Comments on Qu'est-ce que la culture générale ?

Lecteur (2005-02-06T11:27:32Z)

Page 21 (sur 34) du rapport, il y a un petit truc qui peut t'intéresser : il préconise la création d'un niveau "agrégé avec thèse" qui serait celui exigé pour être professeur en classes préparatoires.

Ruxor (2005-02-05T16:33:09Z)

Je n'ai pas lu le texte, mais je peux signaler les réponses que d'autres gens y ont faites :
* la lettre de Jacques Treiner : <URL: http://smf.emath.fr/Forum/TribuneLibre/?mss:257:ipcjecgajckpijifanmb >,
* les réponses de Lafforgue et Demailly : <URL: http://smf.emath.fr/Forum/TribuneLibre/?mss:259:kcmbffgpldlmkogfcakk > et <URL: http://smf.emath.fr/Forum/TribuneLibre/?mss:258:nldomhbdcicimfghplgf >,
* et les contre-réponses de Treiner : <URL: http://smf.emath.fr/Forum/TribuneLibre/?mss:261:mdkgofdloaobnbdgaiga > et <URL: http://smf.emath.fr/Forum/TribuneLibre/?mss:262:nfiacingbbhgmkddceka >.

Pedagogue (2005-02-05T16:21:26Z)

Je place là ce petit post à défaut d'autre endroit peut-être mieux adapté, connais-tu ce texte paru en novembre 2004 et signé de quelques-uns de tes illustres confrères ?

<URL: http://www.fondapol.com/fichiers_labo/1102533308SavoirsFondamentaux.pdf >

Il s'agit de rénover d'une manière pour le moins ambitieuse l'enseignement des sciences particulièrement … ou retrouver un enseignement de base ?

Damien (2005-01-09T13:40:53Z)

Livre intéressant sur ce thème de la culture individuelle : La culture des individus, de Lahire.

Klyde (2005-01-07T01:34:19Z)

J'oubliais, un bon exemple (pour moi) de connaissance qui devrait faire partie de la "culture générale" des "cailleras" des banlieus (j'en fréquente beaucoup):
Savoir que les cascades de navets criminogènes comme "Taxi" ou "Fast 'n Furious" sont tournées à moins de 30 km/h.
Généralement, il ne le savent pas et sont extremement déçu…
J'ose espérer que cela enlève à certain l'envie stupide de jouer aux Vin Diesel des bacs à sable…

Klyde (2005-01-07T01:27:00Z)

Peut on dire que ce que l'on assimile à la "culture générale" peut être vu (dans le meilleur des cas) comme un révélateur d'une certaine curiosité et d'ouverture d'esprit?
Non ? Tant pis…
J’aime bien également voir ma « culture générale » comme l’ensemble des connaissances qui m’ont déstabilisé et m’obligent à rester « éveillé » (surtout pour un type aussi paresseux que moi).
Ayant tâté de la technologie dans ma jeunesse (Bac E), certains mots de Phi, m'ont touché.
Quel agacement de voir des "Pic de la Mirandole" pérorer sur les noms des sept chiens du dixième empereur chinois de la dynastie…mais ne pas connaître la signification des mots "grafcet" ou "vérin"! Mais le pire, c'est d'en être fier.
Cela me rappelle également une anecdote sur le grand oral d'Attali (jacques) à l'E.N.A. Brillantissime (comme toujours quand c'est purement scolaire), il a néanmoins été collé sur une question: citer le nom des villes qu'il devait traverser pour aller du village natal de son père (en Algérie) à Alger !!!
Amusant non ?

