Comments on Petites pensées rapides sur l'incendie de Notre-Dame

Cigaes (2019-05-09T18:21:05Z)

@JBMSL :

Antonio Fischetti l'a suggéré (Charlie Hebdo nº1396, 2019-04-24, p. 4).

Il mentionne aussi l'existence d'une charte de Venise sur la reconstruction des monuments qui stipule que les parties reconstruites doivent s'intégrer harmonieusement à l'ensemble sans risquer de tromper le visiteur sur l'authenticité des parties. Mais je crois qu'elle n'a pas d'autorité.

On dirait également que le problème du copyright n'a pas encore été mentionné ici : si un architecte contemporain dirige la reconstruction, il pourra réclamer son copyright sur le résultat. Il est indispensable d'exiger (1) un contrat public qui libère les droits pour ce chantier précis et (2) la liberté de panorama en général.

JBMSL (2019-05-07T12:45:00Z)

Ce qui m'étonne moi, c'est que personne n'ait vraiment songé à laisser Notre-Dame dans l'état où elle est à présent. L'incendie qui l'a dévastée fait aussi partie de l'Histoire maintenant, et ça me semble assez choquant qu'il n'y ait même pas de débat pour décider qu'on va masquer cette partie-là de l'Histoire.
Il y a plein de ruines de châteaux forts en France, en Espagne et, je suppose, ailleurs. On ne les a pas tous reconstruits ! Une ruine, c'est bien aussi, ça raconte quelque chose de plus que le bâtiment avant sa destruction.

Vicnent (2019-04-27T23:15:40Z)

"m'a finalement plus atteint émotionnellement que la mort des personnes qui étaient dedans" : idem, jusqu'au jour où tu t'arrêtes au pied des anciennes tours, et que tu vois cette immense plaque avec les 3300 (?) noms. Moi, ça m'a littéralement happé d'émotion et j'ai eu du mal à ne pas pleurer.

Je reviens juste de 15 jours en Afrique du Sud (Durban, plongée, Safari et Lesoto) et je suis allé voir le Musée à Pietermaritzburg où il y a toute l'Histoire de la région dont une cinquantaine de panneaux qui racontent toute la vie de Mandela. Là aussi, ça m'a vraiment happé à tel point que je n'ai pas réussi à lire jusqu'au bout. (le RdC du musée est un musée d'histoire naturelle de très grande qualité, quantitatif et qualitatif)

<URL: https://www.tripadvisor.fr/Attraction_Review-g312603-d481164-Reviews-KwaZulu_Natal_Museum-Pietermaritzburg_KwaZulu_Natal.html >

GHP (2019-04-22T12:27:54Z)

Que vaut le massacre de centaines de fidèles de la messe de Pâques comparé à l'incendie d'une cathédrale évacuée ? Beaucoup moins de couverture médiatique et de générosité exhibée.
Lundi dernier 15/04/2019, par un beau soir estival, beaucoup de monde dans les rues de Paris, des promeneurs, des gens sidérés par l'incendie et, place Saint-Michel et en bas de la rue Colbert, deux petits groupes chantant et priant.
J'espère qu'ils font de même lorsqu'un immeuble est en feu avec les occupants à l'intérieur, et actuellement pour leurs coreligionnaires sri lankais.

Xavier Combelle (2019-04-19T12:45:34Z)

Si j'ai bien regardé les nouvelles, le pompier a été seulement légèrement blessé.

ooten (2019-04-18T19:31:03Z)

@Ruxor: Les 2 évènements ont été comparés par Stéphane Bern dans le JT TV de France 2 avant hier soir, Bruno Bonnell député LaREM hier matin sur une chaîne d'info et toi sur ce blog. Et lorsque je suis tombé sur chacune d'elles, je les ai trouvées très excessives. Et donc j'ai été amené à apprécier et qualifier ces comparaisons cette action est une opération purement subjective dont le résultat a été de les désapprouver en les qualifiant d'excessives et j'ai ensuite généralisé à toutes les comparaisons mais surtout pas à les reformuler positivement ! Dans le processus cognitif décrit, je ne vois pas quand j'aurais pu l'approuver explicitement et consciemment et dans l'hypothèse que je pus la formuler mentalement comment peux-tu le savoir si je ne te l'ai pas communiqué ? Enfin je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas comparer les 2 évènements mais plutôt que je ne les ai jamais comparés car je désapprouvais leur association et libre à autrui de les comparer, dans des débats ou des discussions, il est plutôt bon d'avoir des contradicteurs et des personnes avec qui on n'est pas d'accord. De toute façon on est face à des questions subjectives dont les réponses peuvent varier d'une personne à une autre sans que personne ait raison ou tord et qui ne sont de l'ordre que du sentiment, dit grossièrement les goût et les couleurs ça ne se discute pas.

