Comments on De l'habitude du confort et des risques associés

Vicnent (2006-10-09T16:53:31Z)

Le stoïcisme avec le fric, c'est le pied.
Des années de pratique et de fait : jamais trop ni en manque. C'est cool… très cool…

flo (2006-10-05T13:50:32Z)

Lis les stoïciens, c'est une pensée dont la dynamique repose sur 2 choses : se concentrer sur l'élément essentiel (proche du zen) et distinguer ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous. Essais de combinaisons dans cet état d'esprit :
>"j'ai de l'eau chaude depuis 20 ans, et maintenant je pense qie je pourrais ne plus en avoir à l'avenir" => "je me réjouis de mon eau chaude et je fais attention à la valeur ajoutée qu'elle me procure au moment précis où je m'en sers, je vire de mon esprit les projections à sentiments négatifs (donc je recentre mes pensées et mes sensations sur ce que j'ai tendance à ignorer sous l'effet de l'habitude, et je "vire" les pensées qui produisent crainte ou déception anticipée, sachant que ce qui peut se produire ne dépend pas de moi)
> "j'ai eu de l'eau chaude pendant 20 ans, et maintenant je n'en ai plus" => "je suis content d'en avoir eu car cela n'était pas un dû, c'était un plus ; je tâche de changer la perception d'un moins en la recherche de ce qui constitue une expérience positive"

En gros : être heureux de ce qu'on a sans être malhuereux de ce qu'on n'a pas, sachant que tout ce qu'on a, ne faiyt pas partie de nous et ne constitue pas une perte à proprement parler.

Cela dit, ce n'est pas facile à appliquer pour tout, évidemment. Mais c'est une gymnastique cérébrale intéressante en ce qui concerne pas mal de choses.

(je tire l'argument de l'eau chaude du commentaire ci-dessus, l'expérience pratique d'un renoncement momentané à quelque chose peut aider à l'exercice néo-stoïcien).

En fait, ce qui te trouble, c'est l'impermanence des choses. Non ? Si tu fais abstraction de la conviction de permanence (des objets du monde, du moi), du coup la configuration du raisonnement change, et l'idée de renoncement disparaît ou à tout le moins s'efface.

Conscrit neuneu (2006-10-05T07:36:13Z)

Juste apprends à te détacher un peu du monde matériel ☺

phi (2006-10-04T11:11:05Z)

Déytrompe-toi, m, les slips, c'est très important au quotidien! Cela dit, je me demande si… notre Ruxor n'a pas de machine à laver… ou s'il a un copain très actif et vraiment très impatient… ou bien s'il s'agit d'un bon gros troll brunâtre comme il les aime…

m (2006-10-03T15:02:05Z)

tu as parlé de toutes sortes de confort, mais cette fois tu m'as un peu déçu puisque tu n'as pas parlé du confort le plus important pour un homme : être entouré de gens qu'on aime et qui nous aiment. le jour ou tu n'auras plus ça (je ne l'espère pas pour toi) tu verra que c'est infiniment plus chiant que ne pas trouver des slips au champion du coin…

Nick (2006-10-03T13:37:35Z)

C'est ce qui m'est arrivé quand je suis passé à Mac OS X. Je ne pouvais plus revenir à linux. Brancher et débrancher un écran externe sans relancer un serveur X ou bidouiller son fichier de config. Wifi qui marche out of the box. Booter depuis un DD externe en appuyant sur une touche (DD qui est une copie stricte des donnees du disque interne (i.e. pas de /etc/fstab a modifier en consequence (et qui ne marche plus des qu'on change l'ordre des DD firewire)). Deux clics pour modifier la partition de boot (pas de grub ou lilo aleatoire). Bref, je suis devenu tout mou du karma informatique.

Fais attention a toi! :)

Sinon, tu dis que tu as le Wifi partout? Ca inclut la rue? mis-a-part les mac do, on ne voit pas trop d'affiches annoncant un hot spot wifi. La derniere fois que j'ai essaye dans un hotel, par exemple, il fallait donner son numero de CB (9 euros les deux heures, et on a meme pas droit a une pipe et mars pour ce prix-la).

Vicnent (2006-10-03T10:31:06Z)

En avoir conscience, c'est déjà !

Mais sinon ?

koxinga (2006-10-03T07:57:27Z)

Fais toi une période sans aucun confort. Pour moi, ça a été le stage militaire de Polytechnique. Un mois sans douche chaude, sans pouvoir choisir ce que tu manges et quand tu manges, sans pouvoir choisir comment tu t'habilles, avec très peu de temps libre, sans internet, sans aucune intimité (dortoir de 12 oblige) …

Ensuite, le retour à la vie civile est enchanteur.

JeanFisher (2006-10-02T20:58:42Z)

Arrête de te faire du souci là où il n'y en a pas, profite de l'instant présent et retiens comme tu le fais si bien les éléments de confort qui t'importent. S'ils viennent à disparaître, tu sauras établir le cahier des charges d'un nouveau logement ou des "petits plus" d'un nouveau site professionnel.

J'ai eu le plaisir il y a quelques années de travailler près d'un grand centre commercial. On avait la possibilité de se faire Carrefour, Fnac et Darty tous les midis. J'ai changé de poste, tout cela a disparu, mais le contenu du poste était plus motivant. Aujourd'hui, le poste est encore plus motivant et le centre commercial est en construction près des locaux…

Et pour ce qui est de l'accès internet, pense à t'acheter un mobile 3G. En cas d'absence d'Ethernet et de Wifi, il te suffit de le brancher comme modem, et à toi les 128 kbps!


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 623d8d


Recent comments