Comments on Ruxor passe le permis, lancement de la saison 2 : le permis moto

Ruxor (2018-10-08T21:01:08Z)

@GHP: Je n'ai pas prévu de mécanisme pour mettre une photo dans les commentaires de ce blog, mais de façon générale, pour partager une image en ligne, le plus simple est sans doute d'utiliser imgur.com (qui ne nécessite pas d'inscription ni de compte), et ensuite de donner l'URL.

GHP (2018-10-08T20:30:59Z)

En 1974, j'ai passé le permis moto, unique pour toutes cylindrées. C'était un matin, à Rungis, avant les candidats pour le permis tourisme, l'inspecteur prenait son petit-déjeuner au bar, il me demande d'aller au bout de la route et de bien tourner la tête pour qu'il le voit avant de faire demi-tour. C'est tout. Comme j'avais un permis voiture depuis 1964, je ne me souviens pas si j'ai dû repasser le code. Et je suis parti sur les routes chevauchant ma grosse BMW. Je crois que ce qui m'a sauvé la vie dans mes voyages, c'est d'avoir pu, grâce au club de moto dont j'étais membre et à son président, aller le dimanche à l'école de la Gendarmerie à Fontainebleau. Conduire une moto, c'est très facile, et si plaisant. Quand tout va bien. Ce que j'ai appris par les différents exercices à Fontainebleau, c'est à réagir à un imprévu, et connaître mes limites. Le permis moto est, je crois, plus exigeant aujourd'hui, et c'est bien.
Tiens, je voulais ajouter une photo, mais comment fait-on ?

Ruxor (2018-10-08T08:54:36Z)

@Ilia: Touché…

Ilia (2018-10-08T07:59:54Z)

La boutique en ligne a-t-elle mis plus de 9 jours à livrer l'achat ? Si non, ça rentre bien dans 48 heures ouvrables (puisqu'il y a 35 heures ouvrables dans une semaine en France ;-) ).

Régis (2018-10-07T20:16:49Z)

C'est fou ce que tu as l'air convaincu sur la photo- comme si tu anticipais des aventures funestes au guidon de ton nouvel engin.

Mouton (2018-10-07T09:55:27Z)

Il y a une autre différence de symétrie : le frein étant au pied droit, tu ne peux pas t'arrêter dans un virage et poser ce pied par terre. Sur le demi-tour qui tourne à droite, il faut du coup anticiper et pencher à gauche.

Corentin (2018-10-06T22:46:32Z)

La liste détaillées des épreuves me rappelle pas mal de souvenir, ayant fait partie de la minorité des candidat ayant échoués non pas une fois, mais trois fois au plateau.
Du haut de cette expérience (hem…), je confirme que le lent et surtout la partie chronométré, non pas ,tant à cause du chronomètre, mais surtout du parcours lui même) est le plus casse gueule, mais ce n'est pas forcément la seule cause d’échec. Et je n'ai pas vraiment de conseil a donner la dessus.

Mais je peux t'en donner un plus général : Te concentrer sur l'épreuve en cours et ne pas t'arrêter, même si tu pense l'avoir ratée.
Il est répété un peu partout sur le web et normalement par ton moniteur, mais également dans mon cas par l'inspectrice, après que je me soit arrêté dans l'épreuve du slalom, après avoir renversé un plot : elle m'a indiqué que j'aurai du continuer et aurait pu avoir un B, alors que l'arrêt lors du deuxième essai entraine un C et l'arrêt de l'examen. Bref, n'oublie pas que tu as droit a certaines erreurs (en particulier, il peut être pertinent d'essayer de jouer sur les marges de vitesse si tu as du mal avec le freinage d'urgence : en tout cas, concentre toi surtout sur le freinage lui même et pas sur la vitesse minimale "officielle" de 50 km/h)

