Comments on Les urgences (vues de l'intérieur)

Brice (2006-05-19T01:19:12Z)

Et euh, je rajouterais (j'avais pas lu) : la pose d'une perfusion est, en France, un acte paramédical !

Il fait parti de notre décret de compétence, des actes sur prescriptions délégués à l'infirmière : "pose de cathéters courts sur les membres". Encore heureux que ce sont les infirmières qui perfusent, sinon je vois pas trop qui le ferait, d'une (certainement pas les médecins, faut pas rêver les djeuns), et je vois pas trop ce qu'on ferait aux urgences, nous les infirmiers, si on ne perfusait pas et ne faisait pas les bilans sanguins. On travaille évidemment toujours sur prescription, notre décret de compétence "sans prescription" étant extrêmement restreint… (soins d'hygiène, de confort, surveillance clinique)

Enfin, pour le fait d'effectuer le prélèvement sanguin en même temps qu'on pose le KT (abréviation de cathéter), certaines urgences le font, d'autres non. Le protocole chez moi est "ne le faites pas", ce qui ne m'empêche évidemment pas de le faire : gain de tps, évite de piquer deux fois le malade. Aucun texte professionnel ne l'interdit !

Enfin, et je vais aller dormir, une infirmière de l'AP-HP commence avec un salaire net de 1600€ (je sais, je suis jeune infirmier de l'AP-HP !) avec perspective d'évolution à 2200€/mois au mieux ! C'est effectivement pas jojo ! Surtout que contrairement à beaucoup de fonctionnaires, quand on est 8H aux urgences, on travaille pendant 7H40 non stop (on doit bien glander 20 minutes !), pas comme nos confrères de l'administration qui eux, doivent bien bosser 20 minutes… ;)

Brice (2006-05-19T01:10:52Z)

J'avoue que si tu étais venu dans mes urgences, et si j'avais été infirmier d'accueil (c'était une infirmière, à l'accueil, qu'on appelle l'IAO, comme Infirmière d'Accueil et d'Orientation), j'aurais dit ça d'un ton tout aussi professionnel mais tout aussi clair sur le fait que non, une gastro n'a rien à faire dans un service d'urgence !

Ce qui explique pourquoi ils t'ont donc envoyé, en contre parti, tous les apprentis professionnels du service, de l'externe à l'étudiante infirmière. Encore heureux que cette dernière n'ai pas du te repiquer plusieurs fois :)

Enfin, et pour conclure, une urgence 4 sur le document que tu as reçu (qui s'appelle le CRH ou le CRU, compte-rendu d'hospi ou compte-rendu des urg) correspond sur nos ordinateurs d'IAO à "Consultation médecine général <120 minutes d'attentes". En gros, les gens qui n'ont rien à faire aux urgences ;)

Tu as eu de la chance, qd même, d'avoir des urgences propres.

J'espère que tout est rentré dans l'ordre !

Ruxor (2006-05-12T16:30:21Z)

Si les actes médicaux coûtent un prix absolument hallucinant aux États-Unis c'est surtout à cause des menaces de procédures judiciaires je crois. Apparemment ils ne se rendent pas compte que quand on accorde aux victimes de la moindre erreur médicale (ou du moindre accident, en fait) des dommages absolument colossaux, il faut que quelqu'un paie cet argent, et si les médecins prennent des assurances contre ça, ce sont les patients qui vont le débourser au final (ou leur propre assurance, ce qui revient assez au même, en fait… enfin, pour ceux qui ont la chance d'avoir une assurance). Avec comme malus supplémentaire qu'on paie les frais des avocats (également colossaux) et des différentes assurances en jeu.

Personnellement je trouve bon que les personnes victimes d'accidents médicaux reçoivent une compensation (et en tout cas qu'ils ne se retrouvent pas à la rue parce que devenus incapables de travailler), mais je préfère que ce soit sous la forme d'une sécurité sociale, ou, au pire, d'une assurance souscrite par eux-mêmes, que d'une responsabilité des médecins (sauf cas de négligence vraiment grave et quasiment criminelle). Heureusement la France semble avoir un rapport à la justice nettement plus sain que les États-Unis (au moins pour l'instant).

