Comments on Suis-je déprimé ?

Anonymous Coward #908 (2004-05-10T15:58:26Z)

Par rapport à la citation d'avant, je dirais simplement que la plupart des gens qui l'utilisent sont des imbéciles eux-mêmes (ce qui n'est pas forcément le cas de Ska, bien entendu).

phi (2004-05-07T17:24:59Z)

Je suis tombé sur ces strates anciennes au détour d'un lien; je ne vais pas me lancer dans une étude paléoruxorlogique approfondie, mais les inepties de l'AC86-89-90 ont masqué l'erreur de ska:

"Quand tu as faim, tu ne vas pas voir un médecin pour soigner ton "problème" : tu manges."
certes, mais quand on n'y arrive pas, ça s'appelle de l'anorexie et on va voir un psychiatre… Pour le sommeil, idem… donc…

Ska (2003-09-29T01:49:46Z)

"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet." -- Georges Courteline

Anonymous Coward #101 (dirty anonymous coward) (2003-09-28T20:24:25Z)

ska vos posts vous ridiculisent, taisez vous , de grâce.

Ska (2003-09-25T01:54:34Z)

Dirty A.C. :

Pas besoin d'être éminent psychologue (quelle que soit la spécialité en psychologie, qui dieux merci ne se résume pas à la psychanalyse) pour savoir que l'agressivité verbale, la volonté d'affirmation de sa supériorité intellectuelle par l'inclusion de références à tort et à travers et l'abus de jargon, et la négligence de la présentation, sont des
signes évidents d'insécurité et de manque de maturité.

Et toc.

(Non mais des fois… dire à Izys qu'elle ne comprend pas… et pourquoi pas dire à Ruxor qu'il ne parle pas assez de lui-même, pendant qu'on y est ?)

Ska (2003-09-25T01:44:08Z)

Ruxor : observe ceux qui se font draguer ! Qu'ont-ils de différent de toi ? Comment se comportent-ils ? Qu'exhalent-ils ? Et si tu ne comprends pas, ton avantage est que tu peux passer de l'autre côté de la barrière et aller draguer toi-même :-Þ

Ruxor (2003-09-24T19:24:46Z)

Je dois être décidément Très Fort. :-/

alina (2003-09-24T17:09:20Z)

Ce dirty m'a depassé….! Je continue avec le sujet précedent. Il me semble un peu contradictoire de parler comme si tu étais toujours prêt à être proie di quelqu'un ou même d'en être le predateur quand ça brûle, et après dire "je ne me fais pas draguer". C'est peut-être une question de style de l'approche de la part de l'homme quelconque? Et bien je suis d'accord, il faut avoir une certaine classe. Pour les regards, sacrebleu, fais-toi regarder et manger avec les yeux, ça donne un avantage!

Anonymous Coward #96 (dirty anonymous coward) (2003-09-24T16:40:56Z)

"geek" "troll". Je comprends qu'il y ait des problèmes de vocabulaire entre nous.

jko (2003-09-24T11:45:14Z)

What's the fuck ? Moi j'suis hétéro et bien souvent on me jette des regards qui me font presque peur quand je sors, pourtant j'ai rien d'extraordinaire, alors c koi alors le secret ?

Ruxor (2003-09-23T19:31:34Z)

Mais je ne suis pas du tout « fleur bleue » et je n'ai pas spécialement l'intention de trouver l'homme de ma vie ! Un plan cul pour une nuit ça me convient parfaitement.

Mais quand je vais en boîte ou en soirée (OK, ça ne m'arrive pas très souvent, parce que je n'aime pas énormément les locaux fermés et enfumés ni la musique trop forte, mais c'est quand même plus souvent que « jamais »), je ne me fais pas draguer. Rien du tout, pas un regard. À la fin ça devient lassant.

Anonymous Coward #93 (2003-09-23T16:40:08Z)

A propos de ta vie affective, je ne peux te donner aucun conseil pour l'arranger. Par contre du côté sexuel, tu n'as pas grand chose à faire : suffit de sortir dans une boîte homo (ce n'est pas ce qui manque à Paris, tu veux des adresses ???) et là en un rien de temps tu vas trouver le mec de tes rêves. Mais bon, ce ne sera que pour une nuit. Eh oui !!! c'est ça la vie sexuelle de la plus part des homos… (en tout cas, ceux que je connais.)