Une autre cause d'"échec" que j'ai vu un peu trop souvent est ce que j'appelle l'épreuve administrative, j'ai vu trois candidats refoulés sur le plateau (sur le charmant centre départemental du permis de conduire à Bouguenais <URL: https://www.google.com/maps/@47.1536782,-1.6392794,158m/data=!3m1!1e3> : la piste la plus proche et la plus éloignée du bâtiment servent aux examens moto, les deux pistes centrales étant destinées aux poids lourds) : Un ayant passé de quelque jours le cinquième anniversaire de son permis moto (ou quelque chose comme ça), un parce que la convocation n'avait pas été imprimée de la bonne façon!!! et le dernier pour ne pas avoir son permis B sur lui (l'inspectrice lui avait donné un délai pour lui permettre de rentrer chez lui et le retrouver, mais sans succès). Au moins les deux premiers sont plutôt dus a l'incompétence de ma moto école.
Bref, vérifie si ton auto école est sérieuse (c'est la même que pour le permis auto ?), si elle est capable de te proposer des cours et d'avoir suffisamment de place a l'examen pour te permettre de passer le permis tant que tu as le temps. Je pense que ça reste le facteur le plus important, ne serait ce que grâce au temps effectivement consacré a l'entrainement aux épreuves versus le temps perdu aux embouteillage ou a la pompe a essence.

J'ai mis 10 mois (et 2*20 heure de cours) pour le mien.

En ce qui concerne la conduite, je ne me rend pas forcément compte de la difficulté, vu que 1) j'avais de toute façon une grosse expérience en 125 et 2) je n'ai eu (en plus des trajets vers le plateau d'entrainement je veux dire) qu'une seule leçon de deux heures (contre une vingtaine pour le plateau!) avec la moto école, dans des conditions assez pourrie. Comme ça ne correspond pas vraiment a ton profil, j'espère que ton moniteur te proposera quelque chose de plus adapté.

Pour les référence sur le permis et la conduite, je ne crois pas avoir trouvé vraiment mieux ou plus complet que le site que tu a déjà cité (<URL: http://moto-securite.fr/plateau-lent/). Si ce n'est pas déjà fait, lis le site en entier : les conseils sont souvent très intéressants, les vidéos liés souvent aussi.
Pour des textes sur arbres mort, je te n'ai d'ailleurs pas grand chose a dire de plus que ce que j'y ai trouvé (<URL: http://moto-securite.fr/lire/>). J'ai emprunté le livre "Piloter sa moto en Pro (Pierre Lessard), que je trouve tout de même pas mal, même si un peu léger. Par contre, rien sur le permis, mais l'auteur étant canadien, ce n'est pas vraiment étonnant.

mummy (2018-10-06T20:29:50Z)

Les motards sont vraiment pour moi la pire engeance pour les automobilistes, mais j'imagine que tu ne (te) conduiras pas cependant comme eux, c.a.d. slalomer entre les voitures, arriver à toute vitesse et déboîter comme un cinglé à gauche..ou à droite, frôler les véhicules, etc, etc…Hélas, trois fois hélas, quelle mouche t'a piqué ??? Un permis poids lourd aurait été effectivement plus rassurant… Et apprendre à piloter un avion autrement plus excitant !

Ruxor (2018-10-06T17:54:59Z)

@jonas: Good questions, as usual!

• I haven't yet made up my mind as to how often I'll commute to work. The obvious lower bound is the set of days where I teach, but there aren't that many of them, maybe 50 a year (with an average of perhaps 3 hours each). I almost certainly won't come on every work day either, but the actual number will depend mostly on what my other colleagues do (those with whom I like to interact).

And yes, the commute times are really bad. The 70min on public transport consists of roughly 15min by foot+metro to get to a point on the RER (regional trains), then 40min to wait for the RER and travel about 20km along the line (not in a straight line because it follows a valley), and then another 15min by foot.

• There is indeed some asymmetry in driving (some people find it easier to turn left, others find it easier to turn right — it seems that generally right-handed people find it easier to turn left), and I think that's precisely the reason why they have two mirror-symmetric courses: this ensures that the candidates have to practice both versions and get an equal amount of training turning left and right.

• Pushing the motorbike is done while standing on the side. You're allowed to choose which side you prefer, but there is a good reason to choose the left side, namely, that's the side on which the motorbike has a kickstand (in almost every case).

• I think the courses need to start from the driving school (because they start by a very small amount of paperwork, I mean they check that the students that are there are the ones who are supposed to be there, that they aren't behind on their payment and stuff like that). But anyway, there would be a practical problem if I were to drive there by car, namely, that I couldn't take a bike with me (and since the instructor would presumably be driving with another student as passenger, his bike wouldn't be available). Another practical problem is that it takes longer to get there by car because of traffic congestion.