Anonymous Hero (2005-01-07T00:08:53Z)

Mais, la Culture Générale, c'est une notion inventée pour les jeux télévisés, les entretiens à sciences-po et le "monde du travail", non ?
"-Mais, mon pauvre fils, il est idiot ton ami, m'avait dit mon père quand Bloch fut parti. Comment ! Il ne peut même pas me dire le temps qu'il fait ! Mais il n'y a rien de plus intéressant ! C'est un imbécile." (Proust, Du côté de chez Swann)
Comment ne pas limiter la culture générale à un enjeu de pouvoir ? Je veux dire, moi qui ai longtemps pris Oslo pour une ville d'Afrique du Nord, et qui pense comprendre le monde à travers quelques pages bien écrites, quelle est donc la mesure de mon idiotie ?

pauvtype (2005-01-06T20:27:54Z)

pfff, je suis obligé de rallumer mon ordinateur et tout parce que je me rends compte que le caractère approximatif de mes connaissances et mes idées fausses m'ont encore joué des tours:

en fait là où je disais "connexe" je pensais non seulement "connexe" mais aussi et surtout "à peu près sphérique/isotrope": pour moi une culture générale, pour mériter ce nom, doit être équilibrée: il ne doit pas y avoir de grande bosse dans certains domaines.
En fait toute mon approche est à amender sérieusement (par exemple on peut avoir à la fois une culture générale _et_ de l'érudition dans un sujet), je suis désolé mais j'aurais dù tourner 7 fois ma main sur le clavier avant de commenter.
Malheureusement je ne peux pas corriger tout ça maintenant, il faut que j'aille me coucher, je me lève assez tôt demain

pauvtype (2005-01-06T19:44:42Z)

cette entrée m'ayant particulièrement excité (au sens neuroélectrique du terme) j'ose enfin -c'est pour moi un grand jour- écrire un commentaire au demi-dieu qu'est pour moi Ruxor le Grand, mais comme je suis une marmotte je vais me contenter d'une suggestion topologique en passant, avant d'aller me coucher:

il me semble que votre approche de la culture générale ne correspond pas à l'idée que l'on s'en fait (ou du moins, que votre serviteur s'en fait): pour vous la culture générale est, si j'ai bien compris, un niveau moyen de connaissances, entre la base et l'érudition, ce qui donne lieu à la notion de (je vous cite) "culture générale mathématique" que je trouve paradoxale.
Je me permets donc humblement -conscient de votre supériorité sur le sujet- l'approche suivante:
dans un espace topologique des connaissances que je me garderais bien de chercher à préciser je verrais la notion de culture générale associée à une partie convexe, contenant naturellement zéro, et n'ayant pas trop de balourd (ie zéro étant à peu près au centre), peu important son diamètre.
La caractéristique la plus importante à mes yeux est la convexité: une culture _générale_ doit couvrir tous les champs de la connaissance.
Là où vous distinguez entre base, culture générale et érudition je vois seulement une différence quantitative: un ensemble plus ou moins étendu mais étant toujours considéré comme de la culture _générale_
Ce que je qualifierai d'érudition serait vu comme une pointe jaillissant franchement, dans une direction,du sphéroïde de culture générale de quelqu'un.

Si on veut raffiner on peut bien sûr ne s'intéresser qu'à une région de mon espace blobesque: une culture générale en mathématique étant une culture générale dans la topologie relative (c'est à dire si je n'ai pas trop déformé ce qu'on m'a appris: l'intersection des ouverts avec le sous-espace), ce qui permet d'éviter le paradoxe

Ruxor (2005-01-06T18:01:34Z)

Tu continues à brûler des hommes de paille, taon. Je n'ai jamais prétendu qu'un savoir bêtement appris par cœur suffisait à être cultivé, j'ai prétendu qu'il était considéré comme nécessaire.

