Comments on Je déteste les discontinuités artificielles

pfv (2011-07-27T15:33:43Z)

Déjà que l'économie est un système instable, si on réduit les temps de réponse à zéro, le crash sera immédiat.

Hervé Seitz (2011-07-18T22:23:01Z)

@Ni : J'ai une copine qui, dans ce genre de cas, n'hésite pas à commander un truc quelconque en plus, pour dépasser le seuil de gratuité de frais de port, puis elle retourne (et se fait rembourser) l'article en trop (bon, c'est aux États-Unis, ils ne font jamais d'histoires pour le remboursement d'articles retournés ; je ne sais pas à quel point ce serait faisable en France).

Ni (2011-07-18T01:30:09Z)

Une autre situation ou il y a une discontinuité pénible, c'est les offres du style « frais de ports offerts à partir de 30 EUR », qui font qu'une commande de 29 EUR reviens plus cher qu'une commande de 30 EUR…

tartaglia (2011-07-17T11:11:17Z)

@Ruxor:la discontinuité dans la comptabilité ne permet-elle pas de préserver la dimension humaine des relations économiques?

Ruxor (2011-07-17T08:13:12Z)

zEgg → Mais non, banane ! Chaque nanoseconde, comme chaque picoseconde, comme chaque femtoseconde, etc. Je prends l'exemple de la nanoseconde parce que ça va être un peu difficile d'avoir une meilleure résolution dans le temps (de toute façon, rien ne prouve que le temps ne soit pas intrinsèquement discret) et que, a contrario, on se doute bien si on réfléchit qu'on ne va pas avoir un ordinateur qui recalcule le solde du compte en banque toutes les nanosecondes — c'est forcément qu'il calcule les flux instantanés entrants et sortants.

Mais je ne suis pas intégriste contre les discontinuités. En avoir une plus petite toutes les secondes c'est déjà mieux que tous les jours, ce qui est à son tour mieux que tous les mois (ou pire, tous les ans). C'est évident qu'en pratique on s'en fout totalement d'un truc plus précis que la seconde. (Mais il y a des choses qui descendent jusque là, par exemple la facturation des opérateurs téléphoniques.)

zEgg (2011-07-17T00:59:33Z)

"chaque nanoseconde"

Ben c'est toujours discret alors.

valerio (2011-07-16T22:35:34Z)

Allons, allons, «le phénomène X ne se réduit pas à un chiffre»…

tu présupposes que le but de ces gens est de fournir au public de l'information pure, véridique et sans visée manipulatoire.

Antoine (2011-07-16T00:10:17Z)

Là où ce genre de discontinuités artificielles devient marrant, c'est pour les considérations éthiques. Il y a une nouvelle géniale de Dick ("les pré-personnes") où il repousse l'âge légal de l'avortement vers 12 ans (les enfants sont déclarés avoir une âme à partir du moment où ils peuvent faire des maths). L'argumentaire anti-avortement derrière est que fixer un âge arbitraire en-dessous duquel un foetus n'est pas un humain est absurde.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 16c80c


Recent comments