• I didn't find it particularly confusing to use the left foot for the gear switch and the left hand for the clutch instead of (as on a car) the left foot for the clutch and the right hand for the gear stick. I do have to occasionally remind myself that the clutch is not a brake, however, because it really looks like one. Speaking of counterintuitive stuff and how the brain copes with it, I need to write another entry on the physics of countersteering (<URL: http://en.wikipedia.org/wiki/Countersteering >) and why it doesn't mess up the brain to push on the left handlebar to turn left at high speed, but I want to try it first hand before I say more about this.

The Honda CB-500F we use has six gears (my boyfriend's car also has six gears). The slight difficulty over a car is that if you loose track of which gear you're in, there's no indicator to tell you. (But then, you don't really need to know which gear you're in: you're supposed to switch according to the engine's sound and RPM indicator.)

• I think the driving school has a small stash of protective gear to lend students who forget theirs, but definitely not enough for everyone and they make it clear that there is no guarantee that they'll have something available (and if they don't, you still need to pay for the lesson you can't take).

I'm not sure about the radios because I didn't handle them. I think they're both ways, but in order to talk you need to press a button on the walkie-talkie, and that's probably not something you want to do while driving a motorcycle; whereas you listen continuously through the earphones.

• The students' ages seem fairly spread out. Last time, one of my former students (from last year's "formal languages" course) was there, he's in his early 20's, and I saw a student who seemed to be in her mid 60's. The average seems to be around the mid 30's.

• Motorbike helmets are definitely much thicker than bicycle or ski helmets; I don't know if (apart from the visor and chin protection) there's a qualitative difference in technology or just a difference in how much material there is, but I suspect there are more shells, with varying degrees of hardness.

jonas (2018-10-06T15:23:29Z)

> pour une consommation à peine plus basse au kilomètre, et dont le seul intérêt semble être de passer les embouteillages

You can also park in more spaces, and store a motorbike at home more easily. Plus, it's not only the price per kilometer that's cheaper, but buying (or renting) and maintenance of motorbike and equipment is also significantly cheaper. Other costs can also be cheaper, such as parking, tolls for certain highways, bridges, mountain passes, tunnels, and transporting the motorbike by boat or train. Taxes and insurance may be cheaper or more expensive, the rules are so complicated that I can't even guess for your case, nor can you until you consider buying a motorbike.

> du trajet entre chez moi et mon lieu de travail de dans quelques mois […]. Les transports en commun sont calamiteux (environ 70min de temps de trajet métro+RER+bus pour faire 18km à vol d'oiseau dans les meilleures conditions […]) […] Quant à la voiture, […] c'est plutôt 50min qu'il faut compter.

Wow. I knew you lived in Paris, but still, those sound really bad. I live in Budapest, so I know why transport can be that slow from some parts of the agglomeration, even though I have lived and worked in the city all my life, so it was never that slow for me (in an average through several months that is, not necessarily never on any one day).

The obvious detail you left out is, how often do you intend to travel that route in the future? Do you go to work and return almost every workday (say 220 days a year)? Or much less, because you work from home on most days?

> l'envie d'aller à l'encontre de ce que les (des) gens imaginent de moi

Oh very well, since you ask. I was not too surprised, and I can understand many of your reasons. I'll be interested to hear how your story continues. I have never driven a motorbike and don't have plans for it either, although I am slightly informed about them because my brother has got a motorbike driving license.

> cette équivalence B-pour-A1 n'est valable qu'en France et pas dans le reste de l'Union européenne, alors que je crois que l'équivalence B-pour-AM, elle, l'est.

I believe so too.

> la différence [of success rates of the exam between B and A1 categories] s'explique, je suppose, par le fait que la grande majorité des candidats au permis moto ont déjà le permis voiture et l'habitude de circuler

No, I think it's more explained by how many people try to take the type B exam because they feel socially obligated, because driving would really help them to transport their children or family, to shop for their family, or to commute to work. Like you said, “je passais le permis B plutôt par obligation”, and many others feel likewise. Many young people also take the type B even if they don't want to own a car, but can drive a car owned by their family, but this happens much less often with a motorbike. The people who attempt the type A1 exam are more selected to the ones who are motivated to drive a motorbike for their own enjoyment, and believe that they can pass the exam.

