Comments on Sur le rejet de la société de consommation

Ruxor (2005-03-10T16:59:10Z)

Je ne vois pas en quoi c'est un problème. Les entrées de mon blog restent ouvertes aux commentaires de façon illimitée (même s'il faut évidemment avoir conscience que je ne suis plus forcément complètement d'accord avec ce que j'ai pu écrire il y a n années).

Esprit de l'escalier es-tu là ? (2005-03-10T16:40:22Z)

En tout cas la pub ralentit les méninges, puisque tu réponds le 10-3-2005 à un post du 19-10-2003 !

Nicolas (尼古拉) (2005-03-10T10:38:35Z)

Moi j'aime bien la pub. Je découvre de nouvelles choses grâce à elle. J'y vois souvent de belles femmes et des coins qui me donnent envie de bouger. Et ce n'est pas parce que je vois une belle nana que je cours chercher le même soutien-gorge au coin de la première boutique.

Sans faire un ode à la pub je trouve assez facile les reproches qu'on a tendance à lui faire. J'ai le sentiment que les gens critique surtout leur impuissance face à elle. Tout le monde connaît les ficelles mais on se laisse avoir. Ou alors c'est tendance de critiquer la pub ça montre qu'on est dans l'altermondialisme (du coté des gentils qui veulent du bien à l'humanité).

Et pour ce qui est des petits malins qui s'amusent à tagger disculpé par le fait qu'ils ont d'autres valeurs plus nobles j'ai envie de leur dire : «continue, défoule toi mais sur ton mur à toi!».

Anonymous Coward #174 (loic) (2003-10-23T11:43:27Z)

Je cite: "c'est que les gens sont comme ça. Je répète : ce n'est pas notre société qui les rend comme ça (en les matraquant à force de pub), ce sont eux qui rendent notre société comme elle est. Se plaindre de la pub, c'est se plaindre du symptôme d'une cause profonde, à savoir que l'humain est tel que la pub marche sur lui ; et se plaindre de l'humain en général n'est pas productif parce qu'on ne peut pas le changer"

Merveilleux, faire la transition de la publicité jusqu'à l'humain, et négliger toutes les étapes… je m'en souviendrai quand je reviendrai en France. En reprenant ton argumentation brillante, en changeant la condition initiale, on obtient : Pourquoi se plaindre des gens qui barbouillent les affiches, c'est humain !

C'est beau, j'en ai la larme à l'oeil, mais c'est un peu simple d'esprit comme logique.

Anonymous Coward #170 (2003-10-22T09:28:45Z)

« Mais les gens trouvent leur bonheur là où ils le veulent, bordel ! »
Je trouve cet échange particulièrement intéressant dans la mesure où nous semblons tous être « fondamentalement » opposés. Je comprends parfaitement les raisonnements de David ou de Robin, je ne suis juste pas d'accord avec les présupposés qui les soustendent.

Ainsi, j'aurais plutôt dit « Les gens trouvent leur bonheur n'importe où, bordel ! » En deux mots, quelle que soit leur situation, ils trouveront toujours dans leur environnement un « objet » (dans un sens étendu, ce peut être une activité, etc.) qui les rendra heureux. Cela va depuis O. qui trouve son bonheur à faire à manger tous les soirs pour son charmant mari et à s'occuper de leurs enfants, méprisant désormais les études littéraires avancées qu'elle faisait auparavant ; en passant par les lascars qui portent avec bonheur Nike ou Addidas.

« Chanceux homme celui qui peut trouver son bonheur aussi facilement ! Et on devrait le plaindre ? » Effectivement, plus nous sommes compliqués, plus nous devenons capricieux et difficiles (selon ses opinions on pourra remplacer _compliqués_ par _évolués_ ou _éloignés de l'état naturel initial_ , etc)

Mais ce que je reproche fondamentalement à ceux qui trouvent leur bonheur dans un Nokia est (égoïstement) de n'être pas complexes, chiants et difficiles à mon image. J'aurais alors tendance à me rapprocher de cette affirmation de David : les gens sont comme ça.

