Comments on Du bon usage du coup de théâtre

Touriste (2016-02-11T10:11:55Z)

Ah toujours dans le registre policier, j'ai été enthousiasmé hier par la chute de _Nocturne pour assassin_ de Fred Kassak.

Du policier court, divertissant, rigolo, sans prétention littéraire.

Ruxor (2005-01-13T15:01:15Z)

Ah oui, j'aime beaucoup cette pièce, d'ailleurs.

Tlön (2005-01-13T11:09:34Z)

Un coup de théâtre peut aussi comporter un effet de comédie : un des plus jolis que je connaisse, parce qu'il est en même temps la critique amusée des coups de théâtre, dénoue l'intrigue de The Importance of being Earnest, de Wilde.

satsuki (2005-01-12T15:42:47Z)

Connais-tu l'excellent "It happened in Boston?" de Russell H. Greenan ? Le coup de théâtre de la fin est sympa mais ce n'est qu'un prétexte pour lire ce livre très original dont le héros est un artiste hyper-doué qui veut rencontrer Dieu pour le tuer. Un voyage passionnant dans le monde de l'art, un livre complètement cinglé, une intrigue bien montée : tu vois, j'ai adoré ! La première phrase pour un avant-goût :“Lately I have come to feel that the pigeons are spying on me,”… Une googlification t'en dira plus !

R J Keefe (2004-12-29T00:48:37Z)

Le coup de théâtre dans l'Oedipe roi c'est seulement pour le roi lui-mème. Nous qui nous asseyons dans les fauteuils ressentons le plaisir de l'ironie dramatique. Comme vous soupçonnez, Sophocle a écrit pour des gens qui ont bien connu l'histoire du roi maudit.

Abel (2004-12-28T23:41:40Z)

Mais qui a tué Roger Ackroyd ?
Je te conseille l'ouvrage original de Pierre Bayard (éditions de minuit) pour trouver la réponse à cette question. Cela devrait t'intéresser.
Abel

ln (2004-12-27T22:06:31Z)

mais…euh…le fait de savoir qu'il y a un coup de théâtre, ça ne gâche pas l'effet du coup de théâtre ?
Enfin bon un exemple rot13é de livre avec un coup de théâtre :
Guvf zna vf qnatrebhf, qr Crgre Purlarl (dont il n'est pas sûr que le style sera très apprécié ici). suggestion au passage : mettre les commentaires dans l'ordre chrono et pas antichrono

Nick (2004-12-27T19:17:01Z)

A propos de Stanislas Lem, et surtout de coups de théâtre, je recommanderais volontiers *Le Congrès de futurologie*.

Klyde (2004-12-27T17:41:47Z)

P.K.Dick, "loterie solaire": assez court (182), j’ai aimé et le coup de théâtre qui va bien.
D'ailleurs, cela me donne envie de classifier les divers types de "coup de théâtre" (qui ne doivent pas être si nombreux).

Par exemple:

*Le héros/méchant n'est pas celui que l'on croit.
*Le but/objet de quête n'est pas celui que l'on croit, ou il était à portée de main dès les premières pages (scène).
*le lien entre les personnages principaux est inversé (des ennemies qui se révèlent être des alliés, manipulateur manipulé)
*Un personnage anodin ce révèle être le maître du jeu.
*La trame de l'histoire n'existe pas (enquêter sur un meurtre qui n'a pas eu lieu).
*Celui qui mène l'enquête est …l'assassin (volontairement ou à son issue)
* La trame initiale cache en fait une autre beaucoup plus importante.
Etc…

Ruxor (2004-12-27T16:44:47Z)

Le coup de théâtre de l'assassin qui est bien celui que tout désignait au début, il a bien été exploité plusieurs fois par Agatha Christie, en particulier (attention spoiler), pour celui qui me vient immédiatement à l'esprit, dans *Thirteen at Dinner*.