> Ces dispositions 1 et 2 sont symétriques l'une de l'autre et les parcours à effectuer seront donc miroir l'un de l'autre

That is slightly surprising, because driving a motorbike isn't entirely mirror-symmetric, although probably less so than driving a car. The non-traffic practical exam I have taken for the car driving license wasn't mirror symmetric. Specifically, the examiner chose a practical task from a list of approximately six different tasks, two of those tasks simulate parking orthogonally to the road on its right side (by parking between traffic cones), and only one simulates parking orthogonally to the road on its left side. But then, you'll get plenty of assymetry in the traffic exam.

> pousser la moto, moteur arrêté, en avant puis en arrière

When you push the motorbike on the exam, are you above the motorbike so your two legs are on either side of the bike, or are you standing on a side of the motorbike? If the latter, is it on the left side of the motorbike, the right side, the side you decide, the side the examiner decides, a side depending on the configuration of the exam site? Also, when you get on the motorbike (whether that's for the pushing exercise or later) and get off, how is it decided which side you get on from?

Those may be naive questions, because I don't drive the motorbike. For a bicycle, I now have enough practice so I can push a bicycle from either side or from above at your choice, get on the bike from either side while either standing on the ground (with the bike stopped) or one foot on the pedal (starting the bike) with my other leg crossing on the back or the front at your choice, do the inverse of any of those eight configurations to get off the bike at your choice (four while standing with the bike stopped, four while stopping the bike with one foot on the pedal), or start or stop the bike with either foot at your choice while staying over the bike. But I do know from experience that some of those movements can be more difficult than others, and that this differs between people and is a much more serious problem while you're inexperienced and physically short. In particular, I prefer being on the left side of the bike, and I am still not certain if I could safely carry a heavily packed bicycle down on a flight of stairs while lifting it entirely in the air when I'm on its right side.

> sauf en cas de chute de la moto, ce qui est éliminatoire immédiatement, que ce soit au premier ou second essai

So there are actually four grades possible on each try, not three, they just didn't bother to phrase the rules clearly.

> mais les auto-écoles, au moins celle où je me suis inscrit, séparent bien leur formation : puisqu'on doit passer d'abord l'épreuve de plateau avant de pouvoir présenter celle de circulation, les élèves s'entraînent d'abord pour la première, puis pour la seconde

When I took lessons for the car driving license, the official rule was that the candidates aren't even allowed to drive in traffic until they pass their non-traffic exam, but that rule was so bad that nobody enforced or followed it. I don't know if the rule has changed since.

> Alors le problème, quand même, c'est qu'il faut aller de l'auto-école au plateau d'entraînement

If you drive a car there, do you get free parking nearby? Will you necessarily have to start and end all lessons in the driving school even during traffic lessons?

> au pied droit, le frein arrière […]; au pied gauche, le sélecteur de vitesse

Do you have difficulties switching your brain between the different foot controls for driving a stick shift car and a motorbike? How many gears does the gear switch have?

> circuler en tee-shirt et bermuda n'est pas interdit, c'est juste cinglé

We call those people voluntary kidney donors.

> une radio (c'est-à-dire un talkie-walkie avec des écouteurs qui peuvent se glisser sous un casque), pour communiquer entre eux et avec le moniteur
> je ne le savais pas spécialement avant mon premier cours, et j'ai acheté mon équipement avant (forcément)

I hear my brother got decent full protective gear lent by the motorbike school, so he would buy his own only later. If I remember correctly, he also told me that they had radio communication only one way, transmitting speech from the instructor to him, not backwards; and that because the speakers are built into the helmet, he had to wear the helmet lent by the school during the lessons even after he bought his own, and that it was less comfortable for his head than the one he bought.

> Apparemment tout le monde ne fait pas ce calcul [of the cost of the protective gear]

Are those other students younger with presumably less income when they take the lessons?

> Les bottes sont étonnamment confortables, même pour marcher

I love skiing, and I even did a little ice skating when I was younger, so I can understand how surprising that can be.

> Ce qui est bête, cependant, c'est que j'ai déjà réussi à faire toute une série de rayures sur la visière de mon casque. (Je ne sais pas trop comment […]

I put a serious scrape on my previous skiing goggles by taking it off together with my helmet, placing it on the ground too close to me while warm-up in skis, and kicking the goggles with the edge of a ski. I guess the modes of failure for a motorbike helmet are different.

