Comments on Impressions du ski après 18 ans sans en faire

anonymous craven (2012-02-07T02:12:49Z)

C'est marrant les dernières fois que j'ai été faire de la descente, c'était zéro matos à part pompes et skis. Tant qu'il ne fait pas en desssous de -5/-10 par temps clair, jean, blouson de cuir et lunettes de vue suffisent amplement.

Geo (2009-03-04T13:23:18Z)

Optimiser le contraste est bien a raison invoquée par les marchands de masques pour expliquer les différentes couleurs. Je ne saurais pas expliquer pourquoi, mais ça me semble être plus que du pur marketing. Les gens qui font beaucoup de ski (toute l'année, par tous les temps) ont tous plusieurs masques. Un pour le soleil, un pour le brouillard, et également un transparent pour le ski nocturne en station. En tous cas, j'ai l'impression de voir sensiblement mieux par mauvais temps avec le masque approprié.

DM (2009-03-02T12:33:48Z)

Si tu veux admirer la nature, il vaut sans doute mieux monter avec des raquettes! (Enfin je dis cela, mais pour le moment, j'ai surtout vu des traces dans la neige, une fois je me suis retrouvé le nez quasiment sur des crottes de chamois… Mais des vrais animaux "live", non. En été, par contre, on voit du chamois dans plusieurs massifs pas trop loin de chez moi!)

Ruxor (2009-02-28T23:06:09Z)

tartaglia → Mais qu'est-ce que tu racontes ? Je dis qu'on peut faire un filtre qui soit *transparent* et *blanc* dans le visible (ou, du coup, de n'importe quelle autre couleur si on préfère, en ajoutant encore un autre filtre), et *opaque* dans l'ultra-violet. C'est même facile, le verre ordinaire fait quasiment ça (<URL: http://www.pgo-online.com/intl/katalog/curves/whitefl_kurve.html > à l'appui). En tout cas, il n'y a aucune corrélation nécessaire entre la couleur (ni même, le caractère foncé ou pas) d'un filtre dans le visible, et son opacité aux UVA (et à plus forte raison aux UVB).

Je veux bien croire, par contre, que ce soit plus dur à atteindre pour un plastique. Néanmoins, j'ai déjà eu des lunettes de soleil plastique qui prétendaient bloquer complètement les ultra-violets et qui étaient d'une couleur grise pas du tout déplaisante dans le visible (pas d'effet chromatique pénible, donc) : si on a pu faire ça en lunettes plastique, pourquoi on ne pourrait pas en masque de ski ? Il n'y a aucune raison.

tartaglia (2009-02-28T22:36:14Z)

@ Ruxor: ah , les matheux et la biophysique et la physiologie!! évidemme,t, Sainte Marie des Terreaux, on peut, physiquement, filtrer complètement les photons dans le spectre du visible, mais dans ce cas, on n'y voit plus rien, ce qui n'est pas la fonction des lunettes!!! Et à ma connaissance, toutes les expériences menées sur l'occultation complète temporaire n'ont pas "éduqué" les cellules rétiniennes à être sensibles et déclencher un influx via les voies visuelles jusqu'au cortex occipital. Tout au contraire, on a observé une cécité "centrale" parfois définitive liée à l'absence de stimulation.
Je ne parle pas des photons de haute énergie (RX par exemple) dont on peut modifier la fluence, mais pas l'énergie maximale, et très vaguement l'énergie moyenne (en raison du diffusé et des électrons de freinage qui parasitent le rendement en profondeur)…

iPidiblue et le principe anthropique de précaution (2009-02-28T21:28:22Z)

Il y a certainement des trous dans la couche d'ozone juste au-dessus des stations de sports d'hiver mais on ne nous dit pas tout …

Ruxor (2009-02-28T20:21:17Z)

Ce que je disais, c'est qu'il est physiquement possible, et probablement pas trop dur à réaliser en pratique, de filtrer complètement les UV de façon complètement indépendante de la couleur qu'on donne au masque.

tartaglia (2009-02-28T19:07:10Z)

