Comments on Les parfums

Ruxor (2006-08-25T14:57:46Z)

Je soupçonne fortement l'auteur de ce dernier commentaire d'être le concepteur du parfum en question. ;-)

Xavier (2006-08-25T00:01:50Z)

J'aime aussi ces expériences d'odeurs parfois insolites et a propos de parfums mon parfum c'est A2 le parfum Gay, le premier parfum Gay est Français et carrément extraordinaire aux huiles essentielles, évocations et exhaltation des sens A2 il embaume et il emballe, facile à trouver sur Adventice.com la boutique LGBT française, sincérement A2 un must que je recommande à tous et même à toutes.Il existe aussi une version totalement différentes pour filles sous le nom de L2 pas mal(e);-)non plus.

jko (2004-01-31T17:23:50Z)

Je poursuis mon dernier commentaire; récemment j'ai eu la chance d'assister à un cours d'oenologie, ce fut très enrichissant, et d'ailleur aussi très "bonne franquette".

Nous étions une 30ène de personnes à énummerer ce que chacun sentait, et ménifestement les mêmes personnes sentaient souvent les mêmes chose, comme s'il tout nez avait son odeur preferée :)

Et je dois dire que le mien a parfaitement reconnu les environements dans lesquels j'ai passé mon enfance, à savoir les odeurs de foin, champignons, musc et à peu preès tout ce qui se rapporte à la forêt, ceci est remarquables car au moin 10 ans ce sont passés sans que je ne "goute" à ces odeurs. Je conseil donc à tout le monde d'avoir une experience comme celle ci, vous découvrirez ds choses étonnantes.

D'autre part je signal un projet de R&D made in France Telecom au sujet des "sites odorisés" du futur : http://www.exhalia.com/

Anonymous Hero (2003-11-21T20:29:35Z)

On pourrait discuter sans fin de la question des sens, tant elle est riche d'interprétations, de souvenirs, de rêves. Toute une partie de la littérature moderne, soit qu'elle joue de la synesthésie - affection des sens, interversion des différents récepteurs et signaux - pour signifier l'extase poétique, comme presque tout le temps chez Baudelaire :

"Ô métamorphose mystique
De tous mes sens fondus en un
Son haleine fait la musique,
Comme sa voix fait le parfum !"
Tout entière, in les F. du M.

Soit au contraire qu'elle se fonde sur la puissance d'évocation et l'évidence des sens pour en faire le fil conducteur du texte (comme le goût de la madeleine chez Proust, qui mettra le narrateur sur la voix de l'écriture), fera de la question du rapport des sens à la conscience sa principale préoccupation et son moteur le plus efficace.

Au-delà de la fécondité poétique du "dérèglement de tous les sens", on peut noter également son importance dans la syntaxe du désir. La jouissance passe en effet par une brusque indétermination des sens qui en fait un autre bien différent - et dangereux - du simple plaisir.
N'écrivez-vous d'ailleurs pas dans l'Elfe - histoire d'un orgasme - qu'"[Aimeric] s'imprégna de son image" ? L'imprégnation étant plutôt reservée à l'odeur, en dehors des terres sauvages du désir… Quoi de plus érotique qu'une image soluble - mais persistante - dans l'air ?

alina (2003-11-21T18:35:57Z)

Il n'y a pas d'erreur à ce que dit Prince Hughes: c'est grâce aux traductions au latin des oeuvres d'Aristote, en particulier *De sensu et sensato*, qu'on a eu, primo, toute l'iconographie des cinq sens dès le Moyen Âge au XVIII siècle et, secundo, la leur signification religieuse, morale, estétique, etc. dans les diverses époques historiques. J'en pourrais faire une leçon entière. Naturellement rien à faire avec les autres sens: c'est la science qui les a découverts, mais n'en sachant rien, je ne peux pas m'exprimer sur eux.
Je veux dire aussi que l'odeur est un sens qui ne peut pas se réveler sans mémoire affective, car il est étroitement lié au système lymbique, c'est à dire le centre des émotions. C'est pourquoi on ne peut pas faire des experiments d'odeur (et ça même les œnologues) sans en avoir ensemble un appel à la mémoire, soit elle par ex. quelle d'un merveilleux Merlot bu avec une certaine émotion, et que retourne quand on sent, au milieu de sa valise d'odeurs (ça coute cher, c'est vrai) une partie précise, separée, de son bouquet; et pour tous nos souvenirs c'est la même chose. Je pense donc qu'Izys retrouvera cette odeur perdue un jour ou l'autre…
L'homme a perdu une grande partie de sa capacité de sentir les odeurs, et d'utiliser cette information pour sa survie, à partir du moment où il s'est mis debout. Le voisinage du terrain en était essentiel, parce que c'est par là qu'arrivent les informations aux animaux. C'était l'odeur qui leur disait qu'un aliment était toxique, ou simplement pourri. Il y a une certaine branche du marketing des odeurs, qu'utilise certains odeurs pour attirer les gens, pour rendre le market aimable. Par exemple: l'odeur de glace, de bonne glace cremeuse, poussé devant un lieu où on vend des glaces…