JML (2019-04-18T10:11:47Z)

Je pose une hypothèse un peu gratuite, là comme ça : la réaction émotionnelle forte à l'incendie de Notre-Dame est due à la remise en cause brutale (= soudaine et par la force des choses) d'une vision du monde où certaines choses seraient pérennes, de manière garantie. L'incendie de Notre-Dame nous fait quelque chose parce qu'il révèle une faille de nos fondations ; nous comptions sur Notre-Dame pour répondre présent au moindre besoin que nous pourrions avoir de nous appuyer sur sa présence, et puis voilà, nous découvrons simultanément que nous comptions dessus et qu'il n'y avait aucune garantie, et cela nous renvoie à la fragilité de toutes les choses sur lesquels nous comptons, sans même que nous nous en rendions compte, à l'absence de maîtrise que nous avons de ce qui va impacter le cours de notre vie.

D'un point de vue technique, ma curiosité s'éveille en entendant à la radio « la France a la chance d'avoir préservé les différents corps de métier rendant possible la reconstruction de Notre-Dame ». Quelle est précisément la difficulté ? Qu'auraient du mal à faire d'autres pays ?
Cela m'évoque le travail du bois traditionnel : les arbres sont censés être coupés à une certaine phase de la lune et séchés (ou peut-être pas trop séchés) selon un protocole précis pour garantir qu'aucun insecte ne mettra en danger les charpentes de nos campagnes, et je me suis toujours demandé si ces pratiques ont fait le sujet d'une étude scientifique.
J'imagine que la construction initiale devait être émaillée de pratiques magico-sacrées variées, allant de la prière dûment catholique conduite à l'eau bénite par le clergé à l'occasion de telle ou telle étape architecturale, à la petite croix ou autre symbole devant être tracée de manière secrète par tel ou tel corps de métier dans le strict respect d'une tradition orale dont le sens, pour autant qu'il y en ait jamais eu un de connu, s'était déjà perdu dans la nuit des temps.
Je ne m'attends pas à ce que les artisans de la reconstruction agissent dans un esprit de piété « ma mise en acte extérieure de la construction de la maison de Jésus soutient ma démarche intérieure de me construire selon l'enseignement de Jésus » qui sauf erreur de ma part faisait partie du processus de construction des cathédrales :)
Je me demande aussi que si des libertés seront prises avec des techniques d'époque dans le but d'avoir plus de solidité… ou moins d'inflammabilité…

Ruxor (2019-04-17T19:09:27Z)

@ooten: C'est pourtant ce que tu viens de faire (dire que deux choses ne devraient pas être comparées… c'est justement une comparaison entre elles), et je ne vois pas le problème, ou en tout cas ça dépend de la conclusion qu'on tire de cette comparaison. Ma remarque c'est que dans les attentats du 11 septembre 2001, la destruction des tours elles-mêmes (je veux dire, l'œuvre architecturale) m'a finalement plus atteint émotionnellement que la mort des personnes qui étaient dedans, parce que c'était quelque chose de plus visible, de moins abstrait : dans ces conditions, c'est parfaitement sensé de comparer à l'incendie de Notre-Dame. Si c'était pour dire que les conditions géopolitiques seraient semblables ou que c'est une tragédie analogue, évidemment, ce serait une comparaison idiote.

ooten (2019-04-17T18:39:46Z)

Comparer les attentats du 11 septembre 2001 à l'incendie de la cathédrale de Notre Dame de Paris comme j'ai pu l'entendre ici ou là depuis hier, je trouve ça très excessif.

Serge (2019-04-17T15:05:41Z)

Même en cherchant à reconstruire Notre-Dame à l'identique, il reste à s'accorder sur l'époque dont on veut reproduire l'état de la cathédrale. Telle qu'elle était juste avant l'incendie ? Ou telle qu'elle fut a une époque plus ancienne ? Ou bien encore telle qu'elle pourrait être aujourd'hui avec les techniques actuelles ? Qu'on le veuille ou non, il faudra en passer par un compromis, d'autant plus que Macron a promis de la reconstruire en cinq ans et que le savoir-faire de l'époque, en grande partie oublié, n'était pas tributaire de ce genre de délai.

f3et (2019-04-17T05:47:39Z)

Sur des questions analogues, Borges, et dans un style tout à fait différent, évidemment, Umberto Eco ont écrit des tas de choses passionnantes ; en particulier, du second, un petit livre méconnu, La Guerre du faux (<URL:https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Guerre_du_faux/ >) se pose le même genre de questions passionnantes comme "que devrait-on faire des bras de la Vénus de Milo si on les retrouvait dans un chantier de fouilles ?"


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: c7021b


Recent comments