Comments on La Loi du Sommeil de David

Ruxor (2010-04-04T18:18:28Z)

Non, pas la peine. :-) Mais je m'abstiens d'écrire tant que je n'ai pas fini de refaire le moteur de blog, histoire de ne pas jongler avec deux versions. Et malheureusement, ça s'éternise parce que j'ai d'autres choses qui me prennent beaucoup de temps.

tartaglia (2010-04-04T11:49:07Z)

le sommeil de David commence à durer. Faut-il prévenir les pompiers?

Gelsomina (2010-03-30T16:37:14Z)

zEgg que j'ai déjà croisé (cette fois je ne me plante pas), où en sont tes paralysies du sommeil depuis que tu as progressé dans la maîtrise du rêve lucide ? Tes délires ne me semblent pas folichons puisque Nyqvist te laisse de marbre. Tu es le seul mec que je connaisse à ne pas le trouver craquant. Et vlan ! Bisou à Jixitrouille.

Fork (2010-03-30T07:44:21Z)

tartaglia → Franchement, j'ai du mal à voir le rapport avec le schmilblik…

tartaglia (2010-03-26T23:39:38Z)

fork: on s'adore, on est ok, on s'estime et on s'aime bien: au centreet au centre-doit, on .s'aime bien, et on s'estime. il y a des divergeances; on est globalement ok. tu n'as qu'à te faire ôter ton appendice et on n'en parle plus.

jean philippe (2010-03-26T19:10:23Z)

David, as tu déjà raté une réunion ou un cours parce que ton réveil n'avait pas sonné? Tu as peut-être peur, inconsciemment, de subir une nouvelle panne ==> difficulté à s'endormir ou se rendormir.

Ca m'arrive parfois. La solution : un réveil fiable dans lequel j'ai confiance. Et dans ce cas là, je me réveille souvent quelques minutes avant qu'il ne se déclenche.

Fork (2010-03-25T11:38:06Z)

zEgg → Ça fait un parcours plutôt exotique apparemment ! (Moi je suis à Göteborg, mais seulement jusqu'en juin (et après ça, Autriche pour l'été \o/))

Justin Ricard (2010-03-25T01:30:05Z)

zEgg: "Il faut juste se coucher *QUAND ON EST FATIGUÉ*"
Bah moi je suis fatigué a n'importe quelle heure, même des fois à 11 heures (du mat).
hahaha
Mais c'est peut-être parceque je me couche à des heures que la morale réprouve.

Soyyo (2010-03-24T16:28:00Z)

Zegg --> Merci pour cette méthode qui, à priori, va résoudre un vieux problème. J’ai toujours voulu me lever tôt, sans jamais y parvenir. Les détails qui ont fait tilt : « se réveiller exactement à la même heure TOUS les jours » et « on se couche QUAND ON EST FATIGUÉ ». C’est grandiose de simplicité et je suis sûr que ça va marcher. Je me suis déjà levé à 6 h ce matin avec le réveil, au lieu de 9 - 10 h voire 12 h en ce moment (je suis en recherche d’emploi et je me couche de plus en plus tard). La motivation et l’enthousiasme l’ont emporté à l’heure où la sonnerie a retenti. Et puis « tu auras besoin de moins en moins de sommeil » expliques-tu : une motivation supplémentaire.

Une question reste en suspens : comment gères-tu le passage à l’heure d’été/hiver ? Laisses-tu ta sonnerie à 5 h auquel cas tu dois te réadapter 2 fois par an ou bien changes-tu l’heure du réveil pour rester à la même heure GMT ?

zEgg (2010-03-24T11:47:52Z)

Fork → Je suis à l'université d'Uppsala où je finis une certification de Suédois pour pouvoir m'inscrire dans un forskarutbildning de maths pures (ou si je ne trouve pas, un master). Quoi qu'il en soit je reste sur Uppsala pour le long terme. L'année dernière j'étais à KTH et j'ai aussi pris quelques cours à Stockholms Universitet.

Tuk' → Je vis en couple depuis maintenant 2 mois, et pour le moment, aucun problème :)

Sinon, si un jour mon emploi du temps me le permet, j'aimerais bien essayer le sommeil polyphasique: <URL: http://en.wikipedia.org/wiki/Polyphasic_sleep>

Tuk' (2010-03-24T07:20:49Z)

-> zEgg : c'est tentant c'est sûr… mais ça ne me semble guère viable quand on est en couple si l'autre ne fait pas de même !

