Comments on Le foot et le hasard (et les homos de l'équipe d'Allemagne)

in_retrospect (2014-01-18T19:29:48Z)

On dirait que l'info était vraie, mais que tu n'avais pas remarqué celui-ci à l'époque <URL: http://www.theguardian.com/football/2014/jan/08/thomas-hitzlsperger-gay-footballer-interview >

grisnoir (2010-08-28T21:15:57Z)

Le caractère aléatoire du foot explique probablement sa présence dans les paris sportifs officiels, au même titre que le Poker ou les courses de chevaux. Ce qui aurait moins de sens aux echecs: le plus fort du classement elo gagne presque toujours les tournois.
Pour ce qui est du sport professionnel, ce sont surtout les amateurs fortunés et oisifs des collèges anglais, inventeurs du foot et du rugby, qui font la moue: pensez, des prolétaires qui utilisent leurs joujous pour en vivre, quelle vulgarité…
source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Sport_professionnel

cavalier sans tête (2010-07-29T09:05:42Z)

>le résultat est vraiment dû au hasard
Ce qui laisse la place à l’injustice (victoire du faible). Curieusement, je pense que c’est justement cela qui fait du foot le spectacle le plus populaire. L’injustice, à la fois damnation et seul espoir des masses laborieuses…

>je pensais que le foot avait autant d'intérêt que la coupe du monde de pile-ou-face
La coupe du monde de pile ou face (un peu enrichie) peut devenir prodigieusement intéressante…voir « la loterie à Babylone »…

Hagen (2010-07-20T12:05:21Z)

Si on considère les buts marqués par chaque équipe comme un processus de Poisson (oui, je sais ce que ça vaut), alors (si je ne me suis pas trompé dans mon calcul) une équipe qui marque en moyenne 2 buts par matchs n'a qu'une probabilité de 60% de battre une équipe qui ne marque en moyenne qu'un seul but par match.
En gros, si vous êtes deux fois meilleurs, vous avez un peu plus qu'une chance sur 2 de gagner. C'est quand même faible…

ivo (2010-07-20T08:58:40Z)

Pour moi le foot est un sport intéressant mais sur-valorisé, mal commenté par les médias, y compris spécialisés. Je pense qu'on peut s'intéresser à l'aspect stratégique, ou tactique d'un match de foot, on peut même arrêter les positions et les analyser comme pour les échecs. Et puis les équipes ont un style, qui reflète souvent leur culture ou leur état d'esprit en tant que nation. L'aspect passionnel n'est pas le plus intéressant. La plupart des mecs veulent voir des semblables qui gagnent, rien d'autre, par identification. En comparaison du foot, regarder le tennis me semble d'un ennui sans limite.

Jacques Sélère (2010-07-17T08:02:09Z)

Le hic c'est que les matches vraiment significatifs ne passent pas à la télé. Un score de 31-0 c'est quand même assez net. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Match_de_football_Australie_-_Samoa_américaines)

Space Boy (2010-07-16T21:49:32Z)

Grand fan de foot, je suis assez d'accord avec tout ce que tu dis au niveau du hasard et du foot, c'est effectivement le sport le plus aléatoire du part la dissymétrie entre l'attaque et la défense, la difficulté de contrôler le ballon (avec les pied), du nombre de joueurs, etc.

Le foot est également l'un des secteurs où le ressenti prend le dessus sur la réel et la compétence.

Le plus drôle et en même temps agaçant est ce "footbalisme" (comme scientisme) qui consiste à affirmer de façon péremptoire qu'il n'y a pas de hasard dans le foot!

Sinon, pour le fait de critiquer les experts, il y a un petit bémol :

Hormis les joueurs qui sont de vrais experts sélectionnés à l'issu d'un processus aussi difficile que pour être chercheurs au CNRS, le processus pour devenir entraîneur est plus … aléatoire, les entraîneurs aiment les coups et cèdent souvent au relationnel voire à l'égo.

Prenez Domenech dans quel autre domaine que le foot serait il parvenu au sommet de sa profession?

Entraîneur extrêmement moyen, il est rentré à la DTN où la quasi totalité des entraîneurs qui y sont, le font après être … virés de leur précédent club!

Bref, un recrutement par l'échec …

Ensuite, ce type qui avoue utiliser comme paramètre, l'astrologie (!!!) n'a jamais rien gagné bien qu'il ait eu entre ses mains, tous les meilleurs joueurs français (avec même des joueur A redescendus en "espoir pour l'aider).

