Comments on Un peu d'autopsychologie à ¤0.02

Ska (2004-02-01T05:23:39Z)

L'incapacité à "affronter" l'autre, ce n'est pas quelque chose de spécifique à Ruxor, c'est au contraire très commun. Et parmi ceux qui en souffrent, il y a pas mal de gens qui baisent comme des lapins.

phi (2004-01-29T12:52:50Z)

Pour l'ascendant lion, je compatis, moi aussi (si mes souvenirs sont bons). L'astrologie n'a aucune raison de marcher, mais le moment de la naissance dans l'année, grossièrement, a plein de raison d'influer sur la psychologie. Tout comme l'écoute non strictement formelle de la musique a des raison d'y être corrélée.
Je n'ai ps lu ici le moindre reproche; les gens, enfin certains, s'étonnent simplement de la discordance qu'ils croient percevoir entre ce que tu dis et ce que tu disais et ce que tu fais et ce que tu sembles ressentir…
D'ailleurs je ne pense pas que tu soi un "un romantique éperdu (incapable d'affronter les réalités de la vie)" mais que c'est un style dont tu t'es affublé à un moment de ta vie, pour entrer dans le monde affectif. Je ne pense pas non plus que tu "voudrais du sexe facile": tu en parles comme pour t'habituer à l'idée et tu y viendras peut-être, mais cela reste pour l'instant bien trop éthéré. Je ne pense pas non plus que tu sois "incapable d'affronter la complexité de l'amour", ce serait grotesque. En revanche, je crains que tu sois incapable d'affronter l'autre, cad pas seulement la représentation que tu en as, et pas seulement ce qu'on met à l'autre extrémité de l'interface sexuelle.

phi (2004-01-29T12:18:45Z)

et pan sur le phi!
Je n'ai pas dit qu'il y avait une relation directe, univoque, systématique entre goûts musicaux et personnalité mais qu'il y avait un contraste "surprenant" entre la personnalité que tu nous présentes et à quoi j'aurais tendance à m'attendre. Personnelement, je refuse le snobisme qui consiste à mépriser d'office la psychologie populaire et je pense que ses étiquetts ne sont pas forcément ineptes. En tout cas, la psychologie populaire me semble beaucoup plus intéressante, tant au premier qu'au seciond degré, que la psychanalyse lacanienne.
Non effectivement, ce n'est pas parce que tu aimes la Symphonie pathétique de Tchaïkovski que tu es un romantique éperdu… mais alors, tu n'écoutes pas cette oeuvre de la même façon que la plupart des gens, qui réagissent au premier degré. Moi par exmeple, je préfère la 4ème, quand même moins ressassante et plus pudique dans l'expression des sentiments, mais je préfère encore ses ballets ou ses concertos. Tout cela donne une cohérence, à 0.001€ certes, avec le fait que je ne suis pas et que je n'aime pas du tout ce que je perçois comme du romantisme à 0.001€.

Ruxor (2004-01-29T01:17:12Z)

phi: Excuse-moi, mais ce que tu racontes-là est à la psychologie ce qu'Élisabeth Teissier est à la sociologie, ce n'est même plus à ¤0.02, c'est livré dans les pages horoscope de Métro ou Vingt minutes. Parce que j'écoute du Brahms je devrais être un romantique en amour, et parce que j'écoute du Bach, un mathématicien ? Et puis quoi encore ? Je suis dragon lion ascendant lion, si ça peut aider, aussi.

De toute façon, les gens soit me reprochent d'être immature parce que je serais (selon eux) un romantique éperdu (incapable d'affronter les réalités de la vie, donc), soit me reprochent d'être immature parce que je voudrais du sexe facile (incapable d'affronter la complexité de l'amour, donc). Mouais.

Mais de toute manière je n'ai pas parlé de ma conception de l'amour, je m'en suis bien gardé. Ce n'est pas ma faute si les gens ont une conception étriquée de l'amour, qui ne peut s'imaginer que dans le cadre d'une relation monogame. Je n'ai pas cette conception du sexe et je ne vois pas pourquoi je l'aurais pour l'amour.