Enfin, j'essayerai peut-être pendant mon stage cet été…

Fork (2010-03-23T19:05:43Z)

zEgg -> Ça ressemble un peu à une recette miracle mais c'est tentant :)
Ça ne me surprend pas que tu te réveilles spontanément si tes réveils sont toujours réguliers, c'est quelque chose que j'avais aussi remarqué, et qui m'arrive couramment quand je fais une sieste (je borne toujours la durée, généralement à 30 minutes. Ça m'arrive aussi de me réveiller spontanément le matin quelques jours de suite, mais c'est plus rare).
Par curiosité, quelle université en Suède ?

zEgg (2010-03-23T16:00:30Z)

J'étais plus ou moins pareil avant et je n'ai jamais particulièrement été un lève-tôt, jusqu'à ce que je découvre l'astuce qui a changé ma vie :

En fait, il ne faut pas raisonner en terme de quantité de sommeil requis ("il me faut 7h", "j'ai besoin de 8h"). Ça varie selon les jours et selon plein de facteurs (moment de l'année, luminosité -surtout ici en Suède-, stress…)
Il suffit simplement de se disipliner sur deux points cruciaux :

1) Il faut se conditionner pour se réveiller TOUS LES JOURS à la même heure *exactement* grâce à un réveil. Oui absolument *TOUS-LES-JOURS*, y compris les dimanches et les jours où "on veut se reposer". Et oui, à la même heure EXACTEMENT, à la minute près.
2) Le plus important : il ne faut SURTOUT PAS se coucher tous les jours à la même heure. Il faut juste se coucher *QUAND ON EST FATIGUÉ*. C'est aussi con que ça. Pour cela il faut apprendre à écouter les signaux que t'envoie ton corps et que tu ne vois probablement pas pour le moment parce que tu n'y prètes pas attention.

Si tu appliques soigneusement cette loi, tu constateras non seulement que tu ne seras *jamais* fatigué pendant la journée, mais surtout, ton corps adoptera son propre rythme et tu auras besoin de moins en moins de sommeil (en fait, ta proportion de REM augmentera considérablement) jusqu'à arriver à un plateau qui correspond à ton rythme personnel (variant au cours de l'année, du stress, etc.). Par exemple, je mets mon réveil tous les jours à 5h du matin, mais aussi hallucinant que cela puisse paraître, il est très rare que je sois réveillé par la sonnerie : je me réveille maintenant depuis plusieurs mois naturellement à 4h58 ou 4h59. J'ai alors 4 à 5h pour me détendre avant d'aller à l'université (et toute la matinée les samedi / dimanche) et me débarasser de tous les trucs chiants de ma journée avant même de la commencer => moins de stress, et plus d'impératifs repoussant l'heure du coucher = MOMENT OÙ JE SENS QUE JE SUIS FATIGUÉ (= où il me faudra moins de 15 minutes pour m'endormir).

Il suffit juste d'avoir assez de discipline pour se faire violence pendant 3 semaines (conditionnement). Mais franchement ça en vaut la peine…

Raleur (2010-03-22T10:07:28Z)

J'ai un problème similaire pour "mon premier gros endormissement" qui doit survenir suffisament longtemps avec l'heure de lever obligatoire, si celle-ci existe. Je ne peux par exemple faire de sieste que si j'ai la possibilité de dormir toute la journée. Je met alors souvent une bonne heure à m'endormir, puis je dors une grosse heure. Ca prend du temps…

A tout cela s'ajoute de mon côté que je fais des petits réveils toutes les heures. Réveils après lesquels je me rendors relativement bien (quand j'ai dormi suffisament longtemps avant, d'où le terme "premier gros endormissement", vous me suivez ?). Ca c'est quand tout va bien. Beurk.

Si quelqu'un a une solution…

N (2010-03-22T00:33:59Z)

Moi, si j'ai du mal à m'endormir, je compte jusqu'à 3. Si je dis 'un', c'est que je me suggère de me détendre. Si je dis '2', c'est que j'ai réussi à détendre chaque muscle de mon corps, dans un ordre particulier. Je n'arrive jamais à dire '3'. Ou alors seulement en rêve.

Mo' (2010-03-21T22:03:38Z)

Hey David, je lisais ton blog deja il y a quelques annees, quand tu etais en these, et je me souviens que t'avais une loi de sommeil beaucoup plus chaotique que celle que tu decris ici….Apparemment la vie en couple arrange bien les choses:-)

tartaglia (2010-03-21T21:46:13Z)

@titipukhân: je te vois venir. "mon 2a" comme tu dis ne repose pas, heureusement, sur des expériences prospectives sur l'humain… Il est basé sur des observations rétrospectives anciennes:
- dans des pathologies psychiatriques comportant une agitation qui était irrépressible jusqu'à l'avènement des neuroleptiques: delirium tremens, accès maniaque;
- dans certaines situations de la vie en conditions extrêmes mobilisant l'attention de personnes de façon continue plusieurs jours de suite (équipages de navires affrontant des conditions météorologiques dantesques, combattants sur le front faisant face à une longue préparation d'artillerie empêchant tout endormissement, savants persuadés de "tenir" la solution se soumettant à un surmenage intellectuel* intense).
Des expérimentations prospectives ont été conduites chez l'animal, avec les réserves qu'elles supposent. Quant aux données qui auraient pu être tirées de méthodes d'interrogatoire pratiquées dans les régimes staliniens, elles ne sont pas éthiquement acceptables- au même titre que les expérimentations sur la réversibilité de l'hypothermie réalisées dans les camps de concentration par les criminels de guerre nazis.
* p. ex: Champollion, qui passa près de la mort

titipukhân (2010-03-21T20:26:33Z)

Je crois que je ne pourrai pas faire dodo tant que Tartaglia n'aura pas expliqué le protocole de l'établissement de la preuve de son 2.a.!

