Comments on Les clichés des histoires de dragons

DM (2008-02-12T09:18:03Z)

Moi, Eragon m'a donné l'impression d'avoir le même scénario que Star Wars.

Astartee (2007-01-16T10:15:23Z)

Le livre n'est pas aussi nul que ce que semble être le film (que je n'ai pas été voir car je pressentais, rien qu'à l'affiche, une jolie bouse…)
Certes le premier tome fait un peu cliché, mais est fort agréable à lire, et somme toutes assez impressionnant vu l'âge de l'auteur… Le deuxième tome est plus récent, donc Paolini était plus vieux quand il l'a écrit, et fait preuve de plus de subtilité (attention dans la suite je dévoile quelques éléments de l'histoire, mais après moultes réflexions je ne pense pas que cela soit craiment du 'spoiler'). On affine les personnages, on développe l'intrigue, etc. Sur certains points les clichés sont en fait contournés ou détournés. Les méchants ne sont pas uniquement des super-méchants-vraiment-très-méchants-qui-tuent-tout-le-monde-d'abord-parce-qu'ils-sont-tellement-méchants, j'aime particulièrement un passage où on nous présente brièvement la vie d'un Urgal ("monstre" puant, sorte d'Orc pour ceux qui connaissent mieux les mondes de LotR ou Warcraft) dans un monde qui le rejette d'office à cause de son apparence ; Paolini s'intéresse au personnage de Roran (cousin d'Eragon) et à son évolution, forcée par les circonstances (non, il n'est pas un "élu"), de fermier à guerrier et à ses états d'âme à ce propos ; on s'éloigne un peu du monde manichéen de Tolkien et autres. Le troisième tome, je l'attends !
Ceci dit il est vrai que cette série ne possède pas tellement d'originalité et qu'on reste fortement ancré dans les clichés : les elfes tellement beaux et supérieurs, la création de liens indestructibles entre un Rider (je lis en VO) et son dragon, l'impossibilité d'échapper à son "destin", l'utilité du langage ancien dans lequel on ne pourrait pas mentir… la prévisibilité de certains éléments dont je ne dirais rien de plus car je ne voudrais pas gâcher l'histoire pour ceux qui ne l'ont pas lue…
En bref : un bon livre pour tous ceux qui aiment la fantasy, même s'il ne va pas à mon avis révolutionner le genre ! Pour l'explication de la nullité du film, je vote pour une adaptation débilitante, comme l'a déjà indiqué chakazulufr.

Sol (2007-01-13T02:03:58Z)

Vous avez lu le livre? Parce que Paolini a écrit un livre pour jeunes c'est vrai, mais qui n'a rien avoir avec cette daube comme de film.

Sam (2006-12-25T15:42:37Z)

Ruxor: oublierais-tu Rimbaud, ou ne le comptes-tu pas comme un grand poète (ou encore, mets-tu la poésie à part)? Une partie certainement non négligeable de son oeuvre (aussi bien en quantité qu'en qualité) fut écrite entre 16 et 18 ans.

Anonym. # 42 (2006-12-24T21:28:54Z)

David:
"mais pour la littérature, si ça existait ça se saurait depuis longtemps."

Rimbaud?

Jonas (2006-12-24T11:41:22Z)

I didn't read or see the tiniest bit of Eragon. It was advertised like "if you liked Lord of the Rings, Eragon is a must" which was way too suspicious. Also, the cover of the book was too shiny, and the book came to the shops after the movie, both of which are very bad signs about a book.

This critique of yours has confirmed my suspicions.

Ruxor (2006-12-24T09:09:29Z)

On peut éventuellement considérer que c'est un préjugé, mais certainement pas un cliché (ça n'a rien à voir…). Et en l'occurrence, je suis prêt à admettre qu'il puisse exister des petits génies des maths (encore que je ne connais pas de théorèmes vraiment intéressants produits par des gens de moins de 17 ans) ou de la musique (pour ce qui est de l'interprétation, certainement), mais pour la littérature, si ça existait ça se saurait depuis longtemps.

Autre touriste (2006-12-23T23:07:04Z)

Voilà un autre cliché : décider que, parce que quelqu'un a quinze ans, il n'est pas capable de produire quelque chose d'un peu original.

Ruxor (2006-12-23T22:24:45Z)

Le livre n'est pas complètement nul ? Parce que s'il est écrit par un gamin de 15 ans, j'ai plutôt tendance à soupçonner que c'est de là que doit venir le problème…

chakazulufr (2006-12-23T20:13:48Z)

Si vous cherchez un bon sujet de thèse je vous propose « La mutilation d’oeuvre littéraire en milieu cinématographique » avec « Eragon » comme étude de cas.

