Comments on Delerue est génial

Ruxor (2016-07-27T09:15:27Z)

Ça fait des années que je projette de réécrire complètement le système de commentaires, et, oui, avoir une forme de markup fait certainement partie du cahier des charges, mais ce n'est pas encore cette année que j'aurai le temps.

Richard Wakefield (2016-07-27T05:07:10Z)

Oups, j'm'a trompé : le thème de /Chère Louise/ n'est pas éponyme mais porte le doux nom de "Solitude", et ce que j'ai présenté comme étant "Must It Happen Once To Everyone?" semble en fait être une réinterprétation de l'"Interlude Theme", issue des /London Sessions/ (un nouvel enregistrement dirigé par Delerue de certaines pièces issues des films de sa période américaine), mais c'est loin d'être clair (dur dur de trouver davantage d'informations).

Allez, pour me faire pardonner, voici la chanson "Many Crimes of Cain" (interprétée par Joan Baez) issue du film /To Kill a Priest/ : <URL: https://www.youtube.com/watch?v=1gQzSzTvEp0/ >, ainsi que la superbe "Suite" (ou tout du moins une partie d'icelle, et apparemment également tirée des /London Sessions/) d'/Agnes of God/ : <URL: https://www.youtube.com/watch?v=3NWa7GnVnJc/ >.

@Ruxor : te serait-il possible, à l'occasion d'une future mise à jour par exemple, de nous permettre d'utiliser le gras, l'italique et le soulignement dans les commentaires, ou bien c'est un merdier inextricable en vue ?

Richard Wakefield (2016-07-01T06:14:32Z)

Tiens, je n'avais pas le souvenir de t'avoir vu écrire au sujet de Delerue ici, mais ça n'est que peu étonnant dans la mesure où, à l'époque de la parution de cette entrée, je ne le connaissais moi-même pas !

Manquement depuis réparé, et je suis d'accord : Delerue est assurément un très grand compositeur, et est d'ailleurs reconnu comme tel (hormis par certains puristes — qu'il ne faut jamais écouter, c'est bien connu). C'est aussi, si je ne m'abuse, un des compositeurs les plus prolifiques du XXe siècle, toux genres musicaux confondus.

Celle que je préfère et connais le mieux, des nombreuses facettes de son travail, est constituée de morceaux extrêmement mélodiques empreints d'une mélancolie/nostalgie très vives, qui ne sauraient laisser indifférent.

Par exemple (à écouter si possible sur un système qui restitue un minimum les graves) :

- le thème de "Chère Louise" issu du film du même nom : <URL: https://www.youtube.com/watch?v=lBOP8XCR69M> ;

- issus du film /Interlude/ :
- la version récemment réarrangée du morceau "The Interlude Triangle" (impossible de trouver l'original en bonne qualité sur YouTube) : <URL: https://www.youtube.com/watch?v=oSTF0hrr038/ > ;
- la version visiblement originale du morceau "Must It Happen Once To Everyone?" : <URL: https://www.youtube.com/watch?v=DevsDaxYoOA/ > ;
- la "célèbre" et superbe chanson "Time" (plus tard reprise par Morrissey): <URL: https://www.youtube.com/watch?v=H74Rkb_nL1g/ > ;

- le bien nommé "La Mélancolie", issu du film /Comme un boomerang/ : <URL: https://www.youtube.com/watch?v=ouomNXG1jSw/ >.

J'ignore si tu vas apprécier, et si, de manière générale, tu es spécialement sensible aux musiques mélancoliques comme je le suis, mais, me concernant, certains de ces thèmes m'ont littéralement obsédé des jours durant.

Alan (2010-05-31T10:28:39Z)

test

Tu invoquais les masses actuelles pour justifier le 'bénéfice du doute' ; même si ça a l'air plus factuel que les 'masses futures', ça ne me semble pas plus justifié, car les gens aiment une musique pour tout un tas de raisons (notamment les effets de mode et les battages médiatiques) qui sont peu liées en soi, je crois, avec la musique nue.

Les gens qui n'aiment pas ta musique en fournissant des 'raisons' techniques sont àmha des gens qui ont l'habitude de dire qu'ils aiment tel ou tel procédé de composition, telle complexité. L'oreille d'un mélomane éclairé est si chiante… Elle ne supporte pas la déception d'un accord mal résolu, de procédés «pacotille», etc. L'oreille soulève alors le 'manque' qu'il entend. Alors c'est très difficile de convaincre ces oreilles, et tant pis, tant mieux : ça fait mal, ça vit… Et le niveau de conscience des gens évolue au fur et à mesure des discussions, et s'ouvre à la 'musique des autres', si le débat est un peu ouvert. Pourquoi n'acceptes-tu pas simplement qu'on dédaigne la musique que tu aimes ? Je comprends parfaitement que quelqu'un n'aime pas Steve Reich, et cette acceptation de ma part n'est pas tâchée d'une pensée type «moi je l'aime parce que je le vaux bien !».

Pour moi, l'important c'est de vivre à fond : aller écouter la musique qu'on aime, la laisser nous imprégner, etc. En soi, la musique, ce n'est pas grand chose, c'est les gens qui l'écoutent et la vivent qui la sculptent. Je préfèrerais que tu me dises pourquoi tu aimes Vangelis et ce que tu fais pour la vivre que pourquoi il est inadmissible que je dise que c'est un «petit divertissement pour les masses peu éduquées» (ce que personne n'a dit),. À force de parler au niveau méta, on n'a plus assez de matière pour parler musique.