Klyde (2004-12-27T16:00:51Z)

Deviner le coup de théâtre d'un film est quasiment devenu chez moi une obsession; j’en suis parfois réduit à passer la grande partie du film à essayer de déceler les indices. J’y arrive quelques fois (épargnant mon ego au passage)( "le sixième sens") mais retiens finalement très peu du navet visionné. Au cinéma, ce sont surtout les « américaniaiseries » qui font un usage abusif de cette figure de style. Le pire exemple étant à ma connaissance « sexcrime » (bon il y a la scène lesbienne entre Neve Campbell et Denise Richard qui justifie pleinement ce film) avec quatre ou cinq coups de théâtre à la fin, plus poussifs, les uns que les autres.
Aussi, dans ma liste de «coups de théâtre », je mettrais les fin de « A ma sœur » - même si je savais dans quelle tonalité cela ce terminait (merci Télérama :-( )- « Looking for Mr Goodbar » et « Elephant ».
Au passage, l'évocation de Poe, me fais penser au fait, que dans un polar, le vrai coup de théatre serait que l'assassin soit celui …que tout désignait au début!!!

Ruxor (2004-12-27T15:31:55Z)

Sam → Je n'ai rien lu de Stanislas Lem, si ce n'est les extraits cités dans *The Mind's I*, qui m'ont effectivement donné assez envie d'en savoir plus, mais, d'un autre côté, le synopsis de Solaris me tente vraiment peu. Et puis, bon, je demandais quand même des suggestions de lecture « avec des vrais morceaux de coups de théâtre dedans ».

pavel-florensky → Oui, certes, on me reproche déjà assez de citer Faust sans arrêt. Mais je ne dirais pas que c'est une œuvre spécialement remarquable pour ses coups de théâtre. Et sinon, pour les questions philosophiques/linguistiques à ¤0.02, euh, on ne va pas en discuter ici, hein.

pavel-florensky (2004-12-27T14:01:58Z)

je te conseillerai Faust de Goethe. et je profite pour lancer un débat: Y a-t-il une difference entre "Ame" et "Esprit" dans la langue française?

Touriste (2004-12-27T09:48:06Z)

Parce que j'en ai lu un hier soir et que ce n'est manifestement pas hors sujet, petite recommandation des romans policiers de Pierre Nord (et spécifiquement du "Journal d'un maître-chanteur"). Inconvénient mineur pour un conseil de lecture : c'est totalement introuvable (je suis tombé sur un exemplaire jauni dans une bibliothèque familiale). L'auteur a principalement écrit des romans d'espionnage qui ne m'attirent guère, mais ausi quatre ou cinq romans policiers à la Agatha Christie, avec des intrigues alambiquées où les pièces du puzzle s'assemblent à la fin. Le titre que je signale ci-dessus répond caricaturalement à ta commande : vers la page 180 du roman qui en compte 210, le procès d'assises est en cours ; on informe le policier qui vient de témoigner qu'un coup de téléphone urgent l'attend au greffe…

Dans le même ordre d'idées, et sans souvenir aussi précis (j'en ai lu il y a quatre ou cinq ans), les romans de John Dickson Carr sont plus faciles à trouver et également enthousiasmants ; ils répondent au cahier des charges "prestidigitation policière" plus que "coup de théâtre" mais bon ça doit se recouper.

denis f (2004-12-27T07:49:59Z)

D'accord pour Tchekhov (et même là, il y a des tentatives de coups de théâtre, par exemple le discours du pofzesseur dans Oncle Vania) et pour Kundera (sauf dans les premiers romans), mais Proust, tu exagères : c'est même au contraire l'un des rares tics qui m'agacent un peu chez lui (sinon, c'est vraiment mon auteur fétiche). Pour ne prendre que quelques exemples, l'homosexualité de Charlus, le snobisme de Legrandin, ou le talent musical de Vinteuil nous sont révélés exactement comme le sont les parentés peu probables des héros feuilletonnesques d'Eugène Sue (ou même d'Alexandre Dumas). Sur tout ça, voir l'article d'Umberto Eco sur l'agnition dans De Superman au surhomme

Sam (2004-12-27T02:38:21Z)

Mon esprit de contradiction ne m'amène à l'esprit que des oeuvres sans coup de théâtre. As-tu lu _Solaris_ de Stanislas Lem ? C'est à mon sens un chef-d'oeuvre de la science-fiction, et qui a le mérite de ne pas reposer sur les artifices habituels de cette littérature; notamment, en évitant de trop insister sur la technologie, au profit de la psychologie des personnages, et en s'abstenant de recourir au coup de théâtre. (je n'ai par ailleurs rien contre l'utilisation *modérée* du coup de théâtre -- Asimov éxagère dans de cycle de _Foundation_ -- mais je trouve intéressant de lire des oeuvres qui parviennent parfaitement à maintenir le lecteur suspendu au fil de l'histoire sans y recourir).


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: ac4527


Recent comments