Comments on Je suis nul aux jeux

Ruxor (2005-02-24T23:47:53Z)

julio → UNO, avec la manière dont il est joué à l'ENS (il faut dire qu'il y a plein plein plein de règles ajoutées) devient en bonne partie un jeu de réflexes. J'ai de bons réflexes mais uniquement sur des déclencheurs très simples, là il s'agit de reconnaître, par exemple, si deux cartes successives sont les mêmes ou bien complément à 10, si trois cartes successives se suivent, des choses de ce genre, et je n'y arrive pas du tout. Donc, mauvais à UNO aussi.

Florence → Pour les jeux d'imagination, à moins que ce soit tout simplement l'écriture d'un texte de fiction (ce qu'on n'appelle généralement pas un jeu) j'ai le défaut de trop vouloir contrôler les choses à ma façon. Pour les jeux de rôles, je ne trouverais aucun intérêt à être joueur, peut-être à être MJ mais je risque d'être jugé trop directif par les joueurs.

Anonymous Coward → À Tetris je suis moyen (ce qui, relativement à mon niveau à toutes sortes d'autres jeux, est plutôt bien, effectivement). Comme je le dis plus haut, j'ai de plutôt bons réflexes sur des conditions simples, c'est juste que je manque totalement de coordination.

Klyde → Oui, je connais Julien Geitner (enfin plutôt, je connaissais, il est de ma promo, depuis j'ai perdu contact avec lui). Le nombre de bridgeurs à l'ENS est assez impressionnant (surtout quand on compare avec la proportion de gens de la même classe d'âge qui pratiquent ce jeu).

Apprendre des schémas de mat ou des ouvertures, aux échecs, c'est le genre de choses qui me semble suprêmement inintéressant ; je n'ai absolument aucune patience pour ce genre d'exercices (et aucune mémoire pour les retenir, de toute façon). À la rigueur, au bridge, je suis vaguement plus motivé, mais bon, globalement, l'idée de jouer ce n'est pas de me prendre la tête (j'ai assez de maths à faire quand j'ai envie de me prendre la tête, en fait).

Ruxor (2005-02-24T17:11:45Z)

Tiens, c'est vrai, je pourrais lui demander. :-)

Pierre (2005-02-24T16:20:55Z)

Et CT, il joue à quel jeu, lui ?

Anatole (2005-02-24T01:01:16Z)

Je me souviens de l'époque où j'avais 8 ans et où je me croyais très fort aux échecs parce que je connaissais le coup du berger… (et un peu du mat de légal).
Le problème c'est que j'en suis resté là.

Klyde (2005-02-23T20:10:45Z)

Pour apprendre à jouer aux Bridge, le pire est de commencer par …les enchères. C'est exactement comme apprendre à jouer au échecs en apprenant les ouvertures.
Je te conseillerais de commencer par le "jeu avec le mort".
Tu seras dans un cadre beaucoup plus instructif pour comprendre ce jeu, tu saisiras mieux le sens d'une main, et de la communication. Certaines conventions te sembleront beaucoup plus naturelle. Ensuite, tu pourras passer au jeu en défense, puis enfin aux enchères proprement dite.
Sinon, il y a un certain Julien Geitner (très prometteur espoir du bridge français) qui est passé à Ulm (matheux bien sur);l'as tu croisé ?
Pour les échecs, c'est vrai que l'on force le trait sur les comparaisons entre les deux disciplines, mais je suis forcé de reconnaître qu'il y a de nombreux points communs dans le processus de la recherche. Une question : as tu réellement étudié le jeu d'échecs ?
C'est à dire, as tu appris à mater dans des configurations classiques, comme tu as appris à calculer des tenseurs de Riemann (je sais, cela va te poursuivre longtemps), as tu appris à exploiter dans des combinaisons tactiques, les forces du fou, du cavalier, etc.
Dans l'apprentissage des échecs, il y a 2 étapes:
a) la plus facile, l'apprentissage de la tactique
Cela correspond aux calculs classiques de dérivées, d'intégrales, de raisonnement par récurrence etc.
A mon avis, c'est un domaine où tu progresseras très, très facilement.
b) le plus dur, et celui qui fait la différence décisive entre les joueurs moyens de clubs et les très bons joueurs; le jeu positionnel (la stratégie)
Tu y apprendras aux travers de parties célèbres des outils d'analyse en profondeur d'une position (colonne ouverte, libertés des pièces, attaques de pions, pions passés, finales). Je comparerais cette partie à l’étude des mathématiques au travers d'articles (comme en dea) ou la philosophie au travers des textes de référence.

Je suis sur qu'une petite investissement dans l'étude du Bridge et/ou du jeu d'Echecs te seras profitable, car tu y découvriras sans doute des aspects de ton raisonnement que ni les maths, ni l'info n'avaient peut être encore mis à jour.

Au boulot !!! (ne serait ce que pour goûter à un Dg7 de la partie Ivantchouk –Chirov du tournoi Wijk aan Zee 1996 entre autre).

p.s. si cela t’intéresse :

1 - Pour le Bridge
Le jeu de la carte (Dr Pierre Jais, Henri Lahana) édition du Rocher (vieil ouvrage, je ne sais pas si l’édition est la même). Sinon à Ulm, je quoi qu’il y a une équipe assez active.

