Comments on Quelques réflexions sur l'inertie

Thomas (2012-04-14T23:53:05Z)

"des objets mathématiques appelés des martingales, ce qui signifie essentiellement que connaître des choses sur le passé ne vous avancera absolument pas à prévoir l'avenir (par rapport à juste connaître le présent)"

Ne s'agirait-il pas plutôt là de la propriété de Markov ?

Rien n'interdit à une martingale d'être corrélée à son passé en connaissance du présent. (Par exemple si on ajoute à chaque étape une variable de valeur absolue dépendant du passé et au signe aléatoire équiprobable.)

Imhotep (2012-04-07T04:59:42Z)

Quid de quelques réflexions sur les octonions ?

Dilbert (2012-04-06T11:43:07Z)

Je suis étonné qu'on n'ait pas parlé de la conception "holistique" de Mach selon laquelle (si je me rappelle bien) l'inertie d'un objet est une résultante de l'influence de l'ensemble de l'univers sur cet objet. Plus un objet est "important", plus le "reste de l'univers" doit consacrer d'effort pour perturber son mouvement. En économie, ça doit pouvoir s'appliquer aussi…

Un trader (2012-04-06T10:50:15Z)

À propos du cours du pétrole, on ne peut pas vraiment appliquer ce raisonnement : si j'achète du pétrole maintenant dans l'optique de le revendre plus tard, ça va me coûter de l'argent (beaucoup !) de le conserver. Il n'y aura arbitrage que si mon anticipation du cours du pétrole (enfin l'anticipation «du marché» telle que lue sur un contrat forward) est suffisamment haute pour dépasser le coût de conserver le pétrole.

De même certaines grandeurs économiques ont des saisonnalités (matières premières agricoles par exemple) donc leur cours exhibe une certaine inertie - les conditions sur le coût de détention du produit doivent se traduire en conditions d'uniforme continuité de la courbe des forwards à un instant donné.

On a vu des cas de hedge funds qui pendant un certain temps ont détenu des pétroliers, parce qu'ils tablaient sur un forward plus haut que le cours au moment de l'achat augmenté du coût de maintien des navires en mouillage dans le port…

Elie (2012-04-06T08:42:18Z)

Je trouve votre article excellent!

DH (2012-04-04T12:38:42Z)

@sbi : la différence semble liée à la réversibilité/irréversibilité du phénomène considérée : si inertie il y avait, tu pourrais violer le second principe de la thermo (faire une machine thermique monotherme, par exemple). Il me semble que Max Planck en cause dans un bouquin, de la dichotomie profonde entre lois physiques réversibles (les "vraies") et irréversibles (les "statistiquement vraies").

Name or nick (mandatory) (2012-04-04T12:04:54Z)

Il me semble qu'avec un peu de matière en plus (au moins pour préciser pourquoi ces équations au premier ordre et au second sont assez différentes), ces commentaires sur l'inertie feraient un excellent article de vulgarisation, par exemple pour Image des Mathématiques.

anonymous bastard (2012-04-04T03:09:10Z)

La fameuse anticipation autoréalisatrice est-elle modéliisable par une intertie ?

Grasyop (2012-04-03T17:51:26Z)

Bonjour,

En économie, j'étais perturbé de la même manière lorsqu'on annonçait que telle agence allait certainement dégrader la note de la Grèce, mais pas immédiatement, seulement dans six mois. La note reflétant une anticipation de faillite, l'anticipation de la note est une anticipation d'anticipation… Bizarre !

Le cas du cours du pétrole me paraît un peu plus compréhensible : même si je suis certain que le cours du pétrole va passer de 1¤ à 2¤ au cours des prochains mois, en tant que vendeur je peux préférer 1¤ "tiens" à 2¤ "je l'aurai" (non pas à cause d'une incertitude, que j'ai supposée nulle, mais parce que j'ai besoin de 1¤ immédiatement) ; en tant qu'acheteur je ne dispose peut-être pas de suffisamment de ¤ dans l'immédiat pour faire des provisions. D'autres explications ?

De même le cours d'une obligation varie, alors que sa valeur à échéance est connue à l'avance avec certitude (hors risque de faillite).

Ruxor (2012-04-03T16:50:06Z)

@sbi: C'était pourtant une très bonne question. L'équation de la chaleur est une EDP d'ordre 1 (en temps), ce qui est lié au fait qu'elle soit régularisante et non inversible, alors que l'équation des ondes est d'ordre 2.

Natacha (2012-04-03T16:04:34Z)

L'effet dit des moutons de Panurge, qui semble avoir une certaine pertinence au niveau de l'électorat, ne conduit-il pas à une certaine inertie ?

sbi (2012-04-03T10:08:15Z)

En lycee, alors que nous etudions la chaleur et ses transferts (selon la capacite calorifique, etc) j'ai demande au prof s'il y avait un phenomene d'inertie pouvant amener le transfert a depasser l'equilibre (comme un pendule).

En somme si j'ai un litre d'eau L1 a 10 degres en contact avec un litre L2 a 30 degres, L1 et L2 atteignent d'abord tous deux (environ?) 20 degres, puis L1 "continue" sur sa lancee a se rechauffer pendant que L2 "continue" a se refroidir, etc. jusqu'a atteindre l'equilibre.

Elle m'a regarde bizarrement et dit que non non :-)

Cyril (2012-04-03T07:52:16Z)

Il y a quelques mois, mon fils qui avait environ 2 ans a découvert l'inertie. Il a une petite poussette jouet avec de très bons roulements et quand il la poussait sur le carrelage, elle continuait d'avancer tout droit plusieurs mètres sans qu'il la touche. Il était émerveillé, c'était beau à voir.
Je suppose que dans ses expériences précédentes, comme pousser un cube sur un tapis, les frottements étaient trop importants pour qu'il se rende compte du phénomène.

Whothefuck (2012-04-03T06:50:58Z)


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: f327c6


Recent comments