Comments on J'obtiens le permis (et je me demande si je sais conduire)

Régis (2018-04-01T05:29:17Z)

Ma femme me tanne pour que je le passe… pas convaincu.

Bellon (2018-03-12T13:14:04Z)

Félicitations. J'avais eu déjà envie d'intervenir sur cette série, puisqu'il me rappelait certaines chose sur mon propre apprentissage de la conduite (déjà ancien), mais avec ma lecture épisodique, j'hésitais à revenir sur un épisode déjà ancien.

Comme d'autres, je te dis lance-toi: ce serait dommage de laisser perdre l'investissement en temps et en argent que tu as mis dans l'affaire, et circuler en-dehors des agglomérations est certainement beaucoup moins stressant que ce que l'on peut vivre en ville, même quand il y a relativement peu de circulation.

Après, il y a toute la question du copilote, parce que comme débutant, ce peut être difficile de gérer la navigation en plus du reste, et la personne à côté de toi peut faire toute la différence. Je me souviens d'avoir pris le volant, avant de commencer à prendre des leçons officielles, une fois avec ma mère et une fois avec ma tante: avec ma mère, je n'ai pas dépassé les 20 km/h, mais je n'arrivais pas à avoir une trajectoire stable, mais quelques jours après avec ma tante, j'ai atteint sans problème les 80 km/h sur une route de campagne vide.
Le fait d'avoir un inspecteur qui t'a mis en confiance a été une très bonne chose pour toi.

Je suis surpris que tu n'aies pas pris au mot ton instructeur quand il t'a dit qu'il ne savait plus quoi faire pour te faire progresser: pourquoi n'avoir pas demandé à changer à ce moment-là? La capacité à éviter l'accident malgré les erreurs de l'élève est le minimum que l'on demande aux instructeurs d'auto-école!

Mon instructeur d'auto-école me faisait parler pendant les leçons, et après coup, je me suis rendu compte que c'était très utile pour ne pas intellectualiser les situations (overthink en anglais, je ne vois pas de bon équivalent français). Sur le coup, je n'avais pas compris pourquoi ça se passer moins bien avec d'autres instructeurs. La conséquence a été que pendant mes premières années de conduite, je ne pouvais pas m'arrêter de parler avec mes passagers!

@Apokrif: il y a quelque chose sur l'égalité devant la loi qui fait qu'il est très difficile de prévoir des mesures distinctes suivant les quartiers.

Apokrif (2018-03-08T22:18:43Z)

@Ovdmfmt: sauf que la mesure semble être générale et pas limitée aux quartiers où les agressions sont courantes (alors que La Poste et Chronopost varient leurs pratiques selon l'endroit).

Ovdmfmt (2018-03-03T09:24:59Z)

Jonas > La décision de ne pas donner le résultat de l'examen immédiatement, ça date de 2013 et ça fait suite aux nombreuses demandes syndicales, pour protéger les moniteurs dans des quartiers où il était courant de se faire taper ou menacer par les candidats qui avaient raté leur examen. Je trouve que cette loi est une victoire de l'intelligence, pour une fois.

<URL:http://www.liberation.fr/societe/1999/09/01/a-permis-de-conduire-rate-inspecteur-brutalise-en-seine-saint-denis-depuis-le-debut-de-l-annee-dix-p_283282>

Le danger permanent (2018-02-28T17:24:51Z)

Je pense que le mieux à faire c'est d'avoir un accident tout de suite : comme cela tu sauras exactement où en sont tes nerfs !

vicnent (2018-02-26T14:39:44Z)

@matoo : "et c'est une seule fois dans sa vie ! ". Mon lapin, qu'est ce qui t'arrive ? :-)

vicnent (2018-02-25T21:08:01Z)

Allez, mes deux cents :
- 1/ bravo.
- 2/ 80h. ok.
- 3/ La seule chose qui me parait évident de te dire est qu'il faut conduire, à nouveau, entre un peu et beaucoup. D'une part parce que ça va te détendre, les choses vont devenir naturelles et tu finiras peut être même par y prendre du plaisir. D'autre part parce que vu les conditions d'obtention (stress, 80h, …), il est évident que tu dois prendre désormais confiance en toi et en ta conduite. Ce second point me semble important : si tu ne conduis pas et que tu devais reprendre le volant dans un an, tu peux être sûr que ce sera une catastrophe et que tu ne toucheras plus jamais une voiture.
- 4/ Soyons joueurs : j'attends le compte rendu du permis grosse cylindrée en moto ou mieux : la vidéo d'un stage de glisse avec un 6 ou 8 cylindres, propulsion, sur route humide.
- 5/ Si tu veux, tu m'emmènes faire un tour (j'aime vivre dangereusement) 20 min en autolib, je ne fais aucun commentaire durant ce temps, et je te fais un débrief constructif qui ne soit pas celui d'un moniteur à la suite.