Ah, et puis sinon la danse m'ennuie à en mourir. Dans le registre chiant je ne peux rien imaginer de pire. Ceci dit, je trouve aussi la musique chiante dans le cadre d'un concert : je ne peux pas en écouter sans avoir autre chose à faire en même temps.

phi (2004-01-28T20:45:25Z)

Ruxor:
sur la photo retenue:
Effectivement, vraiment irrésistible, ce tee-shirt NOIR.

sur le rapport avec le schmilblick:
La musique est très liée à l'affectivité et il est pour le moins surprenant d'aimer la musique romantique, y compris la plus larmoyante, en prétendant chercher des relations exclusivement sexuelles… Et je ne parle pas du canon de Pachelbel qui traduit sans doute davantage un attachement à ta famille. J'aurais compris sans difficulté ce que tu nous répètes sans arrêt ("je cherche un MEC, pas l'âme soeur") si tu t'étais cantonné à Bach (maths d'un côté, sexuel de l'autre) ou si tu t'étais dirigé vers de la musique au ressenti moins direct (XXème siècle, par exemple). En plus, tu n'aimes pas Mozart, dont les oeuvres expriment justement un certain plaisir facile (NB: tu négliges les oeuvres de la fin de sa vie, profondes et chargées d'émotion).
Note que je ne trouverais rien de condamnable à un tel mode de vie; simplement, je ne suis pas convaincu que c'est ce que tu désires réellement. Cela m'évoque un adolescent qui voudrait baiser en faisant l'économie des affres de l'amour… Cela pourrait être une solution de façade, et après tout beaucoup de gens y ont recours, mais j'ai l'impression que tu ne pourrais t'en satisfaire: cela demande un désir bien rôdé et un certain cynisme sur la vie, auquel il ne me semble pas que tu sois parvenu. Et c'est tant mieux pour les bloggueurs qui te trouvent plus intéressant ainsi (tu vois que tu es altruiste, malgré toi!).
Encore une autre question "hors-sujet": et la danse, dans la pratique, ça donne quoi?

Ruxor (2004-01-28T03:42:49Z)

phi: Merci pour les photos, qui sont très bien, je les ajoute à ma collection. Mais je suis censé te dire quoi ? Celles que je trouve les plus excitantes ? Ayant regardé à toute vitesse, je dirais <URL: http://www.20six.fr/pub/pato/0401-0010.jpg >. Sinon, pour mes goûts musicaux, heu, j'essaie de me diversifier et de ne plus écouter que du classique, mais le classement que j'ai fait sur la page que tu cites est toujours à peu près valable. (C'est quoi le rapport avec le schmilblick ? Je n'aime pas trop le hors-sujet, hein.)

garoo: C'est bien ¤ que je voulais écrire, et pas € : je crois que mes remarques valent ¤0.02 quelle que soit l'unité (et canoniquement, c'est le zorkmid).

cossaw: Tu as raison, il faut bien aussi quelques centres d'intérêt communs. Ceci dit, je suis tellement éclectique que j'arrive à me trouver des intérêts communs avec vraiment beaucoup de gens. Ce sont surtout les gens monomaniaques (ceux qui ne s'intéressent qu'à une seule chose) qui m'énervent.

Izys: Je crois que tant l'amour que l'admiration correspondent, chez moi, à une attraction ressentie vers des qualités que je n'ai pas et que j'aimerais avoir. C'est entre autres selon la nature de ces qualités que ça va ressembler plutôt à de l'amour ou de l'admiration. (Et il n'est pas rare que les deux aillent ensemble.) Ceci dit, ça fait un moment que je n'ai pas été vraiment amoureux, j'ai un peu oublié l'effet que ça fait. :-(

phi (2004-01-27T23:38:25Z)

pas seulement, lambda: si le cerveau est apparu dans l'Évolution, il doit avoir une valeur sélective. Évidemment, comme on peut le constater chaque jour à la TV, il ne sert à rien pour réussir dans la société.

Sa véritable utilité est en fait d'aider à supporter la frustration en permettant une masturbation que les capacités physiologiques ne permettraient pas à une telle intensité.