Ghalys (2003-10-21T09:16:42Z)

Ruxor>
Tu dis « je souligne que la liberté d'expression, c'est le fait que la société ne doit pas s'opposer activement à l'expression de quelqu'un, ce n'est pas le fait qu'elle doit lui créer les conditions matérielles rendant possible cette expression. Bref, la liberté d'expression, c'est le droit de parler, pas celui d'être entendu »

Que penses-tu alors de la loi qui permet le vendeur d’espace publicitaire à poursuivre les gens qui barbouillent leurs affiches ?
Cette loi n’est-elle pas en quelque sorte une opposition à l’expression de quelqu’un ?

Ruxor (2003-10-21T00:42:55Z)

Ah, et je rajoute : « "les objets ne font pas le bonheur" » ? Mais les gens trouvent leur bonheur là où ils le veulent, bordel ! Qui aurait autorité pour décider à leur place ? Qui aurait le pouvoir de leur dire « vous ne trouverez pas votre bonheur dans ce téléphone mobile Nokia » ? Moi je n'en trouve pas, mais je ne défendrai certainement pas à quelqu'un d'en trouver. Chanceux homme celui qui peut trouver son bonheur aussi facilement ! Et on devrait le plaindre ?

Ruxor (2003-10-21T00:18:06Z)

Robin: Tu n'as apparemment pas saisi le point essentiel : c'est que les gens sont comme ça. Je répète : ce n'est pas notre société qui les rend comme ça (en les matraquant à force de pub), ce sont eux qui rendent notre société comme elle est. Se plaindre de la pub, c'est se plaindre du symptôme d'une cause profonde, à savoir que l'humain est tel que la pub marche sur lui ; et se plaindre de l'humain en général n'est pas productif parce qu'on ne peut pas le changer. La pub ne favorise pas les monopoles, ceux-ci existaient bien avant elle, ils sont encore plus consubstantiels qu'elle à la façon de penser de l'homme.

Et il faut arrêter de brûler des hommes de paille : je n'ai pas dit que la pub me permettait d'avoir un supermarché à 100m et une connexion ADSL (ou alors c'est vraiment me prendre pour un taré). J'ai dit que cette société me le permettait, et il se trouve que cette société permet aussi la pub. Avant de juger que j'y perds dans la balance, j'attends de voir ce qu'on me propose de mieux : quelqu'un a-t-il un contre-projet de société à suggérer ? Je n'ai jamais rien vu de tel.

S'il s'agit de réglementer et de limiter la pub par des lois démocratiquement votées, je suis à fond pour. Mais des lois démocratiquement votées, ce n'est pas une coup de poing mené par une poignée d'activistes : on ne peut pas d'un côté parler d'initiative citoyenne et prétendre honorer la démocratie et de l'autre décider qu'on sait mieux que les gens ce qui est bon pour eux et ce qu'on doit leur montrer ou pas. Si une majorité de gens veulent voir de la pub, si une majorité de gens veulent une société de consommation, le principe de la démocratie, c'est d'accepter cette volonté ; ou alors il ne faut pas se réclamer de la démocratie. Et si les « lascars » portent du Adidas et du Nike, c'est peut-être aussi parce que Adidas et Nike répondent à un certain besoin de leur part : qui serais-je pour leur interdire ?

La pub, c'est aussi une forme d'expression. Et ce n'est pas parce que cette expression vient des Powers That Be et qu'on n'est pas d'accord avec elle qu'on peut se permettre de la supprimer sans débat : le principe de la liberté d'expression c'est aussi de laisser s'exprimer ceux avec qui on n'est pas d'accord, même quand ce sont les riches et les puissants.

(Et avant que quelqu'un dise « mais la liberté d'expression ne s'applique pas aux autres, justement », je souligne que la liberté d'expression, c'est le fait que la société ne doit pas s'opposer activement à l'expression de quelqu'un, ce n'est pas le fait qu'elle doit lui créer les conditions matérielles rendant possible cette expression. Bref, la liberté d'expression, c'est le droit de parler, pas celui d'être entendu.)

Anonymous Coward #163 (Robin) (2003-10-20T23:03:12Z)

Franchement, ce texte ne me convainc pas, il est facile. Quand on sait qu'aujourd'hui les gens sont en grande partie éduqués par les médias, la télévision et la publicité…..

