Comments on Fusion Ulm-Cachan

Sylvain (2006-08-12T00:02:14Z)

en tout cas merci de ta bonne volonté ;)
merci @+

Ruxor (2006-08-11T14:23:44Z)

Je dirais, au service des élèves ou à la direction des études de l'ENS. Qui doivent être fermé en août, mais peut-être pas complètement… malheureusement, je n'arrive pas à trouver plus d'infos sur le Web. Essayer d'écrire à direction.etudes@hippo.ens.fr ou d'appeler le 0144323111 (c'est le service de la scolarité).

Sylvain (2006-08-11T13:18:13Z)

mais en fait je suis tombé sur ce forum par hasard et je sais pas très bien ou je suis donc mes excuses pour le hors sujet …
ou puis je poser la question ? merci a+

Ruxor (2006-08-11T00:13:43Z)

Sylvain → J'avoue ne pas savoir, et en tout cas ce n'est probablement pas le bon endroit pour poser la question…

Sylvain (2006-08-10T23:57:53Z)

salut , je voudrai savoir s'il était possible avec le cursus Normalien Ingénieur de faire les Mines après ( l'ENPC oui ) ?
voila merci ! a+

Ruxor (2005-03-18T00:59:35Z)

Touriste → Merci pour ces souvenirs. C'est amusant parce que Ruget, ce soir, nous a sorti exactement la même chose que tu te souviens de Poitou : « Pas "de Paris" : ce sera l'École normale supérieure, point. » A rose, by any other name…

Charly (2005-03-16T22:25:20Z)

Klyde -> Bon effectivement je me suis très mal exprimé. Je voulais en fait dire qu'il n'y a pratiquement qu'en France (et encore) que l'on classe les Ecoles en fonction du concours d'entrée et il n'y a qu'en France, mis à part les cas de l'X, des Mines de Paris et de Centrale Paris, où une entreprise recrutera quelqu'un de Centrale Lyon par rapport à quelqu'un de Centrale Lille ou Nantes par exemple… Pour les recruteurs étrangers, la différence est moins claire : s'ils savent ce qu'est Centrale, c'est déjà une bonne chose. Pour ma part, je suis assez favorable à la disparition d'un classement des Ecoles parce qu'il entretient un mode de pensée un peu "vertical" ; je veux dire en cela qu'il encourage à mettre les gens dans des boîtes avec de jolies étiquettes dessus et d'empiler ces boîtes selon un critère arbitraire (la réussite d'un concours). On juge par exemple la qualité d'un futur ingénieur à sa capacité à résoudre un problème de maths et je ne suis pas totalement persuadé que ce soit pertinent.

Les ENS sont à part bien sûr, étant donné que seuls 10% de leurs étudiants travaillent en entreprise à la sortie. J'imagine cependant que le prestige de l'ENS à l'étranger dépend plus du nombre et de la qualité des articles publiés que du concours d'entrée.

Klyde (2005-03-16T10:36:12Z)

Charly >

Ce qui est dommage, c'est que cela intervient au moment meme où les très grandes écoles scientifiques ont fait un réel travail pour etre reconnues à l'étranger en général et aux Etats-Unis en particulier.
Ce que tu dis par rapport aux Ens (ou à l'X)n'est plus tellement vrai aujourd'hui. Normale Sup'et Polytechnique (voire Centrale ou les Mines) signifient quelque chose pour les labos du Mit, Stanford et autres. Meme le fait d'être lauréat à l'agregation est "valuable".
Par contre, je suis d'accord pour que l'élite se fasse d'avantage sur la durée et de moins en moins à l'issue d'un numéro de singes savants. Je dis cela, même si j'ai plutot apprécié mon passage en taupe et reconnait que si j'étais passé à la fac -fumiste comme je suis-je serais encore en 1ère année de Deug!

un B123 de cachan (2005-03-16T10:36:03Z)

Ne vous inquiétez pas, les locaux des méca ne démanageront jamais rue d'ULM… Ici ca fait une semaine qu'on est au courant de ce projet, et globalement le campus est plutot pour (le seul truc qui pourait nous déranger, on pourait plus vous mettre une branlée au inter ens, on se ratrapera sur les inter-sections)…
La volonté de l'administration de l'ens, est de fusionné les départements communs tout en conservant les spécificités de Ulm et de Cachan, (par exemple la bio chimie serait toujours faites a Cachan)
Cela permetrais aussi de limiter les cours a Jussieu ou Orsay pour les cachanais.
D'un autre coté si ce projet passe l'été notre directrice est repartie pour 2 ans de sevice, et c'est pas forcement la meilleure chose…

Charly (2005-03-15T23:52:49Z)

De toutes manières, cela semble faire partie de l'ineluctable uniformisation du système français avec d'autres systèmes (en particulier et surtout le système américain). Attendu que les ENS ne sont véritablement reconnues qu'en France, il me semble logique (peut-être pas souhaitable, je suis d'accord), de les regrouper pour qu'au moins la différence entre un Ulmien ou un Cachanais disparaisse (parce qu'au moins au niveau du concours d'entrée, il y en a une).
Le système élitiste des classes préparatoires et des ENS/grandes écoles me semble condamné à terme. Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose (pour les élites sans doutes une mauvaise chose et pour la base sans doute une bonne chose), mais à en juger par les réformes actuellement en cours (les prépas, les Masters/Bachelors, la disparition du DEUG) c'est plus ou moins déjà décidé… Reste à chacun de s'adapter…

Ruxor (2005-03-15T22:16:06Z)

Là on nous soutient mordicus qu'il n'y aura pas d'économies de poste (s'agissant de la fonction publique, c'est quand même relativement crédible). Mais ça n'empêche pas d'autres problèmes.

