Comments on Encore un peu d'hypocondrie

alina (2007-01-18T20:53:34Z)

Quand ça m'arrive, à moi, je me fâche plutot qu'avoir peur. Avec quel résultat? Mon coeur s'en fiche et continue a faire comme il veut. Odieux. Mais, vraiment, normalement (je veux dire si on n'a rien de patologique à l'avance) ça ne signifie rien de mal. Notre corps, je l'ai toujours cru, n'a pas d'ordre absolu…

yvo (2007-01-18T16:39:34Z)

parfois les raisons sont très faciles à déceler. Par exemple dépasser l'âge de son propre père (ça veut dire qu'il est décédé logiquement) crée une angoisse (selon les représentations inconscientes que l'on a de ce fait, je veux dire les relations, l'estime du père,etc). Il y a un site sur une page de votre école où on peut proposer ses rêves. On y trouve surtout des rêves calmes. bon je ne vais pas parler des rêves que j'ai lus sur ces pages mais certains sont vraiment intéressants. Les crise d'angoisse nocturnes sont elles l'issue d'un cauchemar ? Si oui, c'est par là qu'il faut commencer, si non il faut favoriser l'expression de l'inconscient pour qu'il y ait des échanges entre les deux.
Les troubles psychosomatiques c'est la réponse à tout ce que nous faisons pour refouler nos pulsions sexuelles (liées au groupe social). ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas refouler. Généralement on refoule à bon escient (culturellement, moralement au moins), parce que quelque chose n'est pas clair.
Refouler crée de l'angoisse et parfois ne pas refouler aussi. Les pulsions s'opposent, on est en lutte, et ça fatigue le psychisme qui passe son temps à osciller et à donner des signaux du genre "j'ai une mini kernel panic, faites quelque chose la haut".

Fred le marin (2007-01-18T10:09:38Z)

Si l'on croit en les Ecritures, l'ici-bas est source de toutes sortes de problèmes physiques : nous sommes dans "l'éphémère" (qui peut durer passablement longtemps néanmoins). Il faut coordonner le spirituel et le temporel.
"La chair est aux corbeaux" ou bien "La vraie vie est là où n'est plus la chair" dit Victor Hugo.
J'ai personnellement des troubles psychosomatiques chroniques.
Globalement, on fait aller. Bon sang, qu'est-ce-que je vais dire à 70 balais ? Et vous autres ?

yvo (2007-01-18T08:14:56Z)

l'hypocondriaque a quand même tendance plus à s'inventer des maladies, qui peuvent être imaginaires au point que ça ne fasse pas de doute pour l'observateur.
Vous, c'est toujours le coeur, et c'est observable (le poul par exemple). ça resemble plus a des crises d'angoisse. (il y a des medicaments legers qui pourraient peut-être vous aider). C'est important parce que c'est plus la même chose (hypocondrie ou crise d'angoisse).
Et c'est toujours nocturne, plutôt le matin non ? (ou en periode de sommeil paradoxal j'imagine). Dans vos récits vous dites qu'une présence vous aide beaucoup à faire passer la crise. C'est important. Voudriez-vous avoir près de vous une personne, tout en sachant que ce n'est pas possible ? Y a t-il des situations qui vous viennent à l'esprit concernant la nuit, le sommeil (plutôt dans votre enfance) ?
Le coeur, la tête, le sexe. Je dirais que c'est un bon résumé de l'être humain évolué. Parfois, l'un de ces organes se prend pour un autre. Après il faut chercher pourquoi.

phi (2007-01-18T00:42:57Z)

ah, on retrouve enfin notre Ruxor comme on l'aime, écrivant dan son blog, peu importe sous quel prétexte!

C'est dommage, les ECG reliables à un ordi sont très chers alors que ça pourrait coûter un prix très abordable: ce n'est rien d'autre qu'un millivoltmètre x6 et un logiciel de tracé graphique. C'est étonnant qu'il ne t'ait rien prescrit genre rythmol, à prendre en cas de troubles; ça calme assez rapidement. 0 moins qu'il ne faille plutôt quelque anxyolitique?

zelda (2007-01-18T00:20:32Z)

Tout cela ressemble à des "crises d'angoisses". C'est bien connu : dans ces cas-là le coeur se comporte bizarrement.
Ce n'est pas un hasard si cet organe fut réputé si longtemps être le siège des émotions.
J'en ai souffert à diverses périodes de ma vie.
Pour mon cas particulier, il m'a semblé que c'était un manque d'exercice physique qui favorisait le phénomène. Un peu comme si une énergie en moi devait s'échapper et, que par manque d'ouverture le jour, elle envahissait mon sommeil.
Peut-être un excédent d'adrénaline ?
C'est bien de consulter pour ça, de toutes façons, et en plus ça renseignera les timides qui n'ont jamais osé le faire :)


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 91c775


Recent comments