Comments on Le chagrin d'amour est-il un rite initiatique ?

Ruxor (2004-02-18T13:45:55Z)

Phersu: Je ne suis pas sûr de bien comprendre ta question, mais si tu te demandes si j'ai retiré un commentaire ou une note dans mon blog, la réponse est non, pas dernièrement. Peut-être confonds-tu avec une entrée semblable.

Anonymous Coward #567 (Phersu) (2004-02-18T13:15:10Z)

Est-ce un faux souvenir ou il y a eu une Note autocensurée ?

phi (2004-02-17T00:44:36Z)

fabien: là, je suis d'accord.
Cela dit, ça peut s'aménager. Quand j'étais en sup, on ironisait parfois sur le fait que les quelques filles qui s'y trouvaient n'étaient pas des mannequins… Quand on ne séduit pas facielment, on a tendance à mépriser la séduction (superficielle, etc.) et à valoriser autre chose; ça suscite des vocations… Là où l'édifice de surcompensation est menacé, c'est quand on voit qu'il y a des gens qui sont à la fois plus séducteurs et meilleurs que soi.
Quand mon désir (pas forcément sexuel, d'ailleurs) est frustré, je l'analyse, le décortique… ou essaie de le déplacer (alors, ça fait un peu passage de rivière en s'appuyant un instant seulement sur chaque pierre instable!). Mais pour l'affectif, effectivement, c'est au mieux nul.

Anonymous Coward #557 (Fabien) (2004-02-17T00:15:53Z)

phi : Mon point etait que le manque involontaire de pratique sexuelle n'est pas seulement un probleme de sensations, justement. L'incapacite repetee a plaire suffisamment a autrui pour pouvoir baiser avec conduit a s'interroger sur sa valeur personnelle (selon une norme assez floue, c'est vrai). Et influe donc sur l'amour/estime qu'on se porte soi-meme. Voire sur notre amour pour le Reste du Monde qui nous met le nez dans notre propre non-charisme.

Bref, je suis sentimentalement tres negatif quand ma vie sexuelle est frustrante, et j'imagine que c'est assez universalisable. Mais peut-etre que je generalise a outrance.

phi (2004-02-16T22:44:51Z)

(Fabien)
ma remarque portait surtout sur l'existence de l'expression. Cela dit, il me semble, quoique ce soit souvent difficilement séparable, que le chagrin et l'amour ressortissent à l'affectif tandis que le sexe, avec la frustration, relève de la sensation.
Si on a des relations exclusivement sexuelles en changeant très fréquemment de partenaire, lorsque cela s'arrête, je conçois qu'on soit déprimé (comme après tout arrêt d'activité intense), mais ce n'est quand même pas comparable avec la mélancolie amoureuse? Le chagrin d'amour se rapproche de celui du deuil d'un proche?
Cela dit, je suis doublement incompétent: je ne pratique guère les relations uniquement sexuelles et je ne suis pas sentimental. Bref tout le contraire de ce que certains veulent et peuvent être!

Anonymous Coward #556 (Fabien) (2004-02-16T21:32:22Z)

phi : un chagrin de sexe cause facilement un chagrin d'amour, fut-il propre (l'amour naturellement)

Noel (2004-02-15T12:19:50Z)

Moi je pleure encore aujourd'hui, et ca fait bientot un an. Au fait, je me demandais, Ruxor: tes 365 jours… c'est la consequence d'un amour brisé?

Anonymous Coward #548 (2004-02-15T12:03:10Z)

c ki ce fred? un ancient amant de Ruxor qui s'est jamais remis de son chagrin d'amour?

phi (2004-02-15T10:50:22Z)

Hum, le chagrin d'amour présuppose l'amour… D'ailleurs, on ne dit pas "un chagrin de sexe"…
La relation exclusivement sexuelle serait-elle la dernière astuce du Ruxor pour éviter le "passage de l'individu à l'âge adulte"?

Anonymous Coward #547 (2004-02-15T07:05:18Z)

Tu t'en rends compte, c'est l'essentiel !


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: ca7046


Recent comments