Ghalys (2005-03-15T21:44:53Z)

Qui dit "fusion" dit aussi "économies d'échelle sur le personnel".

Ghalys qui est déjà a sa troisième fusion d'entreprise en tant que salarié

Klyde (2005-03-15T19:00:07Z)

Fafa n'a jamais été très tendre avec son ancienne école(entendu que ce terme désigne toujours l'ens ou l'X mais jamais l'ena!):

En tant que Premier Ministre de la France(monsieur!), il a notamment supprimé la possibilité qu'avait des normaliens d'entrer à l'ena sans concours.

Y avait bénéficié dans le temps un certain…Laurent Fabius.

Touriste (2005-03-15T17:15:16Z)

Des souvenirs de la fusion de 1985 ? Rien de structuré, quelques reliquats en vrac
* je me souviens que c'était un peu le bébé de Mme Serre qui était une directrice extrêmement active et, autant qu'il m'en souvienne, généralement reconnue comme faisant bien son boulot, ce qui est rare à ce genre de poste exposé ;
* je me souviens de Georges Poitou annonçant très fièrement à une délégation d'élèves (dont j'étais) que -horreur suprême- il avait été envisagé de nommer l'école issue de la fusion "ENS Paris", Fontenay-Saint-Cloud s'appelant "ENS Île de France" et l'ex-ENSET "ENS Cachan". Mais grâce aux protestations vigoureuses de lui-même et de beaucoup de gens très très hauts placés, la hiérarchie serait préservée : l'ENS-tout-court allait rester l'ENS-tout-court. Il avait l'air de trouver ça très important ;
* je me souviens que personne n'osait être "contre" la fusion explicitement, mais qu'il y avait un grand débat pour savoir si on pouvait ou non (et s'il était opportun de) créer des quotas de jeunes filles dans les concours scientifiques ;
* je me souviens que, vu des élèves, le principal souci était surtout la localisation. Montrouge ne faisait guère rêver. On espérait que le premier ministre de l'époque, supposé (sans doute à raison) favorable à son ancienne école, ferait un geste pour lui obtenir des locaux dans le Vème. On avait mentionné l'ancienne École Polytechnique, invraisemblable forcément ; on avait mentionné le CNDP et on chuchotait que ç'aurait pu marcher si le directeur s'était vraiment battu.

Je suis parti juste avant que la fusion n'entre dans les faits, donc rien à dire de sa mise en place effective.

Klyde (2005-03-15T13:14:48Z)

On a parlé à un moment également de la fusion (même symbolique) entre les mines de paris et les ponts (toujours pour mieux soutenir la "comparaison" avec les institutions étrangères) mais je ne sais pas ce que cela a donné.

Par rapport aux ens, ma position est simple (simpliste ?):

Soit on les supprime, pour mettre en place dans chaque facs, des magistères calqués sur le mmfai.(bref, un programme très costaud en maths, d’où ne sortiraient vivants que ceux qui ont réellement quelques aptitudes).
Jusqu’à preuve du contraire,l'ens m’apparaît surtout comme la preuve du fiasco absolu de nos facs, puisque meme lorsque la meilleure formation est théoriquement fournie par celles ci,l'état s'assure que ceux qui leur seront confiés seront préalablement suffisamment formés pour ne pas être pourris par cette fréquentation.

Soit on les fusionne toutes: il n’y aurait plus qu’une Ecole Normale Supérieure qui posséderait sur toute la France, différentes antennes sur le modèle de l’ensam.
On y entrerait sur un concours unique et le lieu de la scolarité ne dépendrait que de l’endroit où on a passé le concours (j’aurais meme dit le bac) puis, de la spécialisation (à partir des dea). Et puisque l’on aime tant le prestige, les dorures (tout en affectant de si peu s’y intéresser), on effectuerait la ou les 2 dernières années à Ulm (content ?).

Dans la pratique, ce que je redoute, c’est la suppression du 3ème concours de Cachan(Ulm avait tenté quelque chose comme cela dans les années 90, mais fut si déçu par le niveau des maîtrises françaises qu’elle l’a supprimé aux profits d’un concours européens où les petits roumains et bulgares -qui lisent dès le premier cycle des articles-sont depuis accueillis les bras ouverts…).
Mais si la nouvelle institution garde les qualités des 2 ens de départ, pourquoi pas ?(je sais, en pratique, c'est rarement le cas, voire plutot l'inverse).

p.s. c’est vrai que les cachan..(ais ? ois ? ions ?) doivent etre dégoutés de ne plus avoir les Ulmiens comme cibles à l’agreg.Ce sont surement les plus hostiles à cette fusion.

Fusion sous controle (2005-03-15T01:52:32Z)

Cela provoquerait le fusion du Bocal !

Au fait ils ont perdu la tête les poissons du Bocal, ils ont mis deux fois le numéro 525 en ligne !


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: a153bf


Recent comments