Comments on Première expérience Velib

Dowland (2007-07-29T16:32:16Z)

Starfish, je suis désolé que ma solution n'ait pas réglé votre problème. J'ai eu la chance de n'avoir encore jamais rencontré le cas de figure où la borne me dit explicitement que mon vélo correctement enclenché est toujours en cours de location.

Peut-être est-ce que cela tient au fait que je n'ai jusqu'ici vraiment utilisé que des abonnements temporaires?

Il m'est arrivé, par ailleurs, de ne pas pouvoir réemprunter un vélo (alors que je l'avais correctement rendu, et que j'ai pu par la suite en emprunter un autre) …

Je n'ai pas encore vu un appel à partir d'une borne qui fonctionne---peut-être que la fonctionnalité n'est pas encore activée? Par ailleurs le serveur vocal a été changé, et il est désormais plus facile d'obtenir un humain à l'autre bout du fil (cela était ardu au début!).

Sinon, pour continuer les impressions, voilà une semaine et demi que j'utilise le Vélib' tous les jours de façons régulières pour tout mes trajets à l'intérieur de Paris: cela est très, très plaisant, et je vraiment pas de grande difficulté à obtenir un vélo ou à le garer. Des stations existent à des endroits stratégiques qui font que je n'ai pas besoin de marcher tant que ça.

Le seul problème (en dehors des défaillances techniques que j'espère temporaire, bien entendu!), c'est que dans les grands endroits de passage comme Opéra, Madeleine (AAH!), CdG, les stations sont peu nombreuses, et même difficile à trouver. Ce n'est plus un problème une fois que l'on les a repérée (soit en faisant le tour comme un abruti pendant une quarantaine de minutes, soit par Internet, soit, sur place, desespéré, en appellant le support technique et en exigeant qu'ils vous trouvent une station à proximité …), mais j'imagine que pour les utilisateurs novices, ou occasionnels, que cela peut représenter un problème.

Et certains (rares) boulevards et/ou rues restent encore relativement inaccessibles aux vélos. (I.e.: si quelqu'un a des conseils pour parcourir le Quai St-Bernard pour arriver à l'Institut du Monde Arabe---sans se faire prendre en partie par un conducteur de bus en colère … je suis preneur!!---l'alternative étant de passer par derrière le jardin des Plantes, par la rue Buffon, et de remonter par la rue Geoffroy-Hilaire: ces montées sont assez désagréables quand on est pressé).

J'ai rencontré mes deux premiers vélos physiquement défaillants (ou vandalisés), et j'ai retourné mes deux premières selles!

Starfish (2007-07-28T09:27:17Z)

Dowland, vous parlez du cas où on remet le vélo, tout s'enclenche correctement, la loupiote passe au vert, mais à cause d'un problème technique, le vélo reste indisponible et c'est comme si l'utilisateur ne l'avait pas rendu.
Vous écrivez: "La solution: l'utilisateur doit s'identifier à la borne pour confirmer qu'il a rendu le vélo."
Mais quand l'incident m'est arrivé, la borne m'indiquait que j'avais toujours un vélo en location, et il m'était impossible de signaler que je venais de le rendre. Le service qui permet d'appeler le service client depuis la borne ne fonctionnait pas. J'ai essayé d'appeler le numéro avec mon portable mais comme j'ai un abonnement annuel avec pass navigo il fallait que j'indique mon numéro d'abonné avant d'obtenir un interlocuteur.. Finalement il m'a fallu deux coups de téléphone au service clientèle pour que mon compte velib indique enfin que je n'avais plus aucun vélo en location.
Juste pour signaler que malheureusement la solution n'est pour l'instant pas très simple ni très rapide.

Je suis assez déçue de l'info sur le site qui ne répond qu'aux questions évidentes et en tout cas pas aux questions concernant ces fameux problèmes techniques (en particulier, ce serait quand même la moindre des choses que d'indiquer la marche à suivre quand un incident se produit).

Mais je reste optimiste quand même, j'espère que tout cela sera résolu car cela reste une bonne idée.

Nucleos (2007-07-26T14:30:08Z)

Sinon, à Rennes, le vélo est gratuit pour deux heures mais je n'ai pas encore réussi à en emprunter un (il faut se rendre dans *une* station particulière pour avoir un abonnement temporaire.)

Nick (2007-07-24T16:16:04Z)

Puis-je répondre?

