres et tourmentés (effets de textures glissantes). Brrr, mais quelle atmosphère de cuisine du Diable (et toujours industrielle au demeurant) !
Enfin balayé, le passé (ou presque : c'était sans compter sur la DOSBox).
Pfff, c'est nul et grand guignol : et en fait on a honte si on n'a pas peur.

Régis (2016-07-25T16:09:06Z)

Il y a un lieu qui devrait t'intéresser si tu parviens à y pénétrer: ce sont les sous-sols de l'hôpital Edouard Herriot à Lyon. Dans le genre glauque, inquiétant et quasi insalubre il n'y a guère mieux.
Cet hôpital de structure pavillonnaire construit par Tony Garnier dans le plus pur style du réalisme soviétique repose sur un réseau de sous-sols par lesquels s'effectuent les communications entre les pavillons, du moins pour les professionnels autorisés. C'est l'envers du décor. Pour aller de bâtiment en bâtiment (à chaque bâtiment sa spécialité) les patients et les familles empruntent les voies extérieures qui répondent au rez-de-chaussée. Là circule le visible et le décent. Le sous-sol correspond au fonctionnel, mais aussi au tabou, au dissimulé, au sale et au macabre. Passent la nourriture en provenance de la cuisine centrale, les fournitures diverses, la blanchisserie, mais aussi, dans l'indifférence les morts sous leur drap blanc. On y croise régulièrement des rats. Dans mes souvenirs, tout est gris (béton sale) à l'exception de carrelages qui furent autrefois verdâtres. La journée c'est sinistre, la nuit c'est intimidant. Ces boyaux souterrains prennent l'allure d'un repaire de fantômes.
Certains pavillons, trop grands au regard des capacités actuelles d'hospitalisation (on reste peu de temps à l'hôpital de nos jours), regorgent de dédales plus ou moins abandonnés qui réservent, lorsqu'à l'occasion on les rouvre, de piquantes surprises. Ainsi, il y a 25 ans environ, on est tombé sur le cadavre d'un dépressif qui avait fugué des urgences et était allé se pendre loin des regards dans une salle oubliée…

Couard Reviens (2016-07-25T14:55:38Z)

Veritasium explique ce qu’il a ressenti quand il a visité Tchernobyl https://www.youtube.com/watch?v=EKR-HydGohQ


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 7a770a


Recent comments