Comments on Je déteste le mot professionnel

iPidiblue erreur dans le programme (2009-02-05T15:54:19Z)

Désolé, il s'agit du blog de Jean Dominique Merchet !

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/

Charles Muller s'ocupait de Climat sceptique.

Toutes mes confuses !

iPidiblue et les professionnels de la profession (2009-02-05T15:51:54Z)

On manque de professionnels de l'informatique à la Défense si tu veux candidater …

Cf le blog de Charles Muller, http://secretdefense.blogs.liberation.fr/

Il y parle de ce virus qui vient d'infecter les serveurs du ministère qui travaillent sous licence Microsoft …

xilun (2009-01-31T06:19:23Z)

Certaines obligations de garanties ne sont pas les mêmes suivant que l'on vend à un particulier ou à une entreprise (un professionnel :)

Notamment (mais je peux me tromper) il n'existe pas la classique garantie d'un an implicite. Bref en tous cas le consommateur est mieux protégé que l'entreprise.

Généralement une entreprise qui réserve ses ventes aux entreprises ne pourrait de toute façon pas légalement vendre à un particulier. Dans le cas contraire, je ne sais pas si c'est légal ou non, mais en faisant l'hypothèse d'une entreprise qui réserve 90% de ses ventes pour de bonnes raisons, il paraitrait inopportun de lui imposer de faire de la gestion supplémentaire pour détecter, identifier, gérer, etc les 10% du reste alors même que sur ces 10% il y aurait peut-être un nombre dérisoire de particuliers (et probablement souvent même 0, selon les secteurs) souhaitant en profiter.

Vicnent (2009-01-29T10:22:58Z)

@Ruxor : Ok, je sens ce que tu veux dire.

Alors voici un autre argument : on peut considérer que des offres nécessitent de la facturation : par exemple, un appel d'offre de construction d'une nouvelle tour non-eiffel. De fait, et en dehors de tout besoin de qualification requise (Architecte DPLG par exemple), il y aura un besoin d'utilisation de sous traitants et donc d'émission de facturation : un particulier ne peut pas le faire. Aussi, cette offre est donc parfaitement, par nature, réservée à un professionnel.

Plus simplement, si j'ai besoin de faire changer ma RAM, chez moi, je peux publier une offre de boulot qui n'est réservée qu'à un professionnel : facture et garantie étant alors possibles.

Voila deux exemples dans le sens État-entreprise et/ou entreprise-entreprise puis particulier-entreprise où le fait de réserver une offre strictement à un professionnel est parfaitement justifié et obligatoire (nécessité de facturation, nécessité de garantie)

Mieux ?

Ruxor (2009-01-28T20:50:26Z)

Je comprends très bien qu'une boîte puisse avoir *envie* de réserver des offres aux professionnels, mais je ne trouve pas normal qu'elle puisse avoir le droit. Elle peut très bien avoir envie de réserver des offres aux gens qui ont un revenu de 2000€/mois au moins ou qui n'ont pas de casier judiciaire, mais dans les deux cas il me semble qu'elle n'a pas le droit, et il y a des raisons à ça. Alors pourquoi admettrait-on qu'elle puisse réserver des offres aux sociétés ?

Vicnent (2009-01-28T10:26:17Z)

Professionnel : comprendre "professionnel du secteur" évidemment. C'est marketing, et, comme à l'habitude de me dire B. quand je peste contre le débilisme ambiant qui règne dans la pub :
- laisse, tu n'es pas la cible.

Bref, et pourquoi donc ne pourrait on pas réserver des offres à des entreprises, et uniquement à des entreprises ?

Les entreprises MÉTRO par exemple sont un bon exemple. Que ce soit pour la bouffe, par exemple, elle est un service dédié aux entrepreneurs des métiers de la bouche, et ainsi, ne prépare que les camemberts par conditionnement de 50, les cuisses de poulet que par 100 et les "vache qui rient" que par 2000 1/8.

Et je comprendrais fort bien qu'un élément de droit puisse permettre à cette entreprise de ne pas délivrer le produit à un parfait C*ss*-C***ll*s sans que lui soit retourné un "refus de vente".

Une boite qui gère des CV peut très bien restreindre l'accès à des professionnels également. Après tout, il faut être un employeur (ie être en capacité d'employer) pour employer quelqu'un : le fait que l'on n'est pas de SIREN ne permettant pas l'inscription ne me gène pas.

Le fait que tel département de chez "BYB Assurences" négocie des mutuelles de santé en direction des grands groupes n'a pas forcément les moyens de proposer la même offre à des particuliers. Parce que justement, les offres sont négociées pour être optimales (en terme de rentabilité) quand elles sont packagées pour des entreprises de plus de 5000 salariés par exemple (et c'est de fait encore pire pour toi : c'est non seulement réservé au professionnels, mais en plus avec un minimum de salariés…)

Ensuite, quand on prend par exemple le nouveau camion de chez MachineÀRoues, offre uniquement réservés aux professionnels, j'y vois plutôt un message en direction d'une cible bien précise, aisément identifiable en un mot, dans le message de la pub. (Et peut être notamment aussi parce que le prix est donné HT, ce qui ne peut pas être fait pour une non-entreprise, par définition)

ivo (2009-01-28T08:44:31Z)

C'est du marketing, ou au moins un vocabulaire qui identifie le groupe. ça veut dire "réservé aux entreprises", mais une telle formule ça fait administratif, quasiment aide d'état. Maintenant, la formule "réservé aux professionnels" utilise la communication :
1) identification de l'emetteur (l'offre ne vient pas de l'état, mais d'une entreprise)
2) on est pareils, donc on peut s'entendre
3) on exclue les autres (les particuliers) de cette offre, tu peux donc y voir un avantage.

Sinon, professionnel a plein d'autres significations. Par exemple, être un professionnel, et être professionnel ce n'est pas tout à fait sur le même niveau. Pour le dire vite, on utilise plutôt ici les termes de compétences, maitrise, performance, méthodes, outils. Ainsi je suis chômeur et je reste professionnel, et il devient possible de dire qu'on trouve "des pros" qui ne sont pas professionnels.

tartaglia (2009-01-27T11:00:09Z)

Pour un fournisseur (abonnement à une revue scientifique ou contrat pour l'entretien de locaux, etc…) avoir un client qui soit un professionnel c'est une garantie de pérennité. Le non professionnel est plus versatile. Autant je renouvelle chaque année mon abonnement à l'IJROBP (et tous mes associés aussi, parce que notre comptable s'en occupe…)autant pour les revues générales auxquelles je souscris je suis régulièrement en retard pour le renouvellement. Quand je négocie le contrat d'entretien de mon service, je bénéficie d'une marge de discussion parce que cela représente une surface de 700 m² mais je suis tenu d'accueillir ma clientèle dans des locaux impeccables. Dès qu'il s'agit de faire entretenir la clim à mon domicile, alors là, c'est le bordel…


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 4d652c


Recent comments