Ce n'est pas à moi de te dicter ta conduite, mais à ta place je renonçerais momentanément à mes idéaux "fleur bleue" du style : "je vais trouver l'homme de ma vie". Ca viendra peut-être, mais en attendant découvre un peu ta sexualité et profite de la vie… Sinon tu vas mourir de frustration.

Allez, lâche-toi et dis-m'en des nouvelles !!!

jko (2003-09-22T01:16:12Z)

affin de combatre ce troll

(dont je ne comprend pas certaines expressions, et pour lesquelles je n'ai pas envie de chercher 10 ans le sens alors qu'elles pouraient etre formulés autrement sur ce blog ou par définition on sensé se faire comprendre du plus grand nombre)

je dirais juste qu'il suffit de réflechir pour combler un manque affectif, si on est trop timide par exemple, il suffit d'aller dans un endroit où on ne connais personne et se liberer sans limites au point de se dire "ok au pire je ne reverais jamais ses gens, tout est permis, j'oublie tout et je me lache", si on a envie de construire quelque chose, autant rencontrer des gens interressants, et essayer de vivres de bons moments avec eux .. etc

Dans tous les cas le changement et la clé, l'aventure le moyen de changer.. après c'est peu etre une question de motivation que l'on a surement pas lorsqu'on déprime, j'ai compris ce que j'affirme à cause d'obligations, et non grâce à ma volonté malheureusement.

Izys (2003-09-21T20:47:34Z)

Excuse-moi, cher AC #90, de ne pas avoir su deduire d'une expression aussi sybilline que "une logique desincarnee" tout le cheminement de ta pensee au sujet de la therapeutique psychologique. Je manque cruellement de perspicacite.

Mais face a tant de confusions, par exemple entre des termes simples comme induction et deduction, et une derive pas du tout subtile de la medecine scientiste evoquee par Ska vers la psychanalyse, je ne me permetrai pas de t'assener mes objections deleuzo-guattariennes vis-a-vis du mythe d'une theorie psychanalytique libre de toute structure methodologique et ideologique sous-jacente, n'imposant absolument pas sa grille hermeneutique au corps desirant de l'analysant…
Sans doute serais-je une fois de plus a cote de la plaque.

[Pourquoi est-ce que je reponds aux trolls ?]

Tiens un touriste (2003-09-21T20:08:40Z)

Tiens encore un texte qui recoupe une conversation récente que j'ai eue, en l'espèce ce mercredi dans un train. J'expliquais à mon voisin de compartiment que je pensais arriver à comprendre que des étudiants ne puissent rien rien rien comprendre aux mathématiques en voyant comment moi-même je ne comprenais rien rien rien à certains concepts psychanalytiques ou plus généralement ontologiques (j'utilise vraisemblablement ce mot en dépit du bon sens, mais disons que comme je ne comprends pas ce que veut dire ontologique, j'appelle ontologique ce que je ne comprends pas…)

Tout en étant conscient que les commentaires d'un blog ne doivent pas être utilisés de façon trop égocentrique, mais bon passons, je suis curieux de voir sur cet exemple très précis dans quelle mesure ma non-compréhension est partagée. Des expressions comme "les confins de notre intérieur", "une logique étrangère au sujet", "l'être est fait de mouvements irrépressibles et indéfinissables (…)", "on ne peut donc rapprocher ce qui est de l'ordre alimentaire de ce qui est de l'ordre de la pensée" vous sont-elles aussi totalement opaques, amis co-lecteurs ?

Et cher AC #90, ces concepts, notamment de "logique étrangère au sujet" ou d'"être" vous paraissent-ils des concepts immédiats, qui décrivent l'expérience de sa propre pensée, ou est-ce normal de ne les rattacher à aucune expérience connue si on n'a pas étudié un petit minimum de philosophie ?