Mouton (2018-02-23T14:02:18Z)

@Ruxor : sur le permis A2 (que j'ai obtenu aussi tout récemment), la consigne n'a pas été d'aller à la vitesse maximale mais de l'atteindre rapidement (« Vous êtes sur un véhicule dynamique, j'attends une conduite dynamique »).

Et à l'inverse, on m'a dit qu'il était excessivement rare de se faire recaler au A2 pour excès de vitesse (genre aller à 60 en ville sans intersection : aucun problème : il faut dire que l'examinateur/trice n'a de toute façon pas accès à notre vitesse exacte). On peut avoir des "Je vous rappelle que la vitesse limite est de …" ou des "Vous n'êtes plus en zone 30, vous pouvez accélérer." qui ne sont pas éliminatoires.

C'est différent si la vitesse excessive empêche de faire correctement les contrôles ou de respecter les priorités, par exemple.

Ah, et autre spécificité : il faut prendre un torticolis à chaque fois qu'on tourne pour bien montrer qu'on fait les contrôles de rétro et d'angle mort.

Simon (2018-02-22T13:01:54Z)

Au sujet d'une question que tu te poses quant à l'ajournement quand l'inspecteur a une action sur les commandes : j'ai passé l'épreuve pratique pour la première fois en juillet 2014 et j'ai justement fait face à cette situation ; j'ai raté une priorité un peu compliquée sur un cédez le passage bizzaroïde et l'examinateur a pilé. J'ai ensuite redémarré mais l'examinateur n'a rien dit. J'étais persuadé que c'était fini mais j'ai quand même fait les 10 dernières minutes dans des conditions normales ! J'ai effectivement été ajourné avec E dans "Appliquer la réglementation", mais j'avais quand même un total de 26 ou 27 sur les 28 points restants (mon moniteur m'avait dit quelque chose comme "avec une collante pareille c'est scandaleux de ne pas avoir été accepté").

Ruxor (2018-02-21T17:53:26Z)

@xavier: Ce n'est pas à proprement parler un examen (c'est un concours de recrutement), mais j'ai été recalé trois fois au CNRS. Après, dans le cas du CNRS, on peut dire que c'était l'effet inverse, j'étais essentiellement sûr de ne pas être pris, peut-être que ça évite le stress (mais je n'étais pas complètement détendu non plus).

xavier (2018-02-21T16:55:24Z)

"Mais pourquoi ? Je sais que je suis d'un naturel hyper anxieux, mais c'est un peu mystérieux, quand même, que ça me mette dans un état de panique de passer un truc dont, fondamentalement, j'ai l'impression de me foutre pas mal."

Bah c'est très simple, limite evident!
C'est la première fois que tu es confronté à un examen que tu n'es pas sûr d'avoir les doigts dans le nez. C'est la première fois (je suppose) qu'on te crie dessus parce que tu n'es pas bon dans la preparation d'un exam.
Tous les exams que tu as passé, tu savais plus ou moins consciemment que c'était du tout cuit. Là non.

Matoo (2018-02-21T14:50:22Z)

Bravoooo !!!!!!!!!! (bah oui hein ^^)
Je ne sais pas si ça peut te rassurer mais je déteste conduire, j'ai peur de ça, mais je le fais aussi souvent que possible histoire de ne pas perdre la main. Je suis un mauvais conducteur, mais je fais gaffe et je n'ai jamais eu d'accident, je roule comme un papi. :)

J'ai heureusement passé la conduite accompagnée à 16 ans, et j'ai pu conduire 2 ans avec mes parents qui étaient vraiment très cool et m'ont donné confiance. L'inspecteur m'a filé mon papier rose (O tempora, o mores.) en me disant que c'était vraiment parce qu'il était un promoteur de la conduite accompagnée, et que les stats devaient être bonnes, mais que j'avais interdiction de conduire sans mes parents (sur un ton ironique, mais vrai ^^).

