Comments on Des associations d'idées (dans l'ombre de Borges)

Pascal (2008-03-18T15:46:16Z)

Ruxor wrote : "J'ai déjà parlé ici de ce que j'appelle l'effet Zahir (du nom d'une nouvelle de Borges)".

Dissertation absolument somptueuse – vraiment — au soleil du Zohar et à l'ombre du Zahir, de l'anté-Zahir : l'Aleph (toujours une nouvelle de Borgès). C'est un peu long, mais ça vaut le détour.

http://istr-marseille.cef.fr/Pages/CdD/CdDs/CdD06/vigee.htm

ABSTRACT — Comme la mystérieuse monnaie orientale du conte du Zahir, et les syllabes improuvables de l’Écriture du dieu, (celle du tigre), l’Aleph magique du célèbre conte de Borges, se trouve inséré dans le tissu du monde matériel, tel qu’un microcosme à l’intérieur du cosmos infini(…) C’est bien le Sans-Fin, l’Eïn-Sof de la mystique juive, qui, aux yeux rêveurs de Borges, se confond paradoxalement avec l’Aleph « incarné » de son conte fantastique.

tartaglia (2008-01-19T23:00:32Z)

je ne comprends rien à tous ces galimatias.
l'effet zahir, par rapport à la madeleine, c'est quoi?
quand je pense qu'en 15 commentaires, pas une référence à Platon (la réminiscence dans Ménon), à Vigny, à Proust… où va ce blog, nom de nom!!!
et Freud, mes belins belines! un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci (sauf que c'était un cauchemar…) enfin bon, passons sur Freud, dont les méthodes scientifiques sont contestables - induction trop rapides à partir de données cliniques individuelles et non de séries de cas, conséquence: à part à faire gaspiller de l'encre dans les compositions de philo ou de scinces sociales, la psychanalyse n'a résolu que l'hystérie - et encore jusqu'à 25 ans- et la névrose obsessionnelle… les psychoses, les troubles de l'humeur, macache!!!

Ruxor (2008-01-17T15:57:44Z)

Bon, je pense que cette discussion a assez tourné en eau de boudin, alors on va l'arrêter là.

Pascal (2008-01-17T14:11:21Z)

Nicolaus :

Je connais le mot Serendipity depuis longtemps, pour avoir vécu à Serendib, ie. Ceylan. C'est un mot que j'entends et utilise de temps en temps, comme beaucoup. Rien de surnaturel. Je pense que ce que tu expérimentes là est un phénomène analogue à celui dit de la tâche aveugle.
De même que n'es jamais conscient de la tâche aveugle dans ton champ visuel, pareillement, un adulte n'est habituellement pas conscient des "taches sourdes", ie. des mots dont il ignore le sens dans son champ auditif.
Mais quand on découvre soudain le sens d'un mot, là on se met à l'entendre et à l'utiliser en rafale. Ce qui peut en conséquence induire un effet exponentiel avec rebonds à l'échelle des communautés culturelles sur lesquelles on est branché.

Une expérience que je fais plusieurs fois par jour ajoute un indice probant à cette thèse.
J'écoute souvent la radio d'une oreille distraite pendant que je rédige. Je serais bien incapable de répéter ce qui est dit si on me le demandait à l'improviste. Pourtant, si par hasard (par zahir ?) je tape simultanément dans ma phrase un mot qui est en train d'être prononcé à la radio, je deviens conscient avec acuité de ce qui est en train d'être dit. C'est arrivé par exemple quatre fois hier, avec des mots banals,(public, droite, …)
Il paraît en outre évident que si on entend un mot en tâche de fond, on aura dans les minutes qui suivent une plus grande probabilité de l'employer que si on ne l'avait pas entendu.

Dionysos :
Ne te méprends pas, mon rant sur Popper était un exercice de style scolastique, un jeu d'avocat pour couper l'herbe sous le pied du diable, comme suggéré dans le préambule. J'espère comme toi que que les cartes soient bientôt redistribuées à Ruxor.
Et je ne suis pas complètement idiot ; je sais parfaitement que le fait que parler de synchronicité sur 95.2 se reproduise souvent n'en fait pas une expérience scientifique reproductible.

