Comments on Je suis traduit en chinois !

Ruxor (2005-10-06T00:50:26Z)

Pierre → Il y a éventuellement <URL: http://www.madore.org/~david/math/infinity.pdf >.

LLGor (2005-10-05T22:26:29Z)

À la cantine de mon temps à moi (beaucoup plus récent), c'était un certain Moustache qui s'assurait que l'on ne prenait qu'un seul camembert.

Pierre (2005-10-05T18:18:41Z)

A ce propos, à quand une version approfondie et détaillée de ce texte. Histoire d'arriver à comprendre ce que sont tous ces cardinaux qui tétanisent ce pauvre Achille. C'est un conclave ?

phi (2005-10-05T12:14:32Z)

Ah non, Touriste, c'est la chose que j'ai retenue du texte de Ruxor (aïe, non, pas sur l'extrémité des doigts! non, pas avec la règle en U238!!!), plutôt que, par exemple, l'envergure soudain planétaire de la pensée de notre hôte.

Ce que j'ai retenu du Lycée, c'est, disons, pour rester politiquement correct, la compétence étonnamment variée des différents profs. Ça ne m'a jamais posé de problème d'avoir un prof peu pédagogue, désagréable, hétérodoxe, un peu fou (pas trop, quand même) mais un prof qui traite mal ou sèche sur des questions du programme, c'est insupportable!

phi (2005-10-05T11:57:45Z)

Ruxor > Évitons un malentendu: je ne faisais pas allusion au contenu du journal, qui n'existait pas encore "à mon époque" et qui était sans doute était autrement subtil que le "harcèlement" auquel je faisais allusion (par exemple hurler "Béru" dans les couloirs lorsqu'il apparaissait) dont j'imaginais qu'il avait continué et qu'il appréciait forcément beaucoup moins que les plutôt (?) gentilles plaisanteries de potache. Il était loin d'être le plus idiot du lycée, encore plus loin d'être méchant; ça me fait plaisir qu'on lui reconnaisse, en plus, le sens de l'humour, surtout quand ça vient d'une personne de très haute qualité.

Touriste (2005-10-05T11:30:51Z)

Hier j'avais commencé à poster un commentaire pour écrire que la réapparition soudaine de Béru, que je n'avais pas fait remonter du fond de ma mémoire, m'avait bien amusé ; puis je m'étais dit que c'était superflu.

Puis je vois qu'un autre commentateur n'a, comme moi, retenu que ce pauvre Béru de l'article d'aujourd'hui, alors je ne résiste plus. Marrant de voir comment on se fait une culture commune : manifestement, pour une quinzaine d'années successives au moins d'élèves de LLG, Béru reste le souvenir emblématique de leur passage dans l'institution. (Dans les nineties, je suppose que vous n'aviez plus le Cerbère à la cantine qui se mettait à grogner quand on essayait de prendre deux biscuits au lieu d'un ?).

@/2 (2005-10-05T11:23:09Z)

En tout cas, il a été sincèrement regretté tant par les profs que par les élèves quand il est parti à la retraite, il y a trois ans.

Ruxor (2005-10-05T10:46:23Z)

phi → Il semble qu'en fait il aimait bien ça, le Béru (alors que d'autres membres de l'administration du lycée étaient vraiement fâchés quand ils étaient caricaturés dans Virus).

Pierre (2005-10-05T10:42:33Z)

Oui, il était bien, et assez pédagogique, ce texte.

phi (2005-10-05T08:42:47Z)

Il était quand même bien brave, ce "Béru" et il ne méritait vraiment pas ce harcèlement de bidasses frustrés qui semble donc s'être prolongé durant plus de 15 ans (?).

Matoo (2005-10-05T08:31:03Z)

Moi je ne le connaissais pas. Je ne suis pas allé à l'école. :-) Mais félicitations !!! Je comprends ton étonnement et ta surprise ! ;o)

Joël (2005-10-04T23:29:47Z)

Énorme !

Ton texte m'avait beaucoup intéressé et amusé quand j'étais conscrits, je n'avais pas encore lu GEB.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 717acd


Recent comments