2 - Pour les Echecs
a) pour la tactique, n’importe quel ouvrage dans le domaine fera l’affaire.
b) Quelques idées pour la stratégie :
« Principe fondamentaux du jeu d’Echecs » de José Raoul Capablanca
« Jugement et plan » de Max Euwe. Le premier est plus abordable.
« L’école des échecs 2 » d’Alexandre Kotov (mon préféré)
On aime bien citer le Nimzovitch « Mon système », mais je ne l’ai pas aimé…
Pour finie, il faut éviter contrairement à ce qui est dit d’étudier les parties modernes (les Kasparov, Kramnick, etc) c’est aussi productif que d’étudier les mathématiques en commençant directement à lire les dernières thèses.

Anonymous Coward (2005-02-23T19:13:07Z)

Et quid des jeux d'habileté (genre Tetris) ? Je me souviens qu'au Khleûb info du Lycée circulait un certain KhuissTris qui récompensait les plus habiles avec des images fort explicites et pour éloigner les PTBD il y avait en plus un QCM de maths à chaque niveau… Il faut bien joindre l'agréable à l'utile !

Florence (2005-02-23T17:28:17Z)

Tu devrais essayer les jeux a base d'imagination, que ce soient des jeux sans vrai gagnant comme les jeux de role, ou les "vrais jeux" comme Il etait une fois. Du moins, tu ne les cites pas dans ton entrée.

phi (2005-02-23T12:42:52Z)

Je n'aime pas non plus les jeux sauf parfois au tout début que je les déouvre, et lorsqu'ils ne font pas trop appel ni au haserd ni à la mémoire. J'ai une mémoire calamiteuse pour ce genre de choses dénuées de sens.
Cela m'étonne de toi au vu de tes entrées pas si rares sur des jeux, et conséidérant qu'un mathématicien doit souvent mabipuler des objets au moins localement et/ou momentanément dénués de sens.

julio (2005-02-23T11:21:33Z)

Je pense que tu passes à côté d'une bonne partie de ce qui fait d'un joueur un "bon" joueur (notament dans les jeux de cartes), ce qu'on pourrait appeler naïvement "l'expérience".
Ce n'est ni une mémoire faramineuse, ni une faculté de compter les cartes ou de parcourir l'arbre des possibilités. Je verrais plutôt ça comme une faculté de détecter l'apparition de schémas récurrents qui amènent certains comportements et résultats, et donc une faculté de savoir "instinctivement" quoi jouer pour maximiser ses gains quand un tel schéma réapparait.
Pour parler de ma propre expérience : je pense être pas trop mauvais à la belote et la belote coinchée (ou contrée). Mais ça n'est (bien sûr) pas venu tout seul, il faut passer des heures et des heures à jouer, et au bout d'un moment on se rend compte qu'il n'y a nul besoin de réfléchir ou de compter les cartes, les parties se déroulent pratiquement "comme prévues". ;) Des formes détectables apparaissent dans la séquence des cartes jouées, cela rappelle peutêtre des parties antérieures (en tout cas le processus est inconcient), et ce qu'il faut jouer pour gagner (ou faire le pli) apparait comme "évident". En tous les cas pour moi la contrée est un jeu qui se joue extrêmement vite et j'y perdrais énormément de plaisir si on devait s'arrêter pour réfléchir à toutes les possibilités. Mais cela demande de la pratique.
Bon bien sûr je ne connais pas le Bridge et peut-être y a-t-il plus de subtilités, mais je ne vois pas du tout comment tu peux conclure que tu n'es pas fait pour ça alors que tu viens juste d'apprendre à y jouer. Réussir à "bien" y jouer (ou tout du moins à ne pas y faire des erreurs grossières) nécessite certainement d'y passer un minimum de temps.
De même aux échecs (que je ne connais que vaguement), résumer ça à un arbre de possibilités me parait hautement réducteur. Il faut savoir quelles cases ont plus de valeur (tout au long du jeu), quelles pièces valent la peine d'être sacrifiées, quelle est la valeur de son jeu en fonction des pièces restantes et des cases qu'elles occupent, etc. Bref tout un pan du jeu qui ne nécessite nullement de se projeter à plus d'un coup dans l'avenir.

Enfin, je ne peux que te conseiller de te mettre au UNO. ;) J'y ai passé des heures et des heures avec ma soeur pendant des années, c'est toujours intéressant (on a toujours l'impression d'avoir un contrôle total sur son jeu puisqu'on peut jouer pratiquement ce qu'on veut - dans les limite des rêgles - quoi que le bluf n'est pas interdit), mais tu peux être sûr que la technique n'intervient pas dans le gain. ;)

Bon bref, ce commentaire est déjà bien assez long…

Ruxor (2005-02-23T10:59:57Z)

Billard, sexe… je suis nul à ça aussi.

Sigmund (2005-02-23T10:39:35Z)

Et le sexe dans tout ça ?

Joël (2005-02-23T09:10:12Z)

Tu n'as plus qu'à te mettre au billard. :)


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 136bd6


Recent comments