J'ai aussi lu que l'information relative à l'odeur est elaborée par l'hemisphère droit du cerveau, tandis que c'est l'hemisphère gauche qui elabore la partie verbale. C'est peut être pour ça qu'on ne reussit à bien définir les odeurs et leurs facteurs affectifs.

Ouf, j'ai un peu exageré, quoi! ;-)

jko (2003-11-21T18:08:18Z)

Je pense qu'on est nul en mémoire des odeurs car quand on est petit on y est bien moin confronté qu'aux sons, ou qu'aux images..
Peu etre que les enfants des villes sont moin bon que ceux des campagnes dans ce domaine, en tout cas les odeurs que je sentait souvent étant petit, je pense surtout a l'odeur qu'il y avait dans des maisons ou j'allais souvent, je peux les reconnaitre bien plus facilement qu'un parfum "connu"..
Et de toute facon, c'est une question d'entrainement .. comme toujours

Anonymous Coward #264 (Prince Hugues) (2003-11-21T14:09:47Z)

Pour toutes ces énumérations arbitraires classiques (les cinq sens, les sept merveilles du monde, etc.), tu as une chance sur deux de tomber juste en disant que c'est d'Aristote (et donc, puisque les sept merveilles du monde, il n'y est pour rien, eh bien pour les cinq sens, c'est forcément lui).

Anonymous Coward #225 (2003-11-21T13:45:23Z)

On vend aussi des petits pots d'aromes, souvent utilisés en oenologie. Ils sont parfois un peu chers mais ça vaut assurément la peine, car, comme en musique, il faut chanter régulièrement ses gammes. Ca améliore énormément la mémoire olfactive et la faculté de séparation des odeurs dans les mélanges.

Joël (2003-11-21T12:31:39Z)

C'est bizarre, j'aurais dit précisément le contraire de ce qu'a dit David sur la mémoire des odeurs (même si je n'ai jamais fait de test en aveugle). J'ai plutôt l'impression que l'on peut reconnaître une odeur quand on y est de nouveau confronté et se souvenir précisément des moments où on a senti ces odeurs avant (il y a même un roman d'Agatha Christie basé sur la mémoire des odeurs). J'ai le souvenir d'avoir expérimenté cela à une ou deux reprises, sans pour autant me souvenir maintenant de quelles odeurs ils s'agissait :(, et c'est assez renversant.

[C'est marrant, je n'avais jamais vu le canular des stylesheets odoramesques.]

Izys (2003-11-21T12:12:24Z)

Depuis plus de 13 ans, je cherche partout le nom d'un parfum (une huile essentielle ?) avec lequel une amie embaumait son appartement. J'etait reellement sous le charme de cette odeur, au point de parfois m'asseoir devant la porte d'entree (sans oser sonner) pour la respirer. Bien entendu, je n'ai de ce parfum qu'un souvenir, aucune autre information. Ce qui m'inquiete c'est d'avoir eventuellement perdu ce souvenir --- de ne pas reconnaitre cette odeur si elle se presentait de nouveau a moi. Dans ce cas, j'aurais l'impression desesperante d'avoir perdu un tresor qui avait ete confie a moi seule. C'est un peu une course contre le temps, la degradation de la memoire… Comme tu l'as note, beaucoup plus frustrante que dans le cas de la musique (qui connait son lot elle aussi).

Anonymous Coward #263 (phi) (2003-11-21T12:06:25Z)


pour la vanille, il est bien possible que la vanilline artificielle qui la remplace si souvent nous en ait fait oublier le parfum… à moins qu'il ne faille y voir un effet pervers de l'association enfantinbe filles-vanille!

j'ai du mal à imaginer un "rouge pur", qui semble tirer vers le carmin (on peut en percevoir l'effet avec un rectangle rouge sur fond vert): je n'arrive pas à percevoir cette couleur comme plus pure qu'une autre du spectre.

Par contre, j'ai une certaine idée du chocolat pur et j'en cherche encore… Il me semble qu'il n'y a pas une bonne corrélation, loin de là, entre teneur et chocolatitude subjective. Au delà de 85%, il me semble que le goût devient très aléatoire (souvent trop amer). [En plus, mon Franprix local a retiré de ses rayons le 85% et le 86%. =:-(o(]


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: cfd74d


Recent comments