Comments on Vieux slavon, alphabet cyrillique, et Unicode

David Latapie (2005-01-20T23:39:24Z)

Ce n'est pas le duel qui est difficile, c'est le changement de nombre de nombres (de un nombre à plusieurs, de deux à trois…).

Mais c'est vrai que ce n'est pas dur. Je dirai que c'est comme les alphabets grecs et cyrillques : ça fait peur au début, les médias en parlent (« en Slovénie, ils sont pas comme nous, ils ont un troisième nombre, le duel ») mais en fait, c'est rien du tout.

En revanche, 64 désinances (3 genres × 3 nombres × 6 cas) avec 5 voyelles, c'est un peu plus embêtant…

Ruxor (2005-01-20T20:32:40Z)

Je ne vois pas de difficulté particulière à maîtriser le duel en soi. C'est juste que la morphologie (conjugaison et déclinaison) risque d'être pénible à apprendre.

David Latapie (2005-01-20T19:49:57Z)

En japonais non plus, pas de pluriel. Du coup, mon ami japonais n'avait aucun provblème à apprendre le duel - les problèmes, il les avait déjà eu avec le pluriel :-)

phi (2005-01-19T15:24:01Z)

un petit bouquin ébourrifant: "la structure des langues" de Claude Hagège (son seul livre intéressant, je crois) Que-sais-je? 2006

Le pluriel, dit-il, s'oppose au seul singulier dans 42% des langues.
sinon, singulier+
+pluriel+duel slovène (il ne dit pas que pluriel=singulier)
+pluriel+paucal (autres) slaves
+pluriel(singulatif/collectif)+duel sémitiques
+pluriel+duel+triel+quatriel ~Mélanésie
+limité+illimité ~Sénégal
enfin,
pluriel optionnel chinois ; 26% des langues

Ruxor (2005-01-19T10:38:59Z)

Euh oui, il fallait lire « deux, trois et quatre », bien sûr.

David Latapie (2005-01-19T01:40:27Z)

>s'est étendu nombres deux, trois et cinq
et pas au chiffre quatre ?

>[grammaire]
wow, pire que le slovène.
En slovène, le pluriel a deux désinances selon la quantité d'objet (en plus des désinances de cas, bien sûr)
pour trois ou quatre, on utilise la désinence plurielle
à partir de cinq, on revient à la désinence singulière

table
-ena šola (1)
-dve šoli 2)
-tri šole (3
-štiri šole (4)
-pet šola (5), et non pet šole

> À part ça, j'ai trouvé une grammaire du vieux slavon à la bibliothèque des lettres de l'ENS, j'espère que je pourrai ainsi lire le livre de la connaissance ultime.

Au secours ! :-)

Ruxor (2005-01-18T08:57:37Z)

Le russe a un résidu de duel, qui s'est étendu du nombre deux aux nombres deux, trois et cinq, lesquels sont suivis du nom au génitif singulier (lorsque l'emploi est direct) alors que le nombre un est suivi du nom au nominatif singulier, et les nombres cinq et plus (ou du moins qui se terminent par un chiffre cinq et plus) au génitif pluriel. On dit ainsi, si mes souvenirs sont bons : один стол (une table), два стола (deux tables), пять столов (cinq tables).

À part ça, j'ai trouvé une grammaire du vieux slavon à la bibliothèque des lettres de l'ENS, j'espère que je pourrai ainsi lire le livre de la connaissance ultime.

David Latapie (2005-01-18T04:45:42Z)

Je vais souvent au restaurant avec des amis chinois et japonais. C’est toujours amusant de les voir ne pas se comprendre. Puis il y en a un qui se met à écrire sur un bout de table et sourit et dit (en anglais) « Ah!, tu voulais dire (un mot à la prononciation totalement différente de celle qu’a utilisé l’autre) ».

Il faut savoir que les « dialectes » chinois et le japonais se prononce totalement différemment, mais que l’un des modes d’écriture japonais (le kanji, en l’occurence) est le même que l’un des deux alphabets (courants) des Chinois.

Plus simplement : les Chinois et les Japonais ne se comprennent pas quand ils parlent, mais ils se comprennent quand ils écrivent.

Sinon, le duel, ce n’est pas dur : dve kavi prosim (deux cafés, s’il vous plait, en slovène). Wikipédia parle d’un triel <URL:http://en.wikipedia.org/wiki/Trial_grammatical_number>, mais je n’ai pas trouvé plus d’information.

Aparté rôlistique inspiré de _Dragon magazine_

Livre de la connaissance ultime
Le livre de la connaissance ultime renferme tout le savoir de l’Univers, y compris la connaissance divine. Il contient tous les sorts, tous les noms secret, la réponse à la vie, l’univers et tout <URL:http://www.google.com/search?q=the+answer+to+life+the+universe+and+everything>.

Il n’y a qu’un seul problème : il est écrit en vieux slavon, un langue si complexe que même les plus puissants des dieux ne peuvent le lire (le vieux slavon, c’était quelque chose !)
Bien sûr, comme ce livre renferme toute la connaissance de l’univers, il contient bien sûr le sortilège « lire sans peine le vieux slavon ». Quel dommage qu’il soit, lui aussi, écrit en vieux slavon…

Ruxor (2005-01-05T00:03:09Z)

Tu sais, le slavon, ça reste vraiment petit joueur quand on compare à R, que je mentionne dans cette entrée, que nous avons déjà vu en train de lire une grammaire de la langue yi… grammaire écrite en chinois, bien sûr, parce que sinon c'est pas drôle.

bidibulle (2005-01-04T21:44:07Z)

Mon dieu, c'est une manie chez les geek d'apprendre des langues invraisemblable, ou quoi?
J'ai un ami qui s'est mis au Japonais: ca reste dans les limite du decent…


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 648118


Recent comments