Laurent (2006-05-12T14:16:26Z)

@sbi:

Pas vraiment le temps d'attente, non. A ta réponse, on dirait que quatre agraphes posées en cinq minutes coûtent pour 1200$ est un prix acceptable. C'est plus ça qui m'interroge (le reste, c'est pour le parallèle avec l'expérience de David). Mais je dois oublier que c'est justement ça qui est bien dans le néo-lib: ce prix là reflète le prix que j'aurais été prêt à payer pour sauver ma fille, pas celui du service réel que j'ai reçu. C'est cet aspect rationnel et équilibré des modèles de la théorie des jeux, la réciprocité de l'information et l'égalité des échanges… C'est vrai, suis-je bête!

sbi (2006-05-12T11:51:59Z)

Laurent: pourquoi tenir les lieux secrets?
Apparemment il n'y avait pas urgence vitale puisque la
fille a pu attendre longtemps.
Tu reproches sans doute, c'est peu clair, de faire attendre
si longtemps une petite fille? As-tu compris pourquoi
certains étaient servis plus vite?
Adaptation de la grammaire / du vocabulaire / du rythme
aux étrangers: peu de gens ne parlant qu'anglais savent le
faire. C'est un reproche délicat à formuler quand on voit
le niveau moyen en anglais en France.

Laurent (2006-05-12T00:32:13Z)

Ah ah ah… Ca me donne envie de résumer les urgences américaines (les lieux seront tenus secrets, mais il s'agit d'une ville réputée pour la qualité et l'expertise de son service hospitalier):

19h30, arrivée aux urgences avec une petite fille de tout juste deux ans qui a fait une chute et présente des saignements de la tête (par un service d'ambulance qui est très probablement privé et dont on n'a pas encore la facture…).

L'hôpital est incroyablement sale et les urgences sont bondées. La raison de la présence des autres patients n'est pas évidente (on ignore s'il s'agit vraiment d'urgences), mais une chose est certaine, le niveau social est assez bas. Les gens mangent et boivent depuis un certain temps si bien qu'on ignore si on n'est pas en fait dans un restaurant ou une cafétariat.

19h50, entrevue avec une secrétaire visiblement incapable de s'adapter à des personnes étrangères et de parler à une vitesse raisonnable ou de tenter de reformuler une phrase peu claire plutôt que de la répéter plusieurs fois (sans changer de vitesse).

20h00, maintenant, on sait qu'au moins on avait neuf des dix papiers nécessaires, et que quelqu'un devrait quand même pouvoir osculter notre fille. Sa température est prise, la blessure est très rapidement inspectée (oui, ça saigne de la tête, derrière cette touffe de cheveux).

21h00, on va pouvoir s'occuper de nous, il suffit de patienter, malgré certains patients arrivés après nous qui s'en vont déjà.

22h00, on va pouvoir s'occuper de nous, il suffit de patienter, malgré certains patients arrivés après nous qui s'en vont déjà.

23h00, on va pouvoir s'occuper de nous, il suffit de patienter, malgré certains patients arrivés après nous qui s'en vont déjà.

23h30, changement de salle d'attente.

23h45, on nous rassure, c'est pour bientôt, on vérifie la température et la blessure.

Minuit 10, enfin, c'est notre tour. On apprends que ce n'est pas trop grave, d'ailleurs, une infirmière va s'occuper de nous. Cinq minutes plus tard, elle arrive. Quatre agraphes sur la tête et des instructions sanitaires pour la semaine.

Minuit 45, le taxi arrive pour nous ramener, gracieusement pris en charge à 90% par l'hôpital.

Trois jours plus tard, la facture arrive: 1200 $ pour quatre agraphes (dont nous ne paieront heureusement que 30 puisque nous sommes couverts puisque nous travaillons, mais la facture aurait été de 340 $ si nous avions été au chômage). On attend encore la facture de l'ambulance privée…

Ah, et comme remarque finale, puisque ce blog semble être prisé des néo-libéraux des temps modernes tendance "chacun est libre de faire son étude de marché durant son temps libre et de prévoir chacun des évènements de sa vie", juste une question: nous avons pris dans l'urgence l'hopital le plus proche et moins cher qu'une clinique privée (bien que la vérification forfaitaire fût faire a posteriori), notre mésaventure témoigne t'elle du bon fonctionnement des services de santés complètement privés?

Merci de votre avis car j'ai encore du mal à voir l'avantage par rapport au système collectif et centralisé à la françaire, toute chose étant égale par ailleurs…

Ruxor (2006-05-11T23:47:44Z)

Le cathlon a effectivement été posé sur ordonnance (on m'en a donné un double — de l'ordonnance, je veux dire). Pourquoi il ne peut pas servir à la fois à une perfusion et à une prise de sang, le cathlon ? C'est pas justement l'intérêt de la chose, de piquer une seule fois la veine ?

