Comments on Amour, sexe et fidélité

Jerem (2008-08-25T06:35:45Z)

Y a juste un truc que je trouve caduque dans cet exposé :

"peut-être aussi X et Y se sont-ils jurés de ne jamais manger qu'en compagnie l'un de l'autre, ce qui, somme toute, n'est ni beaucoup plus ni beaucoup moins sensé que de se jurer de ne jamais avoir de relation sexuelle que l'un avec l'autre : et Z n'a pas à le savoir s'il se propose d'inviter X à sa table"

Dans le fond je suis pas certain que la comparaison soit vraiment pertinente, dans le sens où les implications sociales des deux comportements n'ont ni les même tenants ni les mêmes aboutissants. Enfin je sais pas, mais le partage physique scèle autrement plus l'attachement viscéral d'un individu à l'autre qu'une simple coprésence à un évènement donné (repas en l'occurrence). C'est un processus psychologique établi - je suis incapable dans l'immédiat de citer des sources mais bon, j'ai la certitude d'avoir vu ça qque part.
Mais je chipote, là.

C'était ma contribution tatillonne et pas très utile ^^

Ska (2004-01-06T22:42:42Z)

Si.

Anonymous Coward #390 (2004-01-06T18:37:15Z)

La fidélité, à mon avis repose sur la convention sociale (mais pas forcément fallacieuse) suivante : ne fait pas à autruit ce que tu ne voudrais pas qu'il te fasse. Si deux personnes d'un couple s'entendent pour trouver que l'infidélité ne posera pas de problème, je doute qu'il y ait quoique ce soit à blâmer. C'est une histoire de contrat consentis entre entendeurs, et j'estime que la seule condition est que ce contrat soit rendu explicite suffisemment tôt dans une relation naissante, ou renégociée périodiquement, pour éviter les douleurs inutiles. Tout le monde s'accorde à trouver qu'aimer, c'est effectivement prendre le risque de souffrir. Celui qui est infidèle devrait prendre ses responsabilités en fonction de cela avant tout. Il y a peu de peines plus cruelles qu'une souffrance liée à la trahison dans le cadre du contrat amoureux, parmi les maux qui sont le lot de l'existence "normale" (j'en retire de fait ce qui relève de la torture), à l'exception du deuil. La fidélité "s'impose" quand elle est contractuelle ; de même que rien n'empêche les sentiments d'évoluer. L'infidélité est d'autant moins traumatique qu'elle est tacite dans la relation et que celle ci repose sur l'honnêteté. A titre individuel, je n'ai jamais compris pourquoi mes partenaires infidèles n'ont jamais eu le courage de la communication. C'est la seule chose qui m'importe cependant, et je trouve l'infidélité acceptable quand elle est consentie, alors qu'elle est si douloureuse quand elle ne l'est pas. C'est pourtant pas difficile, que diantre!

Anonymous Coward #389 (DH) (2004-01-06T14:01:39Z)

Amen, amen.

--
DH, forcément d'accord.

phi (2004-01-06T09:44:31Z)

Être vrai avec soi-même est important mais également être assez vrai avec des proches. Donc 3 niveaux au moins. Le refoulement permet d'économiser le premier, la perversion le deuxième et la candeur le troisième.

à quel niveau de vérité se situe un weblog? un site web?

avec "la même page pour tout le monde : pour mes amis, mes proches, mes collègues mathématiciens, ceux qui me connaissent à travers mon intérêt pour l'informatique, ceux qui savent très peu de moi et tenteront d'en découvrir plus à travers ce site Web, mais aussi mes amants [tiens] et ex-amants [re-tiens]"

cossaw (2004-01-06T05:47:06Z)

Etant moi-même concerné de près par les deux points, "excès" de sexe et infidélité, je veux simplement aborder deux points :
- le problème de l'excès est simplement un problème d'"addiction", quand on n'est plus capable de se contrôler et que le besoin de sexe evient impérieux.
- la notion de fidélité permet aussi de se protéger du monde extérieur; mais avant tout c'est une notion de complicité qui importe ici. Je suis moi-même incapable de fidélité sexuelle pendant longtemps par contre au niveau sentimental, c'est totalement différent : toute relation suivie doit être fondée sur ce genre de sentiment mutuel…
C'était un avis rapide à deux balles.

Anonymous Coward #324 (garoo) (2004-01-05T22:26:59Z)

Parfaitement d'accord.
Le concept de fidélité, c'est juste pour être sûr de ne pas léguer ses biens à un bâtard. La contraception marche, maintenant, et on a les tests ADN, alors même les hétéros n'ont plus besoin de ça.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 8f1353


Recent comments