> by Mouton: Enfin, pour les rayures sur le casque, ce n'est effectivement pas dramatique, mais fais gaffe que ça ne soit pas lié à des chutes : tu le sais peut-être, mais après une chute d'1m, on conseille de le changer.

How exactly does the protection of a motorbike helmet differ from that of a bicycle or skiing helmet? If I understand correctly, bicycle helmets and skiing helmets are essentially equivalent for protection, they differ customarily only so your head doesn't feel too hot during bicycling or too cold during skiing, but motorcycle helmets are different and offer much more protection. The most obvious difference is that motorcycle helmets protect your chin and jaws, but I think there's more to this.

Fred le marin (2018-10-06T15:07:46Z)

Coordination failure ?

Personnellement c'est pire que de la psychomotricité car quand je pars en vrille, l'extérieur n'a plus grande prise sur mes observations.
Mais il me semble en être de plus en plus conscient avec l'âge : un miel.
Il va sans dire que conduire un véhicule serait potentiellement dangereux (je l'ai deviné très tôt).
Pourtant je suis monté, un jour très lointain, et en tant que passager, sur une moto puissante.
Accroché derrière le pilote, chaque accélération trop vive cherchait à m'éjecter du siège "terrain très glissant".
On se voit partir parfois… d'où ma préférence prononcée pour les embarcations pépères (barques, ferries, simples bacs, etc.) Truculent ? Que voulez-vous ?
Take care !

Ruxor (2018-10-06T12:30:19Z)

@Mouton: Pour le casque, il est tombé d'environ 40cm (d'un siège bas sur lequel il était posé, à l'auto-école), donc je pense que même en étant prudent ce n'est pas la peine de le changer pour ça. Si je comprends bien, les deux raisons pour lesquelles il faut changer un casque au moindre impact, c'est (1) si les demi-coques se sont légèrement séparées, mais ça ça se voit si on regarde attentivement, et (2) si les couches intérieures ont absorbé un choc, ce qui ne se voit pas (c'est ça qui est très dangereux) mais ne se produit que s'il y avait effectivement une tête à l'intérieur. Après, j'ai pris un casque pas hors de prix justement dans l'idée de le changer en cas de problème…

@Olivier: Effectivement, je n'ai pas vraiment de preuve que la difficulté soit liée à l'âge (ou je ne sais pas quelle part l'est). Mon intuition est que mes difficultés de type hésitation, manque d'observation, etc., sont assez indépendantes de mon âge, mais j'ai aussi eu des difficultés mécaniques (coordination de plusieurs mouvements) que, pour leur part, je soupçonne fortement d'être liés à l'âge. Mais ce n'est qu'une intuition et je n'ai pas de point de comparaison clair.

Olivier (2018-10-06T11:39:23Z)

Tu dis : "Je me suis rendu compte en passant le permis B à quel point c'est vrai que la difficulté augmente avec l'âge."

Comment es-tu arrivé à cette conclusion ? Je veux dire sur quelle base peux-tu comparer ta difficulté à apprendre à conduire à 20 ans et à 40 ans ? Est-ce que tu présumes que cela aurait été plus facile à 20 ans ?

J'ai appris à conduire à 20 ans et j'ai eu beaucoup de difficulté, à tel point que j'ai fait une pause d'une année avant de reprendre. J'ai même eu deux petits accidents au cours de mes leçons de conduite. Le moniteur était soulagé le jour où j'ai décroché le permis. Mais même aujourd'hui, après 20 années d'expérience (je suis resté 10 ans sans conduire après mon premier accident), la conduite me stresse, surtout dans les zones urbaines, et je n'irais jamais en voiture dans la région parisienne ! Mais cela aurait-il été plus difficile si j'avais débuté mon apprentissage à 40 ans ? J'avoue que je ne sais pas du tout.

Dans un autre domaine, celui des études universitaires que j'ai faites plutôt tardivement, me retrouvant en Licence (ce qu'on appelle L3 de nos jours) autour de la trentaine après un BTS en formation initiale et plusieurs années de travail en entreprise, il s'est avéré que mon age était un avantage pour l'apprentissage. Les autres étudiants semblaient habitués à assimiler des notions sans vraiment les comprendre, dans une démarche de "bachotage", alors que je m’acharnais à décortiquer, reformuler les contenus des enseignements pour tenter de me les approprier intellectuellement. J'étais toujours aussi lent à comprendre que lorsque j'étais plus jeune, mais avec l'âge, j'avais acquis une plus grande exigence intellectuelle.