1) Je ne suis pas béotien de l'informatique. J'ai un DEA d'algorithmique. J'ai utilisé linux et windows pendant 5 ans. Linux (installé par mes soins depuis 1996) pour le travail et windows pour 2 ou 3 jeux + les DVDs (jusqu'a ce que linux sache les lire). Et maintenant j'utilise mac OS X exclusivement. J'ai aussi lu "UNIX Systems Programming for SVR4" de programmation système. Je veux juste dire que je sais de quoi je parle quand je parle d'informatique.

2) windows a eu des failles du genre: un port ouvert d'office et un demon mal ecrit qui ecoute. Je ne peux pas comprendre comment la pretendue complexite de l'informatique qui doit repondre a des exigences de simplicité (si j'ai bien compris vos arguments) oblige microsoft a produire une telle abomination. Mac OS X répond aussi à des exigences de simplicité et pourtant il ne contient pas ce genre de betises.

3) Une merveille de technologie ce sont des millions de transistors qui fonctionnent à 2Ghz et marchent pendant des dizaines de milliers d'heures sans erreur.

4) J'ai pas mal programmé et je sais qu'on peut obtenir du code propre à condition d'y mettre le temps. Temps que les informaticiens economisent parce qu'ils savent precisemment qu'ils pourront sortir des arguments du genre de ceux que vous avancez (c'est compliqué, blablabla) face à des utilisateurs qui malheureusement en cette matière se contentent de produits médiocres. À chaque fois que j'ai utilisé un driver de tiers partie sur mon mac j'ai eu des panic du noyau. Pourtant Apple a aussi écrit des dizaines de drivers pour le materiel (dont il n'est pas le fabricant) et ceux-la fonctionnent bien mieux. Il y a donc bien divers standards de qualité et je constate que le plus souvent ce sont les des standards faibles qui sont appliqués.

5) Dans l'industrie automobile, si une voiture sur un million a un probleme de freinage, on dit qu'il y a un grave probleme de conception(*). En informatique, le plus gros constructeur (microsoft) se permet de sortir des produits encore largement defectueux (chaque version de windows et meme vista qui etait pourtant sa grande affaire).

Je maintiens donc tout ce que j'ai dit et vos arguments le confirment, on veut faire croire à la magie et à la spécificité de ce qu'est l'informatique pour justifier une médiocrité pure et simple. En tout cas c'est le cas de l'informatique grand public (l'infromatique d'un avion est plus fiable mais la premiere ariane 5 a ete perdue a cause d'un bug infromatique…)

(*) certes, il peut y avoir des morts dans ce cas-la, mais il y a aussi des ordinateurs sous windows qui sont connectés aux réseaux informatiques de centrales nucléaires…

Raoul (2007-07-24T09:14:27Z)

Pour ceux que le sujet intéresse, les lyonnais ont un forum consacré au Vélo'V, qui permet de voir le vécu de la chose, avec un an de recul. On y voit se former une communauté active et constructive, qui recense les bugs, et on y apprend plein de petits trucs (ils ont par exemple imaginé de signaler les vélos défectueux en retournant la selle vers l'arrière).

Ca se trouve là :
<URL: http://velov.forumactif.com >

Ruxor (2007-07-23T22:43:54Z)

Bon, on s'écarte du sujet, là, hein, je pense que ça suffit…

Dowland (2007-07-23T21:39:26Z)

Nick, je vous trouve un peu dur. Vos observations sont compréhensibles au vue de la grogne que peu occasionner les problèmes informatiques---mais elles ne font preuve ni d'objectivité, ni de sens critique.

D'abord, je ne vous vois avancer aucun donnée tangible en ce qui concerne la sûreté des 'merveilles surpuissantes' électroniques. Si l'argument est que la télécommande de la TV fonctionne de façon plus consistente que l'ordinateur sous Windows Vista, …, alors permettez moi de m'arrêter ici.

Ensuite, l'informatique et la programmation permettent des systèmes infiminiment plus complexes que l'électronique. Les circuits électroniques qui ne font pas tourner des programmes sur un processeur (et donc ne contiennent pas de logique) sont rares---ne vous en rendez-vous pas compte? Etant donné qu'il y a processeur (et donc un programme) dans des choses aussi anodines que le validateur de carte Navigo sur les bus … je ne vois pas où vous tranchez la différence entre merveilles électroniques et merdes informatiques.

Peut-être n'avez vous pas considéré que l'informatique a plutôt débuté au milieu des années 70 (et encore, cela était toujours très basique). Par rapport à cela, de quand date la première automobile?

Le réseau haut débit---je ne sais pas quoi vous répondre. Je ne sais pas si vous vous rendez compte qu'il ne s'agit que d'un cable, et je ne sais pas comment vous voulez comparer un cable (qui ne fait rien) et un programme de plusieurs millions de lignes …

Idem pour la carte à puce. Vous comparez des objets inertes à des logiques complexes. La carte à puce n'a aucun intérêt sans informatique pour en tirer partie.

