Comments on Tu écoutes quoi, comme musique ?

phi (2004-02-03T18:17:37Z)

Ah, ce serait intéressant, que vous mettiez en ligne votre page web "palmarès des succès musicaux dont toute CDthèque devrait se sentir obligée", même contestée. Ce que j'ai trouvé sur le web, jusque là, ne me plaît pas tellement.

J'ai trouvé Hafanana en MP3, comme sonnerie de portable; c'est pas mal (http://sms.danlats.lv/media/mmp3/1308m.mp3 ; les titres n'ont pas tous été traduits en letton :-)).
,;-)

Anonymous Coward #493 (Prince Hugues) (2004-02-03T13:48:22Z)

David, de ce que je viens de lire, la musique que tu écoutes est très semblable à celle que je. Hum, pardon my French. (Et pour les lecteurs de ce blog non normaliens, je vous épargne nos tentatives communes à David et à moi de faire établir dans le forum local de l'ENS un palmarès des succès musicaux dont toute CDthèque devrait se sentir obligée).
Si donc cela t'ennuie de ne pas pouvoir te faire coller une étiquette, tu n'as qu'à te balader toujours une photo de moi dans une poche de ton treillis, et lorsque l'on te questionnera sur tes goûts musicaux, tu sors cette photo et tu expliques que tu écoutes la même musique que cet homme-là. Ainsi les gens pourront te cataloguer et, crois-moi, ils ne s'en priveront pas.
Ceci dit, plus sérieusement, quand on me demande ce que j'écoute, je réponds "un peu de tout", puis je retourne la question et je demande à mon interlocuteur de me faire découvrir ce qui l'intéresse lui (ou elle).
Et pour conclure, je précise que j'avais découvert B&M tout juste un peu avant qu'Izys n'en parle, non mais ! Effectivement, c'était en googlifiant sur hafanana que j'étais tombé dessus. (Bon, ceci dit, j'avoue que si Izys n'en avait pas rajouté, je ne me serais peut-être pas mis à l'écouter sérieusement).

Ska (2004-02-01T04:41:29Z)

Izys: j'ai suivi, il y a quelque temps, la même réflexion que Ruxor, et j'ai pensé la même chose que toi, mais je reste malgré tout persuadé qu'il y a quelque chose de plus profond psychologiquement dans les rapports entre l'individu, son groupe social et la musique qu'il écoute que la simple propagation des mèmes musicaux. Dans certaines communautés, la question de l'échange ou de quoi que ce soit ne se pose même pas : ou tu écoutes tel style de musique (parfois exclusivement) et tu es "in", ou ce n'est pas le cas et tu es "out". Des rappeurs m'ont en quelque sorte admis dans leur communauté, malgré la différence de couleur de peau et d'origine sociale, dès qu'ils ont appris que j'écoutais du rap, et ils n'ont jamais pensé à me demander d'où je connaissais tel ou tel artiste. Et je pense que je me serais fait mettre dehors illico presto s'ils avaient appris que j'écoutais _aussi_ autre chose.

En général, quand je dis que j'écoute de tout, je passe immédiatement pour un extra-terrestre complet : on ne peut pas me catégoriser par la musique que j'écoute, et c'est apparemment très perturbant pour les autres - et la raison que tu avances ne suffit pas, à mon avis, à expliquer l'importance de cette donnée.

phi (2004-01-30T22:28:21Z)

arglr, mais pourquoi donc ces gens emploient-ils "ça" au lieu de "ce"? Même notre érudit Ruxor éructe parfois ce gallicisme décadent!

Défendons notre ç'
c'est - c'était - ce serait - ç'a été - ç'aurait été - c'eût été - etc.

On ne dirait pas "Le grand maître, ça a composé…", et encore moins avec "çà" qu'on n'utilise guère que dans l'expression "çà et là".

zvezdo (2004-01-30T18:40:16Z)

Hamha, pas très heureuse cette référence à l'auto-plagiat de Bach; on ne se plagie pas quand on reprend ou on recycle sa propre musique… Même les transcriptions que Bach a faites de ses contemporains (Vivaldi and co) sont loin de la logique du plagiat. Le grand maître en la matière, çà a été Stravinsky, mais il a surtout pillé les autres, et suivi sa propre voie….