Mouton (2018-10-06T11:38:02Z)

Sur le plateau, il faut noter que :
- sauf pour les personnes petites, il est facile d'obtenir un A à la poussette, et il est rare d'obtenir autre chose qu'un A aux deux épreuves rapides. Donc au final, l'élimination est à mon avis souvent liée à un C.
- [#] => c'est en fait utile : si quelqu'un maitrise mal la moto à allure lente, il est possiblement dangereux de le laisser faire une épreuve rapide. Et de même, si tu tombes sur le freinage, c'est possiblement dangereux de te laisser faire l'évitement. Je ne sais pas si c'est la raison, mais ça me semble justifiable, au moins.
- il y a 4 piquets hauts dans le lent (je pinaille :p)
- c'est bien le début du lent qui pose en général problème (les slaloms). Cela dit, une "camarade" est tombée au moment de charger un passager : il s'est mal installé, et la moto est tombée, à l'arrêt. Bah la camarade a été disqualifiée.
- le freinage est effectivement assez facile. Tu n'as pas d'obligation de débrayer, d'ailleurs, donc tu peux juste piler et caler.
- sur le lent, les conseils qui m'ont été utiles, c'est de prévoir une trajectoire ultra-arrondie (quitte à sortir vers la droite avant un virage à gauche, par exemple), et diriger le regard vers la suite du parcours. On te l'a sans doute déjà dit.

J'avais aussi une séparation plateau / circu. J'ai pris ensuite 4h de conduite en circu avant le passage. On était plutôt par groupes de 2 que 3-4, mais le fait que j'ai passé le A2 en hiver doit jouer. Le plateau était partagé avec d'autres moto-écoles, mais immense : je ne crois pas avoir attendu pour un atelier (et j'alternais souvent, au bout d'un moment).

Enfin, pour les rayures sur le casque, ce n'est effectivement pas dramatique, mais fais gaffe que ça ne soit pas lié à des chutes : tu le sais peut-être, mais après une chute d'1m, on conseille de le changer.

Ruxor (2018-10-06T08:32:18Z)

Pourquoi ne pas déménager ? Parce que le poussinet, lui, il travaille à Paris !, et faire l'aller-retour pour travailler à Paris est encore pire (plus de gens le font) que faire l'aller-retour depuis Paris. Et il fait aussi beaucoup de journées de travail à Londres, ce qui serait vraiment difficile en habitant ailleurs que Paris. Par ailleurs, nous aurions vraiment du mal à renoncer à ce que Paris et notre quartier spécialement ont à offrir (un quartier vraiment vivant, avec plein de restaurants et une ambiance de petit village, mais en même temps un centre commercial à 5min à pied).

Pour ce qui est du type de moto, idéalement j'en prendrais une électrique (plus facile à l'entretien, moins polluant[#], et idéal pour des trajets plutôt courts), mais pour l'instant ça a l'air rare et hors de prix. Donc j'imagine le même modèle que celui sur lequel j'aurai appris. En tout cas, pas un scooter.

[#] Enfin, ce n'est pas si clair. En l'état, les émissions de CO₂ produites par la fabrication des batteries des véhicules électriques sont apparemment énormes, il faut rouler énormément avant que ça devienne vraiment rentable écologiquement.

ooten (2018-10-06T07:10:30Z)

Pour diminuer ton trajet domicile travail, tu aurais peut-être pu déménager. Et c’est bizarre que tu n’as pas encore parlé des deux roues qui obtiendraient tes préférences.

Plop (2018-10-06T06:42:58Z)

Et pourquoi ne pas déménager là-bas ? La vallée de Chevreuse est un cadre de vie très agréable (enfin tu dois bien le savoir vu que tu viens d'Orsay si je me souviens bien !).

Typhon (2018-10-06T02:41:15Z)

Bon mais avec tout ça tu nous dit pas si tu vas passer le permis bateau et/ou le brevet de pilote (notablement plus cher il est vrai), mais je suppose que, comme d'habitude, les saison 4 et 5 dépendent du succès de la saison 3 pour se concrétiser.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 24e219


Recent comments