Je vais vous faire gagner du temps :

si vous avez lu le livre, n’allez pas voir le film
si vous n’avez pas lu le livre, n’allez pas voir le film, lisez-le.
Car ce film refait le coup du « Harry Potter et la coupe de feu » en pire : on lit à peine le résumé du livre, on s’arrête à la moitié du livre( ou une page sur deux au choix ), on prend un réalisateur au hasard (le plus nul de préférence) on choisit les acteurs aux dés, on réécrit le scénario sur un coin de table pour le rendre moins cohérent ou pas du tout en veillant à se débarrasser de tout ce qui fait l’originalité de l’histoire de départ ( vous comprenez, il faut que le spectateur puisse comprendre ). On obtient ainsi une belle bouse qu’on peut servir avec la pilule des fêtes de fin d’année, ni-vu-ni-connu-je-t’embrouille-direct-à-la-poubelle(dites le sans respirer).

Encore l’illustration du concept : « comment gagner rapidement du fric tout en détruisant une oeuvre »

Ne dites pas que je ne vous ai pas prévenu.

Gilles (2006-12-22T09:06:33Z)

Bonjour,

Encore un cliché, d'un autre genre , ces prochains jours je n'aurai pas le temps d'aller sur ton blog.Je te souhaite dés à présent un joyeux Noël et passe de bon réveillon.

Fred le marin (2006-12-21T18:06:39Z)

PRIMITIF : voilà le mot fondamental que je cherche depuis si longtemps à propos de ces histoires.
Ne pas juger trop négativement, la magie est subtile et délicate aussi…

<wow:cri xmlns:wow='http://wow.jeuxonline.info' ton="ironique">Je manque de mana !</wow:cri>

Ruxor (2006-12-21T17:48:16Z)

Le SdA est quand même objectivement un petit peu au-dessus parce que l'Anneau a des influences néfastes dont les conséquences sont intéressantes, et parce que les héros qui détruisent l'Anneau le font dans des circonstances finalement peu héroïques, ce qui rend l'intrigue quand même plus riche. Mais je suis d'accord qu'il y a beaucoup de clichés aussi.

Finalement, je pense que ce qui fait la qualité d'une histoire, ce n'est souvent pas tant sa qualité intrinsèque, c'est la richesse de tout le réseau de référence culturelles qui a été construit dessus après. Si on nous apportait Tolkien dans un monde où Tolkien n'avait pas existé, il n'aurait guère d'intérêt… il est intéressant parce que nous avons construit un imaginaire dessus. Même les grands classiques réputés géniaux de la littérature ne sont peut-être pas si géniaux que ça, c'est juste que nous avons appris à les considérer comme tels (<URL: http://www.madore.org/~david/weblog/fragments.html#d.2004-06-24.0675 >).

Clipper (2006-12-21T17:26:35Z)

Y'en a quand même pas mal qui s'applique à la trilogie du Seigneur des Anneaux, non ? Enfin, moi, c'que j'en dis …
Cela dit, maintenant j'ai une page web à laquelle renvoyer ceux qui me demandent pourquoi je n'aime pas la Fantasy !!

Ruxor (2006-12-21T11:33:25Z)

Mouarf, je ne savais pas que l'auteur avait quinze ans. Bon, il vaut mieux que je ne ressorte pas ce que j'ai écrit à cet âge-là, moi (ce n'est pas tant que ça accumule les clichés, mais il y a… d'autres problèmes).

Fr. (2006-12-21T11:10:00Z)

Y en a pas mal qui collent avec le premier Star Wars : mec choisi, fond de vengeance, oncle tué (nota bene : l'oncle doit l'avoir élevé sinon ça compte pas), phrase du mentor cruciale sur la fin, etc.

Vicnent (2006-12-21T09:02:45Z)

3 remarques :
1/ Eragon est donc un film intellectuel pour adulte.
2/ C'est visiblement réussi pour les enfants.
3/ le meilleur : connais tu l'histoire (et l'age!!) de la personne (Christopher Paolini) qui a écrit ce roman/fable ? (non, non, ce n'est pas un pauvre scribbe hollywoodien…). Du coup, les clichés s'expliquent peut être…

Dans le même style (de clichés), je suis tombé sur le super feuilleton de F2 ou F3 "plus belle la vie" récemment. C'est tout pareil : des blondes, des brunes, des rousses, des cheveux courts, longs ou bouclés. Des grands, des petits, des arabes avocats, des grosses qui veullent maigrir, des divorces, des amours interdites, le fils de l'un PD, la fille de l'autre qui se déchire pour deux mecs, la jolie blonde de 20 ans à l'agonie etc etc… le bon français manipulé dont l'amie est maghrébine avec un autre, lui aussi maghrébin hyper jaloux etc Pffff et dire qu'il parait que ça dure depuis deux ans déjà…

egan (2006-12-21T07:01:49Z)

>>>je suis vraiment impressionné par la quantité de clichés du genre qu'ils ont réussi à accumuler en même pas deux heures de film.>>>

Bon en même temps ce film est tiré d'un roman d'héroic fantazy écrit par un gamin de 15 ans (oui oui 15 ans !).
Donc l'accumulation des clichés était largement prévisible.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 483cc0


Recent comments