J'avais un moniteur très méchant (comme dans un conte de fées), j'en avais parlé à ma maman. Elle est allée demander direct à l'auto-école de me trouver une autre personne, faut pas déconner ça coûte la peau des fesses ce truc, c'est pas pour souffrir à chaque leçon. Après j'ai eu une monitrice très gentille et pédagoque. :DDD

Bref tu as raison, ç'aurait été plus facile à 20 ans, mais c'est fait et c'est une seule fois dans sa vie ! ENJOY !!!! :D

Laurent (2018-02-20T12:40:06Z)

Félicitations David.

A mon humble avis, tu ne devrais pas t'inquiéter de savoir conduire d'autres modèles que celui sur lequel tu as appris. La seule chose à faire, c'est de prendre une minute pour savoir comment actionner les commandes principales sur chaque nouveau modèle que tu t'apprêteras à conduire.

En revanche, et pour domestiquer l'angoisse, il serait peut être bon d'essayer de conduire "régulièrement" la première année qui suit l'obtention, afin de ne pas rester sur l'appréhension et continuer à imprimer les réflexes.

Finalement, il n'y aura probablement aucun autre endroit plus difficile de conduite qu'une mégalopole moderne, sauf peut être la Bretagne sous un crachin brouillardeux verglaçant aux heures de sortie de bureau et certaines routes dans l'Himalaya ou les Andes.

Bob (2018-02-19T12:02:52Z)

Dans la page liée sur les erreurs éliminatoires, celles-ci sont introduites par la phrase suivante, dont la structure grammaticale m'a vraiment donné mal à la tête :

"Ces erreurs éliminatoires, les plus redoutées de toutes par les élèves, et c’est pour cela que nous allons les passer au crible, afin que chaque candidat puisse en découvrir davantage sur l'ensemble de ces erreurs, ainsi que les situations dans lesquelles elles peuvent avoir lieu, pour offrir aux candidats de meilleures chances de décrocher le permis de conduire."

Ruxor (2018-02-19T09:39:34Z)

@corentin: J'ai l'impression de comprendre que la consigne « rouler au maximum de la vitesse autorisée » varie plus selon l'inspecteur que selon la catégorie de permis. (Pour mémoire, c'est le même pool d'inspecteur qui fait passer les permis A et B ; peut-être les autres catégories aussi, d'ailleurs.) Mon moniteur, en tout cas, m'a globalement fait passer cette consigne et m'a plein de fois reproché de ne pas rouler assez vite. Et il m'a aussi prévenu que l'inspecteur ne me le dirait qu'une seule fois. Et je sais que des gens ont effectivement été recalés (au permis B) pour lenteur excessive. Je crois que la logique générale est que d'une part il ne faut évidemment pas gêner la circulation des autres par une lenteur anormale, et que d'autre part il faut que l'inspecteur puisse bien vérifier que le candidat sait ajuster son allure selon les circonstances (pour montrer qu'on ralentit convenablement en présence de danger, il faut aussi montrer qu'on va à une vitesse raisonnable lorsque la visibilité est bonne et le danger absent). Dans ces conditions, toutes sortes de raisons peuvent être valables pour rouler en-deçà du maximum autorisé, mais il faut qu'il y ait effectivement une raison. (Je pense avoir plutôt bien respecté ça pendant mon épreuve.) Et sous cette forme, je suppose que c'est tout aussi vrai pour le permis A que B ; en revanche, je suppose que l'appréciation de « raison valable pour ralentir » et de « le candidat montre qu'il sait ajuster son allure » est quelque chose qui peut varier sensiblement d'un inspecteur à l'autre.

@Régis: Le poussinet a peur que j'oublie comment passer les vitesses, donc il insiste pour chercher une voiture à boîte manuelle. 😐

Ilia (2018-02-19T00:33:51Z)

FWIW, les régulateurs existent aussi sur les voitures manuelles.

ama (2018-02-18T22:01:26Z)

Félicitations ! Et merci pour le compte rendu, comme toujours très drôle.
Maintenant il ne faut pas tarder à conduire une ou quelques autres voitures. Peut-être en ailleurs qu'en région parisienne ?

Nick Mandatory (2018-02-18T20:53:13Z)

Félicitations !

Régis (2018-02-18T20:45:05Z)

Bravo, la patience a payé! Maintenant il faut pratiquer très vite.
Sincèrement je te conseille de prendre un véhicule à boîte automatique, quand on y a goûté on revient difficilement à la boîte manuelle. C’est beaucoup plus confortable en ville et sur l’autoroute tu finis par ne conduire qu’avec le régulateur.