taon (2005-01-06T14:58:34Z)

apparemment, ruxor, il t'a échappé à ton tour que ce que je conteste, c'est justement la définition que tu proposes de la culture générale, qui me semble tout à fait insuffisante. Il ne s'agit pas de savoir ce que l'on préfère ou pas considérer comme de la culture ; il s'agit de savoir quel critère permet de distinguer une personne cultivée d'une personne inculte. Quelqu'un qui connaît la capitale du Danemark et sa population, mais qui ignore comment on distingue la musique baroque de la musique romantique, par exemple,(comme tout exemple il est mauvais mais on va faire avec) ne peut pas être considéré à mon avis comme cultivé. Il me semble que ta définition confond "savoir" et "culture" ; il y a des savoirs nécessaires, qui ne correspondent pas pour autant à une culture véritable. De plus, ta définition mélange des choses assez hétéroclites ; il y a quand même une différence entre savoir les dates de la première guerre mondiale et les dates des empereurs romains. mais ta définition oblige à les ranger dans la même catégorie : ce n'est ni un savoir de base, ni une connaissance érudite dans les deux cas.
quand à la fin de ton message, là encore on ne se comprend pas ; l'école de la vie ne se résume pas aux voyages… Là encore, je m'explique. Que penses-tu de la culture de quelqu'un qui connaît par coeur son histoire de France, mais qui ne sait pas où situer la France sur une carte, qui ne sait pas identifier le français parmi d'autres langues, qui ignore tout de la littérature française ? ce que je veux dire, c'est qu'une information extérieurement acquise, mais qui ne correspond pas à une expérience réelle, à une émotion ou à une pratique, ne peut pas être considérée comme constituant une "culture". Si demain j'apprend par coeur le quid, je n'en serai pas pour autant plus cultivé, parce que je serai incapable d'utiliser autrement que sous la forme d'un qcm ce que j'aurai appris. Ou alors, on doit considérer nos ordinateurs comme "cultivés"…
Maintenant, encore une fois, je peux me tromper ! l'avantage de ma position peut-être, c'est qu'elle élimine totalement l'idée que certaines informations entrent obligatoirement dans le bagage intellectuel de la personne "cultivée" - ce qui était une partie de ton problème, s'pas ?
amitiés

Ruxor (2005-01-06T14:40:24Z)

Apparemment, taon, il t'a échappé que c'était précisément de la nécessité de connaître toutes ces choses que je me plaignais. Mais c'est un fait que la culture générale est de l'ingurgitation de connaissances sans aucune réflexion, on aura beau se plaindre que ce n'est pas malin et que c'est bien triste de devoir en passer par là, ce n'en est pas moins vrai. Si on ne connaît pas les noms des jours de la semaine ou des mois de l'année, on est très ennuyé dans la vie, il n'y a pas à réfléchir là-dessous, et si on ne connaît pas le nom de la capitale du Danemark, c'est peut-être moins handicapant, mais on n'en passe pas moins pour un con, or ce n'est pas quelque chose qui s'intuite, ça s'apprend bêtement, un point c'est tout. (Évidemment, il y a des pays dans lesquels on peut voyager, et apprendre ainsi les choses, mais il est ridicule de prétendre qu'on puisse voyager suffisamment pour en apprendre tant.)

taon (2005-01-06T14:05:35Z)

votre vision de la culture générale fait froid dans le dos. Savoir combien, quand, le nom de… Un vrai qcm ! Une personne très cultivée n'a rien à voir avec un dictionnaire ambulant ou avec un gagnant de trivial pursuit, que je sache. La culture générale ne s'acquiert pas, elle se construit. c'est un art de vivre, non une somme d'informations plus ou moins gratuites et exotiques. la culture générale est l'outil qui permet de pouvoir prendre part à n'importe quelle conversation et de la suivre avec intérêt en en percevant les enjeux, de profiter d'un tableau ou d'une pièce musicale sans passer à côté des choses importantes qu'ils évoquent, de lire un ouvrage un peu complexe sans être perdu… ou alors je n'ai rien compris à rien - ce qui est toujours possible. c'est pourquoi un manuel de culture générale serait une absurdité : la culture, c'est la vie ! plus la vie est riche et remplie, plus la culture sera vaste !