Pour le Vélib, comment l'auriez-vous conçu (sans informatique)? Et ne pouvez-vous pas excuser qu'un système puisse avoir des problèmes lors de sa période de rodage?

Les informaticiens sont comme des sorciers dans le sens où les gens prennent ça comme allant de soit lorsque ça marche, et s'insurge violemment contre quand il y a le moindre problème. Mais honnêtement personne ne vous demande de comprendre.

Du coup, je prends le problème de l'autre côté---tant que les informaticiens s'obstineront à vouloir l'informatique rendre accessible à des gens comme vous, ils continueront à avoir des gromelleur. Il est sûr que l'informatique est mal faite pour les béotiens (d'ailleurs, la très grande majorité de virus sont dûs à une sur-simplification---si Windows n'a longtemps eu que de très faibles protocoles de sécurité, c'est que le grand public ne comprend rien à la sécurité: demander à un utilisateur lambda de retenir un mot de passe de plus de quatre lettres identiques, relève généralement du défi).

De toute façon, quiconque est capable de qualifier Windows d'étronc n'a rien compris (et ne veut rien comprendre).

Nicolas (2007-07-23T18:36:42Z)

Salut, tu connais ? :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-651865,36-938345@51-884081,0.html

Un petit post là-dessus me ravirai, à moi qui ne comprends pas pourquoi un tel jeu requiert tant de savoir mathématique (à concevoir et à résoudre).

Nicolas

Nick (2007-07-23T09:31:24Z)

D'apres-vous que faut-il faire des informaticien?

Je m'explique, les electoniciens réalisent des merveilles de technologie surpuissante. On fabrique des réseaux à haut débit. La carte à puce renferme un tas d'nfomations qui peuvent simplifier la vie. Malheureusement, on doit faire appel aux informaticiens pour programmer tous ces circuits. Et que font-ils? Des programmes défectueux qui rendent la vie impossible à l'utilisateur. Vélib en est un exemple. Il y a aussi les téléphones portables qui plantent. Les ordinateurs, n'en parlons pas. Pourquoi pardonne-t-on tellement à cette caste la plus mauvaise des artisans de la technologie? Pardonnerait-on à un fabriquant d'automobile qui construirait des voitures qui tombent en panne à chaque kilometre? Les infomaticiens sont les sorciers des temps modernes, si ça ne marche pas ils répondent que l'utilisateur a certainement offensé un dieu obscur et colérique…

Cela dit les consommateurs qui se satisfont de gros étrons (tels que windows) ont aussi leur part de responsabilité dans la médiocrité des informaticiens.

Dowland (2007-07-21T15:25:53Z)

Le service a encore des problèmes de rodage. L'un de ces problèmes (qui n'a pas été expliqué aux béotiens par la mairie---mais cette dernière en a assumé la responsabilité complète), concernait les vélos rendus:

PARFOIS, lorsqu'on replace un vélo, il y a le bip, et le voyant se met au vert (indiquant que le vélo est correctement verrouillé sur la borne) … Malheureusement, le vélo n'est pas correctement "rendu": le système considère que le vélo est encore emprunté par l'utilisateur, et malgré la lumière verte, celui-ci est inempruntable (c'est pour ça que parfois, on se trouve dans la curieuse position d'avoir une douzaine de vélos sur la station---tous avec voyant vert---mais avec la borne qui dit qu'il n'y en a que deux de disponible). Par ailleurs, l'utilisateur ne peux plus réemprunter de vélos.

Ce problème, a ma connaissance, n'a lieu que pour les trajets de moins de trente minutes.

La solution: l'utilisateur doit s'identifier à la borne pour confirmer qu'il a rendu le vélo.

Je crois que ce fonctionnement est un problème de conception---et il est en train d'être réglé. Pensez toutefois à toujours vous assurer que vous pouvez réemprunter un vélo après en avoir rendu un (par exemple, en passant votre passe Navigo sur le vélo que vous venez de rendre pour voir si vous aurez la lumière rouge ou non).

Par ailleurs, certaines stations ne sont pas encore ouvertes (alors qu'elles sont complètement pourvues en vélos).

Enfin, il existe quelques services WAP bien pratiques pour consulter le nombre de vélos disponibles à partir du téléphone (sans passer par le gros site).

Conscrit neuneu (2007-07-21T13:59:48Z)

Sinon dans l'après midi les deux bornes, celles à côté de chez toi et celle rue d'ulm étaient reliées et je suis rentré en un clin d'oeil.

sbi (2007-07-21T12:29:08Z)

En combien de temps as-tu obtenu ta carte? Ah non, tu parles d'un emprunt courte durée apparemment.