Pour finir, pourquoi trouves tu le choix du terme Zahir "débile" ?
Craindrais-tu d'attirer sur nous la vindicte de quelque taliban en googlesearch de blasphème ? (Par exemple en raison du décès récent de Mohamed Zahir Shah ?)

Nicolaus (2008-01-17T09:21:53Z)

Il y a 3 jours, je ne connaissais pas le mot "serendipity". Depuis je l'ai rencontré une fois par jour dans un contexte différent à chaque fois… amusant!

Dyonisos (2008-01-17T09:18:00Z)

Commentaire sur les deux derniers posts: de l'extérieur, rien de démonstré, loin de là. On a même dans le ton l'impression d'un emballement suspect. Ils en parlent à la radio après que tu es pointé le lien ? La belle affaire; tu avais précisément parler de cette station parce qu'il abordait fréquemment le thème. Quant au truc sur Popper, qui est loin de valoir bible en épistémologie, à mon avais tu te plantes complètement. S'il y a quelque chose de probant à chercher, il faut s'y prendre de manière inverse: chercher à falsifier non pas la théorie de la coïncidence, dont on a aucunement le fin mot, mais dégager son fait brut, et pour cela il n'y a pas d'autre moyen que de chercher à falsifier, à partir des données collectées, les explications habituelles. Je pense que c'est non seulement possible, mais facile. Quant à l'expérience de Ruxor, on peut très bien en rendre raison par le hasard nu de deux séries causales qui se rencontrent arbitrairement, et c'est pourquoi on ne peut rien en déduire de manière ferme, bien au contraire. Par contre, que ces expériences se répètent, et que l'une d'entre elles échappent à le perspective d'éclairage par le bon sens/préjugé, et les cartes seront redistribuées, même pour Ruxor.

Pascal (2008-01-17T00:10:13Z)

Pascal avait écrit hier matin :
> "synchronicité" qui connaît depuis peu une recrudescence d'intérêt, par exemple sur les libre-antennes de Radio ici et maintenant, 95,2 Mhz FM.

Zahir de magnitude 0,1 à 0h40 pile sur 95.2 FM.
Tristan Moire, psychothérapeute du rêve, a constaté amusé une synchronicité : ce soir tous ses patients rêvent d'immobilier. Bref on parle de Zahir sur 95.2, juste comme ma théorie en avait fait la prédiction.:-)

--
Pascal, encore vivant, malgré une crise paroxystique d'hypertension au Monoprix à 23H45. J'ai imaginé la réaction de Ruxor quand Julie lui aurait annoncé demain la triste nouvelle, et je n'ai pu réprimer un sourire en pensant à la pending demonstration.

Pascal (2008-01-16T22:21:07Z)

STOP PRESS !

Zahir de magnitude 7 vient de se produire, et devant témoins, avec traces écrites dont vous êtes partiellement témoin.

Un ami d'enfance m'envoie tout à l'heure une demande de photo de classe du collège. J'ai découvert par divination qui lui a demandé.

Mais là n'est pas le Zahir, qui est pèse déjà son poids d'improibabilité.
Non, le vrai Zahir, c'est que je me suis rebellé contre,
et que j'ai imaginé une expérience capable de le réfuter, à la manière de Popper, ainsi que je l'évoquais dans mon commentaire ce matin.
Quoi d'étonnant là ?
Eh bien non seulement j'ai imaginé l'expérience de falsification avec succès,
mais je l'ai faite, pour de vrai, avec un personnel scientifique vérifiant les résultats, avec un ordinateur.
Et le plus beau de tout est qu'elle a parfaitement réussi.
Le Zahir a été démonté et expliqué par de la science on ne peut plus dure et classique. Il a été pulvérisé.

Désolé, mais je dois vous quitter pour aller chercher des vivres au Monoprix des Champs Élysées.