A ce sujet, entendu dans le métro, un dialogue entre deux lascars nikés et adidasés devant une de ces affiches gribouillées:

- C'est koi ca ?
- Je sais pas…"débranche ta télé, ouvre les yeux"…c'est pas faux
- Attends, c'est josé bové qu'a fait ca ! José Bové et les Paysans là, c'est un pire facho, comme le pen !
- "les objets ne font pas le bonheur"…c'est vrai, c'est pas le bonheur les objets.
- Bah si quoi, tu achètes un truc t'es heureux, c'est que des conneries ce qu'ils racontent
- Tu es pas heureux avec un objet.
- Si, regarde, on te pique un téléphone, t'as la haine, t'es pas heureux. Alors que quand t'as un truc neuf, c'est cool, t'es heureux, les objets ca fait le bonheur!

Etc.

Non, franchement, la pub, ça suffit, je la prends comme une agression, comme une pollution à laquelle il est de plus en plus difficile d'échapper. Et franchement, le discours "sans pub, t'as pas de supermarché à 100m et pas d'ADSL"…Bullshit !
La pub favorise les monopoles, l'accumulation de l'argent: tu as de l'argent, arrose l'univers de messages, reprogramme les gens, et tu as de grandes chances d'en amasser plus encore.

Certains me diront que ce n'est pas de la manipulation et de la programmation mentale: il suffit de voir comment on réagit en entendant une sonnerie de téléphone bouygues ou SFR sur un portable anonyme dans le métro: "tiens, un Bouygues", et quand on entends le mot "Intel Pentium" avec le jingle qui va avec dès que packard bell fait une publicité.

Si ce n'est pas de la programmation mentale, je pose la question, qu'est ce que c'est ?

Une preuve supplémentaire, il est aujourd'hui difficile d'écouter rigoletto sans penser à du jambon sec italien, ou Bizet sans penser à un nettoyant pour le sol…

Après, que le mouvement et la façon de faire soit discutable j'en conviens, mais au moins, ces gens là font quelque chose, bougent, ne passent pas leur journée devant internet ou à faire leurs courses dans les supermarchés…

A bon entendeur,
Salut

Izys (2003-10-20T20:06:01Z)

clipper: c'est _The Space Merchants_ (1953).

jko (2003-10-20T20:01:27Z)

Pour ne pas etre agressé par la pub, je m'en affranchit, exemples : je change de chaine tv (je regarde tres peu la tv, ~30 min/semaine ), je change de station radio, je ne regarde jamais les annonces dans la rue, je pense à autre chose, et cela marche tres bien. Notons que depuis un voyage aux USA il y a 6 ou 7 ans de cela, je trouve qu'il n'y a vraiment pas beaucoup de pub en france, estimons nous "heureux"

clipper (2003-10-20T19:04:15Z)

Au fait, pour rigoler avec ce que nous réserve la publicité, je recommande "Planète à gogos" de Pohl et Kornbluth (désolé, me souviens plus du titre original)

Tiens un touriste (2003-10-20T17:36:35Z)

Je fais souvent remarquer que je vois fort peu de différences comportementales et de mentalité entre ma génération de quadragénaires débutants et celle des djeunzs d'aujourd'hui, mais que la plus sensible est certainement la sensibilité à la publicité. Pour moi et mes amis, c'est Mal, Douloureux, Laid, sans chercher à intellectualiser réellement ce qu'on en pense ; les djeunz semblent trouver ça beaucoup plus banal. Chez les moins de trente ans, le refus de la pub par simple détestation de la pub, sans que cela s'accompagne de critiques radicales de l'ordre socio-politique capitaliste, est rarissime.

J'analyse mal les causes du changement, mais je note que votre -relative- absence d'animosité contre l'agression publicitaire repose sur des a priori, et ça me désole d'un individu aussi rationnel.

Vous écrivez "si voir quelques affiches de pub' dans les transports en commun est le prix à payer pour avoir un supermarché à 100 m de chez moi (…)". Mais que diable vous fait penser ça ? Les médecins, les hôpitaux publics et les cliniques privées n'ont pas le droit de faire de la publicité dans ce pays, par un archaïsme que des gens épris de modernité penseront un jour à relever, mais est-il si difficile de s'y soigner ? Les critiques de quelque côté que ce soit du système de santé français se plaignent-ils que, faute d'information, les habitants du pays n'ont pas le réflexe de se soigner quand ils ont un bobo ?