Accessoirement, ce n'était pas la nuit (je suis resté aux urgences de 8h30 à 13h environ), et j'ai l'impression que le personnel infirmier était plutôt en surnombre (mais c'est une impression assez superficielle).

vicnent (2006-05-11T23:37:21Z)

quelques remarques jetées en vrac dans le sens de la lecture… (c'est chaint de ne pas avoir le texte au dessus des commentaires)

- "un bon niveau d'asepsie sans une telle propreté" : il me semble que ça n'a rien à voir. Si un tuberculeux est passé 5 minutes avant… ni CN, ni CS…

- "depuis Bercy" : ben, on du se croiser alors… j'étais salle 11. Pour OSS117 (qu'est-ce qu'on a rit…)

- "on attend effectivement. Beaucoup. Longtemps.". Normal parce que logique : d'abord, c'est la nuit. il y a moins de personnel. D'autre part, il manque de personnel infirmier et les 35h n'arrangent rien. Et ce manque va perdurer. Pour une raison simple : comme il y a un manque, les hopitaux se fournissent en Intérim. Or, une simple (au sens de juste diplomée) infirmière en intérim se fait en gros 15 000 nets par mois (~2300€) en travaillant par exemple 14 jours par mois en 12h. Or, le salaire d'une infirmière en hopital démarre à 1400€~ et sera à 2000€ net au bout de 20 ans dans le strict meilleur des cas (passage de tout les échelons à la base - google /salaire infirmière AP-HP/ => le pdf du syndicat).Avantage de l'Intérim : les infirmières gagnent beaucoup plus, changent d'hopital quand elle le souhaite, choisissant ainsi leur rythme et leur service… Inconvénient : ben, y'en a pas… Et quand une clinique veut absolument garder une infirmière de qualité, l'infirmière n'a juste qu'à poser sa fiche de salaire pour que son CDI soit à son prix, ce que ne gagnera jamais une infirmière de l'AP-HP…

- "c'était peut-être exagéré" : c'est clair… mais rassure-toi, il y a le vaccin qui arrive… (Pour les nouveaux nés il me semble…). Mais c'est comme pour la grippe : on ne peut vacciner que pour une grippe car elles ont toutes des souches différentes. Un peu comme pour le rhume… Mais alors, pourquoi fait on plusieurs fois des gastro ? la première ne nous immunise pas ? ou alors, ce sont des souches différentes, auquel cas, qui du vaccin ???

- "Une élève infirmière, donc, me pose un cathlon […] plusieurs prises de sang, une perfusion" : Gloups. D'abord, la pose intraveineuse est un acte médical, et non pas paramédical. C'est un médecin qui doit le faire… Mais c'est vrai, aujourd'hui, les infirmières font des prises de sang… (http://www.infirmiers.com/inf/legislation/exregles/competence.php : "Art. 4. - L'infirmier est habilité à accomplir sur prescription médicale, qui, sauf urgence, doit être écrite, qualitative et quantitative, datée et signée, les actes ou soins infirmiers suivants : […] mise en place et ablation d'un cathéter court ou d'une aiguille pour perfusion dans une veine superficielle des membres […] - et quant au sang, elle ne peut, et uniquement si c'est de sa propre initiative : "recueil des données biologiques obtenues par les techniques à lecture instantanée suivantes : […] b) sang: glycémie, acétonémie;)
Donc en gros, elle n'avait rien le droit de faire… n'étant même pas infirmière.
quant au cathlon, c'est pour l'un ou l'autre, mais pas les deux !!!

"si on va aux urgences par ses propres moyens, c'est d'y apporter de quoi bouquiner" : c'est pas un peu antinomique ?

Ruxor (2006-05-11T23:25:54Z)

Je n'arrive jamais à avoir un rendez-vous dans la journée chez un généraliste en ville (il est vrai que j'ai le chic pour tomber malade le dimanche, donc j'extrapole peut-être abusivement) : et prendre rendez-vous pour le surlendemain dans un cas pareil ça n'a aucun sens. Reste la solution SOS médecins, évidemment, à laquelle j'ai de temps en temps recours.