Anonymous Coward #90 (2003-09-21T19:00:19Z)

izys vous ne comprenez pas en effet.

je ne suis pas completement stupide. et lorsque je me donne le mal d ecrire quelque chose c est parfois reflechi . et justement. si j ai fait cette suggestion qui malgre son aspect anodin me parait interessante c est bien parce que le psychanalyste ( qui peut tres bien ne pas etre un medecin) n impose pas du tout comme tu sembles le penser une logique etrangere au sujet. le travail de l analyste est d accompagner le sujet dans sa propre decouverte de lui meme et c est au patient de comprendre, de saisir de decouvrir.il n ya donc pas d "application de methodes", c est pas des maths ou de la physique et le medecin ne "resout pas les problemes" comme on avale un hamburger ( je me demande comment une personne et la je vois deux peuvent penser comme ca enfin)quand on a faim.il n y a donc pas de "logique" comme tu l'écris. l etre est fait de mouvements irrepressibles et indefinissables qui echappent au langage mais sont le prelude de celui ci ; je paraphrase nathalie sarraute. en sorte que c est en partant de la logique , de ce que tu appelles ( a tort) "capacites cognitives" du langage du discours que l'on peut remonter a l etre a ce qui nous constitue et peut etre a tenter de resoudre la question( je paraphrase heidegger). parler chez le psy ce n est pas entretenir une discussion de cafe , ce n est pas avaler un gin tonic ni devorer un steak frites c est remonter a la source du besoin et tenter d en comprendre l origine la forme d enonciation et le sens.

pour finir je m adonnerai a des eclaircissements de vocabulaire car il y a vraisemblablement malentendu.
1 quand je parle de logique desincarnee, je ne parle pas de "capacites analytiques deductives ". d aobrd parce que c est parfaitement absurde. l analytique "délie"( sens etymologique d analuo)il se concentre sur le probleme sans apporter de donnees exterieures il ne peut donc comme le dit kant dans la raison pure conduire a toute forme de connaissance. il ne peut etre deductif. seul le jugement syntehtique peut y conduire eventuellement. meme si j essaye de comprendre ce que tu veux dire ( c est pas evident), ce n est pas non plus ce que je voulais dire : quand je parle de logique desincarnee c est d une logique qui ne tient pas compte de l homme d une logique arbitraire et qui fait omission de ce sur quoi elle se rapporte dont je parle. c est le probleme du syllogisme, on ne peut rapprocher deux realites eloignees, on ne peut donc rapprocher ce qui est de l ordre de l alimentaire de ce qui est de l ordre de la pensee. ce sont deux choses differentes. il n y a rien d autre a comprendre . pas de volonte consciente ou de je ne sais quoi .
2 il n est pas question pour moi d "argumenter en faveur" de quoi que ce soit , je ne fais qu une proposition au detour d une phrase. je ne cherche pas non plus d "outils" ou de "solutions" .
3 je ne vois pas en quoi c est une posture irrationaliste que de souscrire aux propos de ska qui au contraire font l honneur a la logique comme je l ai justement ecris. c est vous qui tombez dans la contradiction ….et finalement vous critiquez une opinion que je n ai pas .
4 vousparlez des "aptitudes cognitives " je reviens sur un terme que je trouvais deja deplace au dessus . evidemment que pour tout probleme nos capacites cognitives sont en jeu c est un truisme que de dire cela. mais je ne critique absolument pas ca, la question est de savoir quelles "aptitudes cognitives" on interroge: dire manger un hamburger quand on a faim ne pas aller chez le medecin avoir un mal etre ne pas aller chez le medecin ( faire quoi d ailleurs ska ne dit rien ingurgites des valium?? )ce n est rien interroger du tout , c est plutot adopter une attitude idiote( au sens etymologique) plutot qu une attitude reflechie . on se secoue pas vraiment les meninges quand on a faim et qu on se fait des pates. j ai donc vraiment l impression de les mobiliser ces capacites la et ce n est pas contradictoire , puisque il s agit de che"miner dans la connaissance de soi.
5 tu critiques a la fin de ton post une dichotomie que tu as toi meme posee. qui parle ici de rationalite et d irrationalite ( opposition non seulement ridicule mais eculee), j oppose comme je l ai ecrit ci dessus logique arbitraire a mouvements interieurs ( qui n ont rien de commun avec un debat sur la raison , on est pas encore dans la raison on est dans le prelude de celle ci ).

