Comments on Il manque quelque chose à notre culture

phi (2004-07-20T18:44:12Z)

Ska, je suis d'accord, hélas… mais se plaindre sert-il davantage?

Ska (2004-07-20T17:03:35Z)

phi: oui, quand être devant fait qu'on est tout seul, ce n'est pas agréable. Et la fierté qu'on peut en tirer est bien vaine, surtout quand elle risque de se mâtiner de mépris ou de ressentiment envers les autres. (« Je l'ai fait. C'était difficile. Trop difficile. Bande de cons, pourquoi personne ne l'a fait avant moi ? »)

Flo (2004-07-20T16:35:52Z)

Moi aussi, ca me manque. J'ai pris le parti de lire a travers les filtres sophistiques, voire meme d'acheter les mega-filtres qui font voir quelque chose la ou il n'y a rien ; mais je comprends que pour toi ca ne soit pas satisfaisant du tout.

La meme remarque est vraie a propos des mythes non-grecs et des contes de fees, d'ailleurs.

Et je soutiens Ska : une tragedie classique homosexuelle ecrite par David, ca aurait des chances d'etre vraiment tres bien. Enfin, si David volait ecrire de la fantasy gay, ca me plairait bien aussi, hein?

Chrodegang (2004-07-20T09:18:15Z)

Mazette, Victor Hugo il a raté quelque chose !
Bah, le Ruxor il ne se refait pas…

phi (2004-07-20T00:11:50Z)

Mince alors, Ska, on peut donc se plaindre de ça? J'en tirais plutôt de la fierté mais c vrai que ça laisse peu de temps pour vivre.

Ska (2004-07-19T23:35:41Z)

C'est bien à moi de dire cela, moi qui n'ai de cesse de me plaindre de ma condition de pionnier et de l'absence de mentor ou autre figure paternelle… mais puisque tu ressens ce manque, et que tu _as_ la culture nécessaire, le talent aussi, et même un certain entraînement, pourquoi n'écrirais-tu pas, toi, une tragédie classique dont le thème serait un amour homosexuel ? Je ne pense pas que ce serait nécessairement une parodie, tu es capable de le faire très sérieusement et dans les règles de l'art. Tu n'es probablement pas le seul à attendre cela avec impatience ; imagine que ta pièce soit jouée dans un grand théâtre et que tu deviennes une figure de proue de tous les homos qui se reconnaissent plus dans l'imagerie que tu mets en scène que dans la culture du Marais.

Moi en tout cas je trouverais ça extraordinairement grassouille.

Anonymous Coward #1138 (2004-07-19T11:05:26Z)

Ruxor, tu sais très bien qu'il a existé dans la littérature antique beaucoup de très beaux textes sur l'amour d'un homme pour un autre, il est vrai toujours un peu plus jeune : on a même joué au Ve siècle à Athènes une tragédie d'Eschyle consacrée à la mort de Patrocle dont il reste un fragment évoquant un coït intercrural entre Achille et Patrocle (cité par Athénée dans le Banquet des sophistes) Malheureusement, une grande partie de ces textes ont, en partie ou en totalité, disparu dans le grand naufrage de la littérature antique. A l'époque moderne, l'homosexualité, comme l'athéisme, est masquée : elle n'en est pas moins présente, et souvent de manière délicieuse, parce que l'esquive ou la dissimulation produisent des effets littéraires supérieurs à une exposition pure et simple. J'ai noté que tu aimes beaucoup Midsummer night s'dream : mais Twelfth night et As you like it comportent des scènes de filles travesties en garçons dont leurs amoureux sont parfaitement dupes et qui sont très érotiques. Je suis d'accord : ce sont souvent des scènes courtes, allusives, tangentes, comme les scènes du capitaine amoureux de Sebastian dans Twelfth night. Mais ce sont souvent aussi les plus réussies. Je viens par ailleurs de découvrir ton site : c'est très, très bien. En te lisant, je me demande qui pourrait ne pas t'aimer. Comme Pascal, tu as fait beaucoup de maths ; comme lui, sors maintenant de ton milieu et va dans le monde.

phi (2004-07-18T14:17:04Z)

Pascal:
L'art contemporain n'a pas encore "imprégné la culture populaire", certes; mais l'art contemporain que nous connaissons ne sera pas forcément l'art du XXème siècle que les générations futures reconnaîtront. Il ne faut pas oublier que Mozart n'était qu'un compositeur parmi d'autres, complètement oubliés et que les oeuvres majeures ont souvent mis du temps à être reconnues comme telles, noyées dans une production massive autant que médiocre.

Et c'est un fait que dans de nombreux genres classiques, qu'on ne pratique plus de nos jours, le thème de l'amour homosexuel est relativement absent. D'ailleurs, même aujourd'hui: les célèbres fragments littéraires de l'illustre Ruxor n'abordent pas le thème…

Pascal (2004-07-18T10:09:26Z)

Je ne crois pas qu'il s'agisse de dire que l'art contemporain est d'ordre inférieur. Il s'agit plutôt de dire que son jeune âge ne lui a pas encore laissé le temps d'imprégner la "culture populaire", ce qui fait que les valeurs qu'il transporte ne sont pas encore passées dans "l'inconscient collectif" comme peuvent l'être les personnages de Skakespeare ou les sculpture de Michel-Ange.

Je crois qu'une des choses que Ruxor veut dire dans ce post (et je suis complètement d'accord avec lui), c'est que si l'amour homosexuel était représenté dans l'art depuis plusieurs siècles, il aurait acquis une certaine légitimité qui faciliterait beaucoup la vie des homos actuellement.

Parenthèse. Si l'amour homo n'est pas présent dans l'art classique, le désir homo y est représenté depuis longtemps. Comment en douter devant ça :

<URL http://cgfa.sunsite.dk/michelan/p-michel15.htm >

cossaw (2004-07-18T07:13:02Z)

Bien sûr, il existe des exemples de non hétérosexualité dans la plupart des romans "classiques" - mais ils sont négatifs. Pas de "grand amour" donc. Enfin, pas qui me viennent à l'esprit, mais je ne sius guère spécialiste.
Pour autant, doit-on se lamenter en ne se référant qu'aux anciens, qu'aux classiques ? Certes, nous n'avons plus de Ronsard ou de Hugo, mais est-ce un tel drâme ?
A chaque époque ses repères : nous ne pouvons pas ne pas nous référer aux anciens, c'est un acquis, mais est-ce une raison pour considérer direcement que tout art produit depuis le début du XXe siècle (notamment, Proust ou Gide si on veut parler d'art lié à l'homosexualité) est forcément d'ordre inférieur ?
Je pense que ton avis est trop mélancholique sur le passé…

phi (2004-07-18T02:05:03Z)

Oui, Il manque plein de choses à notre culture, des personnages homosexuels, mais aussi, par exemple, des personnages intelligents. Dans les deux cas, il y a heureusement des exceptions. Dans quelle mesure cette culture inadaptée est-elle une raison suffisante ou un simple prétexte pour déprimer? Il y a pleins d'homosexuels non dépressifs; Il y a pleins d'individus intelligents non dépressifs. Alors pourquoi le serais-tu? Soit c'est un facteur tout autre, soit c'est la conjonction des deux.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 343811


Recent comments