Comments on Comment désigner les jours prochains

Dam (2012-01-19T17:28:56Z)

@Osuraku

C'est bien ça le problème on utilise pas (souvent) l'abréviation AM pour "après-midi". Mais on l'utilise sensiblement avec la même fréquence pour dire "avant-midi" … Donc si on est amené à supposer ce que AM veut dire en français sans un contexte fort, autant jouer à pile ou face.

Osuraku (2012-01-16T01:50:07Z)

@DH : Ah ! ces universitaires… Toujours persuadés d'avoir raison ;-)

Si le tien n'est pas de mauvaise foi, il tient sans doute le raisonnement suivant : on n'utilise pas en français les abréviations AM/PM (ce qui est globalement vrai en pratique), donc quand on lit AM, on ne doit pas supposer que cela veut dire « Ante Meridiem ».

C'est la même chose pour le sujet de cette entrée, à savoir « prochain ». Si nous sommes lundi, le mercredi qui vient se désignera habituellement par « après-demain ». Certains en concluent que « mercredi prochain » ne peut pas désigner J+2 et l'emploient donc au sens de J+9, ce qui est absurde, en fait, car il peut y avoir plusieurs manières de désigner le même jour. Ils supposent naturellement que leur interlocuteur fera le même raisonnement et se dira qu'ils auraient dit « après-demain » pour J+2 et que donc il s'agit de J+9, ce qui est plutôt risqué… (Pour les mêmes raisons, ces mêmes personnes, je pense, n'emploieraient pas « vendredi prochain » pour dire J+11, par ailleurs.)

Personnellement, si on est lundi et qu'on me dise « mercredi prochain », je sens l'embrouille et je demande précision.

DH (2012-01-13T13:30:37Z)

Tiens, j'ai connu un prof d'université avec qui j'avais presque eu une engueulade parce qu'il avait utilisé "AM" comme abbrévation d'après-midi, et avait le culot de s'étonner qu'on ne le comprît pas comme cela.

Typhon (2012-01-12T20:05:56Z)

Prochain signifie rapproché, suivant immédiatement. C'est l'antonyme exact de "dernier".
Le jour prochain, c'est le jour le plus proche (d'ailleurs, c'est la même étymologie). Par exemple, nous sommes Jeudi 12, et le dimanche prochain est le 15, pas le 22, de la même façon, le mois prochain, c'est Février, pas Mars.

@Sacques Jélère : Je ne vois pas pourquoi la version de Perrault serait "L'originale". Perrault et les frères Grimm n'ont jamais fait que transcrire (et largement édulcorer dans le cas du premier) des contes populaires aux origines obscures et perdues dans la tradition orale.
Et de toute façon, les frères Grimm écrivaient en Allemand.

W (2012-01-12T19:07:36Z)

Sacques Jélère → Tu as bien raison, les messages courts sont une plaie, ils mènent à écrire des expressions horribles telles que « SMS et autres tweets » qui laisse entendre que les SMS seraient une catégorie de tweets. Mais je dois ici plussoyer Abie : le problème dont il est question existait déjà il y a 15 ans. Et sûrement plus, mais je ne peux en témoigner, j'étais trop petit.

Abie (2012-01-12T15:21:15Z)

@Sacques Jélère
Non, je confirme avoir rencontré la confusion pour des rendez-vous donnés à l'oral. Depuis, je fais reformuler avant de noter…

Sacques Jélère (2012-01-12T14:09:39Z)

Je ne vois pas bien comment on peut se tromper. En France métropolitaine, il me semble que l'usage est de différencier "Lundi prochain" de "Lundi de la semaine prochaine". Bien sûr, il reste le cas où on prononce cette phrase un dimanche à 23:59:59, auquel cas il convient de préciser la date.
Franchement, une entrée de blog pour ça…
Mais je vois bien là une des conséquences catastrophiques des SMS et autres tweets. À force de condenser, on ne comprend plus rien. Je suis bien content de n'avoir jamais reçu, et encore moins envoyé, ce genre de truc.
Pour les dates j'en profite pour glisser un conseil, à l'usage des enseignants. Pour les "problèmes à résoudre chez soi", bien spécifier la date limite le plus complètement possible. Un "19 Mars" laisse pas mal de marge à un petit malin, qui pourra toujours dire qu'il avait lu "19 Mars 2014".
Tiens, je viens de vérifier: dans la version des frères Grimm du "Petit chaperon rouge", la grand-mère dit au loup "appuie sur la clenche", alors que l'original de C. Perrault est bien mieux: "Tire la chevillette, la bobinette cherra".

W (2012-01-12T10:34:27Z)

Natacha → Je confirme, j'ai déjà rencontré plein de gens qui disent "prochain" comme synonyme de "en huit". Je ne sais plus s'il y a un endroit où c'était une majorité.

Osuraku (2012-01-11T22:56:29Z)

Il n'y a pas encore de norme ISO pour ça ?

Sinon, c'est un peu bête d'éviter « prochain », qui est quand même le plus courant, parce que certains ne savent pas être précis quand ils parlent…

Pour « en huit », je crois que tu te trompes. L'expression originelle était « de <jour-di> en huit » = « huit jours (une semaine, en fait) à partir de <jour-di> prochain ». Puis le « de » est tombé. Donc dans ta liste, tu devrais exprimer de J+7 à J+11 avec « en huit » (J+7 étant en fait « d'aujourd'hui en huit », mais pouvant naturellement se dire « lundi prochain »).

Accessoirement, tu confonds « tantième » et « quantième ».

Natacha (2012-01-11T22:33:58Z)

Cela pourrait-il être une particularité régionale ?

J'ai toujours cru que « quidlibetdi prochain » était une forme idiomatique équivalent à « la prochaine fois que nous serons quidlibetdi », et de se fait ne portant aucune ambiguïté si le jour présent est bien défini. Et surtout, avant ce billet je n'ai jamais recontré le moindre indice quant à une autre interprétation de cette expression.

Mais j'ai grandi dans une région où pour ouvrir une porte on en manipule la clenche, d'où ma question sur les subtiles variantes régionales du français.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: d61a0b


Recent comments