Je finirais completement en disant que "izys" tu ne vois des oppositions et des contradictions que la ou tu veux bien les poser, les posant meme parfois a ton insu , et creant alors un discours qui est lui meme contradictoire et par moments inintelligible ( tu manies bizarrements les concepts auxquels tu fais reference)
je pensais pouvoir m abstenir de tels commentaires, j en pensais davantage des lectuers de ce blog qui preferent des aphorismes sans fondements et depourvus de sens a des tentatives de reflexion.

Izys (2003-09-20T23:32:28Z)

"les confins de notre interieur echappe a une logique desincarnee"

Je ne comprends pas. Corrige-moi si je m'egare : d'une part, tu estimes que l'affectivite n'est pas a la portee d'une "logique desincarnee", par cette metaphore je comprends ce que l'on appelle vaguement la "raison", "les capacites analytiques, deductives, …", la "volonte consciente", etc. D'un autre cote, tu la confierais a un medecin, une personne supposee appliquer des methodes scientifiques par le biais du dialogue, et du souvent conseil comportemental, pour resoudre des difficultes individuelles. Qu'est-ce qui te fais penser que sa "logique" est plus susceptible que la tienne d'analyser ton affectivite et de te donner tu controle sur toi-meme ?
Cela me semble contradictoire. Soit tu adoptes une posture irrationnaliste et dans ce cas, la suggestion de Ska, fondee sur l'experience et l'action enracinees dans la vie, fait plus sens qu'une analyse abstraite d'un medecin. (Je me demande si cela existe, d'ailleurs. La pratique a la mode semble etre d'abrutir le malheureux de drogues.) Soit tu penses que la logique et le langage sont des outils efficaces pour demeler les noeuds affectifs, et tu peux alors commencer a argumenter en faveur d'une aide psychiatrique ou psychanalytique.
[Dans la pratique, cette dichotomie est ridicule, car toutes les aptitudes cognitives humaines sont requises pour resoudre des problemes complexes. Je demande ici un eclaircissement de position.]

Anonymous Coward #89 (dirty anonymous coward) (2003-09-20T18:11:01Z)

ce qui est absurde c est ton syllogisme
les confins de notre interieur echappe a une logique desincarnee . je m abstiendrai de repondre davantage a un post qui se passe de commentaires .

Ska (2003-09-20T15:42:05Z)

Anonymous Coward #86 !

Quand tu as faim, tu ne vas pas voir un médecin pour soigner ton "problème" : tu manges.
Quand tu as soif, tu ne vas pas voir un médecin pour soigner ton "problème" : tu bois.
Quand tu as sommeil, tu ne vas pas voir un médecin pour soigner ton "problème" : tu dors.

Quand tu es en manque affectif, tu vas voir un médecin pour soigner ton "problème" ! C'est parfaitement absurde.

Anonymous Coward #87 (Sole in Canavese) (2003-09-20T12:50:58Z)

Interessant post que je me permets de rapprocher de la question que j'ai explicitement -et independamment- posee a plusieurs amis il y a quelques mois, a savoir que je me demandais si j'etais ou non depressif a l'epoque ou j'etais etudiant en these --et a posteriori j'aurais un peu tendance a repondre oui ; evidemment c'est une opinion sans fondement medical, mais qui repose sur la comparaison entre comment je me sentais -ou crois me souvenir que je me sentais- alors et comment je me sens maintenant.

Pour ouvrir des perspectives plus rejouissantes, on m'a repondu a cette interrogation que c'etait bien possible mais que, en retour, je suis en tres grande forme depuis l'age de trente ans environ (je diagnostique un etat maniaco-depressif bloque en phase maniaque). Courage plus que deux ou trois ans !

NB : la frequentation de trattorias piemontaises est excellente pour entretenir l'etat maniaque.

Anonymous Coward #86 (dirty anonymous coward) (2003-09-19T21:54:19Z)

un eclair de lucidité dans l'ombre .. david vous écoutez mes dires par ricochets … soit. je pense quant a moi que vous ne presentez pas les signes d une "dépression" , d un malaise lancinant ce me semble evident . peut etre du fait de cette oisivete qui doit contraster avec l effervescence intellectuelle des annees precedentes. mais la je porte un jugement . peut etre serait il judicieux de penser consulter pour y voir plus clair et ne plus rester dans ces tenebres nocturnes …vous ne pouvez pas en tout cas continuer de vivre perpetuellement dans cette virtualité sans vie dans cette existence par procuration a travers des sites fantomatiques. pourquoi ne pas apprendre a advenir dans le monde des hommes, des desirs, de soi…cela vous permettra peut etre d abandonner cette publicite de vos problemes car ils ne sont pas tous dicibles ou exposables et developper un interieur preserve prelude a une realisation personnelle …

hippolyte (2003-09-19T21:15:24Z)