Ruxor (2018-02-18T19:36:27Z)

PS: En cherchant des comparaisons entre pays européens, je suis tombé sur l'étude TEST, <URL: http://www.cieca.eu/project/27 > (conduite, pun unintended, par le CIECA à la demande de la Commission européenne), pour comparer certains des éléments de l'épreuve pratique du permis de conduire (taux de succès, durée, éléments testés, proportion d'erreurs observées, etc., mais aussi retours des examinateurs) entre six pays européens (Autriche, Espagne, France, Pays-Bas, Suède et Royaume-Uni). C'est un peu long mais il y a des bouts intéressants.

corentin (2018-02-18T19:15:24Z)

Tout d'abord, félicitations : cela n'a rien d'évident de le réussir du premier coup, même après une longue formation, et votre score montre bien que votre examinateur n'a aucun doute sur vos capacité à conduire sur la voie publique.

A titre personnel, je ne l'ai eu (il y a dix ans) qu'au deuxième essai, et, ne conduisant régulièrement qu'en deux roues, j'ai toujours un temps d’appréhension avant de conduire un voiture (sans compter, puisqu'il s'agit quasiment toujours de véhicules de location ou de prêt, un temps d'adaptation pour les commandes).

Ayant passé très récemment le permis A2, avec plusieurs échec sur la première épreuve (le plateau) je constate que la deuxième épreuve (la circulation), (réussie du premier coup, mais avec une marge un peu moins confortable que la votre sur les points) ressemble beaucoup à celle que vous décrivez, hormis les différence évidentes : l'examinateur vous suis depuis la voiture école (conduite par le formateur de l'auto école), et ne peut pas agir sur les commandes. Il donne quelques indications de direction plus ou moins vagues, demande de faire une "manœuvre" (en réalité, de se garer puis de se réinsérer dans la voie; la partie "questions" a déjà été faite dans l'épreuve du plateau), et vérifie les prises d'informations et le respect du code de la route. Une différence notable est qu'il est demandé d'aller généralement aussi vite que possible, hors agglomération, en respectant le code de la route : rouler à 90 (ou même à 100) sur une voie à 110 entraine une remarque immédiate.

Je peux ajouter que mon "certificat d'examen au permis de conduire" contient bien le nom de l'examinateur, et la mention "sous réserve de l'aptitude à la conduite fixée par l'avis médical" est systématique.
Il vous faudra vérifier si votre auto-école prends en charge la demande de fabrication du permis de conduire : La mienne a décidé de déléguer à ces élèves la joie de créer un compte et de remplir des formulaires abscons sur le site de l'ANTS <URL: https://permisdeconduire.ants.gouv.fr/monespace/conducteur >.

mummy (2018-02-18T18:38:12Z)

Je me demande si après tant d'années de conduite, je serais capable de passer des épreuves du permis comme celles-là… Évidemment, autrefois, il n'y avait aucune question pratique ou théorique, il fallait simplement conduire sans faire de fautes de conduite et la seule obligation en s'installant dans le véhicule était de régler les rétroviseurs…
Tu as beaucoup de mérite d'avoir supporté le comportement de ce moniteur : tu aurais vraiment dû demander d'en changer assez rapidement pour incompatibilité d'humeur. Humilier un élève est totalement inadmissible, et je pense qu'il n'a aucune idée de ce qu'est la pédagogie… Bon, tout ça est terminé, mais maintenant, le plus dur t'attend : conduire seul !!!

xavier (2018-02-18T18:24:48Z)

C'est extrêmement simple : Quand on vient d'avoir le permis, avec seulement 80h dans les pattes et dans la tête, on sait faire bouger une voiture mais pas conduire de manière sûre. Il n'y a qu'à voir les stats d'accidents, graves et non graves, des "jeunes" conducteurs. Ok l'alcool joue un grand rôle sur les morts mais je suppose qu'elle ne joue pas bcp de rôle de sur la tôle froissée. Donc oui, tu vas probablement exploser un rétro ou une aile mais ça fait partie de l'apprentissage.

jonas (2018-02-18T18:09:09Z)

> I think the idea is that if the examiner announces the result on the spot, students who flunk risk getting angry and perhaps even physically assault the examiner, so it's a protection. Other reactions besides anger can also be difficult to cope with: when I give oral exams, I prefer it when I don't have to give the result on the spot, because some students will try to plea, bargain, etc., and it can be emotionally stressing.