Ruxor (2004-01-30T11:07:37Z)

Izys: En matière de musique populaire (i.e. non-classique), j'essaie d'écouter d'absolument tous les genres (c'est bien le but) et, dans chaque genre, ce qui est le plus célèbre et incontournable. Les tubes, quoi.

phi (2004-01-29T23:33:06Z)

J'écoute à 95% du classique et ce n'est ni pour appartenir à une tribu ni pour n'appartenir à aucune tribu… J'ai aimé spontanément Beethoven avant même de connaître son nom, alors que mon entourage ne l'écoutait pas.
Ce qui me plaît? la richesse et la densité du contenu affectif. Je trouve cela chez beaucoup de compositeurs mais seulement dans quelques unes de leurs oeuvres (variations Goldberg de Bach, requiem de Mozart, musique de chambre de Schubert, symphonies de Brahms…) mais chez Beethoven, surtout à partir de 1800, tout me semble sublime.
Et le "moderne"? En chanson, j'aime beaucoup Lennon, Birkin… Je ne déteste pas Pink Floyd etc. J'aime parfois le jazz. Le reste, ça me distrait, ça ne m'accroche pas.
Et ce n'est pas faute d'avoir essayé: j'ai eu mes périodes de mimétisme volontariste puis je me suis dit que la vie n'était pas si longue que ça et qu'un plaisir réel parfois solitaire valait mieux qu'un jeu dont je me lassais assez vite.

Izys (2004-01-29T22:33:21Z)

>> Est-ce seulement l'échange ? Il me semble (sans aucune preuve, sociologie à 0,000001 ZKM) tout de même avoir remarqué des semblants de corrélation des goûts musicaux avec les environnements culturels. <<

Oui, bien sur, je ne pretends pas autre chose ! Je me demandais juste quelles etaient les causes materielles de cette correlation, parce qu'elle moins verifiee en litterature ou en cinema par exemple. C'est pourquoi j'ai trouve interessant de connecter le mimetisme tribal au mode de propagation plus strictement interpersonnel de la musique (ni trop mediatisee, ni classique).

Pour B&M : *LOL* Je crois que c'est une coincidence. Quoique, rajontons-en une couche : c'est moi qui ai fait connaitre B&M a de nombreux normaliens. (Non, je ne cours pas apres ce genre de musique ; j'ecoutais ca a une periode ou je deprimais, c'est tres efficace dans ces cas la. :-P)

Tiens un touriste (2004-01-29T22:04:58Z)

(quote du commentaire d'Izis)

> le genre de musique qu'on ecoute, (…), [a] un lien avec
> les cercles sociaux que l'on frequente (…) les gouts
> litteraires des gens sont en general plus coherents que
> leurs gouts musicaux.

Est-ce seulement l'échange ? Il me semble (sans aucune preuve, sociologie à 0,000001 ZKM) tout de même avoir remarqué des semblants de corrélation des goûts musicaux avec les environnements culturels. Cette remarque de café du commerce étant surtout prétexte à raconter quelque part mon amusement, il y a quelques semaines, googlant sur l'identité d'un commentateur de ce blog (cercle social raffiné s'il en est), de constater la coïncidence entre
<URL:http://www.google.fr/search?hl=fr&ie=UTF-8&oe=UTF-8&q=favoris+%22prince+hugues%22+hafanana&meta= >
et
<URL:http://www.google.com/search?hl=en&lr=&ie=ISO-8859-1&c2coff=1&q=hafanana+exprime+%22touriste%22 >
~

phi (2004-01-29T21:05:50Z)

Cossaw:
Je trouve regrettable qu'il soit nécessaire de "passer dans la norme" pour échapper à l'inquisition. je trouve encore plus regrettable que les exclus d'hier n'aient d'autre but que de se fondre dans cette ignoble normalité.
Heureusement, le Saint-Père réveille de temps à autre les consciences en condamnant ce "sujet qui ne devrait plus être cité" mais omettant de citer des sujets qui devraient être condamnés, par exemple la manif des fachos qui eut lieu 1 semaine après celle des homos à Rome (en 2001 je crois).
Effectivement "ce droit à la différence assumée et à l'indifférence […] n'est pas acquis loin de là", et encore, c'est bien sous réserve qu'on ne puisse vraiment pas faire autrement. Cela dit, dans une banlieue difficile, notre divin chaste ami se serait fait tabasser pour avoir eu 20 en maths bien avant que pour homophilie…

Izys (2004-01-29T20:11:56Z)

Qu'ecoutes-tu comme musique populaire ? Un peu de tout, et rien en particulier ? Ou ton gout a t-il deja extrait des genres, voire des artistes hors de la masse ?

