Comments on L'histoire compliquée du salut-qui-n'est-pas-romain, et la destruction de Carthage

Serge (2016-03-16T16:42:03Z)

C'est comme pour Obama : on n'a pas attendu qu'un deuxième président américain noir soit élu pour le désigner comme étant le premier président noir. Et en 1920, la première guerre mondiale s'appelait "la der des der" parce que les gens pensaient qu'il n'y en aurait jamais de deuxième, mais ça n'empêchait personne de faire la remarque que pour la première fois dans l'histoire, un conflit était mondialisé.

C'est pourquoi il me semble que la notion de "première guerre mondiale" a changé de sens en 1939. Et si un autre président américain noir est élu en Amérique, la formule "premier président noir" n'aura pas tout à fait le même sens selon qu'on en parlera au passé (="c'était la première fois qu'un président noir était élu") ou au présent (="je veux parler du premier, pas du deuxième").

Typhon (2016-03-15T02:34:35Z)

@Jonas : did anyone ever claim that sowing a city with salt, if it ever happened anywhere, was thought to be anything but a symbolic or magic gesture by those who did it ?
Sure it's not practical but it's not meant to be, as far as I can tell.

jonas (2016-03-14T22:04:39Z)

Sowing a city with salt to make it infertile seems as impractical to me as burning precious metal treasure on a funeral pyre to destroy it.

régis (2016-03-14T11:39:19Z)

Les sources dont nous disposons pour connaître l'Histoire antique sont de toute façon biaisées: Tite-Live comme Hérodote ne parvient pas à s'affranchir de la légende, Thucydide pourtant objectif émaille son ouvrage de discours fictivement attribués aux grands hommes, Plutarque fait plus oeuvre de moraliste et de psychologue, enfin Suétone et Procope nous régalent de médisances et de salacités appétissantes. Les historiens médiévaux ne font guère mieux malgré les efforts de Froissart et de Commynes. Enfin depuis le 19ème siècle l'Histoire est largement polluée par l'idéologie et les passions de classe et de race pour reprendre les mots de Benda. De toute façon qu'un historien s'attache à une description neutre et précise des vérités qu'il souhaite transmettre, toute la clique lui tombe dessus et lui reproche de ne pas prendre assez de recul par rapport aux faits… O confusion!

mummy (2016-03-14T10:48:54Z)

Autrefois jadis, quand on faisait des études (d'histoire ou autre), il fallait en effet aller en bibliothèque et rechercher les sources dans des recueils imprimés, des répertoires, des catalogues, des bibliographies…On ne peut pas non plus tout numériser et mettre en ligne, même si ça devient la règle grâce aux technologies actuelles. Alors continuons à fréquenter les bibliothèques et les archives, et quel bonheur de tomber sur LE document recherché !

Caton (2016-03-14T00:54:32Z)

La phrase de la bulle de Boniface ne dit pas nécessairement que le sol de Carthage a été semé de sel. Le syntagme « ad veteris instar Carthaginis Africanae » peut ne se rapporter qu'au premier membre de la phrase, « ipsam aratro subjici[t] ». Le second membre de la phrase, par l'emploi de « ac » et de « etiam », semble même être une surenchère, donc quelque chose qu'on n'a pas fait subir à Carthage précisément ! Il faut écrire à Warmington.

Mais au fait, tu n'as pas des cours à préparer pour demain, toi ? :-)


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: f2b4dd


Recent comments