Comments on Fragment littéraire gratuit #76 (un discours)

Arthur Rainbow (2009-09-05T14:15:14Z)

Je ne sais pas si c'est juste moi qui imagine des choses, mais j'ai l'impression que le narrateur et l'orateur ne sont qu'un.
Après tout, le narratteur avait "un rôle officiel, mais mineur", comme visiblement l'orateur. Avant en tout cas.

Mais c'est peut-être mon interprétation

Nick (2006-02-23T10:01:33Z)

Tu pensais a une conference des etats non-alignés?

Tu connais le discours de Malcolm X?

I also have a dream!
I have a dream that one day little black child will beat the living crap out of little white child…
(c) The Onion

phi (2006-02-22T01:53:36Z)

Le texte, tout le monde le connaît, mais on ne sait souvent pas grand-chose des circonstances dans lesquelles il a été écrit. J'étais moi-même coutumier du site Internet et j'ai donc eu la chance d'être parmi les premiers à le lire. Ruxor, la plupart des gens l'ignorent — était un des enseignants de l'ÉNS de Paris (France, en Europe) ; jusqu'alors il n'avait jamais écrit de long texte, seulement des fragments tous basés sur le même schéma TADA. Ce jour-là, l'histoire commença banalament mais termina tout aussi banalament.

Ce qui est certain, c'est qu'après il y a eu un long silence, auquel l'auteur devait s'attendre puisqu'il n'a rien écrit pendant un certain temps. Alors les commentaires ont commencé. Et un quart de siècle plus tard ils duraient encore. Ruxor venait d'inventer le procédé litttéraire du méta-TADA.

Monkister (2006-02-21T23:56:51Z)

Il faut se méfier des incarnations, qu'elles soient divines, de la justice, ou critiques, elles sont souvent de mauvais augures.
De plus, si tu avais été là lorsque ce discours fut prononcé, tu saurais qu'unique, rien ne lui ressemble.
Et puis, qui sait si les fragments ne sont pas organisés selon une architecture secrète…

Ruxor (2006-02-21T23:55:13Z)

Ah ? Il y a quoi, comme fragment récent qui correspond à ça ? Parce qu'à part celui-ci et le #74, je ne vois pas. (S'agissant du #75, il y a eu une incompréhension des lecteurs, qui ont lu la fin comme une révélation « ah, en fait, le personnage est Galilée » alors que dans mon esprit il fallait comprendre « comme Galilée abjurant tu as le droit de murmurer “et pourtant elle tourne” », auquel cas ce n'est pas du tout une révélation, c'est juste un conseil consolatoire final.) En tout cas, je cherche à explorer toutes sortes de techniques d'écriture, et le coup de théâtre en est évidemment une importante, donc je ne vais pas me priver…

La Critique incarnée (2006-02-21T23:02:28Z)

Je ne sais pas ce qu'en pensent les autres, mais je trouve que les FLG se ressemblent de plus en plus et deviennent assez prévisibles. Tu décris une scène ordinaire et tu la fais virer à 180° sans expliquer vers quoi (ce qui est ceci dit la meilleure des choses à faire), ou bien la dernière ligne est censée fournir une révélation "TA-DA" sur le contenu qui précède…
Enfin… je sais pas… C'est mon impression.

Monkister (2006-02-21T22:39:28Z)

Ce qui est étonnant, c'est que l'assemblée ne s'est pas tue dès le début du discours de Somers. Il ne s'est fait qu'après quelques phrases. Il faut dire, il est vrai, que personne ne s'attendait à une telle intervention, à vivre un moment si intense, si politique, en voyant débarquer ce petit bout d'homme. Peut-être que le silence qui suivit était la réparation de ces premiers moments d'inattention.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 702173


Recent comments