Comments on Why English sucks as the language for international and scientific communication

jim (2015-11-24T07:20:00Z)

um , i've always believed it to be "all that glisters is not gold " , so perhaps that's another reason.

Ruxor (2015-09-04T14:42:01Z)

@fmaz: J'avais déjà cité <URL: http://www.madore.org/~david/misc/english-pronunciation.html > (très célèbre), qui est le même genre de poème, mais en beaucoup plus long et complet (sans doute trop, d'ailleurs).

fmaz (2015-09-04T13:11:07Z)

À propos de la prononciation de l'anglais, je suis récemment tombé sur http://www.sheerpoetry.co.uk/junior/junior-poetry-library/in-the-classroom-part-two/hints-on-pronunciation-for-foreigners qui me semble bien résumer le problème.

jonas (2015-06-14T00:58:09Z)

See some more ambiguous English sentences at <URL: http://languagelog.ldc.upenn.edu/nll/?cat=118 >. (Of course, such ambiguous sentences exist in other languages too, but David's opinion is that English encourages them more.)

Kamille (2015-05-20T11:03:22Z)

« The most egregious examples of paratax in English are (A) the omission of any kind of connective between modifier nouns and the noun they relate to (e.g., "a metal ▢ box", "a book ▢ page", "a football ▢ player", "the village ▢ church", "a gift ▢ shop", "a police ▢ officer", "a syntax ▢ ambiguity", and so on, where the box symbol denotes omission of a connective; note that the underlying relation differs from one example to the other, and might be expressed using different prepositions in other languages) »
C'est pour moi qui suis traductrice de l'anglais vers le français une source de problèmes quotidiens…. Je me retrouve avec des blocs de mots mis les uns à la suite des autres sans connecteurs et c'est à moi de rétablir les liens qui les unissent.. Les liens implicites sont faciles à rétablir dans le langage courant, comme dans les exemples que vous avez cités, mais sont souvent beaucoup moins évidents dans des domaines techniques. Surtout lorsqu'on ne se contente pas d'assembler deux noms mais qu'on en enchaîne plusieurs….
Face à ces difficultés, j'ai décidé de me concentrer sur la traduction de l'espagnol vers le français, puisque je considère que les langues latines sont nettement moins ambiguës. Cela me permet ainsi de traduire beaucoup plus vite sans avoir à me poser une myriade de questions pour traduire 5 mots….

jan Sewe (2015-03-27T11:40:37Z)

sina ken toki sama ni:
tenpo suno pini la mi lukin e soweli lili walo li sama soweli Mickey.

… anu sama ni kin:
tenpo suno pini la mi lukin e soweli suli pimeja lon ma. ona li moku taso e kasi lili pi laso jelo. jan mute li moku e sijelo pi soweli sama ni.

… anu sama ni kin:
tenpo suno pini la mi lukin e soweli pona. soweli sama ona li soweli pona pi jan mute. kalama ona li sama mu "Waf! Waf!"/"Miaouuuu!". mi pilin ike tan ni: mi jo ala e soweli pona.

nasin mute li lon!

---------------------------------------------------

toki mi lon anpa pi lipu ni li wile toki e ni taso:
toki Inli li jo e nimi mute mute.

taso nasin pona ni li lon:
toki Inli la sina ken kepeken e nimi pi mute lili taso.

jan ante (2015-03-26T21:19:56Z)

mi sona e toki pona. ona li pona tawa mi. toki pona li musi mute.

taso mi pilin e ni: tenpo ale ala la toki pona li ilo pona. jan li wile toki e ijo mute li ken ala pali e ni kepeken nimi pi mute ala taso.

tenpo mute la mi kepeken e toki pona li wile toki e ijo sama ni: tenpo suno pini la mi lukin e soweli.

taso jan ante li wile sona e ni: sina lukin e soweli seme?

mi ken ala toki e nimi soweli tan ni: toki pona li jo ala e nimi pi soweli ante mute li jo e nimi "soweli" taso!

ken la mi toki e ni: mi lukin e soweli suli pimeja.

taso soweli mute suli pimeja li lon… mi toki e ni la jan ante li sona ala e ni: mi lukin e soweli seme?

mi wile e ni: jan mute li kama sona e toki pona. taso mi pilin e ni: jan li wile kepeken e nimi mute la ona li kepeken e toki mama ona.

GuLi (2015-03-26T15:12:02Z)

Bonjour David -

Des années que je n'étais pas passé voir ton blog, mais je pense bien me remettre à le lire - même très irrégulièrement.
Merci pour ce texte plein de bonne matière à penser. Une typo : "me me".

SB (2015-03-23T20:07:46Z)

« Why English sucks as the language for international and scientific communication »

Comment dit-on « trop gros, passera pas » en anglais ?

