Comments on Dans l'actualité

modjo (2010-12-18T13:31:46Z)

@ooten

Pas d'accord! Ruxor a écrit:
"En fait, ce ne sont pas des enseignants, ce sont des policiers, et c'est le ministère de l'Intérieur qui a réagi. Mais comment se fait-il que la réaction du ministère apparaisse comme moins surprenante dans ce nouveau contexte ? "

Le "nouveau contexte" désigne celui des policiers. Le contexte des enseignants étant le contexte initial.
En gros Ruxor dit que ça le choque qu'on défende les flics dans cette situation, car il pense qu'on ne défendrait pas les enseignants dans une situation identique.

tartaglia (2010-12-16T18:57:07Z)

Notre sécurité dépend de procédés parfois vils, de "basse police". Les flics sont nettement moins populaires que les enseignants. Le ministère de la Police a été supprimé sous la Restauration sous l'influence de Decazes et ses attributions sont passées au ministère de l'Intérieur qui avait plutôt un rôle de coordination des fonctions de l'Etat. Façon d'être populaire…
Il faut soutenir tous les agents de l'Etat dans leur fonction, et sans excès de naïveté ceux qui se dévouent sincèrement au bien public. Y compris en passant l'éponge de temps en temps. Qu'un gosse fasse une hémorragie massive au cours d'une intervention bénigne et qu'on doive le transfuser, et que manque de bol (le risque est faible mais existe) on lui transmette une maladie virale, il y aura indemnisation lors d'une affaire menée par une juridiction civile, mais pas de quoi exiger de pendre le chirurgien et l'anesthésiste à la première lanterne venue.

ooten (2010-12-15T22:37:21Z)

Pardon modjo mais il me semble que c'est le contraire que Ruxor suggère. Ruxor ne comprend pas dans le nouveau contexte "Enseignant" que cela soit moins surprenant plutôt que cela soit le bordel dans le contexte réelle actuel.

modjo (2010-12-15T20:30:01Z)

Vous confondez tout décidément, depuis le début.
Ruxor ne s'étonne pas de la peine qu'on inflige aux policiers.
Il dit qu'il ne comprend pas pourquoi la défense de policiers en faute par un ministre est moins surprenante que la défense d'enseignants en faute.
Alors pas la peine de monter sur vos grands chevaux.

@DM "Tiens donc. Salauds de fonctionnaires, qui en plus ont des vacances… On n'a aucun mal à trouver des remarques anti-profs, ou anti-chercheurs."

-> en ce qui me concerne, je n'ai encore jamais lu "nique les profs" sur les murs des cités…ni entendu d'appel au meurtre d'instituteur dans des chansons… Ils seraient bien contents, les flics, d'avoir à n'affronter que des "remarques"!

JML (2010-12-14T00:45:10Z)

Comment ça tu ne comprends pas ? Tu crois que les représentations qu'on se fait d'un prof et d'un flic sont isomorphes ?
On attend plus de probité de la part d'un enseignant que d'un policier, puisqu'on confie ses enfants aux enseignants pour qu'ils en fassent des adultes intelligents, responsables et respectant leur parents, alors que les policiers ne s'occupent que de gens louches qui n'ont rien à voir avec nous.
Chacun sait que les policiers sont généralement des sadiques incultes défendus bec et ongles par leur ministère, qui nourrit ainsi leur narcissisme du sentiment d'impunité qu'ont les êtres supérieurs, en échange d'une obéissance aveugle lorsqu'il y a besoin de muscles dans des circonstances douteuses. Tout homme véritable, capable d'apprécier de lui-même quand il peut jouir de sa liberté sans trop gêner les autres (par exemple quand on peut griller un feu inutilement rouge), regardant ces êtres aliénés au service d'une oppression inhumaine, ne peut que voir leur vilénie, et chercher à se montrer plus malins qu'eux lorsqu'il veut user de son droit de vivre comme il le souhaite ; et un ministère d'êtres vils ne peut qu'être vil lui-même.
(Je pense que tu trouveras une meilleure isomorphie au Japon.)

Ruxor (2010-12-13T21:31:16Z)

Alex → J'ai fait bien attention dans ma comparaison à ne pas préciser pour quel motif les profs seraient condamnés, puisque ce que je veux comparer c'est la réaction du ministère dans telle ou telle situation, pas la condamnation elle-même.

ooten (2010-12-13T21:02:56Z)

Pour abonder dans le sens d'Holof je dirais que moralement cet acte de falsification est très choquant car il aurait pu envoyer derrière les barreaux un innocent pendant de nombreuses années. Enfin quand dans un état un des ses bras armées se retourne contre son autorité c'est son intégrité physique qui est remise en question.

Alex (2010-12-13T20:57:52Z)

Un zéro injustifié à un devoir met-il l'élève concerné en danger d'être condamné à la prison à perpétuité ?

modjo (2010-12-13T18:31:48Z)

@Holof:

on parle de la surprise relative que créerait la défense des enseignants impliqués dans une situation similaire à celle des policiers. Pas de la surprise (ou non) créée par la condamnation des policiers.

DM (2010-12-13T17:15:44Z)

@modjo: "il n'y a pas de risque que le peuple soit pris d'aversion généralisée contre les enseignants"

Tiens donc. Salauds de fonctionnaires, qui en plus ont des vacances… On n'a aucun mal à trouver des remarques anti-profs, ou anti-chercheurs.

Autre remarque :

Quand un président d'université doit démissionner de ses fonctions car il est poursuivi pour un délit totalement détachable de son service (car du précédent président de Grenoble-1), ou quand un président est révoqué pour délit et faute grave dans son service (cas de Toulon), il n'y a aucun syndicat, aucune association d'enseignants-chercheurs qui proteste, et que le ministre ne se fend d'aucun communiqué.

modjo (2010-12-13T10:01:21Z)

Il est moins surprenant que la police soit défendue un peu excessivement par le gouvernement, car il y a un a priori négatif envers elle. En effet, une certaine partie des français aime exprimer cette idée que police égale gestapo.
En revanche, il n'y a pas de risque que le peuple soit pris d'aversion généralisée contre les enseignants.

Dans la même veine, on n'entend jamais parler en France d'un quelconque comité représentatif des associations asiatiques, et ça ne surprend personne.

Holof (2010-12-13T07:34:42Z)

Je pense que la réaction apparaît comme moins surprenante car un délit, un mensonge,une falsification… commis par un enseignant semble plus anodin et relatif que la même infraction commise par un policier qui d'une part est assermenté , d'autre part est justement sensé relever les infractions des autres.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 3bd668


Recent comments