Comments on Quelques petits conseils pour bien rêver

Dr Fionsd (2015-10-18T13:09:38Z)

http://imgur.com/gallery/xCxq8e3

Pour toi, David.

ama (2015-10-08T07:37:34Z)

Imparable: actionner l’interrupteur à rêves à l'aide d'un rayon laser après l'avoir stimulé par injections de colonies virales :
http://www.spektrum.de/news/rem-schlaf-auf-knopfdruck/1369681?utm_source=zon&utm_medium=teaser&utm_content=news&utm_campaign=ZON_KOOP

J'ai testé la nuit dernière: trois heures de rêves érotiques peuplés de beaux garçons à gogo. Suis épuisé ce matin …

Typhon (2015-10-07T22:28:24Z)

« des gens qui prétendent ne pas rêver, c'est-à-dire en fait, ne pas se souvenir de leurs rêves. »

« peut-être qu'un rythme de sommeil irrégulier aide à faire de bons rêves »

Ou peut-être à se souvenir de ses rêves, et dans ce cas le fait d'avoir le sommeil facilement perturbé, loin d'être un obstacle aux rêve serait à contrario l'explication pour laquelle tu te souviens de tant de tes rêves.

La mention de la mélatonine me remet évidemment ceci en tête : <URL: http://slatestarcodex.com/2013/09/28/sleep-now-by-prescription/ >

Personnellement je rêve peu. Je ne sais pas du reste si les phases de "rêve" telles qu'observées sur un EEG correspondent nécessairement toujours à un rêve tel qu'on l'entend couramment (c'est à dire en ce qui me concerne un élément narratif, même vague).

Enfin je recommande l'écoute du collage sonore de Delia Derbyshire intitulé "The Dreams", trouvable sur youtube (je donne pas de lien parce que c'est assez long et qu'on peut ne vouloir écouter que l'une des sections, ma préférée étant "Falling").

zEgg (2015-10-07T07:07:48Z)

Ah, pas de drogue genre psilocybine, mais la cousine moléculaire mélatonine ça va ? :) Je sais, je sais, tu veux dire que tu ne veux pas de psychotrope, juste éventuellement des onirogènes.

<URL: https://en.wikipedia.org/wiki/Oneirogen >

J'ai déjà essayé la mélatonine, ainsi que les infusions de Silene capensis (undulata ?) ou de Calea Zacatechichi (cette dernière étant particulièrement amer et dégueulasse). Je les ai toutes les trois trouvées aussi placebo.

Ce qui fonctionne et provoque des rêves extrêmement vivides de manière absolument spectaculaire, systématique, et clairement non placebo (les gens qui essaient ne sont généralement pas au courant de cet effet) c'est de ne *PLUS* prendre de cannabis ["ne PLUS prendre de drogue" est inclus dans ta recommandation de "ne PAS prendre de drogue" :)]. En effet le sevrage, pourtant assez mineur, a toujours pour effet de provoquer des rêves très puissants. C'est évidemment difficile de mesurer la force d'un rêve, sauf en mesurant le REM, ce qui a été fait il y a 40 ans :

<URL: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/164314 >

Mais sinon il suffit de googler "cannabis withdrawal dreams" et tu verras que c'est assez unanime.

vicnent (2015-10-06T23:07:28Z)

wep, quand j'étais jeune … tout ça. Aujourd'hui, je dois me souvenir de 3 rêves par an. Tristesse… (mais pour avoir commencé à noter (~16 ans de mémoire), je confirme que plus on fait l'effort de noter, et plus ça devient facile.)

Je vais essayer le coup de la mélatonine en vente libre. A lire quand même le passage sur l'usage médical qui dit des choses intéressantes.
<URL: https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9latonine#Usage_m.C3.A9dical >

Ruxor (2015-10-06T21:55:22Z)

@Serge: Je ne conseille certainement pas de noter *tous* les rêves qu'on fait (ni même tous ceux dont on se souvient au réveil, et qui sont certainement déjà une minorité), juste un de temps en temps parce qu'on le trouve spécialement beau, riche ou intéressant.

Serge (2015-10-06T19:51:01Z)

Je rêve, bien sûr, comme tout un chacun… mais je ne m'en souviens presque jamais. L'exception, c'est soit le gros cauchemar soit le rêve très agréable. Quand je me souviens d'un cauchemar j'en déduis que mon cerveau cherchait à me convaincre que ma vie n'est pas si nulle qu'elle en a l'air (puisque c'était pour de faux). Mais quand je me réveille après avoir couché virtuellement avec une super nana, ça me dédommage partiellement de ma vie plate. Pour le reste je préfère que mon esprit se répare tout seul comme un grand chaque nuit des tracas vécus pendant la journée. Je ne veux pas savoir comment il s'y prend car j'aurais trop peur d'enrayer cette belle mécanique. Trop fainéant pour me faire une fiche de lecture après chaque rêve : pour le coup c'est cela qui me passerait jusqu'à l'envie de dormir. C'est comme pour la littérature, on force les élèves à raconter chaque livre qu'ils lisent mais le résultat c'est qu’aujourd’hui plus personne ne lit pour son plaisir.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 82f5f9


Recent comments