Quant au sens de la vie, j'ai remarqué que la somme des Monthy Python à ce sujet est reprogrammée pour bientôt au Champollion. Il suffit de la voir une fois pour ne plus avoir aucune interrogation à ce sujet.

Ska (2003-10-20T17:31:45Z)

"Mais, justement, le sens de la vie, il ne se vend pas dans les supermarchés."

>> alt.madore-fan

Ghalys (2003-10-20T15:24:09Z)

Ruxor>
Tu dis « sur le principe, c'est quelque chose de *très grave* et de complètement contraire à tout l'établissement d'une société démocratique avec des règles et une institution de la justice ».

Parfois les publicités ne sont pas que des messages promotionnels vantant les mérites d’un produit ou d’un service. De temps en temps le message est clairement identifié comme politique, comme la publicité d’ « action contre la faim ». Mais parfois aussi le message politique est camouflé dans la promotion (volontairement ou non de la part des publicitaires).
- Par exemple les publicités pour les voitures et les magazines masculins sont en général sexistes et anti-écologique. Elles sont opposés au mouvement politique féministe et écologique et donc politique.
- Les organismes de crédit à la consommation sont régulés par de nombreuses lois qui rappelons-le sont votés par les politiques. L’existence même de ces organismes est politique. Leur publicité l’est donc aussi.
- Les publicités pour les sociétés qui emploient des enfants à l’étranger et délocalise le travail (« nike », « Daewoo », etc..) sont malgré elles politiques même si le message qu’elles véhiculent est banal. Car comme tout le monde sait comment ces sociétés agissent (travail des enfants, délocalisation) une publicité pour elles est aussi une publicité pour la politique libérale qu’elles mènent.

La question que « ouvaton.org » pose maladroitement est : « Puisque les publicités sont politiques pourquoi seuls ceux qui ont les moyens d’acheter l’espace publicitaire pourraient s ‘exprimer ? ».
Bref, la publicité tue la démocratie (ce qui est *grave* aussi).

Anonymous Coward #160 (Frederic Peters) (2003-10-20T14:46:12Z)

C'est lundi après-midi et le ciel est gris. En tout cas, ici.

Je participe à la version belge de R.A.P. (Résistance à l'Agression
Publicitaire). Je n'étais pas à Paris lors de l'action, j'y aurais été, j'y
aurais participé.

La raison de telles actions est très simple: la médiatisation. «Quoi, vous
êtes contre la pub mais c'est justement ce que vous faites !». Et non, on ne
peut pas partir à quinze élever des poules et cultiver des potirons dans une
ferme. Bien sûr, on y serait tranquille dans cette petite ferme. Mais dehors,
le monde continuerait à tourner carré, un peu nul.

Alors, oui, il y a des actions médiatiques, qui s'inscrivent dans la société
du spectacle, pendant lesquelles il n'est pas possible de développer un
argumentaire, etc.

En Belgique, on a passé des mois à réaliser un dossier sur ClearChannel, une
société américaine occupée à envahir l'espace publicitaire et culturel en
Europe (en France, ils ont racheté le groupe Dauphin, en Belgique, ils sont
déjà loin dans le rachat de salles de concert…).
Cf http://www.antipub.be/clearchannel

Quelle médiatisation pour ce dossier ? Quelle comparaison par rapport à une
action qui dure une heure et recueille passages à la télévision et dans les
journaux ?

Voilà pour les raisons de ces actions de barbouillage.

PS sur la pub qui serait de l'art: je préfère de loin Vasalery à n'importe quel
panneau d'affichage et Jeanne Balibar (album sorti, très bien) à n'importe quel
spot radio.

-- Frederic Peters

Ruxor (2003-10-20T11:56:54Z)

