Comments on Dimanche, je vote pour Angela Merkel

ooten (2017-05-12T02:10:27Z)

@Anonyme : ce qui est subjectif compte tout autant sinon plus que ce qui est objectif dans la pensée politique (l'idéologie et le jugement sur l'homme politique) et plus généralement dans les relations entre individus. Sinon on ne ferait que des sciences qui comportent aussi leurs parts de jugement (hypothèses, conjectures, établissement d'une théorie) et donc aussi de subjectivité. D'ailleurs je remarque dans ton premier post que tu dis "Il ne me semble pas", tu énonces un jugement qui est complètement subjectif puisque tu n'argumentes même pas pourquoi il en serait ainsi. Dans ton deuxième post tu argumentes effectivement donc tu ajoutes une certaine objectivité mais il n'en reste pas moins que tu énonces aussi fondamentalement des jugements : quand tu dis "qu’il est un arriviste égocentrique, narcissique poussé par la soif de pouvoir et le plaisir pour la traitrise" il faudrait dire pourquoi objectivement, et à la fin des fin c'est bien d'un jugement dont il s'agit : penser arguments pour arguments contre et enfin la synthèse qui n'est pas une simple addition mais un exercice de pur jugement.

Anonyme (2017-05-11T16:37:14Z)

Je ne suis pas vraiment l’actualité, je n’ai pas lu ses livres et je ne suis pas abonné à Voici ou a Paris Match. Mais je ne vois pas ce qui te permet de conclure *objectivement* qu’il est un arriviste égocentrique, narcissique poussé par la soif de pouvoir et le plaisir pour la traitrise.

Les souvenirs que j’ai de Sarkozy avant sa présidence mêlent un croc de boucher, des déclarations musclées en tant que ministre de l’intérieur, l’escalade sécuritaire, le fichage généralisé, la critique de la justice laxiste et les peines plancher. Je me souviens même de Chirac disant “je décide, il exécute”. Et aussi de voyous passés au karcher et "on va vous débarasser de cette racaille".

Quant à Jacques Chirac, ça commence à dater mais je me souviens d'un discours où il est question du bruit et de l’odeur des étrangers. Et de frais de bouche, de faux électeurs, d’emplois fictifs et des marchés truqués. Mais pour être honnêtre je ne me souviens plus très bien des informations qui étaient connues avant ou après ses mandats présidentiels.

Dans tous les cas, la comparaison entre Macron, Sarkozy et Chirac avant leur premier mandat ne me semble pas objectivement tourner au désavantage du premier. Aussi désagréable puisse t-il paraître.

Ruxor (2017-05-10T13:45:30Z)

@Anonyme: Ce n'est pas tant son programme qui me donne la nausée (enfin, l'espèce de néant qui lui sert de programme) que sa personnalité : sans doute faut-il avoir les dents longues pour devenir président, surtout dans un régime présidentiel qui doit bien aider à concentrer les arrivistes égocentriques, mais il pousse le narcissisme, la soif de pouvoir et le plaisir pour la traîtrise à un niveau rare même chez un homme politique. Même chez Sarkozy je ne ressentais pas une telle convoitise pour le hochet suprême « président de la République française ». Maintenant qu'il l'a gagné sur un coup de chance, je me demande ce qu'il va en faire, et franchement, ça m'inquiète. Mais bon, cette fournée de candidats était particulièrement méprisable (j'insiste : même parmi les hommes politiques français ; ce n'est pas un jugement collectif que je porte sur la classe en général, mais spécifiquement sur cette brochette d'une douzaine de personnes). Peut-être Macron était-il le moins détestable du lot, ce n'est pas très clair.

Anonyme (2017-05-10T13:24:39Z)

Je ne comprends pas très bien pourquoi le EM te donne la nausée. Il ne me semble pas plus mauvais que d’autres présidents et candidats passés. Dont certains pour lesquels tu as voté de ton propre aveu (et moi aussi).

Ruxor (2017-05-04T20:37:32Z)

@ooten: Méfie-toi de Dieu, il tient rarement ses promesses et son programme est ambigu. Lis attentivement <URL: http://boingboing.net/2015/03/18/tom-the-dancing-bug-is-god.html > et <URL: http://boingboing.net/2016/04/20/god-man-v-human-man.html >.

ooten (2017-05-04T19:34:19Z)

Pour ma part j'imagine que je voterai pour "DIEU" au cas où il puisse faire des miracles, humm ça resterait à démontrer vu l'état de notre monde, le miracle est parfois envisageable et il peut arriver mais le pire est toujours certain du point de vu individuel, notre condition ne serait-elle pas de souffrir jusqu'au point limite où la "REVOLUTION" arrive pour nous libérer ? Oui mais pour qu'elles idées progressistes aujourd'hui ?


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 84a383


Recent comments