King of the Brittons (2015-03-22T03:52:27Z)

Un bon exemple de mot que personne ne sait comment prononcer :
http://www.oxfordlearnersdictionaries.com/definition/english/cynosure

Pour ce qui est de la prononciation et de l'orthographe, l'italien serait un choix parfait (en tout cas, infiniment meilleur que l'anglais).

Typhon (2015-03-21T21:03:28Z)

I seriously doubt every person on this planet committed something as serious as murder (or robbery).

Whereas my point was that every language will have shortcomings as serious as English when it comes to being a global lingua franca.

I also disagree with the idea that some languages are better than others when it comes to writing poetry, that is, unless you limit your definition of poetry to the one developed in a specific language (And even then : Why do people feel confortable writing haikus in English but not alexandrins ? )

Et je sais pas pourquoi, sous prétexte que l'entrée est en anglais, je me sens obligé de la commenter en anglais. Je me pose la question que maintenant. Passons.

Bellon (2015-03-21T20:58:59Z)

Oh oui, les joies de l'anglais!
Le nombre de fois où je dois m'y reprendre à trois fois pour trouver la bonne façon de combiner les mots, choisir lesquels seront utilisés comme noms ou verbes: c'est particulièrement pénible quand on a une longue liste de titres à lire, programme d'une conférence, liste de publications où l'on aimerait trouver une intéressante, sans avoir de critère précis en tête.
Mais le pire, c'est évidemment la prononciation. Quand on rencontre des mots nouveaux essentiellement par écrit, on se retrouve avec plein d'idées fausses sur leurs prononciation, mais on peut très bien tomber par hasard sur une assez bonne approximation de leur prononciation quelque part dans le monde.
Comment accepter comme langue de communication globale une langue que ses natifs n'arrivent à lire (et encore) qu'au bout de deux ans d'études, avec une proportion énorme de dyslexiques, quand dans les pays de langue espagnole, la lecture est acquise en trois mois? Bien sûr, c'est mieux que le chinois, mais quand même.
Dans la communication orale, le problème vient d'abord de ceux qui, parce que leur langue maternelle est une forme d'anglais, pensent qu'ils peuvent l'utiliser pour parler aux autres: au mieux, ils donnent mal à la tête à leurs interlocuteurs, au pire, ils risquent de se retrouver dans la situation de ce touriste anglais en Turquie, à qui un guide local ne disait que "I do speak english", parce qu'il n'arrivait pas à reconnaître de l'anglais dans ce qu'il disait, alors qu'un allemand, un français ou un italien n'aurait eu aucun mal à communiquer avec ce guide dans ce que tous pensent être de l'anglais.
J'ai un souvenir étrange d'un séjour à Providence, où mon anglais était parfait pour le labo de Brown University, mais où je n'arrivais rien à comprendre de ce que pouvaient dire les serveurs dans les restaurants, et même ce que je disais n'était pas compris.
Richelieu avait institué l'Académie française pour figer la langue, limiter le vocabulaire et permettre ainsi au français de devenir la langue internationale: ça a presque marché deux ou trois siècles.
Pour l'anglais, il n'y a aucune autorité capable de créer une institution semblable, et nous devons donc vivre avec tous les inconvénients de cette langue qui n'en est plus une, mais facilement une demi douzaine.

jonas (2015-03-21T19:55:36Z)

I agree with your basic fact statements. English has too large and redundant a vocabulary that you have to learn. The syntax is hard to parse because you can just juxtapose words, but is also too restricted for some sentences I want to write. I'm not very learnt in English pronunciation, but from what I've seen, it does seem that the pronunciation does indeed seem to ambiguous. For example, a house can be “raised” or “razed”, which sound the same but mean the opposite. I suspect that the reason for the ambiguous spoken English is at least in part the too large vocabulary and easy juxtaposition in the syntax. If there are so many words, and you can say any two words next to each other, then it's no wonder many things you say in spoken words can be misheared.

You ask for there should be an easier to learn pronunciation accent for English. One such system, not quite complete, is proposed at <URL: http://www.phon.ucl.ac.uk/home/mark/regeng/ > called “Regular English Pronunciation”.

Ruxor (2015-03-21T19:01:32Z)

@Typhon: Your comment reminds me of a joke where the defense counsel at a criminal trial stands up after the prosecution presented its case and says something like: “members of the jury, my colleague here made some excellent points about how my client entered Mrs. Jones's house in the middle of the night and shot her, but it would be possible to make comparable points (although, of course, not the exact same ones) about any other person ever”. How does one argue with this sort of logic?

