Comments on Toronto, c'est loin

R1 (2007-03-20T13:47:21Z)

Si ça peut te rassurer, j'ai passé 2 ans en "relation à distance" (dont 4 mois avec l'Atlantique entre nous deux, le reste se partageant entre le Havre et Pau pendant que je restais à Paris), et on y a survécu ;)

Geo (2007-02-13T19:12:22Z)

Souvent, c'est en partant que l'on se rend compte qu'on est aussi bien ou encore mieux ailleurs. Moi depuis que je suis revenu de post-doc, je n'ai qu'une envie, c'est de repartir.

Gilles (2007-02-13T16:06:23Z)

Là je suis tout à fait d'accord avec toi.LEs amis c'est important.Je te comprends parfaitement.Alors j'espère pour toi que tu pourras trouver un poste dans la région.
C'est dans ces moments là que tu auras le plus besoin de ton petit ami.En pricinpe si tu continues dans la recherche et que tu ne partes pas dans le privé , tu seras toujours amené aller sur Paris.Dans le privée (je sais de quoi je parle) oubli.
En revanche il y a une chose qui m'échappe quand je lis ton CV , tu m'as l'air brillant mais vraiment brillant et connaître un tas de choses en maths bien plus qu'un simple normalien: A mon époque la curiosité en maths primait ; comment se fait'il que lors de tes entretiens, qu'aucun de tes interlocuteurs ne t'ais pas interrogé dessus ? Les choses ont bien changés…

Ruxor (2007-02-13T15:38:19Z)

Ce n'est pas quitter l'ENS en tant que tel(le) qui me chagrine, c'est que j'y ai énormément d'amis (pas que mon petit ami, donc, mais plein d'autres amis auxquels je tiens beaucoup). Si je dois quitter Paris, je serai assez coupé de tous ces gens auxquels je tiens. Si je dois quitter l'ENS tout en restant à Paris, ce n'est évidemment pas aussi grave, mais quand même.

Gilles (2007-02-13T15:24:41Z)

phi-> Bon…C'est un point de vue … vos attaques non fondées points de vues aussi …bidons mais des points de vues, perso je parlais pour Ruxor qui a des angoisses , pour lui dire que maintenant il peut partir de son petit cocon de ULM c'est tout , et pas besoin de se faire du mourron.De là à philisopher sur la maturité parler de Anatrella pfuuu….assomant.Ce que je disais à Ruxor est de vivre, il n'y a pas que ULM c'est tout, sans se prendre la tête dans des trucs à 2 balles.L'ENS n'est pas le paradis sur terre.Pas la peine de philosopher dessus pour dire à RUXOR que la sortie de l'ENS n'est pas un drame.L'essentiel est sa vie de couple.Le reste philo à 2 balles et inutile dans ce contexte.

phi (2007-02-13T14:13:39Z)

Je na partage pas du tout ce discours "Tu vas couper le cordon ombilical, tu vas devenir un homme, tu vas découvrir le monde", etc. Je ne pratique ni le culte du vieillissement, ni celui de la difficulté. Paradoxalement, les deux se rejoignent: vie pépère au niveau du couple peu à peu vitrifié dans ses habitudes, et lutte impitoyable à l'extérieur. Le modèle dérive directement de celui de la famille traditionnelle avec toutes ses hypocrisies et absurdités.
Les arguments du genre "il faut mûrir" etc. me semblent d'une niaiserie que même Anatrella ne préconisait point. La maturité en question n'est rien d'autre qu'un abrutissement rendu possible par la fermeture relationnelle. Les éléments du couple autarcique et entouré d'un monde hostile perdent leurs repères et ne sont plus en stimulation ouverte donc peuvent régresser affectivement (dans l'infantilisme, même, parfois!) et intellectuellement. Quand ça ne se passe pas trop mal, il s'instaure alors un clivage entre une vie professionnelle où s'exprime seulement l'intelligence et une vie intime où s'exprime seulement l'affection.
La vie à l'ÉNS est sans doute trop belle et il n'y a pas de place pour tout le monde. Heureusement, beaucoup la quittent rapidement pour accéder rapidement à la gloriole académique, quitte à rester exilé prendant des années. Alors bien sûr, on est jaloux de ceux qui restent, des immatures, qui n'osent pas affronter la vie, qui n'assument pas leurs responsabilités, etc. Car on se rend bien compte que la focalisation sur ce double rôle social a imposé le deuil de toute une jeunesse qui aurait pu durer davantage. L'argument moral, à peine maquillé, est toujours celui qui tente de sauver les causes absurdes.