Perhaps so, but then high school teachers don't get the same protection. They're locked up in school classrooms with thirty of those same students. And it's the same ones, because most people get their driving license the earliest possible, when they're 17 years old. And people don't assault the examiner or bargain, they straight up bribe them. It is public knowledge that practical driving exams is the very rare case where bribing is actually possible.

> In France, the examiner sits at the front passenger seat and has access to the dual controls, and the instructor sits at the back and does nothing but watch.

Oh! That's actually a much better system than what we have. It guarantees that the examiner must be actually good enough at driving to reliably prevent accidents, not just a bureaucrat who's mindlessly enforcing the written rules if he isn't bribed. That's something we should learn from France, if we haven't yet in the decade since I've taken the exam.

Ruxor (2018-02-18T17:37:19Z)

@jonas:

re snow → The thing is, Paris gets very little snow (at least, snow that sticks to the ground), perhaps only a couple of days every few years. So the infrastructure to handle it is nonexistent, and whenever it does snow, everything is thrown into chaos. (My father, who is Canadian, finds this hilarious.) This happened a few weeks ago (before that, I think it hadn't snowed in any significant way in three years), the authorities were scrambling to de-ice the roads with the little means they have, and officially advised anyone who can to refrain from taking their car. It would have been frowned upon for the driving schools to ignore this advice.

re stress → In my case, being acutely aware that stress is counterproductive does not alleviate said stress, on the contrary, I can easily enter positive-feedback stress loops. 😟

re double practical exam → Some categories of French driving licenses (at least the motorcycle license) have this double practical exam, with one being on a closed circuit. I don't know why the car exam isn't like that.

re delay in getting results → I think the idea is that if the examiner announces the result on the spot, students who flunk risk getting angry and perhaps even physically assault the examiner, so it's a protection. Other reactions besides anger can also be difficult to cope with: when I give oral exams, I prefer it when I don't have to give the result on the spot, because some students will try to plea, bargain, etc., and it can be emotionally stressing. Another reason is that perhaps the results have to be vetted by the examiner's superiors or something of the sort. I know it used to be the case in France that (provisional) driving licenses were handed on the spot; I don't know when it changed.

re zen examiner → In France, the examiner sits at the front passenger seat and has access to the dual controls, and the instructor sits at the back and does nothing but watch. (I had taken this from granted, but I had realized, from a past comment of yours, that it's the reverse in Hungary.) I suppose both setups have their advantages and drawbacks, it would be interesting to have some geographical and historical background on how this choice is made.

jonas (2018-02-18T06:06:48Z)

> ce qui, à 58€ l'heure, commence à revenir un peu cher

Right. But they must ask that high a price as an insurance, because when some beginners drive the car improperly, the petrol and maintenance costs of the car can go much higher than usual, especially because they have to replace the clutch often.

> la neige a forcé l'auto-école a annuler une leçon

Wow. How are pupils supposed to learn driving in the snow if they do that?

> Plus d'une fois il a tenu des propos du style « si tu n'arrives pas à comprendre ça, je ne peux vraiment rien pour toi ». […] J'aurais sans doute dû demander à changer de moniteur

I should consider myself lucky then. I had good instructors, patient with my persistent errors. (Two of them because I took a two year long pause in learning and the first instructor was no longer available).

> j'ai passé toute la semaine à angoisser comme un fou

I was certainly stressed much less than you. You have to know the context to understand why. I took the driving exams in the third year of university. The difficult exams in the first two years were very stressful. They were a big change compared to all my high school life, where I never had to do anything comparable. I often couldn't sleep before exams, but also couldn't study properly before them because of the stress. I continued to be stressed during the exam, which really doesn't help. In the end the mass of exam stress mounted so high that I couldn't live with it and had to change. Eventually I could convince myself that all the stress was completely counterproductive and unnecessary, and I crossed to the other side. I learnt to remain pretty calm before any exam, even when I was sure I haven't prepared well enough and I thought it's all my fault. I went to therapy with a psychologist, which may have helped in this. The stress returned only once, the night before the MsC-level final exams. The skill to remain clam in similar occasions still helps me today.

> voici une description détaillé du déroulement de l'épreuve pratique (pour le permis B) :

Your description more or less agrees with my experience, except see below about the evaluation. The big difference that there are two different practical exams. The first exam tests practical driving skills on a practice circuit closed from traffic, most importantly parking in a gap between two adjacent cars simulated by traffic cones. I found this exam much easier than the other (although I did flunk it once), because “mon super-pouvoir d'inobservation” doesn't hinder it, but this varies for other people. The second practical exam is the one in real traffic, in conditions approximating what you'd find in the city normally, as much as possible in a short exam that you only have to pass once. As a further slight difference, the examiner asks the questions at the very start of the practical exam, before you start driving, not during, and there are no questions about first aid since there's a separate exam for that.