Mais dire que je sature les urgences, c'est quand même franchement abusif. D'une part, comme je l'explique, ils n'étaient pas du tout débordés, ils m'ont fait passer avec une priorité très basse (ce qui est normal) et ça sert justement à éviter que ce genre de cas limite les ressources ; ensuite, le praticien attaché qui a décidé de m'admettre, il pouvait très bien me renvoyer chez moi (et comme je le dis, il a profité du fait que j'étais là pour faire un peu d'enseignement à l'étudiante externe, ce qui est très bien) ; enfin, l'essentiel des autres patients qui étaient là étaient manifestement pour des raisons guère plus graves que moi (genre, une dame qui s'est fait mal au pied…), il n'y avait aucune urgence vitale (et s'il y en avait eu, c'est évident qu'elle serait passée en priorité). Appeler le SAMU pour rien (et beaucoup de gens le font, hélas), ça c'est grave, parce qu'il y a vraiment un problème de ressources, mais pointer aux urgences d'un hôpital quand on a passé la nuit à vomir, ça ne me semble pas de l'abus (et c'est ce que l'interne avait l'air de penser aussi, notamment parce que ça aurait pu être l'appendicite) — ni très différent de SOS médecins.

jean (2006-05-11T22:40:04Z)

"On a souvent plus besoin d'être rassuré rapidement que d'être soigné." Et justement, c'est l'un des rôles du généraliste. Les urgences sont faites pour les cas vraiement urgents (c'est très malin mais c'est vrai)

Geo (2006-05-11T21:54:00Z)

Aux USA, si je vais aux urgences, je dois payer $100 de ma poche (le reste est couvert par mon assurance). C'est parait-il pour éviter que les gens aillent aux urgences pour rien.

Enfin, le fait de savoir que je vais devoir attendre 3h dans une salle d'attente me dissuade déjà d'y aller. C'est plus rapide de passer un coup de fil à son généraliste qui peut nous prendre le jour même.

Mais je comprends quand même un petit peu Ruxor : on a souvent plus besoin d'être rassuré rapidement que d'être soigné.

jean (2006-05-11T20:53:57Z)

Je ne veux pas jouer les moralisateurs mais jamais je n'irai aux urgences pour ce genre de motif. De mon point de vue, c'est à la limite de l'égoïsme. Un médecin de ville ne peut pas faire tous les examens mais il est justement formé pour trier les cas et les orienter *si nécessaire*. Que tout le monde fasse de même et on transforme notre superbe système d'urgence en chaos.

Calamity (2006-05-11T17:14:27Z)

Tiens, tu aurais presque pu voir ma voisine, elle aussi externe allemande Erasmus à la Pitié.

Vincent (2006-05-11T17:13:12Z)

Tiens, ça me rappelle mon sujet de thèse, qui consiste justement à diminuer le temps d'attente des patients aux urgences :) Vive la simulation informatique…

sbi (2006-05-11T16:04:39Z)

Arg, ma dernière gastro s'est déclenchée après que j'ai
bu du jus de pomme, ce qui m'en a dégoûté un moment.
C'était probablement indépendant, mais c'est étrange de
lire ce conseil final!

Geo (2006-05-11T14:49:40Z)

Il n'y avait pas justement une grève aujourd'hui ?

http://fr.news.yahoo.com/11052006/202/la-greve-des-medecins-hospitaliers-assez-bien-suivie.html

delek (2006-05-11T14:26:52Z)

quelle chance, les urgences de la Pitié pas bondées!
ben oui, c'est un peu long les examens de labo, parce que tous les services envoient leurs prélèvements, surtout le matin; étant médecin hospitalier, je suis partagée entre le respect de ton angoisse (c'est long les urgences mais rassurant non?), et un discret agacement:pourquoi ne pas consulter le généraliste, ou sos médecin?

DH (2006-05-11T13:33:15Z)

Tiens, ça ressemble comme deux gouttes d'eau à mon expérience aux urgences de Cochin, à ceci près que c'était en pleine nuit pendant les fêtes de fin d'année 2004 - après avoir vu _Ocean Twelve_ place d'Italie. Sauf que la nuit et l'hiver, y'a des clodos qui dorment dans la salle d'attente. Je devais être modérément prioritaire seulement, parce que je suis arrivé à 2h30 du mat, mais reparti à 7h00. Avec une bose dose d'ATB. Et le personnel soignant a été sympathique et professionnel, même si très occupé. Et c'est plus calme que dans la série. Et je me suis beaucoup emmerdé.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 35187f


Recent comments