Raleur (2010-05-27T12:52:05Z)

La première fois j'avais réussi à écouter plusieurs minutes, en me forçant un peu. Plein de bonne volonté j'ai réessayé mais j'ai abandonné encore plus vite. Je trouve ça très fade et je trouve les grands effets très pathétiques dans leur inefficacité. Ceux qui apprécient arrivent-ils à mettre le doigt sur ce qui les transporte dans cette musique ? (En ce qui me concerne je n'arrive en général pas à dire ce qui me plait ou pas dans une musique ; je pose la question par curiosité et au cas où certains seraient capable de répondre à ce genre de questions).

Ruxor (2010-05-25T00:02:12Z)

Je ne sais pas si je signerais encore les déclarations péremptoires que j'écrivais quand j'étais petit sur mes goûts musicaux (je suis maintenant prêt à reconnaître que Boulez a sans doute du génie, fussé-je incapable de l'entendre), mais je suis certainement toujours d'avis que la musique « appliquée » n'a pas plus à rougir d'être « appliquée » que les mathématiques appliquées du dédain semblable avec lequel certains mathématiciens purs les regardent. Et spécifiquement, il n'y a pas beaucoup plus de rigueur intellectuelle à penser que la musique de John Williams, Howard Shore, Vangelis (voire Philip Glass) est un petit divertissement pour les masses peu éduquées, qu'il n'y en a à penser que Boulez, Berio, Xenakis font quelque chose d'assez semblable en absurdité aux ready-mades de Duchamp comme je pouvais affirmer quand j'étais un ado révolté : c'est facile d'afficher son mépris pour ce qu'on n'aime pas, c'est tentant parce que ça donne à peu de frais l'impression de se hisser au-dessus des ahuris qui apprécient, et on peu facilement invoquer à son renfort la fort commode majorité silencieuse des siècles à venir ; mais ça ne va pas plus loin.

Alan (2010-05-24T10:25:58Z)

Abel, je te rejoins. J'ai le sentiment que David a des opinions très définies en musique, cf l'hilarante page <URL:http://www.madore.org/~david/music/> où il explique à quel point depuis le XXe, la musique a voulu bouger sans aucun succès l'«acceptable definition of beauty» qu'ont trouvée les classiques.

En tout cas, cette musique remplit à mon goût très bien son rôle, alors elle n'est pas que mauvaise… C'est de la 'musique appliquée' : c'est une musique de film. C'est pauvre, plutôt mal écrit, à l'instrumentation rocambolesque, ça galvanise la fin d'un film, ça transporte les yeux vers les oreilles le temps de deux minutes, au tempo de la bravoure, fortissimo. C'est très bien, c'est sans doute excellent. De là à penser qu'elle survivra le siècle… difficile de le dire.

Ruxor (2010-05-23T20:40:40Z)

En ce qui concerne les valeurs absolus dans l'art, je préfère donner le bénéfice du doute à l'artiste : dès lors qu'un nombre pas totalement ridicule de gens trouveront l'œuvre excellente, je la qualifie d'excellente, par contre, pour dire qu'elle est nulle, la charge de la preuve est à mon avis beaucoup plus lourde… Si on arrive à produire quelque chose qui inspire (ne serait-ce que peu de gens) avec une harmonie très simple, ce n'est que d'autant plus de génie. (Ou, pour le musicologue, ça voudrait dire qu'il y a quelque chose qui résiste à l'analyse. Je pense que je peux comparer ça à la façon dont Orwell, dans un essai célèbre et mainte fois reproduit, analyse le style de Kipling comme de la « good bad poetry », <URL: http://gaslight.mtroyal.ca/Orwell-B.htm >.)

Abel (2010-05-22T23:19:43Z)

Cette musique est d'une absolue nullité : harmonie plate, mélodie maladroite, orchestration niveau zéro. Même le côté "marche héroïque" est mal rendu. Je suis très déçu, moi qui suis l'un de tes grands fans, David. Mais là c'est le musicologue et mélomane qui parle, désolé.
P.S. : La musique du Mépris, c'est quand même autre chose. Si elle était à Delerue ce que Parsifal est à Wagner, alors cette Révolution française pourrait par exemple être comparée en nullité à l'ouverture Colombus.

valerio (2010-05-16T08:02:54Z)

> tartaglia

Même les quatre Saisons peuvent paraître très modernes avec une orchestration un rien inventive. La musique romantique survit au XXe par la musique de film et elle s'imprègne davantage de l'exhaltation jadis réservée à la musique religieuse.

Arnaud (2010-05-14T19:15:16Z)

Il est aussi le compositeur de la musique de Jules et Jim…

tartaglia (2010-05-13T23:09:30Z)

Et peut-être Gossec et <lessueur… maître de Berlioz…
En 1986 j'ai entendu W Christie avec le National de Lyon donner des pièces plutôt clasico-romantiques (sturm un grand)avec un effectif restreint ( "orchestre <mozart" avec clavecin contino pour < tardif haydn)et la "Poule" a été magnifique (qque je me passe volontiers du claecin dans la Poule, le pizzicato des cordes suffit amplement à faire bondir le gallinacé éponyme…Sondage: quelle est votre symphonie de Haydn préférée? en nuùérotation réévaluée, 102, 103 et 104 mais j'aime bien 88, 955 et 98

Wall (2010-05-13T15:42:05Z)

Au boulot mais impatiente d'écouter !

tartaglia (2010-05-13T10:51:54Z)

Cela ressemble un peu (à quelques sonneries de cuivres près) au Haydn des dernières messes (Nelsonmass, Paukenmass, Heiligmass) ou de la Création; un tantinet à Méhul (1ère symphonie en sol mineur, pas si piètre qu'on ne l'a décrite)

Fork (2010-05-13T05:24:41Z)

Ah oui, pas mal du tout comme musique.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 419216


Recent comments