Comments on Clinton et Obama sont dans un bateau

Pascal (2008-11-05T05:01:59Z)

Pascal had written : "En Pennsylvanie, 26% des électeurs de Clinton annoncent qu'il préfèreront voter McCain plutôt que de voter Obama."

On revient de loin. La Pensylvanie a voté à 55% contre 44 pour Obama.

Réaction de Hillary Clinton à la victoire d'Obama, à voir absolument :
www.youtube.com/watch?v=ZAu39I5QOUc

Pascal (2008-04-23T04:55:45Z)

GroTsen: "J'imagine bien un scénario dans lequel Obama aurait suscité les espoirs de tout un tas d'électeurs jeunes, indécis, indépendants, qui croiront en sa victoire jusqu'au moment où, finalement, Clinton aurait de justesse l'investiture démocrate, et ces électeur, dépités, ne se mobiliseraient pas et feraient gagner le troisième. "

Ce scenario me semblait plausible aussi.
Mais les choses se compliquent. Jusqu'à présent environ 50% des électeurs de Clinton répondaient qu'ils seraient heureux si Obama gagnaient l'investiture, et vice versa : 50% des électeurs d'Obama seraient heureux si Clinton l'obtenait. Ces chiffres viennent de tomber respectivement à 34 et 42%.
Pire, en Pennsylvanie, 26% des électeurs de Clinton annoncent qu'il préfèreront voter McCain plutôt que de voter Obama.

Source : Bob Schieffer, CBS News.
www.cbsnews.com/sections/i_video/main500251.shtml?id=4036240n

nameornick (2008-02-18T13:39:12Z)

@mt-i: Clinton est plus à gauche qu'Obama, et les républicains ne peuvent pas la voir en peinture, donc si elle est désignée la mobilisation républicaine sera forte. Contre Obama ça serait plus délicat, et le nom du colistier de McCain sera alors déterminant pour lui rallier à la fois la frange conservatrice du parti et des indépendants indécis.

Huckabee, qui a gagné les états du Sud plaît manifestement aux conservateurs mais peut-être pas assez aux indépendants. Schwarzenegger, de part ses positions écologiques et autres, c'est l'inverse. Tout le calcul pour McCain est de savoir qui des indépendants ou des évangéliques représente le plus de poids électoral.

En ce qui concerne les démocrates, les choix sont à mon avis plus évidents. Si Clinton est choisie, ce que je ne crois pas, elle doit prendre John R. Lewis. Si Obama est choisi, le nom d'Edwards semble s'imposer. Je pense que ces deux tickets-là ont de quoi l'emporter sur McCain quelque soit son colistier.

iPidiblue joueur-né (2008-02-18T11:26:38Z)

Tu as tout faux ! Ce qui compte c'est l'émotion qu'on se donne en pariant son argent, je parierai volontiers que toi-même tu ne paries jamais dans les jeux de hasard !
C'est pourquoi tu parles d'une manière complètement abstraite de ces choses-là (froide) et que tu ne seras jamais trader …

xavier (2008-02-18T08:48:25Z)

"les gens n'ont même pas un ordre de préférence cohérent à l'échelle individuelle puisqu'il répondent de façon différente selon l'ordre dans lequel on leur demande de faire les choix" : Voila exactement pourquoi je pense que le paradoxe de Concorcet n´a aucune valeur lors d´une élection réelle.

Je ne pense pas que ce soit un problème de cohérence. Une fois X élu, la situation est *différente*. Pourquoi les gens ne devraient-ils pas utiliser cette information, information qui fera que certains changeront d´avis ?

Pourquoi est-ce un problème si certains votent en fonction du système électoral ? Dans le monde parfait de certaines théories sociales, tout le monde devraient agir de la sorte, quite, non pas à changer d´avis, mais seulement la couleur de son vote pour servir au mieux ses intérets.

Ruxor (2008-02-17T18:47:32Z)

iPidiblue → Cette remarque ne veut rien dire, l'ignorance n'empêche pas de parier. Si je vais lancer un dé parfaitement équilibré, personne ne peut prédire la face sur laquelle il va tomber, mais il n'empêche que si une des faces a une cote qui dépasse 5 avant le tirage on a intérêt à miser dessus, bref, ce qui compte ce n'est pas l'ignorance qu'on a (ni le temps qui peut séparer la prévision et le paiement) c'est l'écart entre la cote et la meilleure probabilité prévisible. Par ailleurs, si deux systèmes de cotation donnent des valeurs trop écartées, on peut faire de l'arbitrage entre eux (et là c'est un gain sans risque).

Et l'expérience montre que les prévisions qu'on peut tirer de ce système de cotation sont très fiables, en ce sens que, par exemple, si on regarde l'ensemble des situations où ce système de prévision donnaient (à dix mois d'écart, mettons) entre 30% et 35% de chances à un candidat quelconque, sur ces situations il y a effectivement entre 30% et 35% de cas où le candidat en question a été élu.

iPidiblue (2008-02-17T12:52:36Z)

Le cote au 16/2/2008 aucun trader consciencieux ne miserait toutes ses billes là-dessus pour un vote qui aura lieu en novembre ! Est-ce que tu serais du tempérament de Jérôme Kerviel du genre à faire couler la banque pour satisfaire ta mégalomanie personnelle ?

Imothep (2008-02-17T11:52:25Z)

Les cotes ne sont-elles pas simplement reliées aux probabilités ? J'avoue ne pas connaître la relation de passage.

David (2008-02-17T11:19:11Z)

Le parallèle entre ton premier paragraphe et l'élection française de 2007 est intéressant à faire, je trouve.

http://www.csmonitor.com/2008/0207/p09s02-coop.html

mt-i (2008-02-16T20:29:02Z)

Ça peut nous paraître bizarre, à nous autres qui pensons que Clinton est une candidate de centre-droit, mais la division au sein du camp républicain est forte également. Beaucoup de conservateurs, et pas seulement ceux qui votent Huckabee, reprochent à McCain d'être trop modéré. Il n'est pas du tout certain qu'il parvienne à mobiliser l'électorat républicain.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 19f22a


Recent comments