La marge de temps dont je dispose avant la fermeture n'est pas tout à fait assez large pour que je puisse développer maintenant ma démonstration, mais soyez assuré qu'elle est complète, parfaitement claire et distincte dans mon esprit.

Dyonisos (2008-01-16T17:55:31Z)

Je précise aussi que j'ai regardé d'assez près les théories de Jung sur le sujet, qui ne m'ont pas le moins du monde convaincu et auxquelles je préfère encore le " bon sens" de Ruxor. A cet égard la correspondance qu'il a eu avec Pauli et les réticences et objections de ce dernier sont très intéressantes: il y refuse catégoriquement de définir la "synchronicité" (autre terme non pertinent à mes yeux)par l'absence de causalité, proposition qui lui semble d'ailleurs, et je crois à juste titre, contradictoire avec la signification même de la notion qu'elle prétend expliquer. Il reconnaît qu'il y a des coïncidences non explicables selon la manière probabiliste usuelle, tout en se gardant d'en hasardder une explication hâtive.

Dyonisos (2008-01-16T17:47:27Z)

J'ajoute mon grain de sel pour préciser que ce qui est ici appeler effet Zahir, terme que je trouve débile et dont il conviendrait de se débarasser au plus vite, résonne avec une série de phénomènes que j'ai "expérimenté" et dans lesqules l'explication donnée par Ruxor dans son entrée initiale sur la question me paraît complètement inopérante. Bien entendu, comme je ne donne pas le détail de ces vécus, ça n'a aucune force argumentative. Ce n'est ni le lieu ni l''intention, alors tant mieux. Je réinsiste pour déplorer l'empressement avec lequel Ruxor ferme la question au moment même où il l'netr'ouvre en donnant un éclairage psycho-probabiliste facile (je ne doute cependant pas qu'il exlique certaines coïncidences très prosaïquement et pertinemment) sans prendre la peine de s'assurer si ç a épuise vraiment les perplexités soulevées. Pour cela, il faudrait que la curiosité d'esprit et son vrai élan scientifique se soit substitué au dégainage précipité des certitudes a priori.

Fred le marin (2008-01-16T11:43:13Z)

Sur fr.sci.maths, je demandai récemment par quelle coïncidence les intégrales sur |R de sinc et sinc² sont égales ET les séries de termes généraux sinc(n)=sin(n)/n et sinc²(n) aussi (n>=1).
Je n'ai pas de réponse rationnelle à cet heureux(?) hasard.
Et dire qu'ils veulent encore noyer le poisson…
De grâce n'invoquez plus Popper ici.
Vive C.G.Jung et le Zahir !

Raleur (2008-01-16T10:22:46Z)

Vicnent : l'exercice semble difficile, l'expression ayant été créée par Ruxor (sauf mauvaise interprétation de ma part). Regarde ce que donne "effet Zahir" sur google !

Pascal (2008-01-16T07:54:57Z)

Puisque Ruxor joue au Pascal en cataloguant les coïcidences surprenantes de la journée, il est juste que Pascal joue au Ruxor en passant ces dernières au crible de la raison normalienne.

L'effet Zahir n'est pas modélisable par une théorie scientifique, encadrée par un modèle hypothético-déductif orthodoxe, comme en physique. Autrement dit, le zahir n'est pas un effet falsifiable au sens de Karl Popper.
En effet, s'il est très aisé d'imaginer un grand nombre de théories expliquant rationnellement les zahirs, par exemple par l'intervention d'entités spirituelles communiquant entre elles, il est extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible, d'imaginer une expérience permettant de réfuter telle théorie en particulier.
Piocher selon son bon plaisir dans un ensemble quasi infini d'événement divers, des plus insignifiants aux catastrophes majeures, pour y trouver des coïncidences que l'esprit humain juge "surprenantes" ou "remarquables" est un biais expérimental archi classique, qu'on peut grosso modo expliquer par le paradigme surnommé "Texas sharp shooter fallacy". Cela invalide l'expérience entièrement.