> nous étions trois candidats de la même auto-école à passer successivement avec cet inspecteur […], les candidats qui ne passaient pas attendaient donc sur le parking que celui qui passe revienne (heureusement qu'il ne pleuvait que très peu !), et tout le monde partait du même point

Yes, except that we started the traffic exam specifically from a court containing the closed practical driving course and some offices connected to the driving examination.

> Les résultats sont communiqués deux jours plus tard. […] l'inspecteur ne veut pas informer personnellement le candidat qu'il est éliminé

That sounds cruel. It is different here. In both practical exams, we always learnt the result immediately, and there's effectively no scoring system. Specifically, if you make an error that results in immediate failure, or three or four minor practical errors that add up to failure, they tell you immediately. (Immediately means within half a minute, since you often make the error in a tricky situation where you have to concentrate to get out of a crossing or overtaking, and it's best not to distract you during that.) If that doesn't happen until you return to the starting point and everyone gets off the car, then you have passed and the instructor congratulates you. Minor errors include not using the turn indicator lights, or failing to look around per the proper protocol. I believe it is uncommon to fail from minor errors, because the time is too short to accumulate enough of them. The paperwork still took a few weeks after the exam, because of government bureaucracy and because they had to print a hard to falsify plastic card with holographic strip and a photo portrait printed on it, pretty new tech back then, but you could get a temporary permit pretty quickly. I believe it's faster these days.

> mais il a suffi que j'aie à côté de moi cet inspecteur super zen

I don't really understand how this could help you that much. He's sitting in the seat *behind* you, not next to you, right? How could you notice anything about how calm he is while you're driving and trying to concentrate on driving?

> Je sais que j'ai tendance à avoir le syndrome de l'imposteur

You may be bad at driving, but lots of other people who are bad at driving get a new driving license. That's just how the exam system is set up.

> « sous réserve de l'aptitude à la conduite fixée par l'avis médical »

Do contact them, but my guess is that it's a boilerplate reminder for one of two things. The first is the rules about glasses: the law here says that I am permitted to drive only if I have spare glasses with me in the car (spare besides the glasses or contacts I'm wearing). In theory a policeman can demand me to show the spare glasses, although they aren't qualified to verify if they're glasses suitable for me, and they can tell this from the code “101” for glasses displayed in the plastic card license in the field “12”, which is standardized through the EEA. The second is that even though your license expires in, say, ten years, your health condition could worsen during that to a state where you're no longer qualified to drive, and it is your responsibility to notice that and possibly ask a doctor. This latter is rarely relevant for someone who has just passed their license though, it applies more often to older people.

> Mais maintenant, je ne sais pas si je vais oser conduire.

I hope you have a relative or friend who can help you by sitting next to you. This requires not only that they're a good driver themself, but also that they can give you good advice without stressing you out, unlike your instructor.

> une fois j'en ai eu une autre, et j'ai déjà été perturbé par le fait que l'embrayage ne réagissait pas *exactement* de la manière dont j'avais l'habitude […] Est-ce que je saurais conduire une automatique sans paniquer parce qu'il n'y a pas d'embrayage ?

I admit I don't have much experience with this, but what makes this easier than you first think is that you can try all the specifics of a car in advance in a safe situation, rather than having to adapt in traffic. As for automatics, note that while some American cars have a scary totally different and dangerous control in the same place where you normally find the clutch, it turns out that European automatic cars don't make that stupid mistake. You can just mime hitting the clutch pedal hard in a European automatic, and nothing bad will happen other than the car starting to slow down a bit if you release the accelerator.

Z (2018-02-18T04:37:31Z)

Avancez jusqu'au feu, c'est pour s'assurer que le véhicule sera bien au-dessus de la boucle magnétique au sol qui va déclencher le changement d'état du feu. La boucle de repère généralement aisément au sol avec les traits de traçage du rectangle de détection et il n'est pas nécessaire de dépasser le feu.
Au lieu de l'interrogation droite ou gauche, il me semble que la voie de droite séparée par le trait de double épaisseur n'est qu'une aire d'arrêt et qu'il n'y a aucune raison d'y passer. Il s'agit surtout d'un aménagement incorrect et mal signalé…


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 6e6c53


Recent comments