Izys (2004-01-27T16:16:16Z)

Ton billet m'a immediatement rappelle celui qu'a poste sur son propre blog une net.connaissance, Justin Lincoln, a propos de sa relation avec sa copine Mayumi : "I guess now that I am in the most serious relationship I've had in my life I can see that for me crushes are usually about wanting to be "like" someone else… and my relationship with Mayumi is more about wanting to be myself "with" someone else. Mayumi and I are so different but I guess I wouldn't have it any other way."

De la difference entre l'admiration (vouloir "etre comme" l'autre) et l'amour (juste desirer "etre avec" l'autre)… Je ne saurais trancher, puisque je suis incapable d'aimer, tout juste d'admirer.

Crois-tu, pour ta part, que la distinction est importante, qu'elle revele une difference de maturite affective, ou simplement de sentiment (souvent confondus), qu'elle repousse l'amour dans le domaine de l'extraordinaire ?
Ou que les deux sont plus intrinsequement lies qu'on le croit ?

Anonymous Coward #475 (lambda) (2004-01-27T12:23:01Z)

bradshaw:
oui, un cerveau, ça peut être utile:
on est frustré,
on ne sait pas pourquoi
mais on sait qu'on ne le sait pas!

Anonymous Coward #475 (lambda) (2004-01-27T12:03:27Z)

rhââââ… vous êtes méchants. Passer de la céphalomanie à la prosopomanie, c'est déjà un petit pas pour l'homme mais un grand pas pour D. A. M.

Anonymous Coward #473 (2004-01-27T09:33:04Z)

Amusant de constater à quel point certains réduisent D. à ce qu'il a écrit, et qui n'est que l'expression réductrice d'un état d'âme propre à l'instant où il a mis des mots sur des sentiments.

On dirait que [vous] ne le connaissez pas.

Il semble évident que le texte original qui a généré ces commentaires est un exercice délicat de rhétorique cherchant à cerner une émotion pour laquelle les mots sont forcément traîtres. Ce texte n'est que cela, et ce n'est représentative que de cette émotion, pas de la philosophie générale de son auteur.

cossaw (2004-01-27T08:42:43Z)

Au delà de la recherche d'un prnce charmant, ce qui n'est pour l'instant pas le désir de notre cher Ruxor, il y a aussi une condition sine qua non à toute relation.
Ruxor, tu parles de complémentarité à un certain niveau, mais il faut aussi se retrouver avec quelqu'un avec lequel on puisse discuter, échanger des idées ou des points de vue : il faut partager certaines passions, éventuellement. Ce n'est plus du domaine de la complémentarité pour entrer dans celui de la complicité… et c'est autant valable pour des amis que pour des amants, non ?
Quoi qu'on n'est pas forcément obligé de discuter avec ses amants

Anonymous Coward #472 (garoo) (2004-01-27T06:00:01Z)

C'était exactement pareil pour moi, en gros, de 15 à 20 ans. Je ne sais pas si c'est passé à cause de l'âge, ou simplement du fait d'avoir des relations, de voir comment ça fonctionne vraiment, et de découvrir ce que je cherche vraiment, ce qui compte, chez l'autre.

J'ai longtemps pensé que c'était par cette jalousie que j'étais devenu homosexuel. Maintenant, je dirais que c'était probablement faux, mais je ne pourrais pas l'affirmer.

Au passage… c'est normal que l'euro du titre soit remplacé par ce que je crois être le symbole monétaire générique ?

phi (2004-01-27T01:20:21Z)

Au fait, la page <URL: http://www.eleves.ens.fr:8080/home/madore/music/> (rappelée hier fort (im?)opportunément par AC#457) est-elle encore d'actualité?

Car je n'aurais pas deviné que le Ruxor d'ici est l'auteur de cette page… ouarf!

phi (2004-01-27T01:04:31Z)

Effectivement, j'ai amalgamé les deux premiers paragraphes. Cela dit:

Par "prince charmant", je n'entendais pas une relation durable mais simplement une relation seulement basée sur le beau (seul critère que tu donnes), lequel pouvait ne pas coïncider avec le reste, même dans l'instant.