No, all languages are not equal or equally good at any given task. It is true that they all have their qualities and defects, and no language is superior (or inferior) to every other language in every single respect. But it's a quite different matter to consider whether some languages are better at a SPECIFIC function (be it poetry, scientific communication, intelligibility in noisy environments, terseness on twitter, or whatever you have in mind). I am not arguing against the English language on very general grounds: I am making specific claims against it in a specific role (that of a global lingua franca).

avs (2015-03-21T15:44:41Z)

on international accents, see the NATO phonetic alphabet http://en.wikipedia.org/wiki/NATO_phonetic_alphabet
it suggests what you suggest can be done

on the vocabulary i would also mention that native us English speakers have an obsession for one syllable words, that they will always use instead of alternatives with more than two syllables.
these one syllable words there is no way you understand what they mean before learning them.
you do not know if they are verbs, nouns, etc. because there is no syntax, you lose the meaning of all the sentence (as you said).
in many cases (also since they are one syllable words) you cannot guess their meaning by decomposing them.

Typhon (2015-03-21T14:42:45Z)

Much ado about nothing.

It should be possible to make comparable points (not, of course, the exact same ones) about every other language ever.

You're saying this is a rant about English but it looks more like a rant about several different things : standard practices among journalists, the existence of linguistic variation, the existence of jargon, the the ambiguity inherent in all of human communications…

You can't blame English for ambiguities such as this much maligned UN resolution about "occupied territories".
It would have been perfectly correct English to use a more precise phrasing.

The ambiguity of resolution 242 speaks volumes about the translator's gross incompetence or malignity but it tells us nothing about the inadequacy of English itself.

Dyonisos (2015-03-21T13:46:41Z)

Il faudrait aussi prendre en compte l'attrait extrême de l'anglais pour tous les gens et qui en font un moyen de communication privilégié pour tant de monde ! Mettant de côté mon idiosyncrasie (et encore, je pense qu'elle est intriquée avec le point que je voulais évoquer) raffolant de l'anglais, c'est évidemment en grande partie la domination de la culture anglo-saxonne dans les films que l'on voit, les musiques que l'on écoute etc qui en font un modèle. Tant que la sensibilité de si nombreuses personnes dans le monde sera façonnée par cette culture, l'anglais a (heureusement) de beaux jours encore dans son hégémonie. Si dans quelques décennies le chinois en vient à rivaliser sérieusement avec lui, face à un langage que je ne comprends aucunement et si éloigné du français, je regretterai à coup sûr ce temps béni où la culture globalisée se formulait dans un langage auquel je pouvais si facilement avoir accès.
Il y a un problème à mon sens dans ces remarques: le présupposé perçant à plusieurs reprises d'une langue aussi simple que possible pour la communication internationale pour minimiser ses efforts d'apprentissage. S'il est vrai que le fond est indissociable de la forme et que la richesse d'une langue est une condition indispensable à la nuance de la pensée, qui voudrait d'un tel objectif ? C'est même je crois l'un des problèmes réels les plus prégnants dans la domination actuelle de l'anglais: la facilité à le parler mal, et l'écart énorme qui existe entre cette foule l'utilisant de manière si pauvre et ceux qui le maîtrisent dans sa complexité, ce que les native speakers sont évidemment plus enclins à faire. Le fait que l'anglais soit une langue non construite artificiellement pour la communication internationale, qu'elle soit vivante, historiquement ancrée dans une réalité parlée spontanée est aussi un atout indéniable au regard de tous les espérantos imaginables: c'est sur cette base qu'une réelle sophistication de la langue était déjà là au rebours de toutes les langues conçues in abstracto. Une part de l'intérêt (non scientifique certes) à lire les articles peut venir aussi de leur charme littéraire et même si l'on écarte ce dernier je suspecte que le moule d'un vocabulaire appauvri aurait des conséquences négatives dans bien des articles quant à la qualité de la pensée qui s'y ferait jour (sauf évidemment quant les mathématiques occupent l'essentiel, mais il faut aussi penser aux autres disciplines académiques comme l'histoire, la philosophie, la littérature etc. Un article sur Musil dans une langue affadie, quelle tristesse !)

jan Sewe (2015-03-21T13:15:22Z)

jan pona o,

toki Inli li ike tan ni: ona li jo e nimi mute ike, li kepeken e nimi tan ma Inli, e nimi tan ma Kanse, e nimi tan ma ante mute… ni li ike! tan ni la, toki Inli li pakala e pilin sina.

toki pona li pona tan ni: ona li jo e nimi mute lili. tan ni la, toki pona li pona e pilin sina e kon sina.

mi pilin e ni: toki Inli la, sina wile kepeken e nimi mute lili taso. ni li nasin pona. nimi mute li ike. nimi mute lili li pona.

mi tawa!

jan Sewe

toki sin:
sina ken ala sona e toki ni, la o kama sona e toki pona!


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 5808c6


Recent comments