Aller vers le monde, laisser aller le monde à toi… Au fait, qu'est-ce qui s'est passé avec ton mobile ? Il a rendu l'âme ? Il résiste ? T'en as acheté un autre et tu l'as pas raconté ?

alina (2003-09-19T19:41:34Z)

Oui, je suis d'accord. Dépressif, non. Sérieux, oui. On disait de moi aussi, un temps, que j'ètais trop sérieuse. Je me sentais trop diverse, ça fait du mal, parce que au fond d'être serieuse, j'en étais fière. Après j'ai réalisé que c'était plus important d'être fière de moi que d'être la type sympa du groupe. Je le re-dis: "Sors, vais vers le monde (même bien cuirassé), etc, etc..

Anonymous Coward #9 (garoo) (2003-09-19T13:25:20Z)

FWIW, je ne trouve pas que tu aies un ton de dépressif. Et des blogs de dépressifs, il y en a plein, c'est facile de comparer :)

Pour ce qui est de dormir vingt heures par jour, je ne sais pas. Peut-être que c'est sain :))

Anonymous Coward #80 (cossaw) (2003-09-19T12:35:57Z)

Pour être franc, je sais qu'une des formes de *mes* dépressions antérieures et de ce que je suis en train de vivre, a été une suractivité qui fait que je dors peu et donc j'ai commencé une spirale de folie qui engendre un gros manque de sommeil (genre depuis la rentrée 4h par jour c'est pas assez). Mon conseil, c'est de calmer les activités, de sortir un peu, pour CHANGER d'activités (sortir dans des bars, aller nager ou faire du vélo et draguer, surtout, ont joué un rôle de bouée de sauvetage.
Essentiellement, tu dois te recentrer sur TOI. Prend courage en toi, t'es un mec plaisant (intelligent, mignon, et sensible dans plusieurs sens du terme…), tu devrais réussir, malgré une certaine timidité, à te trouver un copain, quand même ! (j'y suis bien parvenu…) Au pire tu te feras des amis nouveaux, en dehors de ton milieu habituel. Ca ouvre les idées et ça te fait perdre tes préjugés (enfin, j'espère). Ca vous change un homme.

Izys (2003-09-19T10:22:33Z)

Comportalement parlant (je n'oserais point me prononcer sur ce qui se passe dans nos tetes), je te ressemble beaucoup en ce moment. A tel point que je suis tout le temps tentee de juste poster des "me too" et comme ce n'est pas trop constructif comme contribution, je tombe dans le travers egocentrique de comparer tes recits a mon experience. Je m'en excuse, et j'espere que tu ne le prends pas pour de la "maternisation" de ma part. :-)

Je doute que tu sois depressif mais par contre, il me semble clair que tu as des tendances depressives, qui j'espere pour toi n'auront jamais l'occasion de s'exprimer.

alina (2003-09-19T08:18:44Z)

Relis les Rubáiyát, et good luck.

jko (2003-09-19T06:59:19Z)

Etre motivé par ses amis est très normal, je trouve que c'est un parfois un peu comme si on entrait en résonnance les uns les autres. (rien à voir avec les sectes qui croient à la séparation corps/esprit et qui nous disent telepathes et ce genre de chose, c'etait juste une modelisation que je voulais invoquer)
Il faut tout de même savoir garder une dose de lucidité fasses aux liens affectifs forts que tu ne semble pas connaitre, car plus ils le sont, plus leur rupture le sera. Et il y a malheureusement toujours une rupture.

Tu dis ne pas savoir ce qui se passe dans la tete des autres et c'est tout à fait normal, bien heureusement on pense tous différemant, à ce sujet voici une petite question : ta passion pour les maths est elle intrinsèque, au sens où si tu était seul au monde, serais tu aussi passioné ? Pour moi, je pense que la réponse est assez largement non, et je m'intrigue de savoir si je suis seul dans ce cas..


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 0734d1


Recent comments