@Ruxor: la question n'est pas seulement une affaire de contrastes, mais de filtration des UV. Un masque améthyste filtre quantitativement et qualitativement plus d'UV, il est donc indiqué par temps peu couvert. Un masque jaune filtre moins, et suffit par temps couvert. Le risque de développer une ophtalmie existe toujours, sauf si on skie en pleine tempête de neige (mais c'est alors bien d'avoir un masque!).
Mais question de contrastes, le mieux, quand il neige, c'est de skier à basse altitude entre les sapins, qui donnent une idée de la pente, du terrain, etc…

Ruxor (2009-02-28T12:07:03Z)

Ce serait effectivement utile, mais je ne vois pas en quoi ça peut marcher : au lieu de voir blanc sur blanc, on voit jaune sur jaune, le contraste n'est pas meilleur.

Geo (2009-02-28T10:36:41Z)

L'intérêt du masque est également d'améliorer le contraste sur la neige, en cas de jour blanc par exemple. D'où les couleurs jaunes, ou roses des masques pour "mauvais temps".

Conscrit neuneu (2009-02-28T00:06:07Z)

"pourquoi on ne peut pas faire deux virages de sens contraires sur un téléski"

Uniquement quand les attaches sont fixes (rarement le cas en France) :-)

Le prof doit être mauvais&hellip;

Mouton (2009-02-27T19:01:05Z)

On peut trouver des lunettes qui ne déforment pas trop les couleurs (j'ai l'impression que c'est plus facile d'en trouver que des masques, d'ailleurs).

Et je vois que Poussinet t'a fait la même présentation de la station qu'à moi :-)

Enfin, pour Maman Mouton, c'est facile, elle pipote. Elle même a fait du ski à partir de ses 20-25 ans (un peu plus, un peu moins), puis très régulièrement, jusqu'à il y a quelques années, et n'a pas encore repris. De fait, elle n'en sait rien (mais c'est une sorte d'encouragement).

Au cas où, fais attention si tu veux faire du roller en revenant (ah ah, just kiddin), le pied d'appui n'est pas le même quand on tourne, il me semble.

--
Mouton

Ruxor (2009-02-27T18:27:56Z)

DH → J'ai eu par le passé une paire de lunettes de soleil grises qui prétendait bloquer complètement les UV. Vu que du simple verre y arrive assez bien, en fait, à bloquer les UV sans filtrer le visible, je pense qu'on doit pouvoir s'en sortir.

Fork (2009-02-27T18:22:08Z)

Moi aussi j'ignorais tout de ces histoires de télé*
Il faudrait que je comble cette lacune un jour !

tartaglia (2009-02-27T16:28:31Z)

Je suis pratiquement resté sept/huit ans sans toucher à mes skis et je n'en skie que mieux.Pour se vider la tête, rien de pareil! on m'avait recommandé le golf pour me décontracter, mais vu ma profession, je vois des trous du cul toute la semaine, alors le week end, pitié!

ivo (2009-02-27T11:52:29Z)

Je skiais aussi en 90-91 de décembre à avril (mais je n'étais pas un vacancier). C'était une saison avec les images "irréelles" de la guerre du golf le soir, et une mauvaise année pour les accidents graves (avalanches, et beaucoup de risques).
Je n'ai pas skié non plus depuis cette période, mais je trouve cela compréhensible, avec le temps les centres d'intérêt changent.
Toutefois, il m'arrive régulièrement de rêver que je skie, ou que je fais du basket, ou du foot, ou de la natation aussi.
On peut aussi avoir des sensations fortes en ski de fond, quand on se sent seul dans le silence profond de la nature apparemment endormie. Mais là David profitera surtout du paysage #1 !

tartaglia (2009-02-27T10:00:23Z)

Il y a des masques pour tous les temps: jaunes pour le mauvais temps, améthyste pour le temps plus clément…
Bonne glisse!

DH (2009-02-27T09:02:09Z)

Parce que ça doit être dur de couper les UV proches sans couper le bleu avec ?

Sinon, le rigolo dans le ski (mais je n'en ai fait qu'une seule journée), c'est la conversion Ep->Ec. Le frottement sur la neige, ça juste super utile pour s'arrêter - d'ailleurs quand je vais trop vite, ma seule technique efficace est de me laisser tomber plus ou moins volontairement.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: ca7b5b


Recent comments