W (2010-03-21T02:09:22Z)

Je mets aussi souvent un certain temps à m(e r)endormir, mais je me suis toujours dit que chercher à formaliser le problème ne ferait que l'aggraver. Est-ce le cas pour toi ?

Par ailleurs, un remède partiel ne serait-il pas de se faire à l'idée qu'on vit très bien en ayant dormi quelques heures de moins que ce qu'il "faudrait" ? Si ça n'augmente pas le temps de sommeil, ça doit au moins enlever un petit peu de stress.

Ce qui serait pratique, ce serait de pouvoir se conditionner pour s'endormir en pensant à, mettons, une figure géométrique basique, ou autre idée simple. Je me demande si c'est vaguement réaliste (via l'hypnose, par exemple).

ama (2010-03-20T22:03:49Z)

Remplacer la condition "Si t < x" par "Si f(t) < x", avec f tellement compliquée que la recherche d'une solution même approchée provoque un endormissement progressif.

Trois générations en arrière, les gens dormaient neuf à dix heures par nuit.

Bonne nuit !
ama

tartaglia (2010-03-20T19:12:31Z)

Pas compliqué du tout.
Deux interprétations peuvent être proposées:
1/ le poids de l'éducation dans le cercle familial restreint:
Les personnes ayant eu une éducation rigide avec des impératifs horaires justifiés par nécessité d'avoir l'esprit frais et dispos le lendemain matin connaissent cette angoisse du coup de 4 heures:
- Si tu ne te couches pas tout de suite, tu vas rater ton contrôle.
Les années passant, la crainte n'est plus d'être désobéissant, puis puni par une mauvaise note. On s'endort, mais si on se réveille au petit matin, on est gagné par l'effroi d'être tenu en échec non pas parce qu'on a manifesté de l'émancipation, mais parce qu'on est marqué par une puissance extérieure incontrôlable, irrévocable, et d'une légitimité qui échappe: la destinée.
2/ la notion d'utilité du temps, que Fork aborde dans sa réponse lorqu'il vaque.
a/ le sommeil est réparateur et nécessaire. On a pu établir, chez l'homme, que par des stimulations répétées empêchant tout endormissement, la mort survient au bout de 6 jours, après (à la louche) 2 jours de comportements aberrants et un jour de coma.
b/ soit nous avons tendance à penser que la récupération par le sommeil suit une loi proportionnelle, soit nous nous persuadons que cette récupération comporte un effet de seuil. La question n'est pas de savoir si le repos suit une loi ou l'autre; mais l'idée que nous nous en faisons.
c/ d'où: dans un cas comme dans l'autre, nous nous protégeons:
c1/ en nous persuadant qu'avoir dormi 5 heures pour les 7 réglementaires, ce n'est déjà pas si mal
c2/ que nous sommes arrivés très près du seuil nécessaire, que dans le fond nous ne connaissons pas précisément.
d/ de là, convaincus d'avoir assez dormi,nous sommes tenaillés par l'obsession d'utiliser notre temps, parce que notre civilisation cultive une notion linéaire du temps et non cyclique.
Bonne nuit.

Tuk' (2010-03-20T17:55:37Z)

Je te comprends très bien, j'ai un sommeil très similaire… Si je suis réveillé pendant la nuit, et que je dois me lever, j'ai un mal terrible à me rendormir parce que ça me stresse.

J'ai toujours admiré les gens qui arrivent à dormir n'importe où sans problème… ils penchent la tête et se reposent en 10 minutes…

Si jamais tu trouves une solution un jour… n'hésite surtout pas à la partager ! :-)

Fork (2010-03-20T17:36:24Z)

Effectivement c'est une façon de fonctionner compliquée. La loi te permet-elle cependant de faire des siestes ? (En toute logique elle ne le devrait pas. Sauf si tu es prêt à accepter de faire des siestes de 9 heures.)

En ce qui me concerne, mon principal problème est que quand j'ai une longue période de vacances à ma disposition, mes heures de réveil dérivent progressivement vers le non-raisonnable (sans que l'heure de coucher ne change significativement). C'est très embêtant, je deviens obligé de mettre un réveil pour avoir la possibilité de faire quelque chose d'utile de ma matinée.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: dd496c


Recent comments