Gilles (2007-02-13T10:00:00Z)

Bonjour,
Quitter Paris, quitter l'ecole ENFIN !!!! Tu vas couper le cordon ombilical.Ben moi je suis content pour toi tu vas voir autre chose que ULM !!!Tu verras il y a un monde autour de ULM , je suis piquant mais scincérement tu verras tu regreteras même de ne pas avoir quitter cet endroit plus tôt.Tu arreteras de parler concours et ecole tu parleras plus de travail comme un adulte.
Tu as 30 ans tu n'es plus un petit ecolier , tu as une vie de couple et c'est ça qui prime plus que les maths fais moi confiance !!! Imagine qu'il arrive un accident à ton copain (ce que je ne souhaite pas), tu te foutras bien de ne pas pouvoir démontrer tel ou tel théorème , tu verras vite tes priorités.A mon avis le top c'est qu'on offre a ton copain un super job à l'étranger et que tu partes le rejoindre sur place travailler.

Abie (2007-02-12T21:11:17Z)

Cecilia n'a manifestement pas eu accès à des échantillons représentatifs…
Les relations de longue durée qui sont passées par des phases à distance ne manquent pas, surtout dans le milieu de la recherche. Et puis pour avez déjà eu 8 mois à vous : j'ai survécu à la même chose avec bien moins…

ponyboy (2007-02-12T17:53:14Z)

étant américain et mon 'partner' étant français, je peux te dire que deux ans sur quatre de notre relation ont été passées dans des pays différents. c'est tout à fait faisable, alors courage !

DH (2007-02-12T11:15:10Z)

Pour m'être posé sérieusement la question d'un post-doc à l'étranger après ma bourse CNES (loin de Camille et de Paris, donc) et pour connaître la même incertitude que toi sur le lieu ou l'éventualité de mon futur recrutement - sauf à tomber dans la solution un peu décevante de l'enseignement secondaire - je partage tous tes soucis.

Le seul conseil que je puisse te donner, c'est de tirer parti du temps que son départ aura libéré pour mettre les bouchées doubles dans ta vie professionnelle. Et si ça peut te rassurer, non, tous les couples d'âge analogue au tien dont l'un des deux est parti en stage long n'ont pas cassé - j'ai un contre-exemple.

Et puis, même si l'ENS devient inaccessible, Paris (avec sa banlieue) restent envisageables pour y faire des maths… Peut-être pas tout de suite, mais à terme c'est probable.

Enfin, si tu as besoin de soutien, tu sais que tu peux me contacter quand et comme tu veux.

mummy (2007-02-12T07:49:05Z)

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé…
Mais sachant que "quelqu'un t'attend quelque part", tu vas peut-être devenir plus entreprenant, plus motivé et envisager l'avenir avec plus d'audace. Courage et patience !

imothep (2007-02-11T22:12:09Z)

@Ruxor: Ok, je te remercie pour ces quelques explications, et bonne chance pour les événements à venir.

Ruxor (2007-02-11T20:22:59Z)

imothep → En maths, pour lutter contre le mandarinat (qui sévit sérieusement dans certaines autres disciplines), il a été décidé qu'il n'y aurait *aucun* poste de chercheur ou d'enseignant-chercheur permanent à l'ENS. Les seuls enseignants-chercheurs qui relèvent directement de l'ENS, en maths, sont les agrégés-préparateurs (dont je suis), qui restent maximum 6 ans ; il y a des professeurs, et éventuellement des maîtres de conférences, détachés par les universités, et bien sûr des chercheurs au CNRS, mais dans tous ces cas la règle est qu'on ne reste pas plus que dix ans à l'ENS, et de toute façon on n'y arrive qu'après avoir fait ses « preuves » ailleurs (sauf exceptionnellement par le CNRS). L'ENS n'a même pas de commission de spécialistes, en section 25, d'ailleurs.

nameornick (2007-02-11T19:10:25Z)

Un paliatif partiel à la distance c'est skype en mode vidéo (en plus 13h à Toronto = 19h à Paris, l'heure du repas est la même :-). Et puis un peu de temps libre peut te permettre de bétonner ton dossier en fonction des échos que tu as eu l'année dernière, non?

imothep (2007-02-11T19:06:26Z)

A vrai dire, je ne comprends pas très bien pourquoi tu es obligé de quitter l'ENS. N'est-il pas possible d'obtenir un poste de maître de conférence, de professeur d'université ou que sais-je encore qui te permettrait d'exercer ton métier de chercheur au sein d'un établissement qui est si cher à ton coeur? J'imagine que certaines personnes sont chercheurs à temps plein à Ulm ou me trompé-je?
Désolé si ma question te paraît un peu stupide ou hors de propos…

Pingui (2007-02-11T19:00:49Z)

Bon courage à tous les deux :)

Matoo (2007-02-11T18:08:01Z)

Allez courage !!! :) Mais bon je comprends… en tout cas c'est le signe d'un bel attachement. :)

Conscrit neuneu (2007-02-11T17:42:43Z)

Je vois que tu as retrouvé le PHDComic…


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: d5ebdc


Recent comments