Je remarquais également, en gros, qu'on ne fait pas l'amour avec un visage (la prosopomanie ne semble pas répertoriée). Dit plus crûment, "les amants beaux garçons" potentiels qui parcourent les P.A. veulent savoir quel(s) rôle(s), non seulement t'excitent, mais permettent de s'envoyer ensemble en l'air, au sens de <URL: http://voldemar.free.fr/leximot/expression/expression(1177).htm> et non pas seulement de <URL: http://www.crieur.com/f.php?lemot=792> :-).

Va par exemple en <URL: http://www.20six.fr/weblogCategory/3gkf88ml75nr> chez <URL: http://www.20six.fr/pato> ((soft) pics) et dis-nous comment tu aimes les photos. On pourra alors sans doute un peu mieux comprendre ce que tu désires vraiment.

Ruxor (2004-01-26T23:45:34Z)

phi: Apparemment il faut que je le répète une fois de plus, je ne cherche ni l'âme sœur ni le prince charmant ni, en gros, de relation durable en tant que telle. Je cherche des amis qui aient des qualités que je n'ai pas, et des amants qui soient beaux garçons, c'est tout.

bradshaw: Si un cerveau t'intéresse, je peux te revendre le mien, il a *très* peu servi, je ne sais pas ce qu'il vaut.

Aleph0 (2004-01-26T22:25:37Z)


Si j'ai bien compris, tu sembles donc à la recherche de quelqu'un qui vienne "prolonger" ta personnalité avec des qualités que tu désires posséder toi-même.

Dans ce cas, tu n'es pas attiré par la personne pour ce qu'elle est, mais pour ce que certains de ses traits de caractères représentent pour toi. (Tu es séduit, tu es attiré, mais es-tu/deviendras-tu "amoureux" de la personne elle-même? Surtout sachant que tu éprouves un brin de jalousie…)

De plus, ton attirance pour cette personne va vraisemblablement varier au fil du temps. L'attirance que tu as pour telle personne risque de disparaître abruptement en fonction de l'évolution de tes propres traits de caractères. Le "risque" est donc que la relation soit peu stable et ne devienne finalement qu'une "étape" dans ton développement… mais pas le prince charmant.

Ce qui me frappe le plus, c'est que si tu souhaites ressembler à quelqu'un d'autre et si tu éprouves de la jalousie pour autrui, c'est que tu n'as pas conscience de ta propre valeur (humainement, physiquement, intellectuellement, etc.). Pourquoi vouloir prolonger ce que tu es avec des qualités d'autrui? Tu as déjà plein de qualités, non?

Je ne pense pas que tu fasses de l'auto-psychologie à deux euro-cents.

Mais mon conseil (à deux cents, lui) serait sans doute de plus t'apprécier toi-même… ;o)

Anonymous Coward #470 (bradshaw) (2004-01-26T21:52:33Z)

réflexion très intéressante comme d'habitude ;) faudrait que je m'achête un cerveau un de ces jours, je vois que ça peut être utile ;)

phi (2004-01-26T21:18:43Z)

Dans les P.A., il me semble qu'on précise aussi d'autres caractéristiques que la couleur des cheveux pour laquelle il existe des remédiations (si c'est vraiment ce qui importe et non des facteurs corrélés). C'est un peu vague, "un mec qui n'a pas mes défauts (psychologiques)"…

Renoncer à la quête de l'âme soeur pour la recherche du prince charmant, ce n'est pas vraiment un progrès. Il ne faut pas non plus croire que le beau coïncide forcément avec le désirable ou l'agréable, cela même sur un plan strictement subjectif. Toute relation est évidemment un compromis. D'ailleurs, ce n'est pas parce que tes défauts chez un autre te seraient insupportables que tu n'es pas un narcissique…

Le mieux serait que tu passes en revue ce qui a entraîné un sentiment amoureux et/ou un désir et/ou une relation satisfaisante. Le copain poisson doré, c'est peut-être joli mais…

Anonymous Coward #468 (2004-01-26T21:10:51Z)

c'est ben vrai ça, il faut bien que quelqu'un (le brun, ou le beur, ou le noir) fasse la vaisselle ou range l'appartement pendant que le beau blond aux yeux bleus s'exhibe dans les bars ou son blog :-)


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 3d12b3


Recent comments