Anatole (2005-01-06T12:31:05Z)

Des noms, des noms !

Oresama (2005-01-06T10:54:12Z)

cite(:Ruxor) {
Je me demande s'il existe des bons manuels de culture générale (le fait qu'il en existe est une évidence, l'accent est mis sur le bon), dans lesquels tout serait bon à apprendre et bien présenté. Ou bien est-ce qu'il y a une raison quasi-mystique de penser que la transmission de cette forme de savoir ne peut se faire qu'oralement ?
}

Le probleme, c'est qu'un tel manuel serait tres certainement ennuyeux autant qu'a ecrire. La culture generale etant constituee d'une multitude de choses que chacun est "cense" connaitre, un lecteur ne debarquant pas de Saturne risque de connaitre 75% du contenu de ce livre. Helas, un autre lecteur en connaitra, lui, 80%, mais de telle sorte que l'union de ce qu'ils connaissent est le livre en entier. Cela veut dire qu'il faut ecrire les 100% d'informations, sachant que le lecteur lambda va s'ennuyer 9 pages sur 10. Et il ne peut pas sauter de paragraphe, car au detour d'un chapitre sur un domaine qu'il pense maitriser peut se trouver une petite information ('pebble') qui lui aurait echappe auparavant.

phi (2005-01-06T10:41:24Z)

On devrait préciser "culture générale académique". Les jeux télévisés genre "questions pour un champion" (beurk!) ou le QUID me semblent déjà plus homogènes. Néanmoins, des domaines restent assez délaissés, particulièrement dans le technique et le monde contemporain (nommer 5 types de tête de vis, 5 matières plastiques, 4 états du carbone, 5 sondes martiennes, 4 grands barrages en France, N sociétés produisant X, 5 pays d'Afrique démocratiques…). Même dans les sujets traités, les connaissances testées relèvent souvent de la simple mémorisation (les papes, les collines de Rome…) alors que la moindre des choses serait de poser une question transversale impliquant une recherche multicritères (3 pays démocratiques durant 2 siècles au moins, le roi français ayant régné le moins longtemps ou le plus jeune) ou un peu de bon sens (un président français qui n'a pas été auparavant Premier Ministre) surtout sur les connaissances de base (une suffixation numérique qui existe pour 40 mais non pour 30). Sans quoi on ne teste que la surface et l'on ne sait pas si la tête est bien pleine, voire bien faite, ou si elle se contente de sauver la face. Le mot "enflure" conviendrait assez bien pour décrire ce dernier cas, s'il n'avait été dévoyé par un autre usage.

Nick (2005-01-06T08:31:04Z)

Ton test de culture générale, je le trouve très dur, moi. Par ailleurs, je lui reproche de comporter beaucoup de questions "anecdotiques", dont la connaissance peut signifier deux choses:
- soit on connaît bien le domaine, et on connaît alors les anecdotes qui y sont liées.
- soit on ne connaît que les anecdotes, qui constituent un verni de culture générale.
Ce n'est pas parce qu'on connaît toutes les capitales du monde qu'on connaît un traître mot de géographie, pas plus que l'inverse.

Paumé (2005-01-06T07:45:07Z)

Connaitre le nom de toutes les backrooms parisiennes pour un pédé, c'est de la culture générale ou de l'érudition ?

PseudoRuxor (2005-01-05T21:40:06Z)

N'est-ce pas Google le meilleur manuel de culture générale?

bidibulle (2005-01-05T21:39:27Z)

>disons qu'il m'est arrivé de rencontrer des gens que je n'ai >jamais réussi à mettre en défaut dans quelque domaine que ce >soit, et c'est très impressionnant

Euh, rien qu'a l'idee que tu n'arrive pas a les pieger, j'ai des frissons de terreurs…

Mon dieu, comment notre monde peut-il tourner aussi mal avec des gens aussi instruit??


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 9815e9


Recent comments