Ensuite en EDF, il y multiplié des choix que même des amateurs éclairés pouvaient critiquer.

Ce n'est pas si extraordinaire que cela, car c'est un entraîneur qui méprisait le technique pour se placer au niveau du management. Et qui l'a souvent revendiqué.

En gros, c'est un type qui travaillait d'avantage le plan de table à la cafet des joueurs au détriment du plan sur le terrain …

Chopinhauer (2010-07-16T14:51:43Z)

À mon avis la composante aléatoire du foot est une des raisons de son succès: n'importe quelle équipe peut gagner contre n'importe quelle autre et les matchs sont souvent assez équilibrés.

Au tennis il faut toujours faire attention au choix des joueur pour qu'il n'y aie pas de gagneur évident, au foot ce n'est pas nécessaire (e.g. l'Espagne qui a perdu contre la Suisse).

Il faut aussi dire que les championnats par clubs moyennent ces résultats aléatoires avec un nombre de matchs relativement important (~40 selon le pays). C'est difficile de faire mieux, quitte à faire jouer les sportifs aussi pendant la semaine (ce qui se passe dans le Baseball).

Sam (2010-07-16T14:38:17Z)

Ta remarque sur les professionnels m'a rappelé ce passage de Chomsky sur le sport, les professionnels et les experts :

« I've often been struck by the extensive knowledge that people have of sports, and particularly, their self-confidence in discussing it with "experts." While driving, I sometimes turn on radio talk shows on sports, and am always struck by this. People calling in have no hesitation in criticizing the coaches, the judgments of the people running the shows, etc. In contrast, when discussing matters of concern to human lives -- their own and others -- people tend to defer to "experts," though for the most part the expert knowledge is no more beyond them than how the local professional sports team should play their next game. That's where the indoctrination comes in: in the intensive training that brings people to feel that they must defer to alleged "experts" on matters of very direct concern to them, far more so than sports. I do, however, agree that there can be negative aspects to the heavily promoted frenzy on spectator sports, loyalty to the home team, etc. Depends very much on how it is carried out. »

(cité sur http://en.wikiquote.org/wiki/Noam_Chomsky#On_sports comme venant d'un post sur zdnet, mais je crois l'avoir lu dans « Failed States »)

Fork (2010-07-16T13:12:41Z)

Pour avoir distraitement regardé quelques matchs dans le salon de l'auberge de jeunesse où j'étais en juin et avoir suivi presque assidument les scores sur google depuis le boulot, je suis d'accord pour dire que ça a l'air fortement aléatoire tout ça. Mais c'est pas nouveau, tu le disais déjà lors de la dernière coupe du monde ;)
Par contre j'ai bien apprécié le hockey sur glace des JO. Il y a plus de buts marqués, j'aime beaucoup le mouvement des joueurs (notamment le patinage en arrière, je trouve ça joli à regarder), et c'est ouvertement violent (ce qui épargne cette comédie des cartons au foot).
Les derniers des joueurs allemands que tu listes sont effectivement mignons, je confirme !
Et pour finir, en ce qui concerne les compétitions entre ville, je ne saurai pas dire mieux que David Mitchell et Robert Webb :) <URL: http://www.youtube.com/watch?v=xN1WN0YMWZU&playnext_from=TL&videos=Xz2hQA35H8E >

Mouton (2010-07-16T12:03:01Z)

« Vous iriez voir un professionnel du bâtiment, par exemple, pour lui dire qu'il a mal fait son béton, qu'il devrait s'y prendre autrement ? »

Je dis régulièrement que le métier d'enseignant est le seul, avec entraîneur de l'équipe de France, que n'importe qui sait faire mieux que les vrais. Et effectivement, c'est insupportable (d'autant plus qu'on en est la cible).

Raleur (2010-07-16T07:48:52Z)

Je suis d'accord avec à peu près tout (à part peut-être la tête des joueurs, je ne suis pas allé vérifier). Pour la remarque [1] et sa question, ma réponse est : le foot est un sport tellement nul à regarder que pour réussir à supporter la vision d'un match il faut "supporter" l'une des équipes. Bon, mais ça ne répond pas à la question de la foi : comment quelqu'un fait-il pour (feindre d')ignorer l'absurdité ou l'arbitraire de sa foi. Mais cette dernière question est assez vaste.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: a52fa1


Recent comments