Un peu plus de transparence sur les détails techniques me plairait également. Enfin, est-ce le souci du public cible de savoir le «pourquoi» et le «comment»?

Je me suis notamment demandé si l'on pouvait signaler une panne en reposant un vélo. C'est peut-être le sens de la lumière rouge en effet.

La carte du site web n'est pas complète: elle n'indique pas deux stations qui ont l'air fonctionnelles dans mon quartier, ni une (ou deux) autre(s) en construction.

C'est agréable de pouvoir utiliser le service sans autorisation de prélèvement (pour la caution); c'est ce qui m'a décidé. Avec beaucoup d'efforts et de volonté ils auraient pu le rendre anonyme mais c'est incompatible avec la volonté d'interdire le prêt de la carte (même si le prêteur court le risque de perdre sa caution).

Gageons qu'avec le temps, le nombre de stations grossira, le site web marchera moins mal, et les soucis (bizarrement non réglés par les expériences pilotes dans ces villages de province qui nous ont précédés) se résoudront en gros.

Geo (2007-07-21T12:08:52Z)

Qu'à fait un vélo pour mériter la lumière rouge ? je ne sais pas à Paris, mais à Lyon, je crois que l'on peut signaler qu'un vélo a un problème. On peut aussi connaître les bornes les plus proches et les disponibilités de places et de vélos.

Ruxor (2007-07-21T10:48:40Z)

KKMD → J'ai l'impression qu'il y a beaucoup plus de vandalisme à Paris qu'à Lyon par exemple. Tu penses que c'est faux ? C'est ce que j'avais l'impression de constater dans le métro par exemple.

Sinon, j'ai compris que la loupiote rouge veut dire que le vélo n'est pas disponible. Ce que je demande surtout, c'est ce qu'il a fait pour mériter cette indignité, le vélo.

Audrey (2007-07-21T10:33:53Z)

Dans les parages tu as aussi une borne à Corvisart, côté Gobelins.

TARTAGLIA (2007-07-21T09:14:55Z)

L'expérience des vélov' à Lyon a été très positive et sera à compter comme un succès quand il faudra faire le bilan de notre Gégé. Le reste (fiscalité galopante, gestion discutable des transports en commun) est moins reluisant… Toujours est-il que le lyonnais, même s'il habite une des deux collines (celle qui travaille ou celle qui prie, (confer Michelet) ne craint pas d'enfourcher la petite reine pour travailler ou faire de menues provisions. Peut-être vais-je, d'ici quelques mois, m'y mettre à la belle saison, lorsque j'aurai ouvert mon nouveau service.

Linca (2007-07-21T07:11:36Z)

Au démarrage, vu que la première vitesse doit avoir un déroulement de 50 centimètres, ils ne sont pas trop lourd (et les vitesses sont très simples à passer, il ne faut pas hésiter à les passer).

Sinon, un vélo avec une loupiote rouge n'est pas dispo.

KKMD (2007-07-21T00:27:12Z)

C'est l'aveuglement médiatique habituel : on en entend beaucoup parler maintenant alors que Paris n'est pas la première ville où un tel système se met en place. Enfin, ça ne sert à rien de râler, vous ne comprendriez pas… Quoi qu'il en soit, l'expérience passée fait qu'il est facile de prévoir ce qui va se passer. Les vélos vont être un peu abîmés, mais les bornes vont rester bien en place. Tu peux te chercher un autre sujet d'inquiétude (si tu adoptes le système, je vois dans ma boule de cristal que tu vas te plaindre des automobilistes).

Imothep (2007-07-20T21:24:04Z)

Tu peux jeter un coup d'oeil sur la dernière entrée de Maître Eolas, il explique un peu le fonctionnement de Velib :
http://maitre.eolas.free.fr/
Enfin tu dois déjà connaître l'adresse puisque si je ne m'abuse, c'est justement grâce à l'une de tes entrées que j'ai pris connaissance de son site !

Calamity (2007-07-20T20:01:59Z)

Moi aussi ça me semble pas mal, mais je laisse les autres jouer les cobayes un certain temps ! Surtout avec les problèmes de facturation qu'il y a eu au début.
(et sinon, je me demandais comment ça allait marcher en hiver, et si les gens allaient laisser les vélos rouiller ou pas, idem pour les jours de pluie)
Et puis il parait qu'ils sont assez lourd et pénibles au démarrage, alors que Paris est quand même plein de montées et descentes…


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 1b3c32


Recent comments