Comments on Les frontières entre l'imagination et la folie

Dyonisos (2014-12-15T19:33:05Z)

Sur Maupassant et le tréponème: il y a fulgurances bien du travail de jeunesse. Les heures d'exercice passées auprès de Flaubert ont sans doute joué au moins autant que sa pathologie plus tardive…

régis (2014-12-15T12:41:13Z)

S'il n'y avait que les névroses et les psychoses… mais pas mal de grands esprits créateurs étaient carrément déments, c'est-à-dire atteints d'une maladie organique… je ne suis pas sûr que Baudelaire, Schumann ou Nietzsche auraient eu les fulgurances géniales qui les caractérisent s'ils n'avaient pas eu la syphilis… pour ne rien dire de Maupassant et de ses contes fantastiques inspirés par les promenades qu'effectuait le tréponème dans sa cervelle.

Dyonisos (2014-12-14T09:50:38Z)

Si le bon artiste est le fou qui est parvenu à maîtriser sa folie, comment se fait-il qu'entre mille autre exemples l'oeuvre de Chagall m'apparaisse comme éminemment réussie, nimbée d'une imagination exquise et pourtant que l'itinéraire de l'artiste n'ait nullement croisé la folie de manière patente ? On pourrait toujours soutenir que s' il n'avait pas peint blabla, alors il serait devenu fou.. Difficile cependant de proposer une hypothèse moins soustraite par principe à toute réfutabilité… Je ne crois pas que le lien folie/bon artiste soit fondé, il est avéré dans bien des cas, il flatte un penchant puissant qui court de l'artiste maudit à l'idée toute simple que tant d'originalité et d'atypisme caractéristiques de l'artiste doivent bien receler quelque courbure d'âme malade et fragile qui n'a le choix grandiose qu'entre la déchéance ou la consécration, il y a l'encre torrentiel de la psychanalyse qui est passé par là bien sûr également etc… Mais tellement de cas résistent ! A côté d'un K.Dick à l'imagination luxuriante qui dans certaines interviews se met à sérieusement délirer, combien de Mondrian(s) bons pater familias, de Giraudoux bon notables/diplomates etc…

Fred le marin (2014-12-13T06:56:48Z)

Maîtriser sa folie, pour les nuls.

Toute folie doit rester assez morale.
Mais Toi fou, non ! Jamais au grand jamais.
Tu souffres plutôt de suractivité cérébrale, évidemment.
Quant au toubibs, ils se bornent à sonder l'état mental présent et à prescrire des psychotropes stabilisateurs.
C'est que, des fois, des zones du cerveau non connectées entre-elles s'activent en parallèle : le binz total quoi !
Sinon, l'écriture (ou bien l'art en général), eh ben ils appellent cela "sublimation" (si,si).
Moi, un temps, je crus que le surnaturel existait vraiment dans *notre* monde.
Il n'en est rien, je le sais désormais.
Aucune puissance divine (ou surhumaine) à l'horizon, et surtout plus d'effets "Zahir" à répétition…
A présent quelles ont disparu comme magiquement, bien-sûr :)
See you soon near Olympus Mons, on Mars !

Joer (2014-12-13T03:19:06Z)

La BD "Souvenirs de l’empire de l’atome" s'inspirerait justement de cette histoire et du cycle des Seigneurs de l’Instrumentalité: scénario intriguant & dessins magnifiques (dans un style SF 1950s très rétro); bref je la conseille ;)


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: abf905


Recent comments