Ce que je vois sur <URL: http://antipub.net/ > a l'air en effet assez réfléchi et intelligent. En revanche, l'autre site que clipper donne, <URL: http://stopub.ouvaton.org/ > me semble très symptomatique d'une réflexion menée avec l'épiderme. Un des signes révélateurs de ce genre de choses, c'est l'utilisation du mot « citoyen » (notamment comme adjectif : « un acte de réappropriation citoyenne »), également très présent sur les inscriptions qu'ils ont mis sur les affiches, pour signifier quelque chose qui n'a vraiment aucun rapport avec la citoyenneté. Et « citoyen » (comme « alternatif », d'ailleurs), c'est justement un gadget publicitaire pour eux, un mot qui ne veut rigoureusement rien dire (ou qui veut trop dire) mais qui a une connotation positive et dont on reproche le manque à la société actuelle ; ça me rappelle les pubs d'IBM, qui sont vraiment très bonnes, mais qui utilisent des mots complètement creux à l'usage des entreprises (comme « réactivité »). Or justement, il me semble que la réaction « citoyenne » à l'excès de pub, c'est de s'engager auprès des partis politiques et des pouvoirs publics, pas se faire justice soi-même en salissant les affiches : parce que se faire justice soi-même, même quand en l'espèce je trouve que ce n'est pas un problème (je n'irai pas pleurer sur les afficheurs), sur le principe, c'est quelque chose de *très grave* et de complètement contraire à tout l'établissement d'une société démocratique avec des règles et une institution de la justice et tout ça, et en tout cas ça ne peut pas être « citoyen ». Autre signe révélateur, la longue énumértion de tous les mécontents. Que les intermittents du spectacle soient mécontents du Médef comme du gouvernement, c'est quelque chose que je trouve parfaitement normal. Mais le rapport avec la pub ? Autrement que le fait de cristalliser tout ce qui déplaît dans une sorte de bouillie intellectuelle (« la société de consommation ») où la pub, le Médef et le gouvernement de droite se retrouvent effectivement ensemble. Bref, on réunit tous les mécontents sans aucune ligne claire ou aucun contre-projet, juste pour faire nombre autour de la grogne. Mais c'est exactement ça que j'appelle raisonner avec son épiderme ; au contraire, si on veut lutter efficacement, il faut apprendre à connaître ses ennemis, et ne pas tous les confondre.

Ah oui, et sinon je tiens à souligner que la pub peut être une forme d'art, aussi. Il y a parfois des pubs (soit des spots télé soit des affiches) que j'aime vraiment, parce que je les trouve soit drôles soit belles soit les deux (et parce que je ne déteste pas la cause qu'elles servent, aussi), et j'apprécie assez peu que de telles affiches se fassent vandaliser.

Ghalys (2003-10-20T11:12:49Z)

OBEY!
CONSUME!
APPLY!

cossaw (2003-10-20T09:59:00Z)

Au passage, merci pour le lien.
Je voulais simplement rajouter que le commun des mortels n'a pas accès aux informations que nous pouvons trouver (entre autre en ligne), donc simplement voir des pubs tagguées, quelqu'en soit les raisons, ressembe plus à du terrorisme intellectuel qu'à une démarche intelligente ; alors qu'à priori c'est un démarche réfléchie, pensée et structurée.
Voilà tout : quand on s'en prend à la pub en général, on s'en prend aussi à des campagnes de sensibilisation…
Au fond, ce combat, même s'il peut sembler désuet, vise à recentrer les choses autour de ce qui compte : l'Homme (avec un grand H donc, désolé pour le sexisme de ce terme :p )

cossaw (2003-10-20T09:54:30Z)

Ce que je reproche aux anti-pub c'est que les messages qu'on VOIT ou LIT sont tous insuffisant opur le commun des mortels qui les rencontre dans le métro ou dans la rue.
Je ne dis pas que je déprécie leur action (je n'ai pas d'avis tranché dans l'absolu, juste dans certains cas), simplement les manifestations de ce mouvement de pensée ne sont pas assez claire.

clipper (2003-10-20T08:03:11Z)

Tiens, ceux que tu as vu, ça devait être ceux-là… http://stopub.ouvaton.org/

clipper (2003-10-20T07:47:29Z)

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi et pas du tout avec Cossaw. Les anti-pub ont une stratégie intelligente. Il suffit d'aller sur http://antipub.net pour s'en convaincre. On s'aperçoit alors qu'il y a aussi, en plus des actions un peu voyantes, des débats, des explications…

cossaw (2003-10-20T04:12:53Z)

Les anti-pubs, quelque soit leur volonté de dénoncer un phénomène, n'ont pas de stratégie intelligente, et cela nuit à leur message.
Et puis d'ailleurs quel message ? "Marre de la pub" c'est un peu léger comme explications.
Bref, tu as raison.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: ff0ccc


Recent comments