"The Texas sharpshooter fallacy est le raisonnement fallacieux par lequel des données, qui n'ont aucun rapport entre elles, sont organisées, interprétées, "doctored" jusqu'à ce qu'elle finissent par sembler avoir un sens pour l'expérimentateur. Ce nom pittoresque vient de la légende d'un tireur d'élite texan capable t'atteindre le centre de sa cible à 300m sans lunette de tir.
En réalité, le soi-disant tireur d'élite est un plaisantin, ou un imposteur, qui tire quelques coups de feu à dans la porte d'une grange, puis peint sa cible :par-dessus/ les trous déjà percés, et impressionne les naïfs en montrant le résultat.

On pourra consulter l'excellent chapitre "logic and perception" du skeptic's dictionnary : http://www.skepdic.com/tilogic.html

Notamment les termes :
Clustering illusion, selection bias, selective thinking, self deception, subjective validation, confirmation bias, multiple endpoints fallacy.

Pascal (2008-01-16T06:35:37Z)

Bonjour, je suppose que l'ami doit être votre modeste serviteur.

Je suis ravi que Ruxor soit enfin touché par la grâce des zahirs. Voilà longtemps que je me dis qu'il me prendrait moins pour un mythomane paranoïaque le jour où il ressentirait dans sa propre vie un dixième des coïcindences ahurissantes qui ponctuent la mienne.
Ma rencontre avec lui est elle-même la conséquence directe d'un zahir de proportion inouïe, qui reste une énigme ouverte, impliquant hélas ! la mort brutale de son plus proche ami d'enfance.

Bon ou mauvais, questionne Anonymous Coward ?

Je ne vois ni d'un bon, ni d'un mauvais œil, la douzaine d'effets zahir quotidiens qui se présentent habituellement. Je les constate, un peu comme on constate sa propre respiration. Je m'en émerveille occasionnellement. Je les déplore et m'en mords la langue, si maudissant jusqu'à la 3ème génération tel gredin qui m'a porté préjudice, je me prends les pieds simultanément dans la troisième marche de l'escalier en me mordant cruellement la langue dans la chute. ;-)

Réflexion fait, si. La respiration étant une meilleure chose que sa cessation, le Zahir est plutôt bon, tel un témoignage de vitalité au plan spirituel, d'interconnexion avec ses anges tutélaires - si tant est que ceux-ci existent.

Insérer ici la vision touchante de Ruxor & Pascal projeté en 2050, comparant leur taux respectifs de zahir grâce au zahir-mètre de leur PC familier omnifonction embarqué, comme d'autres comparent leur cholesterol, leur numération T4, ou des collégiens leurs braguettes, à qui mieux-mieux. :D

Vicnent : je googlerais "synchronicité", concept inventé par Carl Gustav Jung, qui connaît depuis peu une recrudescence d'intérêt, par exemple sur les libre-antennes de Radio ici et maintenant, 95,2 Mhz FM.

Anonymous Coward #22 (2008-01-15T22:45:59Z)

Tu ne dis pas si ton ami fait bien d'avoir cette «capacité» ou non. Voit-il ça d'un bon œil ?

Dionysos (2008-01-15T21:20:28Z)

Ah non, là je suis déçu. Amusant ? Un truc qui pourrait, sinon déraper dans le New Age, du moins créer un point d'interrogation et une attitude de circonspection et de doute avec le "et si" la coïncidence n'était pas fortuite ?, eh bien on le noie tout de suite dans la grosse mare de la façon habituelle de penser avec le clapotis du rire. Déprimant.

Vicnent (2008-01-15T21:13:14Z)

Merci beaucoup pour le "effet Zahir". Voila quelque chose comme un an que je cherche ce p*t**n de nom / cette expression, sans m'en souvenir, sans savoir surtout comment la retrouver… Il me semble que c'est encore typiquement le genre de chose (le nom d'un concept, abstrait qui plus est) qui reste difficile à trouver avec google…

Exercice laissé au lecteur suivant (Si Ruxor me permet) : comment feriez vous de votre coté ?

Mes amitiés de Londres et meilleurs voeux.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: fe2ebf


Recent comments