Il me semble assez evident que le genre de musique qu'on ecoute, plus encore que le genre de livres qu'on lit, ait un lien avec les cercles sociaux que l'on frequente, et ce pour une raison toute simple : decouvrir de nouvelles musiques, c'est une operation grandement facilitee par l'echange. Les livres, il y a des resumes qui rendent compte assez fidelement de leur contenu thematique et stylistique, et pour des raisons qui m'echappent, les gouts litteraires des gens sont en general plus coherents que leurs gouts musicaux, il est plus facile de dire "si tu as aime ce livre, alors tu apprecieras celui-la" que "si tu as aime cet album, alors tu seras enchante par celui-ci". La musique en revanche se presente sous un format mysterieux, et passer des heures a ecouter des CDs pioches au hasard chez des disquaires bondes est a mon avis une activite difficile pour une personne timide, ou impatiente.

La musique, on la decouvre par les autres. Ce sont tes parents qui t'on fait connaitre la musique classique, je suppose ? Les miens m'ont berce au rock. Ce sont des camarades de college qui m'ont passe mes premieres K7 de techno (pas bonne), ceux du lycee qui m'ont introduite au hard rock, mes co-thurnes de DEUG 1e annee a la dream pop, mon colloc en 2e annee etait DJ techno minimaliste et m'emmenait en rave, etc. Aujourd'hui c'est Jean qui me prete ses CDs. (^_^) (Plus rarement, les livres peut-etre aussi de bon conseil ; c'est _Goedel, Escher, Bach_ qui m'a recommande Bach --- a 19 ans !)

Je crois que se faire ecouter des disques entre amis, c'est comme echanger de bonnes recettes. Cela parait peut-etre anodin mais comme c'est le meilleur moyen de decouvrir de nouveaux artistes musicaux, c'est aussi tres important. La musique a besoin des groupes pour se propager. La question "qu'est-ce que tu ecoutes comme musique ?" en tire une signification tribale un peu moins "conformiste" que ce que ton billet donne a penser.

Anonymous Coward #480 (lambda) (2004-01-29T19:17:43Z)

Cossaw: l'homosexualité a été citée exactement comme l'aurait été l'hétérosexualité vis à vis de quelqu'un qui passerait son temps à expliquer qu'il est hétérosexuel, qu'il a envie de coucher et rien d'autre, et qui ne couche pas.

cossaw (2004-01-29T15:16:56Z)

Ruxor > en dehors d'avoir parfaitement le driot d'aimer ce que tu veux, d'évoluer comme tu veux, etc… ce qui te gêne c'est l'étiquetage, la discrimination faite par les goûts musicaux.
De même qu'on "voit" assez facilement la différence d'âge par les choix de musique dite populaire, on essaye de voir à quelle catégorie (si tant est que cela existe) de gens tu appartiens à partir de tes choix musicaux…

Dernier point : en réponse à lambda, l'homosexualité est un sujet qui ne devrait plus être cité ; passant dans la norme, ce n'est plus un facteur "discriminant" ; ce point est controversé au sein des "penseur queer" mais il m'apparaît important, ce droit à la différence assumée et à l'indifférence. On a encore eu la preuve très récemment que cela n'est pas acquis, loin de là.

Anonymous Coward #479 (lambda) (2004-01-29T12:55:16Z)

C'est vrai que si on retire l'étiquette, il ne reste plus grand chose de ton homosexualité…

Anonymous Hero (2004-01-29T09:06:12Z)

Je vous trouve assez profondément gnomique, ces jours-ci…


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: a87ce6


Recent comments